Social

Les ex-Arast toujours dans l'attente d'une réponse du Conseil général


Les ex-Arast toujours dans l'attente d'une réponse du Conseil général
C'est une nouvelle nuit passée sous les tentes pour la dizaine d'ex-salariées de l'Arast. Une dixième nuit passée devant les grilles du Département sans que la situation ne se soit débloquée. "Rien de nouveau" déclare fatiguée Mimose Libel, ex-salarié de l'Arast.

"Nous nous sentons abandonnées, pas écoutées... mais nous ne lâcherons rien", prévient-elle. Des ex-salariées déterminées et prêtes à passer les fêtes de fin d'année devant les grilles du Palais de la Source.

Ce matin, à défaut d'avoir une réponse du Département, elles ont reçu la visite de la Ligue des Droits de l'Homme qui souhaite se poser en "médiateur" pour qu'une table ronde soit ouverte le plus rapidement possible. "On a eu la visite de la Ligue des Droits de l'Homme ce matin. La ligue veut être la porte-parole des ex-Arast pour rencontrer la présidente (ndlr : Nassimah Dindar)", explique Mimose Libel.

En attendant une réponse de la part du Conseil général, les ex-salariées devraient passer une nouvelle nuit, la onzième, dans des tentes au pied du Département.
Samedi 10 Décembre 2011 - 11:19
Lu 1311 fois




1.Posté par ndldlp le 10/12/2011 11:38
faudrait relancer la pétition sur ce blog contre nassimah dindar..toujours accessible ou pas (la pétition, la présidente, on la connaît inaccessible) ?

2.Posté par noe !!! le 10/12/2011 11:46
"Un moment de patience peut préserver de grands malheurs, un moment d'impatience détruire toute une vie." (Sagesse chinoise)

Disons qu'il fait "beau temps" mais en cas d'averse ?

Le Conseil Général n'a pas d'âme ....il faut aller à l'évidence ....

3.Posté par tic tac tic tac le 10/12/2011 12:28
koi ils on toujours rien recu les ex-arast c pa possible sa.moi je di kils devré porter plainte contre madame nassimah dindar vu ke c elle ki a foutu les ex-arast sen emploi et sen argent.

4.Posté par JOSEPH le 10/12/2011 12:39
Madame DINDAR ,vous vous targuez d'être " la Droite sociale"! Qu'y-a-t-il de social et d'humain dans votre comportement jusqu'à présent ? Écoutez l'appel du "Comité inter-religieux de La Réunion ":
RECEVEZ CES HOMMES ET SES FEMMES DANS L'ANGOISSE ET LEUR REPRÉSENTANT SYNDICAL !!!

5.Posté par ardéchononothierypsymentbouc le 10/12/2011 12:47
Il y aurait plusieurs façons d'être con, mais le con choisit toujours la pire.

6.Posté par CP le 10/12/2011 13:30
Mot de la présidente dans le rendez vous du citoyen : nous n'avons pas été élus pour plaire, mais nous avons été élus pour faire?
1° Elue pour faire quoi?
Aussi elle dit : Urgence sociale, dit détresse. Etre élue c'est prendre ses responsabilités et dire la Vérité
Alors qu'elle commence vraiment à prendre ses responsabilité et surtout dire la vérité aux ex employées de l'ARAST qui sont dans la détresse pas comme elle
L'action Social madame la Présidente c'est de donner l'espoir et l'envie de réussir aux Réunionnais comme vous savez si bien le dire, mais vous ne savez pas agir dans ce sens
Vos paroles sont du beau temps mais vos agissements c'est une forte averse
Vous ne pensez qu'a vosu et à votre bien être

7.Posté par Professeur Maboule le 10/12/2011 14:14
Où sont passés les hommes politiques locaux, en particulier madame Bello, d'habitude si prompte à défendre la femme et l'opprimé? Silence radio!

8.Posté par Professeur Maboule le 10/12/2011 17:15
Post 6 : si madame Dindar n'a pas été élue pour plaire alors pourquoi est-elle passée entre les mains d'un chirurgien esthétique? Son intelligence ne suffisait-elle pas pour séduire le peuple?

9.Posté par pseudo jetable le 10/12/2011 19:55
Le respect du DROIT de l’ensemble des salariés de l’arast, c’est ce que demandent ces personnes devant le CG depuis 10 jours. Mais le saviez vous lecteurs (trices) de zinfo, arast structure « indépendante » c’est le message véhiculé par la présidente à chaque intervention sur les télés ou radios. La présidente ( Mme DINDAR)s’est offerte le luxe de convoquer les 1200 salariés à la salle candin en 2009 toute une après midi avec vally, zaneguy, l’autre dindar , monica et un service d’ordre conséquent pour remonter les bretelles du Directeur général ainsi qu’un certain chef de service aide à domicile de l’est. Chef de service qu’elle a interpelé par son nom devant 1200 personnes et qu’elle ne connaissait plus lors des échanges vifs lors de la rencontre dans l’hémicycle en janvier de même que le nom de son directeur du GIP SAP. D’après ces dires elle ne connaissait pas ce monsieur non plus. Pour la mobilisation et défraiement de 1200 personnes pendant 4 heures plus les frais de déplacements pour le sud, ouest, est et nord. Ca coute combien ? Qui a payé la location de la salle candin et le service d’ordre pour accueillir ces 1200 personnes? De quel droit une présidente d’un cg peut elle convoquer des salariés « du privé » si elle n’est pas l’employeur ? Des questions qui pourraient donner du grain à moudre pour les juristes qui suivent ce dossier POLITIQUE. Informations vérifiables dans la presse de 2009 « les salariés de l’arast à la salle candin ».
Dans un soit disant département FRANÇAIS, être obligé de squatter le CG974 pendant 1 mois et de recommencer 2 ans après pour se faire RESPECTER en tant que citoyen à part entière de cette république bananière. Peut être que pour ces zélus les chiens n’aboient pas trop fort et qu’ils devraient commencer à mordre « des fonds de KI » pour que les choses changent une bonne fois pour toute dans ce département.

10.Posté par pseudo jetable le 11/12/2011 19:56
une fois de plus les élus de la majorité ont brillés par leur absence. Dossier qui a posé pas mal de problème à cette mandature et je l’espère trouvera une sortie de crise le plus rapidement positive pour l’ensemble de ces personnes. Je ne reviendrai pas sur les positions du CG et de sa présidente « vu que les chiens sont lâchés ». Mais une fois de plus, un sous marin du cg déguisé en chef de service s’est fait invité à ce débat en lieu et place des élus. Cette personne fait partie du bureau de la droite sociale, il suffit de prendre le dernier PV de l’assemblée de la DR. Dans un pays laïque et démocratique, il n’est nullement interdit d’avoir une position politique heureusement !! Encore faut-il être clair sur les motivations de ce chef de service à participer à ce type de débat qui touche plus de 1000 familles. Mais je pense que notre journaliste de réunion 1ere s’est un peu fait rouler dans la farine. Elle ne pouvait pas savoir que cette personne était membre du bureau de la droite sociale et qu’il était sur le plateau pour être les yeux, les oreilles et la parole de ce partie politique. Le plus bizarre c’est que personnes autour de la table et encore moins la journaliste n’est abordé le sujet de double casquette (chef de service AD et membre du bureau DR) ou triple en tant qu’ancien salarié de l’arast ???

11.Posté par Padawan974 le 15/12/2011 16:40
A Pascal Junot

J'aimerais recueillir quelques informations relatives à l'origine de la création de l'ARAST, d'après une "investigation" parcellaire de ma part, afin de mieux comprendre le conflit actuel, il s'agit d'une association créé en 2003, suite à la fusion de ASJD et de l'ARFUTS, je ne remets pas en cause le combat AU COMBIEN LEGITIME des ex-salariés que je souhaite encourager et soutenir dans leurs démarche. Toutefois, d'après cet article, les responsabilités sont du fait du conseil général depuis 2005, et qu'en est il de la responsabilité des anciens dirigeants de l'ARAST ?

Je ne suis pas un fan du Témoignages, j'ai lu l'historique qu'il en faisait, certes un peu partial, car ce journal communiste était à charge contre dame Bénard, élue de la majorité, mais en ce qui me concerne, j'ai également lu le petit historique disponible sur le site du CG974, beaucoup de points en commun... mais je ne suis pas satisfaits de cette recherche parcellaire.

Ce que je souhaiterais c'est savoir pourquoi il n'est nulle part question de parler des responsabilités de l'ancienne équipe dirigeante de l'ARAST, à savoir les membres de la direction de l'époque... la dissolution de cette importante association a entrainé le "licenciement" de près de 1200 salariés, à titre de comparaison, si une grande société comme XXXX, entrainant des licenciements massifs, je pense que nous aurions eu droit à un lynchage du PDG de la dite entreprise sur la place publique, lynchage orchestré par des syndicats d'obédience communiste comme la CGT etc... mais là, rien n'est dit sur les ex-dirigeants de l'ARAST ? pourtant il y a un nom connu......

..... celui qui occupe actuellement les fonctions de DIRCAB du maire socialiste de Sin Dni, qui est aussi conseiller général du 7ème canton (le Chaudron) de Saint-Denis ? Joël Perigaud, ex-directeur général adjoint de l'ARAST ? il parait même qu'il était le grand directeur de l'ARAST au début, avant de se faire remplacer par une pseudo direction, sorte de fusible, mais en gardant la même rémunération dans sa nouvelle fonction adjointe ? INFO OU INTOX ?

Je dis ceci car, à mon sens, une association loi 1901 dont le principal partenaire financier est une collectivité publique doit fixer un cadre de rémunération à ces dirigeants. Que l'on soit dans une société privé et que le PDG perçoit une forte rémunération est critiquable mais justifiable à la rigueur car il s'agit d'une société privée, mais une association 1901 qui vit grâce à des ressources publiques ne peut pas avoir des dirigeants avec des salaires de l'ordre de 8000 euros digne d'un Recteur d'académie, ou d'un président de la république avant que Nicolas Sarkozy, courageusement, ait opté pour une revalorisation, car ne pouvant pas percevoir moins que les hauts fonctionnaires qu'il nomme !

Merci à celui qui pourra me donner une lecture plus complète. J'espère que les échanges se feront dans le RESPECT des commentateurs. :)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales