Social

Les expropriés du Tram-train demandent une trêve

Les habitants qui vivent sur le tracé du projet Tram-train demandent à ce que la Région suspende les saisies des terrains le temps que l'État se prononce sur la dotation ferroviaire. Ce dernier s'est donné six mois renouvelables pour se prononcer. Le groupement de défense des résidents qui ont reçu un courrier de saisie de la part de la Région ne veulent pas être victimes de l'effet "Pôle Océan" et être expropriés pour rien.


L'association Tracé tram, avec le Collectif des habitants de la Grande Chaloupe et les habitants de la rue Maréchal Leclerc, se sont réunis ce matin au domicile d'Idriss Desaï, qui se trouve sur le tracé de "l'hypothétique" Tram-train. Ils demandent à la Région de suspendre l'arrêté de saisie des terrains le temps que l'État se positionne sur la dotation ferroviaire.

"Ne pas reproduire le projet abandonné du Pôle Océan"

Depuis le courrier de François Fillon, la Région a un délai de six mois renouvelables avant que l'État se positionne sur la dotation ferroviaire, condition nécessaire à la réalisation du projet du Tram-train. C'est pourquoi le groupement des habitants de la rue Lucien Gasparin, de la rue Maréchal Leclerc et de la Grande Chaloupe demande à ce que la Région stoppe les procédures de saisie des terrains, pour "ne pas reproduire le projet abandonné du Pôle Océan", à cause duquel "on a deux trous dans la ville", indique Laurent Hoarau, président du Collectif des habitants de la Grande Chaloupe.

"C'est un coup à jouer pour la Région"

"C'est un coup à jouer pour la Région" assure Idriss Desaï, à quelques mois des élections régionales. Une occasion pour la Collectivité encore en place de "faire preuve d'humanité" face à des familles qui ont depuis 2006 "une épée de Damoclès sur la tête". En effet, la Région n'a pas envie de stopper la machine judiciaire car ce serait une manière de se désavouer. Seulement, dans un contexte d'élections, "cela pourrait être une stratégie politique", ajoute Idriss Desaï.

"Le Tram-train ne peut pas être le seul enjeu des élections régionales"

Laurent Hoarau assure que "le Tram-train ne peut pas être le seul enjeu des élections régionales", ce qui serait très "réducteur" ajoute-t-il. "Nous demandons tout simplement que les procédures soient suspendues le temps que l'État se prononce sur la dotation ferroviaire". Un courrier a été adressé à chaque élu de la majorité et de l'opposition de la Région pour qu'ils considèrent "le côté humain" du dossier.

Pour le moment, deux arrêtés ont été publiés. Les courriers de saisies sont en cours et l'arrêt d'expropriation sera l'étape suivante.
Mercredi 23 Décembre 2009 - 12:13
Karine Maillot
Lu 1046 fois




1.Posté par Feroz le 23/12/2009 16:26
Demande parfaitement légitime. Nous verrons s' ils font preuve d'humanité comme demandé.

2.Posté par Je vous tiens par la barbichette le 23/12/2009 20:07
Je rigole ! Vous les futurs expropriés qui avez mis en place Annette car vous étiez opposés au pôle océan, voilà que le maire vous lâche ? Vous vous êtes fait avoir !
Cependant je déplore des expropriations qui sont très douloureuses et je compatis aussi mais tout cela était politique. Vous savez bien qu'Annette rejoindra l'Alliance au 2e tour donc il ne vous défendra guère dans ce triste dossier. on courage tout de même.

3.Posté par Orphée carabosse??? le 23/12/2009 20:30
Je me souviens de Monique Orphée dans l'opposition: Elle recevait souriante M Dessaï en lui promettant de tout faire pour sauvegarder ce quartier.
Aujourd'hui Monique Orphée a bien d'autres chats à fouetter...Elle court d'une élection à une autre.
Quant à Fidji le conseiller général du coin, il s'en moque éperdument aussi...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales