Social

Les ex-Arast quittent le Conseil général

Cet après-midi, à 16h, les 13 derniers occupants du Palais de la Source qui avaient élu domicile sous le hall, ont choisi de quitter les lieux et de mettre ainsi fin à 28 jours d'occupation. Ce choix fait suite au verdict du Tribunal de grande instance, qui s'est dit "incompétent" à juger ce cas. Ils avaient tout de même bloqué la rue de la Source pendant une heure cet après-midi, avant de se décider à sortir.


Cris de joie et euphorie, coups de klaxons, ce sont des ex-salariés de l'Arast en liesse qui sont sortis par le grand portail du Palais de la Source, cet après-midi. Vers 16h, après concertation des quelques derniers occupants du hall du Conseil général, ils ont fait part à la sécurité de leur décision de partir, non pas parce qu'ils abandonnaient leur combat, mais bien parce qu'ils n'avaient plus envie de rester enfermés de la sorte.

En attendant la décision de leurs camarades à l'intérieur, les autres militants ont bloqué la rue de la Source, devant le refus des agents de sécurité de laisser entrer la porte-parole, Valérie Bénard. Sous la pluie battante, une trentaine de femmes s'est tenue, armée de parapluies, au beau milieu de la route. Elles ont finalement laissé la circulation reprendre son cours après la sortie de leurs camarades du Conseil général.

"Victoire judiciaire" et envie de retrouver les familles

Ce qui a motivé leur sortie ? "On sort suite à la victoire judiciaire, car mine de rien c'est une grande victoire", clame Valérie Bénard, porte-parole de l'ex-Arast. "Le fait que les juges, malgré leur incompétence, n'aient pas rendu de décision prouve qu'il n'y avait rien de grave commis par les salariés de l'Arast", poursuit-elle. Outre cette décision, ce qui a fait pencher la balance dans ce choix est de toute évidence une envie de rentrer à la maison. Depuis 28 jours installés au Conseil général, et depuis plus d'une semaine privés d'eau et d'électricité puis prisonniers de leur forteresse, les derniers "combattants" ont exprimé leur envie de retrouver leur chez-soi, mais plus que tout, la compagnie de leurs familles.

Une sortie "la tête haute"

Patricia, ex-employée de l'Arast qui a occupé le hall du Palais de la Source pendant les sept derniers jours, témoigne sa joie et sa fierté de pouvoir sortir "la tête haute". Il semblait très important pour eux, cet après-midi, de pouvoir sortir par le grand portail, et de leur plein gré qui plus est. Elle affiche aussi son "soulagement" d'être enfin dehors, "parce qu'on a envie de retrouver les siens".

Au-delà de la fin de cette occupation, les ex-salariés de l'Arast tiennent à rappeler que le combat n'est pas fini. "On oublie pas qu'on est venu combattre pour la totalité de nos indemnités; il y a eu des avancements, mais il reste encore un grand pas à faire", prévient Patricia. En attendant le prochain épisode, c'est dans leur propre lit que dormiront les ex-employés de l'Arast, après avoir passé leurs dernières nuits sous le hall du Palais de la Source. 
Mardi 2 Février 2010 - 16:07
Johanne Chung To Sang
Lu 1643 fois




1.Posté par tipierre974 le 02/02/2010 17:33
mes cheres ex collegues zot lé sorti de la star arast académi la tête haute en plus zot la gagne la marianne d'or de la méchante fée du logis.
La seul chose ke mi demande a zot tombe pas dans le piège tendu par ANNETTE 1ER, en acceptant son local garde bien koi zot y fait camarade voila ke mi koze kome les socialocomunistemodem du departement LOL, dasn un mois n'aura les élections et dommage zot la pas fait une liste, laisse pas zot manipulé jordh'u toute bord politik lé pou zot, meme zot ancien directeur perigaud bientotles autres aussi y tarde pas.
Allez bon courage.

2.Posté par Incompétence le 02/02/2010 21:06
Bravo les gars.

Comment le Conseil Général a-t-il pu faire un erreur aussi grotesque en saisissant le TGI , incompétent en la matière qui plus est.

Les conseillers de Mme "LOSSATE" lui ont plongé la tête dans la tante jusqu'à lui faire perdre le nord et bientôt le reste à payer.

Que d'erreurs mes amis pour un palais garni de juristes de tout poils

Des petits créoles, travaillant dans une association, ont su faire dire le droit à la maîtresse des lieu, ligotée entre le marteau du PCR et les épines de la Rose socialiste. Elle est pas belle la justice de notre pays ?

Comprenez que la victoire est totale aujourd'hui à quelques encablures des réjouissances, des régionales...

Madame et Messieurs les incompétents de tous bords de l'actuelle majorité au Conseil Général , malgré de nombreux amateurs de poker parmi vous (ils se reconnaîtront) vous avez été battu par un carré de travailleurs qui ont le cœur gros comme un carré d'as..

Vive la liberté, et encore bravo pour votre solidarité chers amis de l'ARAST

Si vous permettez vous êtes devenus en ce jour de tous les symboles pour La Réunion d'en bas: des Acteurs Réunionnais de l''Action Sociale Territoriale et merci encore.

Vraiment zot néna la race mi dit bien l'ARAST oté.

3.Posté par GGrun le 02/02/2010 21:08
La tête haute
bravo les filles!
Et tous les absents, syndicat (le mien), partis, cultes,...
et toutes et tous les réunionnai-se-s qui auraient du être DEBOUT dérrière l'ARAST lors de la venu de Sarko,
pour dire que le droit, c'est aussi à La Réunion.
Il faut qu'ils relèvent le tête.
Ces quelques femmes toujours en lutte me réconcilie avec mon péï après tant de trahisons.

4.Posté par pseudo jetable le 02/02/2010 22:33
courrier des lecteurs lasista@gmail.com
Et encore un qui fait de la lèche pour un poste de Dir cab ou Dir cab Adj au CG. le corp est encore chaud et deja des vautours pour la villa et la voiture de fonction Le poste est dispo pour 6 mois maxi.
Il faut tout simplement l’admettre la présidente (plus pour longtemps d’après les la di la fé) et son staff PCR, PS n’ont pas été à la hauteur dans la gestion de ce dossier. C’est vrai, elle est venue à la rencontre du personnel de l’ex arast le premier jour d’occupation de l’hémicycle. Elle a juste voulu manipuler les personnes avec des infos de grand juriste de déhors « de grands conseillers ». Pas de chance pour elle, les travailleurs sociaux que nous sommes abordent aussi dans leur cursus de formation un peu de droit. D’ailleurs la réponse de ce jour du TGI montre encore une fois la qualité des goyaves de déhors.
Mais juste pour vous rafraichir la mémoire, après 15 jours de grève devant le palais au mois d’octobre, elle est intervenue sur une « radio libre » mais non avec les grévistes. Et pendant ce mois de janvier, la méthode de com a été la même. On voit aujourd’hui le résultat. Un CG et des élus discrédités, incapable de gérer la moindre crise (sauf derrière le buisson) ou encore « il y a urgence » pour qui ?
Il faut quand même dire qu’elle était bien entourée pour les conférences de presses pendant ce mois de janvier (nativel poseur de parabole ,vally vendeur de tissus, le taximan aux plantes et d’une responsable d’agence de voyage ,que j’ai oublié les noms).Vivement les cantonales pour le renouvellement d’une partie de ses soi disant élus de la république.

5.Posté par zoulou le 02/02/2010 23:40
ah la la que de vautours...mais chapeau à celui qui prendra le gouvernail...ce n'es pas un conflit facile que celui de l'arast, pourtant elle a fait du mieux qu'elle a pu, elle a reconnu ses erreurs, proposer de l'aide, patience d'écoute, que pouvait elle faire de mieux...rappelons tout e même qu'elle est partie seule au front...ni verges, ni annette, ni les ags, ni le prefet ont assumé quoi que ce soit dans cette histoire..

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/02/2010 00:24
zoulou, tu oublies de dire que elle même, n'assume pas.

7.Posté par malolle le 03/02/2010 01:24
c'est très bien de voir qu'un tribunal se "decrete" incompétent pour juger le droit !!! On se fout de la g....... du monde !!!

(Réponse de Pierrot Dupuy : C'est tout simplement parce que Nassimah Dindar s'est trompée de juridiction et qu'elle aurait du aller devant le tribunal administratif...)

8.Posté par citoyen le 03/02/2010 06:57
Je ne comprends pas que l'on parle réellement de victoire: il s'agit surtout d'une erreur du CG qui s'est trompé de juge. Le tribunal quant à lui ne pouvant juger la question.

Quant à quitter les lieux, ce qui est parfaitement compréhensible, ne s'agit-il pas au contraire d'un début de victoire pour le CG qui est enfin débarrassé de cette épine du pied qui était une occupation d'un lieu public avec l'approbation de la majorité de la population, action symbolique forte au plan politique?

Du coup, les choses risquent de se calmer et pas à l'avantage des ex-ARAST qui lâchent ainsi un moyen fort de pression....

(Réponse de Pierrot Dupuy : Non, il s'agit bien d'une victoire judiciaire car, comme l'a fort bien dit Paul Junot dans un autre commentaire, il n'y avait qu'une seule option pour que le président du TGI donne raison à Nassimah Dindar. Le TGI n'aurait pu être compétent que si, comme le prétendait Nassimah, il y avait eu "voies de fait" de la part des ex-salariés de l'ARAST. Que par exemple, il y ait eu des violences contre le personnel venant travailler ou les vigiles, s'ils avaient bloqué les accès, etc... D'ailleurs, Nassimah Dindar avait produit des constats d'huissier devant le juge. Malheureusement pour elle, le pauvre huissier n'avait pu que constater qu'il y avait des personnes assises contre le mur ici, allongées sur un petit matelas là, mais aucune animosité, aucune agressivité. Mieux : un acte officiel qu'il avait affiché sur un mur était encore là, intact, quelques jours plus tard quand il est revenu.
Autre preuve : le propre directeur de la logistique du Conseil général a signé un document qui a été produit devant le tribunal, reconnaissant que les ex-salariés avaient quitté l'hémicycle et qu'il n'avait constaté aucune dégradation et étaient partis en lui livrant une salle qui avait été nettoyée.
Donc aucune "voie de fait", ce qui a obligé le président du TGI à se déclarer incompétent.
C'est donc bel et bien une victoire...)

9.Posté par henri le 03/02/2010 07:09
Bravo
Régional bientôt i fo sanctionne les DINDAR
ANETTE récupérateur
é VERGES repos.

10.Posté par anonyme le 03/02/2010 09:39
c'est une victoire bien sur, il laisse l'incompétente dans son palais, que voulez vous en tirer de celle là ? Elle n'a pas réussi à les virer d'un lieu public tellement elle est nulle !

11.Posté par anonyme le 03/02/2010 09:41
henri, celui qui va tout gagner parce qu'il aura rien fait et qu'il ne se saura pas fait remarquer dans cette histoire, alors qu'à l'origine, c'est lui le responsable de cette gabeugerie, c'est l'ancienne majoraité de droite', tous UMP qu'ils sont, ils sont maliiinnsss !!!!!!! je comprends pas pourquoi la gauche tente quoique ce soit dans ce merdiers construit de toute pièce par Nassimah et son ancienne équipe !!!!!

ils ont tout compris les UMPISTES !!!!

12.Posté par zoreiland le 07/02/2010 19:17
une honte, celle de devoir nous battre pour nos droits, une fierte celle d avoir partager et de partager encore, ce combat avec toutes ces personnes...
juste une mot...merci...
sawadika (terme qui evoque un grand respect en thailandais)
paix amour et unite

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales