Social

Les ex-Arast se rappellent au bon souvenir de Nassimah Dindar


Les ex-Arast se rappellent au bon souvenir de Nassimah Dindar
Une quinzaine d'irréductibles de l'Arast se sont réunis mercredi dernier. Ils se sont donné rendez-vous, à 14h00 aujourd'hui, devant le Conseil Général pour "fêter" l'anniversaire de leur départ du Conseil Général.

Souvenez-vous, c'était le 02 février 2010, les employés de l'Arast occupaient le Conseil Général depuis 28 jours, avant de partir... les poches vides mais la tête haute. Quelques heures plus tôt, Nassimah Dindar avait été déboutée par le Tribunal de Grande Instance suite à sa "requête de fin d'assignation d'heure en heure". Pour résumer, elle voulait expulser les ex-Arast du Conseil général. Après avoir coupé l'eau, l'électricité et l'accès aux toilettes, la présidente du Département avait tout fait pour obtenir la "libération" du Palais de la Source.

En première ligne, le secrétaire général de la CFTC, Paul Junot, se souvient très bien de cet épisode. Il était directement concerné par cette assignation : "Le Conseil Général réclamait 500 euros par issue bloquée et par heure. Comme nous bloquions 6 issues, c'était équivalent à la bagatelle de 72.000 euros par jour... Une requête indécente et injuste, une façon de nous effrayer et de nous inciter au départ... Si nous tenons à être présents aujourd'hui, c'est aussi pour dire que le combat continue..."

De son coté, Mimose Libelle, parmi d'autres, tenait absolument à marquer le coup, un an après ce conflit de presque un mois pour sauvegarder leurs emplois... "C'est aussi l'occasion de rappeler la précarité de nombreux ex-Arast. Ils sont plus de 800 (sur 1200) à ne pas avoir retrouvé un emploi stable. Les moins de 50 ans n'ont bénéficié que d'une année d'Assedic, ils sont contraints à percevoir l'aide de solidarité spécifique. Après ce sera le RSA, le nouveau RMI... J'espère que les ex-agents de l'Arast viendront nombreux mais je crains que beaucoup ne s'abstiennent par fierté, par orgueil, malgré leurs difficultés financières..."

Humainement, le conflit de l'Arast aura laissé des traces indélébiles. A l'image du rassemblement qu'ils avaient déjà réalisé le 27 novembre 2010 pour "célébrer" le triste premier anniversaire de la mort de l'association, les plus combatifs seront à nouveau présents aujourd'hui devant les grilles du département. Nul doute qu'ils se feront entendre et qu'ils rappelleront aux responsables, qu'ils n'ont rien oublié et qu'il y à un an, ils sont partis parce qu'ils l'avaient décidé, dignement...
Mercredi 2 Février 2011 - 07:12
Lilian Cornu
Lu 1680 fois




1.Posté par Joseph Hoarau le 02/02/2011 10:01
Le dossier "ARAST" est à la Réunion le symbole le plus flagrant de l'imposture politicienne portée à son comble !!!

1200 travailleuses sociales ont été jetées à la rue comme des merdes par une présidente soit-disant UMP, avec sa majorité soit-disant de "gauche", imposteurs communistes de l'Alliance, imposteurs socialistes, imposteurs Modem, imposteurs de la "droite sociale".

Quel zembrocal de profiteurs de l'argent public des 1 500 000 000 € du conseil général pour se distribuer subventions, emplois, contrats aidés, etc... et surtout pour garder la main sur le coffre si utile pour les copains et les coquins. Ce n'est pas pour rien qu'il y a tant de candidats aux cantonales : pour servir l'intérêt général des Réunionnais ? Mais non ! Pour se servir, pour servir leurs familles, pour servir leurs fidèles militants ! Quelle course à la gamelle !!!!

2.Posté par job974 le 02/02/2011 11:20
Une loi plus sévère de celle qui existe devrait avoir pour ces élus des réunionnais de faire profiter aux membres de leurs familles emploi, subvention, .... je suis tout a fait d'accord avec vous post 1. ou est la parité. 1200 familles dehors pour le plaisir de faire embaucher dans les entreprises concurrentes de l'arast des militants et autres membres copains et coquins... vous le regretterez madame dindar vous devenez généreuse tout à coup avec les autres et surtout avant les cantanonales qui s'approchent.

3.Posté par jemma le 02/02/2011 12:30
Qu'on cesse de nous bassiner avec cette histoire de l'ARAST dont on sait que le Conseil Général n'était pas l 'employeur direct ! Si ces ex-employés sont frustrés, appauvris et révoltés, ils n'ont qu'à s'exprimer, eux et leurs familles, au travers des votes aux cantonales pour des conseillers généraux nouveaux, plus sensibles à leur sort !!!

4.Posté par bouboul974 le 02/02/2011 13:31
c'est pas possible! toujours entrain de tirer sur la Majorité actuelle et celle d'avant qui a laissé pourrir la situation on n'en parle pas! bien évidement a chaque veille d'élection on sort cette affaire épineuse pour l'ancienne Majorité qui veut la faire déporter sur la nouvelle ! et LA RESPONSABILITÉ DES GERANTS DE L'EX-ARATS qui sont-il que font-il ont-il le droit encore le droit de gestion d'une entreprise ou d'une Association? Dans quel coin de la Fonction Publique se sont-ils cachés , pourquoi ne sont-il pas inquiété??? quel sont leur passe droit!
Et ces travailleurs , qui certain on porter plainte contre l'ex-arast , pourquoi ne parle t-il pas ? ceux qu'on entend ce sont ceux qui ont porté plainte contre le C.G.
Ce sont bien les ANCIENS DIRIGEANTS qui ont la RESPONSABILITÉ de cette CATASTROPHE

5.Posté par noe le 02/02/2011 14:00
Pour le travail fourni , on a bien fait de fermer cette structure bidon §
Trop de dépenses pour la collectivité et surtout un grand gouffre .

Merci Mme Dindar d'avoir fermé cette structure inefficace .

6.Posté par Z'embroKaf le 02/02/2011 14:16
Mais elle où la"valérie bénard"???...elle glandouille...à la Région...sur...illettrisme...belle reconversion !!!

7.Posté par Angélique le 02/02/2011 17:39
Madame Dindar a continué pendant des années à alimenter les caisses de l' ARAST tout en sachant qui avait une mauvaise gestion, elle est la première responsable. "la droite sociale tu parle";.

8.Posté par pseudo jetable le 02/02/2011 19:38
Pour noe et post 7, le conseil général et sa majorité n’ont fait que financer des prestations de service public en DESSOUS du prix minimum pendant des années. En dessous de son prix économique pour faire plus simple. Si « ce machin bidon » pour certains ne servait à rien, alors pourquoi avoir créé korbeil pour reprendre les parts de marché ou encore d’avoir fait des extensions de mesures pour les autres services AEMO (pour les initiés) que sont devenu les milliers de familles suivies dans le cadre de l’ASE ?? On ne demandera pas à un pétrolier de vendre son litre d’essence en dessous de son prix reviens, mais par contre pour l’arfuts et l’arast cela a été le cas sur plusieurs années. Mais le plus bizarre dans ce drame pour les bénéficiaires et les salariées, c’est que’ l’on ne connaitra jamais les responsables de cette déconfiture, la direction ou les politiques ? Depuis plus d’un an maintenant, le préfet ne souhaite pas que l’IGAS ou la cour des comptes fassent une enquête pour éclairer les citoyens sur cette catastrophe du secteur social à la réunion. D’ailleurs donner une lecture objective de ce dossier arast ne semble pas intéressant pour nos représentants (ETAT ET ELUS) parce que les réunionnais (es) vont enfin comprendre qu’ils ne sont des cartes d’électeurs pour que certains (es) puissent briller dans les salons parisien. La démocratie dans ce département est qu’une illusion de l’esprit. En mémoire, j’ai toujours les cantonales de 2008 sur ST Denis et ses petits arrangements derrière bazar (ou à la rue Kerveguen ?) prime de départ pour l'un, d'arrivée pour l'autre, canton 1 pour machin, canton 2 pour truc......, présidence pour moi, vice présidence pour zaffair ......et 1200 personnes sur le bord du chemin et bientot au RSA. Et le retour sur investissement pour cet ensemble de combinards c'est pour bientot , le 27 mars 2011. In chala.

9.Posté par job974 le 02/02/2011 19:39
Si c'est les dirigeants qui ont plombé l'arast, alors pourquoi le conseil général qui a embauché l'un d'entre eux n'a pas fait le nécessaire ou sont les résultats des rapports diligentés par le Préfet et autres ? tout le monde sait très bien que la liquidation judiciaire de l'association était politiquement voulu et ca on aura des nouvelles bientot par la voie judiciaire. en ce qui concerne les élections cantonales aussi. le CG aussi fout rien et reste inefficace pas pour tout le monde parce que la famille de mame dindar profite bien....

10.Posté par parole d'élue??? le 02/02/2011 19:50
J’espère que nassima dinedar et sa majorité zembrocal respecteront ses engagements envers les vaches de la plaines des cafres qui n’ont plus d’herbes à manger et qu’on ne serra pas dans la même situation que les ex salariées de l’arast qui étaient présente à la commission permanente du mois de janvier 2010, qui ont vu la création de 1020 postes et qui attendent toujours la mise en application de cette décision.

11.Posté par toukonfé le 02/02/2011 22:09
ça y est ! nous tenons le mot " imposteur" et ça fait des années qu'on le dit et ils sont là encore à se remplir les poches,et à se parader ce qui me donne la nausée quand je les vois.

Les mots qui les unis sont " favoritisme, clientélisme, piston, famille, amis, " ces sont là leurs priorités.

Personnellement mon dossier pour une augmentation des heures (on m'a donné 1 h 30 mn par jour sans le samedi et le dimanche) pour ma mère qui a 99 ans , fatiguée, malade insuffisante rénale depuis 3 ans je l'attends toujours et JE COMPREND QUE C'est long, ils ont d'autres priorité dites plus haut. pourtant UNE INFIRMIÈRE DU CONSEIL GÉNÉRAL est passé pour voir l'état de Santé ma mère, pour vous dire le sérieux de la commission.( le quorum est atteint = pompe à fric)

On paye une INFIRMIÈRE avec un salaire sur-rémunéré pour dédire un certificat médicale d'un professeur d'un CHU, pour vous dire la compétence de ces conseillers.
mais,
Paraît-il que le poisson rouge dit une chose, fait un tour dans son bocal et il a tout oublié ce qu'il a dit ou fait auparavant , les Réunionnais sont pareils ils auront vite oublié madame DINDAR et ses bandes camarades seront malheureusement réellus par ène ti contrat par là, ène ti contrat par çi de 6 mois ène ti famille embauché , un promesse d'un ti logement ( c'est toujours p'tit avec eux)et cela suffit.

12.Posté par Paul JUNOT le 02/02/2011 23:51
Effectivement nous restons dans l'attente des rapports CRC et IGAS commandés par le prefet Maccioni.
L'actuel préfet malgré une douzaine de relance par courrier n'a jamais été en mesure de nous dire l'état d'avancement de ces rapports.
Ce qui nous donne l'impression que l'Etat se défile et fuit ses responsabilité.
En métropole un rapport commandé à l'IGAS sur Médiator le 15 Decembre est livré le 15 janvier soit 30 jours plus tard. Ici à la Réunion 13 MOIS PLUS TARD toujours aucune trace de rapport.
Donc une situation où l'Etat se défile, une situation où les politiques n'assument pas leur responsabilité, une situation où les tribunaux se contredisent.
Voilà l'état de notre démocratie à la Réunion!!!

13.Posté par kaloupillé le 03/02/2011 02:25
L' A.R.A.S.T. de la Réunion est t-il une Association de la NDRANGHETA ?
La Mafia Calabraise en Italie .....

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/02/2011 00:44
cela vous étonne, paul junot, d'avoir une administration centrale si peu enclin à bouger?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales