Economie

Les factures d'eau des planteurs de l'Ouest trop salées

Pluviométrie déficitaire, factures d'eau qui explosent. L'équation des planteurs de cannes du secteur Ouest est compliquée. La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles en appelle à la CISE et au Département pour faire un geste.


Les factures d'eau des planteurs de l'Ouest trop salées
4800 euros. Voici la somme rondelette dont Fabien Dijoux, exploitant d'un champ de cannes de l'Ermitage-les-hauts (150m d'altitude environ), a dû s'acquitter pour les trois premiers mois de l'année.

"En réglant cette facture, j'ai du mal à payer mes autres charges", explique le fermier exploitant 8,5 hectares le long de la voie cannière, ouverte à la circulation depuis la livraison de la route des Tamarins.

"De l'Ouest au Sud-Ouest, le prix au mètre cube de l'eau demeure le même", affirme Frédéric Vienne, président de la FDSEA. Mais la situation s'avère beaucoup plus critique pour les planteurs du secteur Ouest qui exploitent à cette mi-altitude. "Les planteurs des hauts ont été plus arrosés", explique-t-il. Le schéma est simple : moins de pluie dans les bas entraîne une dépendance plus accrue à l'irrigation via l'antenne 4 du basculement des eaux.

L'antenne 4 va-t-elle être rentabilisée ? "A quoi bon avoir dépensé autant", s'inquiète la FDSEA
L'antenne 4 va-t-elle être rentabilisée ? "A quoi bon avoir dépensé autant", s'inquiète la FDSEA
"Rien que pour le poste "irrigation", cela me coûte entre 17 et 20 euros par tonne de canne", déplore Fabien Dijoux, là où des agriculteurs des hauts déboursent moitié moins. Cette année, il espère produire entre 64 et 80 tonnes, là où les 110 tonnes restent la norme.

Menace sur le foncier agricole

"A quoi bon avoir avoir financé à coups de millions l'antenne 4 (livrée en 2000, ndlr)," demande Frédéric Vienne, si c'est pour en arriver à un tel constat. Le syndicat adressera ses remarques à la CISE ainsi qu'au Département pour qu'un geste soit fait en faveur de cette cinquantaine d'agriculteurs concernés.

Une épée de Damoclès pèse par ailleurs sur nombre d'agriculteurs du même secteur, embraye Frédéric Vienne. Ces exploitants, qui sont dans la quarantaine, disposent actuellement d'un bail à ferme courant jusqu'en 2023. "Dans 10 ans, la plupart des agriculteurs qui sont là seront loin de prendre leur retraite. En conséquence de quoi nous demandons à ce que leur bail soit transformé en bail de carrière", argumente le président de la FDSEA. Cette astuce permettrait de garantir leur outil de travail jusqu'à leur retraite. "C'est déjà ça", souffle-t-il.

Les prochains jours seront donc placés sous le signe de discussions très attendues entre le syndicat et la SAFER, dont la mission est de gérer le foncier agricole. "On veut mettre la SAFER devant ses responsabilités", appuie Julius Metanire, représentant du secteur Ouest à la FDSEA. Plus généralement, c'est la menace immobilière qui pèse sur ces hectares à mi-pente logés au-dessus de Mont Roquefeuille qui laisse le syndicat sur ses gardes.

Les factures d'eau des planteurs de l'Ouest trop salées
Vendredi 16 Août 2013 - 12:40
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 603 fois




1.Posté par NO PASSARAN le 16/08/2013 16:25
UNe idée :

Donnons des subventions aux planteurs pour qu'ils plantent.
Donnons des subventions aux planteurs pour qu'ils récoltent.
Donnons des subventions aux planteurs parce qu'il pleut trop.
Donnons des subventions aux planteurs parce qu'il ya trop de vent.
Donnons des subventions aux planteurs parce qu'il fait trop sec.
Donnons des subventions aux planteurs parce qu'ils ont des gros 4x4 et des terrains et que ça coute cher.
Donnons des subventions aux planteurs parce qu'ils sont planteurs.

Donnons des subventions aux planteurs parce qu'ils ont l'habitude d'être subventionné.

2.Posté par timagnol le 16/08/2013 19:47
N'est ce pas Minatchy qui criait DO LO PARTOU TOUL TAN ? Maintenant qu'ils l'ont à profusion (et payée faut il le rappeler par le contribuable réunionnais, métropolitain et européen), ZOT LE PA CONTAN ! Il faudrait plutôt leur rappeler que les excès de phosphates et nitrates contribuent à polluer nos nappes d'eau qui nous pourrissent l'eau potable, se déversent dans le lagon, les pollue et attirent les requins ! Ouf: Planter do louest = zassasin par rékin interposés ? Sacrée bande de foki !

3.Posté par rougail974 le 16/08/2013 18:29
Il est temps de réfléchir par quoi remplacer la canne qui n'est absolument plus rentable et qui n'est pas adaptée à notre climat (puisque plusieurs fois par an , il y a des problèmes d'eau, de sécheresse, de cyclone, de vers blancs, de vent)

4.Posté par Thierry le 16/08/2013 22:53
Aux postes 1 à 3 ... vous croyez que l'immobilier n'est pas subventionné ??? ... vous croyez que l'industrie n'est pas subventionnée ?? Vous croyez que seul l'agriculture réunionnaise et les agriculteurs réunionnais surtout sont subventionnés ??? et j'oubliais, la fonction public, c'est quoi ???

Eh ben, oui, tout n'est que subvention ... il faut bien que l'argent sorte de quelque part et entre ailleurs ... Vous même, je ne pense pas que vos ressources proviennent d'activités qui vous font suer au soleil et salissent vos mains comme pour l'agriculteur ... qui travaille pour nous, pour nourrir sa famille et qui limite le bétonnage à outrance... sachant que tout le monde pollue ... de l'industrie aux voitures et même les vaches s'y mettent de leurs PROUTES ...

5.Posté par Idée simple le 17/08/2013 12:44
Heuuu.. Juste histoire de réduire un peu la facture...
Pourquoi ne pas arroser en fin de journée ou très top le matin??
Celà éviterait du gaspillage lié à l'évaporation due au soleil...
Juste une idée comme ça..

6.Posté par polo974 le 18/08/2013 14:01
De toute façon dans l'ouest, il n'y a que les cailloux qui poussent...

Peut-être des datiers...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales