Faits-divers

Les ex-Arast bloquent la circulation devant le Conseil général


Les ex-Arast bloquent la circulation devant le Conseil général
 
Ras-le-bol général après l'assemblée plénière de ce matin. Une assemblée rythmée par le dossier Arast qui avait pris en début de matinée une tournure très "agitée" avec des échanges de coups entre vigiles et ex-salariés de la structure sociale.

Les échanges entre la majorité au Conseil général et l'opposition ont tourné courts, les élus d'Objectif Réunion et apparentés ayant quitté l'assemblé estimant qu'ils ne pouvaient avoir la parole.

Dehors, des ex-salariés de l'Arast ont pu suivre les débats dans le Hall du Palais de la Source. "Ce ne sont pas des élus, on se doit d'écouter la population", explique Mimose Libel.

Résultat, les ex-salariés de l'Arast en colère ont décidé de bloquer la route longeant le Département avec une tente...
Vendredi 16 Décembre 2011 - 11:51
Lu 845 fois




1.Posté par citoyen le 16/12/2011 12:32
Il faut définitivement extraire la racaille auteure de la grande casse sociale qui siège dans cette collectivité bananière, à coups de karcher; il faut expulser ces pourris qui se remplissent les poches, priviligient leurs familles au détriment de la population laborieuse. Qui occupe actuellement la maison à bellepierre avec double garage dont le portail a été muré de l'ex-directeur des services du conseil général anciennement utilisée par l'arast : une famille très proche de la dindar. Mais à quel titre??? Journalistes: procédez aux enquêtes...et apportez à la population les informations

2.Posté par farce sociale le 16/12/2011 20:46
vous voulez parler de l'ancienne villa du directeur de cabinet à l'époque de Boyer qui se trouve allée des emeraudes avec des portes de garage tagués à bellepierre? je pense que les journalistes de zinfo iront sur place pour savoir si c'est une info ou intox.

3.Posté par citoyen le 17/12/2011 10:30
A 2: exactement , on a entrevu des cartons entreposés dans le garage lors d'une ouverture accidentelle et des femmes fortement emmaillotées qui s'agitaient; il peut s'agir des cartons de champagne de gadafi récupérés par l'ibrahim de service pour' une fin d'année somptueuse pour cette tribu qu'elle fêtera sur les têtes des employés qui siègent au devant du C.G. Il faut interpeller le service patrimoine qui aura néanmoins reçu l'ordre de boucler toute information car on a pris soin de réhausser les murs comme le bâtiment qui abritait ben laden le misérable...même famille! mais celà se saura grâce à l'ingéniosité de nos journalistes. Et dire que pour bien moins que ça on condamne un brave comme Chirac

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales