Politique

Les entreprises et l'emploi au coeur de discussions entre Victorin Lurel et Didier Robert à Paris

Victorin Lurel et Didier Robert se sont longuement entretenus de la situation économique et sociale à la Réunion, au cours d'une entrevue ce mercredi au ministère des Outremers. La Région a publié à cette occasion un communiqué que nous publions ci-dessous.


Image d'archives
Image d'archives
Le Président de la Région Didier Robert s'est entretenu ce mercredi 22 mai avec le Ministre de l'Outre mer Victorin Lurel à Paris. 

Le Président a tenu à évoquer la situation économique et sociale tendue à La Réunion : augmentation du nombre de chômeurs, fermeture d'entreprises, récents conflits sociaux (Sermat, Carrefour ....).
 
"Cette situation exige une présence plus affirmée de l'État notamment sur les grands programmes d'investissement et pour un meilleur soutien aux acteurs économiques", a précisé Didier Robert. 
 
Parmi les sujets longuement abordés entre le Ministre et le Président : la défiscalisation, la lutte contre la vie chère et les contrats d'avenir ...
 
   - Sur la défiscalisation le Président de La Région a insisté une nouvelle fois sur le nécessité de maintenir pour La Réunion un dispositif utile, nécessaire et indispensable au développement économique de l'île : maintenir le dispositif sur une période de dix ans pour les secteurs productifs, le logement social et le logement intermédiaire.
 
   - Sur la lutte contre la vie chère et contre les monopoles,  le Président a demandé au ministre les garanties pour une révision réelle du décret de 2010 : l'objectif est de parvenir à une baisse significative du prix du carburant et du gaz pour tous les Réunionnais en remettant en question la situation de monopole dans ce secteur.
 
   - Sur les Contrats d'Avenir :  Didier Robert a confirmé sa position : "le dispositif des contrats d'avenir n'est pas adapté aux besoins et aux capacités d'intervention des collectivités locales (communes, département, Région). A l'inverse, ce dispositif  peut être un levier intéressant pour mieux accompagner les entreprises pour l'embauche de jeunes Réunionnais". C'est la raison pour laquelle le Président de Région a confirmé l'engagement de la Région sur un volume de 1.000 contrats d'avenir en direction des entreprises du secteur marchand : prise en charge 35% Etat, 35% Région et 30% restant à la charge de l'entreprise. 
 
Le Président de la Région a été sensible à l'écoute et à la disponibilité du ministre sur l'ensemble de ces sujets qui concernent les Réunionnais et l’avenir de La Réunion. 
Mercredi 22 Mai 2013 - 21:36
.
Lu 1399 fois




1.Posté par KAFIR le 23/05/2013 00:46
En premier, lieu cette crise aigue renforce un thèse déjà abordée par de nombreux observateurs avertis : ainsi, la mutation ne peut qu'être profonde et toucher chaque pierre de notre construction socioéconomique. Il faut de nouveaux concepts; un autre regard sur le réel, une nouvelle façon de penser le monde. En un mot apprendre à vivre autrement.
Désormais, rien ne sera comme avant. j'espère que Bercy sera attentif aux doléances de Didier ROBERT.

KAFIR

2.Posté par REUNION le 23/05/2013 02:41
Discuter avec ce Mr LUREL cela ne sert à rien, car lui et son gouvernement n'ont rien à foutre de la Réunion, comme tous ceux qui ont voté pour eux

3.Posté par David Asmodee le 23/05/2013 05:34
Il faut arrêter de causer inutilement et agir :
- exonération totale de charges pour les 10 premiers emplois
- suppression de l'octroi de mer
- baisse des allocs paresse
En gros il faut subventionner l'emploi et non la paresse.

Le reste c'est causer pour rien dire.

4.Posté par ABC le 23/05/2013 09:44
LUREL fait tout ce qu'il peut pour fragiliser les entreprises de La Réunion. Comme ça, les antillais peuvent les racheter à bon prix

5.Posté par ANIN le 23/05/2013 10:24
C'est une bonne chose que les représentants se parlent, en mettant de côté leur appartenance politique, et surtout parlent "concret" pour l'avenir de nos jeunes ! les emplois, encore des emplois !
ce serait bien aussi que nos élus ici quelque soit leurs bords politiques puissent dessiner les contours d'un vrai projet pour La Reunion, car la situation est intenable et si nous ne prenons pas garde, on risque une explosion sociale!

6.Posté par SEVERIN le 23/05/2013 10:45
Depuis quand les politiques sont des créateurs d'emplois
par la création d'entreprise.sa saurais vu le temps que ces
parasites mafieux squattent nos institutions en spoliant
l'argent des contribuables.Actuellement,leurs nouveaux
terrains de jeux,s'est de consulter la boule de cristal ou travailler
les photos de leurs militants pour leurs permettre de s'enrichir
avec des nouveaux projets a forte rentabilité. A bon entendeur
in yab des Yvelines.

7.Posté par David ASMODEE le 23/05/2013 16:30
LUREL fait tout ce qu'il peut pour fragiliser les entreprises de La Réunion. Comme ça, les antillais peuvent les racheter à bon prix


C'est pas faux. Vu comment l'Etat a été inactif lors du sabotage des dockers.

8.Posté par REUNION le 23/05/2013 18:20
Mr HAYOT,au fait il vient d'où?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales