Economie

Les déclarations de revenus 2012 arrivent, les agents des impôts blêmissent


Les déclarations de revenus 2012 arrivent, les agents des impôts blêmissent
Les contribuables recevront, à partir de la mi-avril, dans leur boîte aux lettres, leur déclaration des revenus 2012. Commenceront alors les premiers flux vers les centres des finances publiques avec, selon le syndicat Solidaires Finances Publiques de la Réunion, les désagréments d'un accueil du public dans des locaux inadaptés et des moyens humains insuffisants… Car dans le même temps, l'administration des finances publiques n'est pas épargnée par la réduction des dépenses publiques, avec une baisse des crédits et des emplois.

Durant la campagne Impôt sur le revenu, les usagers qui n'ont d'autres choix que de se déplacer, mais aussi les réfractaires aux systèmes téléphoniques et Internet, doivent s'armer de patience au regard des files d'attente qui se créent. La charge de travail à l'accueil, physique ou téléphonique, augmente sensiblement pendant cette période alors que l'écoute et la disponibilité perdent en qualité.

Moins de papiers, plus d'Internet

Globalement, les mauvaises conditions de travail "augmentent les tensions, les incivilités et réduisent l'accès au service public et l'égalité de traitement des citoyens", indique le syndicat. Parallèlement, dans le cadre de la modernisation de l'action publique, des réflexions de réorganisation sont lancées et perturbent également la gestion actuelle du service public, précise le syndicat.

Solidaires Finances Publiques Réunion réitère sa demande de redonner au centre des finances publiques les moyens humains d'assurer ses missions... en attendant une éventuelle réforme de la fiscalité locale.

A noter quand même, cette année, que le gouvernement essaie de réduire le recours au papier: les ménages qui déclareront leurs revenus de 2012 en renvoyant le formulaire papier bénéficieront d'un avantage déjà connu de ceux qui optent pour une déclaration par Internet: ils n'auront plus à joindre de pièces justificatives. Plus besoin donc de transmettre ses photocopies de déclaration de dons, de factures de travaux… à l'exception de la liste détaillée des frais réels.

Toujours dans le souci de réduire le recours au papier, Bercy a décidé de ne plus joindre à la déclaration de revenu la lettre des ministres expliquant la politique fiscale du gouvernement, une économie de 850.000 euros.
Vendredi 5 Avril 2013 - 11:22
Lu 2405 fois




1.Posté par Laqueue le 05/04/2013 11:35
Depuis 10 ans je déclare et paye mes impôts sur internet sans soucis.
Même en cas de réclamation je ne me suis jamais déplacé mais j'ai obtenu des réponses satisfaisantes.
Pour un fois un système est au point. Inutile de perdre son temps sur le trottoir!

2.Posté par l''impot je l''aime et je l''acquitte le 05/04/2013 11:39
Je reste à la déclaration papier avec les justificatifs qui me permettent de justifier de ma bonne foi et donc de demander le sursis de paiement car chaque année les erreurs de saisie m’amènent a faire une réclamation.

3.Posté par En l'air le 05/04/2013 11:42
Complètement d'accord avec Laqueue. Par internet: rapide et efficace.

4.Posté par la declaration papier est la plus sure le 05/04/2013 12:02
ceux qui déclarent sur internet ont interet de se méfier. Les contrôles ne sont pas fait dans l'année ni même l'année n+1. Généralement l'administration vérifie ceux qui sont en limite du délai de reprise soit 5 ans.

Bon courage (et bon archivage) pour ceux qui recevront des demandes d'explication 5 ans après. Les redressement de mauvaise foi sont majoré de 10%, ceux de bonne foi de 5%.

5.Posté par Mpayet le 05/04/2013 12:05
eh nous on va pas blêmir peut être en payant ce racket organisé ? on s'en tape de leur problème !

6.Posté par muppets le 05/04/2013 12:21
Article écrit par un syndicaliste, donc forcément pessimiste. Moi je pense que si tout le monde bossait dans cette administration il n'y aurait aucun problème. Mais les décharges de services pour des raisons diverses et variées (du genre pour une mutuelle ce qui en étonnera plus d'un, délais de route ... ) amputent les effectifs d'un certain pourcentage.
Des fonctionnaires il y en suffisamment en France (faites les comparaisons avec d'autres pays de la zone euro c'est édifiant).
Je ne vais donc pas pleurer ni ouvrir mon portefeuille un peu plus.

7.Posté par Carlo le calamar le 05/04/2013 12:45
Laqueue lé en l'air et li nana raison !

8.Posté par Vanille le 05/04/2013 15:58
Les agents de impôts blêmissent quand arrivent les déclarations d'impôts, les enseignants blêmissent quand ils apprennent qu'ils devront travailler une demi journée de plus par semaine etc....c'est incroyable comme le travail peut faire blêmir, toujours les mêmes d'ailleurs.
Quand ils ne toucheront plus de sur rem, je parie que tous ces braves gens privilégiés vont blêmir encore.

Les dernières lignes sont mensongères. il aurait été plus juste d'écrire que la raison était tout simplement que le gouvernement n'a plus de politique fiscale depuis l'affaire Kaluzac !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales