Politique

Les élections de Saint-Paul demain devant les juges

C'est demain jeudi que le tribunal administratif de Saint-Denis aura à se prononcer sur des demandes d'annulation d'élections dans différentes communes et cantons.
Plus particulièrement sous les feux des projecteurs la commune de Saint-Paul et les 4ème et 6ème cantons de Saint-Denis, où les écarts le soir du deuxième tour ont été particulièrement faibles.


Les élections de Saint-Paul demain devant les juges
Quand une demande d'annulation d'élection arrive sur le bureau des juges administratifs, la première chose qu'ils regardent, c'est l'écart de voix entre les candidats. Un avocat spécialiste de droit administratif m'a dit un jour en souriant: "Quand l'écart est très faible, il suffit que le candidat élu ait éternué devant un bureau de vote pour que l'élection soit annulée".
Il est vrai qu'on trouve toujours, a posteriori, quelques bulletins déclarés nuls et qui auraient pu ne pas l'être, ou des personnes qui n'ont pu voter. Et ne parlons pas lorsque le candidat battu apporte la preuve de manœuvres électorales, style achat de votes ou pressions exercées sur les électeurs.
Les juges auront notamment à examiner trois cas où les scores ont été particulièrement serrés. L'élection d'Huguette Bello, à Saint-Paul, qui n'a devancé Alain Bénard que de 138 voix, sur un nombre total de 48.139 votants. Et l'élection de Jean-Claude Fidji dans le 4ème canton de Saint-Denis (La Source, Bellepierre, Le Brulé) avec 10 voix d'avance sur Jean-Jacques Morel, et celle de Serge Hoarau dans le 6ème canton (Montgaillard, Les Camélias et Saint-François)) avec 70 voix d'avance sur Ericka Bareigts.
Les juges vont surtout écouter demain les conclusions du Commissaire du Gouvernement, avant de mettre leur jugement en délibéré. Et, en général, ils suivent ces réquisitions. Ce qui explique que les candidats attendent cette audience avec impatience.
Si d'aventure, le tribunal administratif annulait certaines élections, il resterait encore la possibilité au candidat invalidé de faire appel, ce qui retarderait du coup l'élection.
Mercredi 3 Septembre 2008 - 11:39
Pierrot Dupuy
Lu 1545 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 04/09/2008 13:52

Si les juges regardent également les man?uvres du plaignant avant les élections, monsieur Alain Bénard serait bien mal parti.
Ben oui : Fallait pas acheter les électeurs avec le paiement de leurs factures d'eau, monsieur!
Il y aurait eu bien d'autres choses que je n'ai pas retenues. Il suffirait que ceux qui sachent en parlent ici ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales