Politique

Les conseillers généraux veulent repenser la Réunion pour préparer l'avenir


Comment poursuivre les efforts pour la Réunion alors que les aides étatiques s'amenuisent progressivement à destination des collectivités? C'est en partie la réflexion qui a été menée ce mercredi matin à l'assemblée plénière du Conseil Général sur les orientations budgétaires 2015.

Bruno Mamindy Pajany, le conseiller général de Sainte-Rose, a été le premier à estimer que pour lutter contre l'urgence sociale, la précarité, il fallait "construire un projet pour répondre à nos besoins". Même s'il admet que sur ces orientations, le Conseil Général affiche de nouveau une "politique volontariste", il rappelle en prenant sa casquette de maire que "les communes ont la grippe" et "qu'il faut se se demander comment faire face à ce contexte morose".

Tous les conseillers généraux sont d'accord pour dire que le Conseil Général traverse une période difficile, malgré ses efforts. "Nous partageons certaines de vos idées sur vos orientations… Mais il va falloir prendre des décisions. Réfléchir sur l'égalité, savoir qui est responsable des actions menées, notamment sur la mobilité et la précarité énergétique. Les gouvernements se succèdent et nous rencontrons les mêmes problèmes. Apparemment, Mme la présidente, la rupture est imminente avec la majorité gouvernementale", lance Eric Fruteau.

Joseph Sinimalé de poursuivre: "Eric Fruteau tu as raison, il faut repenser notre façon de voir. Il faut repenser la structure de la Réunion pour demain. Nous sommes à 10.000 km, nous devons dire ce que nous voulons pour la Réunion. Même nos parlementaires, je les respecte, mais ne sont pas entendus. J'ai fréquenté plusieurs gouvernements, plus présidents de la République. Il ne feront rien pour nous".

Nassimah Dindar, présidente du Conseil Général, rappelle avoir toujours tenu tête au gouvernement lorsque cela était justifié: "Depuis 2004, nous avons toujours dénoncé la non compensation des prestations versées aux Réunionnais. Ici nous avons refusé le transfert des personnels TOS (techniciens Ouvriers et de Service) alors même que la compensation n'était pas faite par le gouvernement. Il faut continuer effectivement à défendre notre territoire, notre population. C'est à nous que les Réunionnais viendront demander des comptes, et non à Paris. Donc nous devons dénoncer la cassure de ce que l'on a mis du temps à construire", insiste-t-elle.
Mercredi 29 Octobre 2014 - 12:56
Lu 1061 fois




1.Posté par la lutte finale le 29/10/2014 13:09
il faut changer la nature de la relation Réunion / Métropole.

la départementalisation a vécu.
la remettre en cause ne signifie pas la remise en cause de la solidarité nationale.

l'Europe nous considère comme territoire atypique, la Constitution comme un territoire départemental de base par la volonté de qui vous savez.

il est temps d'évoluer, de s'émanciper, et de prendre en main notre destin.

depuis le temps que certains l'écrivent noir sur blanc sur zinfos.....il est heureux de constater que les élus savent lire !!

2.Posté par noe le 29/10/2014 14:27
Il faut faire passer un vrai examen d'entrée aux élus qui ne connaissent aucun dossier ...mais pour tj causer et dire n'importe quoi , ils sont bons comme les gonades !

3.Posté par tagoun le 29/10/2014 14:50
Et bla bla bla et bla bla bla causer c'est tout ce qu'ils savent faire.

4.Posté par Béa le 29/10/2014 15:08
Ça sent les élections... C'est l'heure du réveil.... Pathétique .....

5.Posté par John Galt le 29/10/2014 15:11
à quoi bon le conseil général va disparaitre pourquoi gaspiller du pognon inutilement

6.Posté par JORI le 29/10/2014 16:04
Préparer l'avenir serait dissoudre le conseil général pour une assemblée unique.

7.Posté par vital le 29/10/2014 16:45
ils veulent surtout penser à leur avenir , c'est là toute la nuance
vital

8.Posté par KLD le 29/10/2014 20:51
"J'ai fréquenté plusieurs gouvernements, plus présidents de la République. Il ne feront rien pour nous".
triste de lire sa , mais bon , rien de nouveau..............................la réunion l'ile rayonnée

9.Posté par alékons le 29/10/2014 20:51
Cela fait 11 ans que la nassimah, lavandière bien connue du palais, "prépare l'avenir", à vrai dire son avenir post celui de prof de français (ça ne s'invente pas !) sous l'égide de son maestro, "nez rouge" bien connu dans l'Est. 11 ans de couilloniss et de misérabilisme Kréol dont elle porte responsabilité avec ses acolytes de circonstances, de son ex libéral porchiste et des laissés pour compte alimentaires (ils se reconnaîtront). Seule Marianne, ange démocratique de la réforme nécessaire, mettra fin prochaine à cette brochette de bras cassés et à cette incurie dispendieuse de fonds publics.

10.Posté par Grain2Sel le 30/10/2014 10:26
Si vous êtes effaré par les problèmes qu'ils ont créés... Attendez de voir leurs solutions.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales