Social

Les gramounes victimes aussi de la vie chère...

L'Association réunionnaise des personnes âgées (ARPA) s'est réunie à Bras-Panon cet après-midi afin de discuter de l'impact de la vie chère sur les seniors. Le 5 mars prochain, les gramounes rejoindront la mobilisation du collectif "Contre la vie chère" aux côtés de l'ARPA.


Fabrice Tandrayen et des adhérents de l'ARPA
Fabrice Tandrayen et des adhérents de l'ARPA
"Dans le combat contre la vie chère, les premières personnes touchées sont nos gramounes !". Selon, Fabrice Tandrayen, le jeune président de l'ARPA, nos gramounes sont les plus touchés par la crise. Percevant des retraites dérisoires, les personnes âgées rencontrent de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts.

Suzelle touche par exemple 464 € net chaque mois. Après avoir réglé son loyer, ses denrées alimentaires et s'être acquittée des frais rendus nécessaires par son diabète, il ne lui reste plus rien pour vivre. Tout juste de quoi survivre.

L'association de Fabrice Tandrayen travaille actuellement sur plusieurs requêtes qui viendront compléter la plate-forme de revendications du collectif "Contre la vie chère". Parmi elles, les dates des versements des retraites. Le président de l'ARPA s'interroge : "Comment se fait-il que l'Etat français ne soit pas capable de verser les retraites de ses seniors en début de mois?", puisque les versements des retraites interviennent dorénavant entre le 10 et le 15 du mois. Les paiements des factures et les autres prélèvements étant réalisés en début de mois, les personnes âgées sont en plus souvent obligées de payer des frais bancaires importants pour défaut de provision.

Morosité sociale oblige, le pouvoir d'achat tient aussi une place importante pour l'ARPA. "Que ce soient 350, 400 ou 600 euros, comment une personne âgée peut-elle survivre en 2009 avec de tels montants?", s'insurge Fabrice Tandrayen.

Les choses sont claires pour l'association: l'augmentation de 200 euros demandée par le collectif "Contre la vie chère" sera aussi exigée pour les personnes du 3ème âge.

La santé des gramounes est aussi intimement liée au coût de la vie. La Réunion, et plus généralement l'Outre-mer français, compte de nombreuses personnes âgées atteintes de diabète et/ou de cholestérol. La demande d'une diminution des prix pour 100 produits est, de facto, caduque pour cette catégorie de la population. Les produits de consommation courante sont-ils les mêmes pour tout le monde? Pour une des adhérentes de l'association, c'est loin d'être le cas : "Le kollectif i doi pren en compte do moun que lé malade. Kan nou achète un lite de l'huile, nou gain pas pren n'importe lakel parce que nout maladie i permette pa nou..."

Le malaise est grand chez les gramounes qui parviennent de moins en moins à joindre les deux bouts. Selon Patrick Lauret et Fabrice Tandrayen, "chaque citoyen de la Réunion a le droit d'être traité d'égal à égal. Ce ne sont pas avec des mesures ridicules et des moyens insuffisants que les choses vont avancer. Même les élus ne tiennent pas parole... Seul le député-maire de Saint-Benoit a signé la charte sur les droits et libertés des personnes âgées... Ou sont passées les promesses des autres élus ?"

Pour Jean-Hugues Ratenon, le porte-parole d'Agir Pou Nout Toute, la situation est critique : "Lorsque l'on sait que 52% de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de pauvreté fixé à 790 euros et que l'on s'aperçoit que nos anciens touchent en moyenne 450 euros par mois, on peut le dire: le gouvernement organise la misère de ce pays de manière réglementaire..."
Jeudi 19 Février 2009 - 17:54
Ludovic Robert
Lu 1700 fois




1.Posté par Alain BLED le 19/02/2009 18:18
Voilà qui rejoint l'article sur les 100 produits de "première nécessité", prônés par J.P.V.
S'il s'agit de bloquer les prix sur les produits bas de gamme, les pauvres continueront à manger de la merde ! C'est un projet aussi vague que la chariot type de Jégo, dont vous avez peut-être remarqué qu'il a dû rester coincé entre deux gondoles, vu qu'on en parle plus beaucoup !
ç'est tout Sarko : pour les riches, les mesures sont financières, importantes et concrètes. Pour les autres, les mesures sont beaucoup plus souvent floues, ne font pas l'objet de lois précises, (ou alors y a un piège : quand on donne d'une main, faut bien récupérer de l'autre)
Par exemple, si le gouvernement donne généreusement 200 euros (sur une année !) aux plus pauvres, ne vont-ils pas perdre le bénéfice de leur C.M.U ? soit trois à quatre fois plus à payer à une mutuelle !

2.Posté par bertel le 19/02/2009 18:31
"Les gramounes victimes aussi de la vie chère... "

La HONTE de notre république c'est bien de condamner nos aïeux à survivre et à ne plus avoir les moyens de se payer leurs soins.

3.Posté par Catherine le 19/02/2009 20:24
J'en ai marre qu'on me traite de "gramoune" (d'ailleurs, chez moi on dit "granmoune"!). Les pseudo-journalistes ne pourraient-ils être plus respectueux de leurs aînés?

4.Posté par albert Ebasque le 19/02/2009 22:31
Oui, mais pour elle la vie chère dure moins longtemps......OOOOHHHHHH SALAUD!!!

5.Posté par Epeire le 20/02/2009 15:51
Oui Catherine, moi aussi, je pense comme vous et je dis "grandmoune" en ajoutant un "d" !

Ce mot m'incite au plus grand respect pour nos anciens. Un ancien est grand car il a de l'expérience. Il sait des choses que nous n'avons pas vécues. Il ne va pas descendre dans la rue pour mettre le souk (enfin, je parle des grandmounes de mon entourage). Il va soulever respectueusement son chapeau pour dire bonjour et ne jamais oublier "si ou plaît" quand il demande quelque chose et pardon quand il croit déranger. Rien à voir avec cette jeunesse hurlante et irrespectueuse qu'on voit débouler et casser ce qu'elle n'a pas construit dans la rue au lieu d'aller étudier !

"Gramoune" pour moi est péjoratif et sort du chapeau d'un linguiste peut-être même pas créole, né l'aut' jour-là, qui veut montre à nous comment i cause !

Merci "Grandmoune" Catherine de rétablir la vérité ! Je n'aimerai pas non plus qu'on m'attribue ce vocable un jour !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales