Social

Les ex-squatteuses de l'Eperon priées de plier bagage

Il fallait s'y attendre. Après quelques semaines de relatif répit dans l'hébergement d'urgence des familles qui occupaient illégalement des logements vides à l'Eperon Saint-Paul, la mairie a signifié hier soir à l'ensemble des familles leur avis d'expulsion du Village Vacances Familles de Saint-Gilles.


Les ex-squatteuses de l'Eperon priées de plier bagage

Un mois et puis s'en va. C'est en somme la décision qui a été portée à l'attention des familles qui avaient occupé l'actualité voilà deux mois en squattant des logements vides de la SIDR dans les hauts de Sant-Paul, à l'Eperon.

Des sept familles concernées, quatre doivent quitter le village corail ce jour. Ces dernières doivent en effet avoir plié bagages avant midi, avec l'aide des policiers municipaux s'il le faut. Deux autres familles sont en attente. La prise en charge de leur hébergement sera maintenue dans une autre structure d'accueil temporaire.

Alors que la mairie précise que "conformément aux engageants signés dans le protocole du 18 avril, diverses solutions ont été proposées aux familles", ces dernières parlent ce matin d'un jeu de dupes.

Des propositions de logement dans le Sud

Dominique Romély, le président de l'Association pour le développement de Saint-Paul qui accompagne ces mal-logés clarifie la situation. "Une famille aurait eu une proposition provenant d'un bailleur social. Alors que cette nouvelle n'a pas été portée à l'attention de cette famille, un autre courrier tombe comme quoi celle-ci aurait refusé, or elle n'a jamais été informée".

Autre problème selon lui, une des familles a reçu une proposition de logement à Saint-Pierre. "Les familles ont toujours dit depuis le début qu'elles ne voulaient aller ni à Saint-Denis, ni dans le Sud. Il y a donc une volonté manifeste de décourager ces personnes. Son enfant est scolarisé au Guillaume, comment envisager un déménagement à une telle distance".

Aux alentours de midi, la police municipale doit venir constater le départ des logés au Village Corail à l'Ermitage. Pas sûr que cette constatation soit une simple formalité pour les agents assermentés.
Vendredi 6 Mai 2011 - 09:55
Ludovic Grondin
Lu 1258 fois




1.Posté par Pol le 06/05/2011 10:48 (depuis mobile)
Le règlement des problèmes sociaux des familles Réunionnaises dans le besoin selon Mère Bello...

2.Posté par jambon974 le 06/05/2011 12:10
je ne suis pas politique , mais il y a un truc qui me gene
moi pour avooir un toit je dois m'endeter sur 25 ans avec le rique de tout perdre si je ne paye pas , et eux il il faut leur en donner un , alors la moi je ne comprend plus rien
comment voulez vous que les gens qui travail et s'endete a vie comprennent cela , moi personnelement j e prefererais ne pas etre endetter et vivre ucomme eu x car on leur donne tout, et ne risque pas d'etre saisi par des huissiers

3.Posté par le taz le 06/05/2011 14:57
et oui jambon974, t'as bien résumé l'échec patent du modèle socialiste dans toute sa splendeur.
"on" décourage ceux qui crée les richesses en misant le "peu" qu'on gagne sur ceux qui ne rapporte rien; en bref, ce genre de système qui vise à redistribuer "n'importe comment" le fruit du travail de tous voit sa marge de manoeuvre se réduire année après année (et pour cause, ceux qui se font plumer s'en vont voir ailleurs) et le système s'écroule quand il y a trop de pauvreté et plus assez de richesses. le système soviétique s'est lamentablement effondré, faute de maintenir un niveau de richesse suffisant pour faire tourner son système (dictatorial, militaire).
et oui, pour faire vivre une société, il faut de l'argent. or il devrait y avoir deux manière de le dépenser : imaginons que des gens aient faim; solution 1 - on leur donne directement un sac de riz chaque jour; solution 2 - on leur donne un bout de terrain et on leur apprend à cultiver leur riz.
bilan, la solution 1 est la plus simple, tant qu'on a du riz en réserve; la solution 2, qui est la plus intelligente selon moi, est plus compliquée à mettre en place (formation, apprentissage, travail) mais devrait conduire à rendre autonome.
la france depuis 1981 a clairement choisi la solution n°1, c'est à dire une dépendance totale et directe par rapport jackpot qui tombe chaque mois sans contrepartie;(rmi, rma, cmu, etc... la liste est longue). et dernièrement, la proposition de villepin, totalement populiste et irresponsable, étant de donner un minimum de 800€ à tout le monde...
ce qui aboutit nécessairement à encourager les gens à ne plus travailler, donc ne plus produire de richesses, et donc ne plus faire tourner un circuit vital qui est : 1-travail, 2-création de richesses, 3-impôts/charges, 4-état qui devient plus riche et qui peut faire tourner ses administrations, voire aider ceux qui sont le plus dans le besoin;
actuellement, on est en bout de course d'un système politique mis en place dès 1981, qui a fait faillite en 1983 tellement la dépense sans compter a ruiné le pays (souvenez-vous des retraites dont on va trainer le problème sur plusieurs décennies). et après l'islande, la grèce, le portugal, nous la france ne sommes plus très loin de la vraie faillite (en 83 on a pu dévaluer le franc, en 2013 ou 2014, on aura encore l’euro et on fera comme les autres : on attendra un prêt du fmi ou de l’allemagne sous condition).
et quand les syndicats+les extrèmes gauche+PS+bobos bien-pensants encourage (sous peine de grève ou nous sommes naturellement pris en otage ou bien à se faire traiter de racistes) à donner des logements, des moyens pour vivre à tous, y compris les réfugiés des révolutions nord-africaines, vous comprendrez qu'un tel système, qui voit son activité décroitre et le chômage augmenter, ainsi que TOUS les déficits ne pourra jamais répondre aux problèmes des français et conduira irrémédiablement à la faillite, et donc au chaos, et donc à l'appauvrissement de tous.
la france est au bord du gouffre : pour 2012, la gauche (dans sa globalité - voire plus haut) nous propose de faire un grand pas en avant !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales