Economie

"Les enjeux sont la coordination des moyens de lutte contre la pêche illégale"


En marge de la 28ème rencontre des responsables des opérations de surveillance de pêche des pays de la région océan Indien (Comores, France/ La Réunion, Kenya, Maurice, Madagascar, Mozambique, Seychelles et Tanzanie), se tient depuis ce matin, à Saint-Denis, la 1ère conférence régionale des directeurs de la pêche des huit pays concernés dans la zone.

Cette conférence est une importante opportunité pour les Directeurs de la région de l’océan indien d’examiner ensemble les questions liées à la pêche et leurs enjeux. Elle a vocation à devenir un organe de gouvernance pour la mise en œuvre de la stratégie régionale adoptée par le Conseil des ministres de la Commission de l'Océan Indien en 2009 dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture, et plus largement conduire une politique régionale des pêches dans le bassin de l’Ouest de l’océan Indien. "Seule la coordination permettra aux pays une réponse efficace et durable en matière de lutte contre la pêche illégale, mais également en matière de développement d'une filière pêche assurant une meilleure sécurité alimentaire dans les pays concernés", explique Stéphane Cata, conseiller diplomatique de la préfecture en introduction à cette 1ère conférence.

"La région souffre de pêche illégale, de piraterie et d’une sécurité alimentaire qui se détériore"

Une sécurité alimentaire assurée, entre autre, par le programme Smartfish. "Ce programme, mis en place par des fonds européens, consiste à élargir la coopération pour un meilleur développement des pêches. Il s'appuie sur deux axes, mise en place d'une assurance sur la pêche (ndlr: lutte contre la pêche illégale), mais également il consiste à assurer la sécurité alimentaire et une meilleure intégration de la pêche dans l'autonomie des pays", explique Xavier Nicolas, coordinateur du plan régional de surveillance des pêches dans le Sud-Ouest de l'océan Indien. "Dans un contexte régional où la région souffre de pêche illégale, de piraterie et d’une sécurité alimentaire qui se détériore dans certains pays, cette implication des directeurs de pêche vient à point nommé", ajoute Harijohnse Razaka, chargé de mission de la COI.

Car les enjeux de cette première conférence régionale des directeurs de la pêche, mais également de cette 28ème rencontre des responsables des opérations de surveillance de pêche, sont multiples. "Les enjeux sont la coordination des moyens de lutte contre la pêche illégale, la pêche étant un pilier économique pour beaucoup de ces pays. On doit échanger nos informations pour travailler à une échelle océanique et non chacun dans son coin, pour être plus efficace", précise Xavier Nicolas.

Durant cette première conférence, plusieurs propositions vont être débattues avec les pays participants à savoir la mise en place d'un suivi satellite des bateaux dans la zone, la planification de missions de surveillance et la mise en oeuvre, grâce au projets Smartfish, d'un appui financier pour la surveillance et une meilleure gestion durable des ressources de pêche dans la zone.

Il faut savoir que le secteur des pêches figure parmi les principaux piliers du développement économique et social des états côtiers du Sud-Ouest de l’océan Indien.
Mercredi 27 Juin 2012 - 11:02
Lu 1036 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales