Economie

Les gérants de stations Tamoil obligés de licencier?


Les gérants de stations Tamoil obligés de licencier?
La réunion entre les pétroliers, le syndicat des gérants de stations-service et le préfet se tient actuellement en préfecture. Une réunion au cours de laquelle les acteurs doivent trouver une solution pour appliquer la baisse de carburant au niveau local et mettre fin au gel des prix des carburants.

Avant la rencontre, Bertrand D'Abbadie, directeur général de Tamoil à la Réunion, a lâché un pavé dans la mare. Il a été très clair sur le gel des prix. Si aucune solution n'est trouvée, Tamoil devra répercuter le manque à gagner sur les marges des stations-service (ndlr: Fixée aujourd'hui à 10,81 centimes).

En réunion ce matin avec l'ensemble des gérants de station au Port (ndlr: Tamoil possède 29 stations à travers l'île), le directeur général de Tamoil a lancé un ultimatum à ses gérants. Il veut récupérer 4 centimes sur leur marge. Une situation intenable pour Jean-François Clain, président de l'association des gérants de station Tamoil. "Concrètement, Monsieur D'Abbadie nous a demandé de rogner sur nos marges à hauteur de 4 centimes. On ne peut pas accepter ça. C'est pour ça que nous sommes présents devant la préfecture cet après-midi", explique-t-il. Ils sont une vingtaine de gérants à faire le pied de grue devant la préfecture pour savoir qu'elles seront les conclusions de la réunion qui se tient cet après-midi.

"On ne veut pas payer pour les pétroliers", souligne-t-il, expliquant que les gérants ne peuvent plus faire "d'efforts" sur leur marge. Jean-François Clain est inquiet pour la suite. "J'ai 12 employés, si on me demande de faire un effort de 4 centimes, on va vers le licenciement économique", lâche-t-il. Des discussions qui pourraient remettre en cause le modèle réunionnais (ndlr: les pompistes) si aucune solution n'est trouvée, un modèle pourtant conforté pendant le grand débat sur la formation des prix des hydrocarbures à la Réunion.

"C'était une promesse électorale, voilà le résultat. Ceux qui paient aujourd'hui sont les petits", conclut-il.
Mardi 4 Septembre 2012 - 15:54
Lu 3395 fois




1.Posté par kada le 04/09/2012 16:24


"C'était une promesse électorale, voilà le résultat. Ceux qui paient aujourd'hui sont les petits", conclut-il.



2.Posté par noe le 04/09/2012 17:41
On ne va pas se mettre en colère sur les cents ....
Avec le volume des ventes , tout le monde y gagnera ...
Rien ne sera perdu ...
Si les prix baissent à la pompe , on roulera plus , on consommera plus et tout le monde gagnera plus !

3.Posté par David Asmodee le 04/09/2012 18:07
Tout licenciement économique est malheureusement définitif. Pour une raison simple : son coût.

Le patron doit réfléchir et mûrir sa décision avant d'y recourir. Se séparer d'un collaborateur qu'on a formé n'est pas une décision qu'on prend à la légère.
Lorsque les affaires vont mieux, il faudra réfléchir 1000 fois avant d'embaucher à nouveau.

Les futurs chômeurs pourront dire merci aux syndicats et à leur chef d'oeuvre : le droit du travail français.

4.Posté par natif le 04/09/2012 19:01
ça y est ,on fait le chantage à l'emploi!!!!!!!tous baizeurs et nous on passe à la caisse, pour les engraisser!!!!

5.Posté par ndldlp le 04/09/2012 21:23 (depuis mobile)
que l'Etat asseche quelques reserves .. que les dividendes verses soient reinjectes pour financer le moindre cout a la pompe.. comment l'enoncer autrement?

6.Posté par môvélang le 05/09/2012 07:12
meuh!!!!!!!!non! il y en a qui croyaient que le hollande allaient rogner sur sa fortune personnelle et sur les richesses du PS pour donner aux pauvres naïfs qui croyaient au bon dieu hollande.

Il faut attendre encore un peu, on en est pas encore aux amuses-gueules

7.Posté par Kali le 05/09/2012 05:16
Aie, aie, aie, les gérants vont devoir passer du 4x4 Allemand à la grosse berline Allemande... Insupportable !

8.Posté par Zorro du 974 le 05/09/2012 09:30
Toujours, on veut faire croire que le modèle des stations-service avec pompistes et quelque chose de génial alors qu'il contribue a la baisse du pouvoir d'achat et de la hausse du ce hommage !
Hors 2 emplois de pompiste supprimer, c'est au moins 3 emplois de créer, notamment dans la grande distribution !
En voici la preuve:
Carburant moins cher dans station automates de supermarché c'est plus d'argent dans la poche du client !
Des articles moins chers en supermarché qu'en station-service, c'est plus de pouvoir d'achat donc plus de mondes pour mettre les articles en rayon !

Sans compté le racket des pétroliers sur la vente de marchandises en boutique !

C'est autant d'argent économisé qui sera dépensé ailleurs pour créer d'autres emplois plus nombreux !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales