Politique

Les contrats aidés font débat à l'assemblée plénière de la Région


A l'occasion de l'assemblée plénière de la Région où les orientations budgétaires de 2015 vont être débattues, un échange entre le président de la Région Réunion, Didier Robert, et l'élue de l'opposition, Christine Soupramanien, a eu lieu au sujet des contrats aidés.

Christine Soupramanien a souhaité rappeler que "nous avons à plusieurs reprises fait la demande d'un appui de la Région pour que les collectivités puissent prendre les jeunes et leur permettre d'apprendre pour ensuite aller vers les entreprises".

Dans une motion présentée ce vendredi matin, "on vous propose cette possibilité d'aider les collectivités. Vous auriez apporté un complément à l'effort déjà fait par l'Etat, les collectivités auraient pu déployer bien plus que quelques centaines d'emplois", a-t-elle reproché au président de Région.

"Pourquoi, malgré les désengagements à répétition, pourquoi les maires ne vont pas plus loin? Vous faites ce triste constat depuis deux ans que le dispositif ne fonctionne pas…", répond alors Didier Robert.

Il explique qu'il y a deux raisons à cela: "Les communes et intercommunalités sont soumises à de vraies contraintes budgétaires, et combien de fois ai-je entendu les critiques sur le nombre d'emplois aidés portés par les collectivités? Il y a un débat de fond à avoir là-dessus", explique-t-il.

Didier Robert estime que la conseillère régionale a tenu des propos "contradictoires". "Vous dites que l'on ne fait pas suffisamment et que l'on devrait intervenir davantage pour le financement des emplois aidés. Depuis 2010, un effort sans précédent a été consenti dans le cadre d'une cohérence d'action, sur plus de 300 millions d'euros d'investissement pour soutenir les communes et intercommunalités", a-t-il soutenu.

Jean-Louis Lagourgue, premier vice-président de la Région, a rappelé en tant que maire que "la solution, c'est au gouvernement de la donner. Moi en tant que maire je n'ai pas les moyens de donner ces 10%. Et je ne suis pas le seul".

Sans se démonter, malgré la faible présence des conseillers régionaux du groupe socialiste, Christine Soupramanien a tenu à reprendre la parole pour rappeler qu'il est nécessaire de "répondre à l'urgence" sans faire de "la démagogie", et que la Région doit elle aussi faire des choix, participer à cette urgence.

Didier Robert demande que l'Etat finance à 100% le dispositif des contrats aidés.
Vendredi 17 Octobre 2014 - 11:30
Lu 988 fois




1.Posté par Lorsque les médias arrangent la réalité.. cela peut faire mal. N'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 17/10/2014 12:48
100 % ! Faut te soigner mec !

Dîtes à Fontaine de rendre à la commune tout le fric qu'il a claqué à l'AMDR pour l'embauche d'Hamilcaro.

Cela permettra déjà l'embauche de quelques jeunes saint-pierrois en contrat d'avenir, financé à QUATRE VINGT DIX POUR CENT par l'Etat.

2.Posté par Lorsque les médias arrangent la réalité.. cela peut faire mal. N'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 17/10/2014 13:03
En plus, je rajouterai que c'est une HONTE de la part d'un président de Région et de tous ces maires
qui hier encore étaient devant la préfecture pour manifester contre une mesure de l'Etat, une baisse de subvention à la continuité territoriale, en disant nous lé pas plis nous lé pas moins... c'est une HONTE donc aujourd'hui de cracher sur des jeunes au chômage et sur la population en général en disant non, nous n'avons pas les 10 % pour embaucher un jeune. Un contrat d'avenir est à 1 100 euros je crois... (il vous faut humilier encore plus les réunionnais en demandant du 100 % pour vos esclaves, ceux que vous forcerez par la suite à manifester pour vos campagnes)


VOUS ETES DES TRUANDS les maires, président de Région et du Département idem ! DES FOSSOYEURS DE LA REUNION. Je n'ai pas de mots assez forts pour vous qualifier tous ! Que vous soyez présents ou non à cette assemblée. (ou d'ailleurs les cartons d'invitation ont été envoyés à des nantis comme d'hab )

3.Posté par Ed le 17/10/2014 13:24
le président de régiona bien réagi c'est à l'Etat socialiste d''assurer le financement des contrats aidés

4.Posté par Fabrizio Fontaine le 17/10/2014 13:25
C'est quoi ces délires des posts 1 et 2, c'est du hors sujet médisant

5.Posté par noe le 17/10/2014 13:37
Quand on n'a plus de moyens , ces 10% sont difficiles à trouver ...
Didier Robert a raison !

6.Posté par BLUESHARK le 17/10/2014 13:38 (depuis mobile)
Le vrai truand est l''état!

Cette bande de députés qui n''en ont rien à faire du besoin du peuple!

Cette bande d''incapables qui sortent des lois sans penser aux conséquences, il suffit de voir le bordel avec la réforme du rythme scolaire!

7.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 13:58
Didier Robert demande que l'Etat finance à 100% le dispositif des contrats aidés.
....................
Ben voyons.. Et que fera l'Etat? Augmenter les impôts.....C'est fini l'Etat providence. La France est okue et vous demandez toujours plus......
Faites déjà baisser les impôts à la Reunion.....


8.Posté par Ed le 17/10/2014 15:28
@ post 7 La vox populi.com, désolà mais vous n'êtes pas la voix du peuple, tout au plus la votre !

9.Posté par Lorsque les médias arrangent la réalité.. cela peut faire mal. N''''est-ce pas ? le 17/10/2014 15:37
Budget Région 2014 plus de 855, 4 millions d'euros (page 5)
www.regionreunion.com/.../REGION_REUNION-special_budget_2014....

Dont 360 MILLIONS DE FONCTIONNEMENT
et 5,7 petits millions pour l'insertion des jeunes !

Voila pour mon délire post 4.

(Chapeau la paille y coûte cher et combien d "'amis" vont être embauchés ces temps-ci à la Région ? Les contrat d'avenir attendront, ce sera de la faute de l'Etat hein ?)

10.Posté par Titi or not Titi le 17/10/2014 16:06
Combien de ptits contrats juste avant les élections ??
Nawar !!


11.Posté par moi le 17/10/2014 16:07
Il faut quand même préciser que ces contrats c'est du co-financement état collectivité.

Si on multiplie la part collectivité par les milliers d'emploi c'est infaisable financièrement, et la part de la collectivité n'est pas que de 10%, 10% c'est le brut si on prend la part nette c'est ingérable. Et selon le type de contrats la part de la collectivité est encore plus importante

12.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 20:58
@ Ed, ou lé aidé par qui? Encore un léspess alimentaire....

13.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 21:04
Didier Robert demande que l'Etat finance à 100% le dispositif des contrats aidés.
...............
Ce président n'a t-il pas une mentalité d'assisté?

"Missié l'Etat donne encore plis, sinon mi rentre en résistance et mi descende dans la rue avec mon chapeau la paille"
......................
"Pourquoi, malgré les désengagements à répétition, pourquoi les maires ne vont pas plus loin? Vous faites ce triste constat depuis deux ans que le dispositif ne fonctionne pas…", répond alors Didier Robert.

Ben M. Didier ROBERT pourquoi quand vous étiez maire n'êtes vous pas allée plus loin? Ah, si vous êtes venu à la Région, et encore plus loin en allant à l'assemblée nationale mais où sont les résultats?

14.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 21:11
6.Posté par BLUESHARK
Le vrai truand est l''état! Cette bande de députés qui n''en ont rien à faire du besoin du peuple!
................................
Il n'a pas été député Didier ROBERT et même la Jacqueline. Il n'est pas sénateur le Didier? Tenez lisez cet article


"Déclarations d'intérêts des députés et sénateurs
Le palmarès des élus réunionnais
Le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié ce jeudi 24 juillet 2014 les déclarations d'intérêts et des activités des députés et sénateurs français. A l'exception de Didier Robert - qui vient d'accéder au Palais de Luxembourg - les parlementaires réunionnais n'ont pas échappé à la règle. Les élus de l'île ont rempli leur mission avec plus ou moins de brio. En voici le palmarès.



Le plus riche

Même si cette déclaration d’intérêts et des activités des élus n’est pas un compte-rendu du patrimoine, certains ont décidé de tout dévoiler aux Français. Sans surprise, Thierry Robert - qui avait déjà annoncé gagner 90 000 euros par mois en avril 2013 - s’est plié à l’exercice. Entre 2007 et 2012, les diverses activités professionnelles du député lui auront rapporté la coquette somme de 1,283 million d’euros. Ses mandats au TCO, au département et à la mairie de Saint-Leu ont également permis à Thierry Robert d’être rémunéré en 2012 à hauteur de 4350,39 euros par mois, sans compter sa fonction au Palais Bourbon.

A noter que d’après L’Express, 10 à 15 % des parlementaires emploient un membre de leur famille comme collaborateur parlementaire. C’est peut-être le cas du président du LPA qui peut compter sur un certain Ronald Robert comme assistant à Paris.

La plus assistée

Si la majeure partie des parlementaires (Huguette Bello, Jean-Claude Fruteau, Paul Vergès, Michel Fontaine) a choisi d’être épaulée par deux collaborateurs, ce n’est pas le cas d’Ericka Bareigts. La députée de la première circonscription a décidé d’être entourée par une équipe de cinq personnes. Thierry Robert et Michel Vergoz sont également bien secondés avec pas moins de quatre assistants.

Le plus carré

Il aurait pu être le plus riche, il devra se contenter d’être le plus transparent. La déclaration de Michel Fontaine, tout comme celle de Huguette Bello, est un exemple de clarté. Toutes les pages sont dactylographiées, avec des tableaux clairs et précis. Le maire de Saint-Pierre a même précisé lequel de ses collaborateurs est à temps partiel. Quand certains parlementaires semblent avoir rempli leur feuille sur un coin de table entre deux bouchées, le sénateur a pris le temps de détailler chacune de ses rémunérations liées à ses activités professionnelles, année par année. Ainsi, en 2012, le médecin radiologue aura gagné plus de 332 000 euros, en comptant ses rémunérations de président de la CIVIS, de sénateur et ses revenus fonciers.

Le plus minimaliste

2 300 euros par mois en tant que maire de Saint-Benoît entre mars 2008 et mars 2014. La déclaration de Jean-Claude Fruteau est allée à l’essentiel. Le député, qui a choisi de remplir une déclaration de début de mandat, ne fait pas donc mention de ses revenus de parlementaire. Ce qui est également le cas de Thierry Robert, Monique Orphé, Ericka Bareigts, Jean-Jacques Vlody, Michel Fontaine et Paul Vergès.

Le plus flou

En tant que vice-président de conseil général, Jean-Jacques Vlody a gagné 33 075 euros en 2012. En tant que conseil régional, le même Jean-Jacques Vlody a été rémunéré 15 499 en 2012. Beaucoup moins précis, le député socialiste a déclaré avoir remporté 45 474 euros en sa qualité d’enseignant. Reste à savoir si cette somme correspond aux cinq dernières années avant son élection au Palais Bourbon ou bien à une année de rémunération…

Le plus en lèr

C’est un détail de la déclaration d’intérêts qui a le mérite d’être précisée. En tant que président du conseil de surveillance de la compagnie Air Austral, Paul Vergès a bénéficié entre mars 2010 et octobre 2011 de billets gratuits sur la ligne Réunion-Paris. Un avantage plus que bienvenue pour le sénateur PCR qui lui a permis d’économiser quelques indemnités liées à sa fonction de parlementaire.

L'absent

C'est le grand absent. En poste depuis le début du mois de juillet, le nouveau sénateur Didier Robert n'a pas pu remplir ses tableaux étant donné qu'ils ont été envoyés en janvier. Le rendez-vous est pris pour la prochaine fois. Toutes les déclarations d’intérêts et des activités des parlementaires sont à retrouver sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

15.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 21:12
Didier Robert absent à l’Assemblée Nationale

Didier Robert, député et président de la Région Réunion, était absent lors de la réunion de l’Assemblée Nationale du 13 juillet 2010. Une absence étonnante et incomprise des réunionnais.

La réunion de l’Assemblée Nationale du 13 juillet 2010, avait pour but d’examiner le projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans un espace public. Didier Robert étant absent, la Réunion ignore donc sa position, sa politique sur ce sujet très controversé et sensible à la Réunion suite au brassage de cultures.

Dernièrement, il semblerait que l’Assemblée Nationale voudrait « punir » les absents. Pour certaines personnes la « punition » doit être conséquente. Notamment que cela n’est pas sa première absence…

16.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 21:37
Blueshark puisque vous dites que les députés votent contre les intérêts des réunionnais voilà un recensement des votes de dier robert établi par son adversaire Pierre vergès (qui n'est pas une référence politique mais cette comptabilité de l'activité de Didier ROBERT est explicite et je m'en fiche que cela a été fait par un mec de gauche contre qui j'ai voté contre aux régionales -liste vergès-)

"Didier Robert : souvent absent, vote pour les riches, contre le peuple ! Voilà un rapide tour d’horizon des positions de Didier Robert

Il a voté :

- pour la réforme des collectivités, qui oppose la majorité et même les sénateurs au gouvernement et ses députés UMP ;

- pour la réforme des retraites, que les français rejettent à plus des 2/3 ;

- pour la politique fiscale et financière du gouvernement, qui va notamment priver les collectivités de moyens financiers nécessaires durant 3 ans, en pleine crise économique et sociale ;

- pour une programmation de la sécurité intérieure, avec son cortège de mesures sécuritaires et de stigmatisation ;

- pour la privatisation de la poste, service public au… service notamment des plus défavorisés ;

Mais ce qui est très intéressant, c’est aussi de savoir qu’il a voté :

- contre l’abrogation du bouclier fiscal, qui avantage scandaleusement les riches ;

- contre l’exigence de parité hommes/femmes pour les législatives ;

- contre le droit de vote des étrangers résidant en France ;

- contre l’extension du régime de retraite complémentaire pour les conjoints d’agriculteurs ;

- contre la création d’un service public bancaire favorisant le développement humain ;

- contre la planification écologique ;

- contre des mesures à prendre d’urgence pour le logement social, qui est pourtant un défi réunionnais majeur ;

- contre le droit aux revenus des agriculteurs ;

- contre la régulation de la concentration dans le domaine des media ;

- contre le droit de finir sa vie dans la dignité ;

- contre la promotion d’une autre répartition des richesses ;

- contre l’augmentation des salaires et la protection des salariés et des chômeurs ;

Dernière précision : Didier Rober est 498e au classement des députés !

17.Posté par La vox populi.com le 17/10/2014 21:38
Ed? Nouveau contrat mis en place par la région: le contrat-ED..................

18.Posté par KLD le 17/10/2014 21:43
la justification "pseudo historique" du chapeau la paille est bien à l'image de certains : déplacée et anachronique , je ne m'attendais pas à mieux !

19.Posté par milien le 17/10/2014 22:15
Les contrats aidés sont donnés par l'état aux collectivités, c'est peut-être bien, mais il faut voir les dérives, des maires n'hésitent pas à s'en servir à des fins purement électoralistes, c'est vrai qu'un petit contrat, c'est mieux que rien, tout le monde a besoin de manger, mais que font certain maire pour avoir un vrai développement économique dans leur ville, rien, par contre, voir qu'un maire distribue à la tête du demandeur et qu'en plus, avantage toujours les mêmes, çà, c'est sa politique qui date depuis 15 ans et qui continue encore.C'est une politique trés réductrice qui ne donne pas la possibilité aux bénéficiaires de réaliser leurs projets professionnels et personnels. vous tous, en tant responsables politiques, sachez que vos vilaines méthodes qui consistent à maintenir votre électorat par le chantage et l'exploitation de la misère, vous mèneront forcément à votre perte...

20.Posté par La vox populi.com le 18/10/2014 00:47
@19
C'est malheureusement ceux que font subir nos élus maires et autres à ceux qui ont besoin d'un 'tit contrat pour vivre. Honte à ces élus d'exploiter la misère humaine. Les gras profitent et humilient les sans dents. Savent-ils combien il en coûte à un malheureux de solliciter un 'tit contrat, à dire siouplait, bref à mendier? Ces élus seigneurs, exigent déférence, soumission....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales