Société

Les fédérations de parents d'élèves soutiennent les maires


Après plus de deux heures de discussions entre l'AMDR (Association des maires de la Réunion), présidée par Roland Robert, et les représentants de parents d'élèves, pas de surprise et l'annonce est désormais officielle, la rentrée scolaire à la Réunion n'aura pas lieu jeudi 16 août dans les écoles primaires et maternelles. Les fédérations de parents d'élèves sont unanimes pour soutenir les 23 maires de la Réunion qui refusent de procéder à la rentrée scolaire de jeudi prochain en raison d'une baisse des contrats aidés alloués par l'Etat pour ce second semestre 2012.

"Nous l'avons appris la semaine dernière et cela a été un coup de tonnerre au niveau de la fédération, nous avons précisé au maire que nous aurions aimé être associé à cette décision, ce qui a été fait aujourd'hui", explique Joël Arthur de la Fédération réunionnaise des associations de parents d'élèves (Frape).

Autour de la table les représentants de la FCPE-CDPE, de l'APEP, de la PEEP ou encore de la Frape sont unanimes pour "comprendre" l'action de l'AMDR. "On est tristes de ce report, mais on constate que cette rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions (…). On ne peut pas dire que les 23 maires n'ont pas réfléchi et s'ils décident de ne pas faire cette rentrée aujourd'hui, c'est qu'ils se posent le problème de leur responsabilité", explique de son côté Jean-Daniel Oumana, vice-président de la FCPE-CDPE 974.

"En tant que parents d'élèves nous ne pouvons pas accepter d'emmener les enfants à l'école alors qu'il va y avoir des problèmes d'accueil, de sécurité et d'hygiène", ajoute-t-il. Les représentants de fédérations exhorte l'Etat à entendre la "demande" de l'AMDR sur une enveloppe supplémentaire de 1.100 contrats aidés supplémentaires.

"On a demandé une rencontre plus élargie avec les représentants de l'Etat, fédérations, syndicats et rectorat (…). On pourra voir les possibilités de rentrée et la détresse de la situation des maires. La rentrée doit se faire dans de bonnes conditions et pas au rabais", conclut-il.

Tous espèrent maintenant que la rentrée aura lieu le plus rapidement possible, "en début de semaine prochaine".
Mardi 14 Août 2012 - 18:14
Lu 2997 fois




1.Posté par noe le 14/08/2012 18:29
Félicitation !
Enfin les parents comprennent qu'on ne peut accueillir leurs enfants dans de mauvaises conditions à l'école ...
Il faut être tous et toutes solidaires des maires !
On ne ferme pas les écoles par plaisir ....
La Réunion a besoin de ces contrats aidés ... notre économie est en berne ...
C'est notre droit ... nous ne faisons pas la charité !

2.Posté par Thierry le 14/08/2012 18:53
Les SOUTENEURS de tout bord doivent dire : le soutien est apporté à tous ceux qui bénéficient d'un contrat aidé et pour les autres prétendants... Ce sont eux qui sont concernés ... parce qu'aucun dispositif de remplacement n'est mis en oeuvre pour assurer la continuité... on ne parle pas ici de pérennisation juste de continuité pour donner une chance le temps d'un temps à chacun...

Ceux qui méritent d'être soutenus ce sont les bénéficiaires de contrats aidés ... car c'est eux qui nettoyent nos déchets jetés sur les routes ou la M.rde de nos enfants dans les écoles ... ou veillent à leur sécurité quand ils traversent la route ...

Ne soutenez pas les maires, rejoignez le mouvement ... Demandez à ce gouvernement de s'en prendre à la SUREM... ??? qu'il ose de cOURAGE ...

3.Posté par social democrate le 14/08/2012 19:09
Les mêmes qui ne trouvent rien à redire quand le service minimum, lors de grèves de l'éducation, obligent les maires à ouvrir les écoles et où ils acceptent de déposer les enfants de leurs adhérents avec encore moins de garantie sur l' hygiène et la sécurité.
Les syndicalistes des politiques politiciens refoulés.
Pitoyable.

4.Posté par MAROCO le 14/08/2012 20:14
je confirme, t'es débile noe.

5.Posté par JORI le 14/08/2012 20:14
Mais je ne comprends pas ces parents d'élèves car pourquoi se limiter à 1100 contrats aidés supplémentaires, demandons en 20 000, nos enfants ne seront qu'encore mieux accueillis, sécurisés et pouvant avoir une hygiène plus qu'excellente.

6.Posté par breizhatoll le 14/08/2012 20:36
noe,
autant vous me faites rire d'habitude autant là soutenir cette bande d'incompétents soutenus par des asso de parents d'élèves ne voyant pas l'interet des enfants et mettant leur scolarité en balance avec de minables manoeuvres politiciennes , vous nous aviez habitué a plus de fulgurance sur les requins. le sujet est peut etre moins concensuel peut etre . plus de choses à perdre que sur le dossier requins ou autres gabegies. courageux mais pas téméraire? dommage , vous me faisiez penser à don quichotte qui combattais les moulins a vent: inutile mais poetique!

7.Posté par Marie le 15/08/2012 00:23
Le budget des contrats aidés 2012 a été voté en 2011 par l'ancien gouvernement. L'enveloppe est répartie sur les deux semestres. Ce qui s'est passé cette année c'est qu'elle a été consommée en grande partie sur le premier semestre. Je vous laisse tirer les conclusions de ces faits sachant qu'il y avait un enjeu de taille avec l'élection présidentielle au mois de mai. On pourrait appeler cela de la manipulation ...
Aujourd'hui les maires essaient de nous faire croire qu'ils découvrent qu'il ne reste plus beaucoup d'argent. Certains ayant l'étiquette majorité présidentielle interpellent injustement le nouveau gouvernement en les incriminent directement. Pour ma part c'est de l'hypocrisie lorsqu'on sait que les communes ont obtenu du préfet le renouvellement des contrats aidés liés à la rentrée. Alors pourquoi ce bazar monumental ? Car un certain nombre de communes ont décidé de ne pas gérer les garderies périscolaires. Elles laissent ça aux associations de parents d'élèves (ceux là même qui sont pris en otage aujourd'hui) et le préfet n'a pu, étant donner le budget restant, renouveler les contrats des associations ... C'est pourquoi je trouve les fédérations de parents d'élèves un peu naïves sur le coup. Et je dirai que je suis très en colère de constater à quel point on nous prend pour des cons ! Cette manipulation de plus n'est pas pour se racheter une conscience ou tout simplement se sentir responsable car aujourd'hui si toutes les communes assuraient la gestion des garderies, on n'en serait pas là ! Non ce bazar monumental est savamment orchestré pour cacher des travaux de rénovation d'école qui ne serait pas terminé à temps et surtout récupérer une rallonge budgétaire. Or si je résume la situation, il n'y a jamais eu de contrats supprimés puisque consommés en majeure partie au premier semestre. Aussi, je ne soutiens pas l'opportunisme (le même que dans la chanson de Dutronc), je soutiens les associations, les salariés qui vont se retrouver en fin de contrat et les parents d'élèves qui travaillent et qui vont se retrouver en galère à compter de Jeudi. Je suis certaine que des solutions auraient pu être trouvées avec les contrats aidés des mairies et des bénévoles mais la volonté de faire, d'être constructif et créatif n'a pas été au RDV. C'est lamentable et inadmissible car il s'agit de nos marmailles ! Je ne vous félicite pas mesdames et messieurs les maires pour tout se tintamarre. Il est tant pour vous de réagir et de vous resaisir. A bon entendeur salue !

8.Posté par PAT974 le 15/08/2012 09:29
pat974
Étant adhérant à la FCPE. je suis absolument pas d'accord avec cette décision du soutient des maires sur le report de la rentrée scolaire.Se sont aux Maires de prendre les dispositions afin que la rentrée scolaire se passe NORMALEMENT le 16 pour nos marmailles. Et qu'il ne soient pas pris en otage parce que ces messieurs non pas su gérer en amont cette situation de précarité clientéliste.

9.Posté par PAT974 le 15/08/2012 09:40
pat974
A l'Arche: notre économie est en berne ...
Parce que la réunion a besoin de Contrat aidé pour faire tourner l'économie.....N'importe nawac.
Alors, Est-ce que l'état va faire de même avec les entreprises privés afin d’éviter des fermetures ou des licenciements (voir chez Peugeot).
Encore une fois,les contrats aidés ne sont ni plus ni moins des aides sociale d'état (donc payé par le contribuable) au bénéfice des collectivités à des fin clientéliste.et en aucune manière ne peuvent a elle seules relancer un économie.

10.Posté par Petit électeur le 15/08/2012 10:51
Quel est le point commun entre les maires et les associations de parents d'élèves ???
La politique pardi !!!
Les contrôlent ces associations...
La corde soutient le pendu... aurait pu dire Noé !!!

11.Posté par GUEZELLO le 15/08/2012 12:16
La PEEP comprend que les maires demandent des moyens, des emplois aidés, mais en aucun cas nous soutenons l'action de ne pas ouvrir les écoles à la date prévue par l'Education Nationale. Notre Fédération est là pour soutenir les familles et les enfants qui ont préparés la rentrée pour le jeudi 16 Août 2012, et nous souhaitons que cette rentrée se fasse comme prévu, avec les moyens d'hygiène et de sécurité. Nous constatons encore une fois que ce sont les familles qui se retrouvent pénalisées de la mauvaise organisation de la rentrée.
Notre souhait serait que les personnes accompagnant nos enfants dans les écoles, ou qui assurent la sécurité et l'hygiène, soient des personnes formées et qualifiées, que ces emplois soient pérennes. Que les moyens soient mis a disposition par l'Etat ou les communes, afin d'éviter ce genre de situation.
Nous dénonçons cette prise d'otages!

Le Président de la PEEP,
Claude GUEZELLO.

12.Posté par GUEZELLO le 15/08/2012 12:27
La PEEP comprend que les maires demandent des moyens, des emplois aidés, mais en aucun cas nous soutenons l'action de ne pas ouvrir les écoles à la date prévue par l'Education Nationale. Notre Fédération est là pour soutenir les familles et les enfants qui ont préparés la rentrée pour le jeudi 16 Août 2012, et nous souhaitons que cette rentrée se fasse comme prévu, avec les moyens d'hygiène et de sécurité. Nous constatons encore une fois que ce sont les familles qui se retrouvent pénalisées de la mauvaise organisation de la rentrée.
Notre souhait serait que les personnes accompagnant nos enfants dans les écoles, ou qui assurent la sécurité et l'hygiène, soient des personnes formées et qualifiées, que ces emplois soient pérennes. Que les moyens soient mis a disposition par l'Etat ou les communes, afin d'éviter ce genre de situation.
Nous dénonçons cette prise d'otages!

Le Président de la PEEP,
Claude GUEZELLO.

13.Posté par Boa Bill le 15/08/2012 15:48
J'ai du mal à comprendre la position des fédérations de parents d'élèves. L'idéal aurait été qu'elles proposent à l' ADMR l'étude d'une solution permettant la rentrée à la date prévue, quitte à réduire au minimum les services, voire à suspendre provisoirement le service de restauration et celui de surveillance de la pause méridienne. Les parents se seraient alors positionnés et auraient pris leurs dispositions et leurs responsabilités.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales