Politique

Les ex-salariés de l'ARAST, “un obstacle à la tenue d'une assemblée plénière exceptionnelle”

Nassimah Dindar a répondu par courrier aux doléances de l'opposition départementale. Le groupe Objectif Réunion et apparentés avait demandé la tenue d'une assemblée plénière exceptionnelle, avec pour ordre du jour l'ARAST. C'est possible à condition que...”, a répondu la présidente du Conseil général.


Les ex-salariés de l'ARAST, “un obstacle à la tenue d'une assemblée plénière exceptionnelle”
Les ex-salariés de l'ARAST qui occupent l'hémicycle du palais de La Source, à qui le Conseil général à proposer 336.000 euros pour libérer les locaux du Département, ne vont sans doute pas apprécier ce “nouveau chantage” de la collectivité locale.

Souvenez-vous, dans un courrier adressé à la présidente, dix-sept conseillers généraux, plus d'un tiers de l'assemblée départementale conformément à la réglementation, tous de l'opposition, demandaient à Nassimah Dindar de réunir une assemblée plénière exceptionnelle, avec pour unique ordre du jour l'ARAST.

La patronne du Conseil général a adressé sa réponse par courrier. “Je vous rappelle que, conformément aux articles 3121-10 et 3121-9 du Code général des collectivités territoriales, aucun délai ne s'impose à l'autorité exécutive pour procéder à la convocation demandée”.

Toutefois, le vrai obstacle à la tenue d'une assemblée plénière n'est pas la réglementation, comme le précise la présidente dans son courrier. “Par ailleurs, comme vous le savez, le siège de l'assemblée délibérante est fixé à l'Hôtel du Département, 2 rue de La Source, et plus précisément dans l'hémicycle”.

“Or, il s'avère que les ex-salariés de l'ARAST qui, pour réclamer le versement des sommes dues par l'AGS, occupent illégalement, depuis plus de 15 jours, les locaux en cause”.

“En tout état de cause, les conditions pour nous permettre de délibérer valablement ne me semblent absolument pas réunies actuellement, et le déroulement d'une séance publique me paraît aléatoire dans ces conditions”, a écrit la présidente.

Pour faire simple, si l'opposition départementale veut la tenue d'une assemblée plénière exceptionnelle, elle doit faire évacuer l'hémicycle. C'est ironique lorsque l'on sait que certains d'entre eux offrent également “en missouk”  des produits alimentaires aux ex-salariés de l'ARAST, pour leur permettre de tenir le siège.
Mardi 26 Janvier 2010 - 06:10
Jismy Ramoudou
Lu 1537 fois




1.Posté par Jesus was a rolling stoned le 26/01/2010 06:42
C'est bien que les ex-Arast tiennent tête à la futur-ex présidente....ça lui empoisonne la vie et sa fin de carrière politique....car il faut voir avec quelle acharnement et quelle méchanceté elle essaie de se débarrasser de ces personnes qu'elle à volontairement mise sur le carreau...
Le vrai visage de la Dindarde apparaît au grand jour.....et c'est pas beau à voir!!!

2.Posté par vihache le 26/01/2010 07:35
Mais MDR !

Maintenant c est a l opposition (qui est minoritaire et qui a aucun pouvoir au CG) de "travailler" et de "negocier" avec les ex employes de l ARAST pour qu ils liberent le CG pour la tenue d une sceance pleniere !

Mais Mme DIND(e)AR n est pas tombee sur la tete ???

C est nawak !

3.Posté par ninja le 26/01/2010 16:57
"Pour faire simple, si l'opposition départementale veut la tenue d'une assemblée plénière exceptionnelle, elle doit faire évacuer l'hémicycle. C'est ironique lorsque l'on sait que certains d'entre eux offrent également “en missouk” des produits alimentaires aux ex-salariés de l'ARAST, pour leur permettre de tenir le siège."

c'est patétique de la part de la droite qu,i au lieu de trouver des solutions, conforte les grèvistes sur leur occupation. Ils sont autant fautifs que la gauche

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales