Politique

Les communes refusant les logements sociaux ont payé 75 millions d'euros

Hier, alors qu'il était questionné par un député de gauche, Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au logement, a annoncé le montant, cette année, des sommes versées par les communes ne respectant pas le fameux quota du nombre de logements à caractère social.
Les communes qui ne respectent pas la loi de solidarité et de renouvellement urbains (SRU) se sont donc acquittées de 75 millions d'euros de sanctions financières à l'Etat, selon le secrétaire d'Etat au logement.


Les communes refusant les logements sociaux ont payé 75 millions d'euros
En 2000, la loi SRU était votée. Elle imposait aux communes de plus de 3.500 habitants un quota de 20 % de logements sociaux, sous peine d'amende. Dix ans plus tard, les effets de cette loi restent partagés entre villes volontaristes qui dépassent même les quotas imposés et celles qui traînent des pieds. Nombre de villes préfèrent ainsi s'acquitter de l'amende attribuée à chaque logement social non construit plutôt qu'aller contre les desiderata de leurs administrés, sous peine de sanction élective évidente.

Sur les 931 villes comptabilisées ayant jusqu'en 2022 pour se remettre à niveau (ndlr : la loi n'ayant été promulguée qu'en 2002), 351 d'entre elles n'ont construit aucun HLM en 2009. Une situation souvent due à la pression des habitants eux-mêmes, qui bloquent les projets devant les tribunaux. Cumulée, la somme des communes réticentes atteint ainsi les 75 millions d'euros, a confirmé le secrétaire d'Etat au logement.

Des solutions radicales : l'achat d'immeubles


Benoist Apparu, qui répondait à l'Assemblée nationale à une question du député socialiste Jean-Yves Le Bouillonec (Val-de-Marne) a précisé que le gouvernement avait "refusé toutes les exonérations demandées par la commission nationale des recours" engagées par certaines municipalités.

Il a ajouté, au contraire, que ces sommes avaient été "redistribuées pour construire du logement social". Quarante millions d'euros seront notamment directement reversés localement par les communes à des organismes ou encore pour l'achat de terrains destinés à la construction de logements sociaux. Certaines villes arrivent pourtant à régler le problème, même en manquant de terrains. Pour surmonter cet obstacle, elles achètent des immeubles entiers.

Le cancre du classement est Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), avec seulement 8% de logements réalisés par rapport aux objectifs 2002-2009. En tout, elle n'accueille sur son territoire que 6,5 % de logements sociaux. Arrivent ensuite Le Cannet (Alpes-Maritimes) avec 15%, Biarritz avec 20% et Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) avec 23%.

D'ailleurs, à l'annonce de ces chiffres, le maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Jean-Christophe Fromantin (DVD) a annoncé hier avoir déposé un recours contentieux contre l'Etat pour revoir à la baisse les objectifs fixés par la loi SRU sur le logement social. Pour lui, les objectifs de construction de logements sociaux sont hors de portée pour sa commune. "Une analyse confirmée en 2009 par la Commission Nationale du Logement", a-t-il expliqué.

Les bons élèves ne sont pas tous de gauche

En région parisienne toujours, de nombreuses communes résidentielles n'ont financé aucun logement social en 2009. Parmi elles, Chevreuse, Croissy-sur-seine, Le Vésinet, Saclay, Vaucresson, Saint-Mandé, Viroflay.... Au total, il manquerait sur l'ensemble du territoire entre 500.000 et 900.000 logements sociaux.

A l'inverse, quelques villes ont construit des logements sociaux à un rythme beaucoup plus rapide que prévu. C'est le cas de Béziers, qui a construit 941 logements au lieu de 50, soit 18 fois l'objectif (1.882%). Béziers est suivi de Grenoble (1.107%), La Seyne-sur-Mer (Var, 841%), Rosny-sous-Bois (474%) et Quimper (452%).

Si toutes les villes qui font le plus d'efforts ne sont pas gouvernées par la gauche, telles Béziers et Marseille, en revanche, les mauvais élèves sont toutes des municipalités UMP, MoDem ou divers droite.

Clôturant son intervention, Benoist Apparu a également assuré que le gouvernement était toujours "décidé à respecter ses engagements" pour l'année à venir, soit "120 000 constructions de logements sociaux pour 2011".
Mercredi 22 Décembre 2010 - 07:17
Ludovic Grondin
Lu 1659 fois




1.Posté par noe974 le 22/12/2010 07:31
Construire des logements dits sociaux pour mettre des gens désoeuvrés , plein de gamins qui ne font rien et qui ennuient tout les autres ..... voir certains quartiers dortoirs avec plein de délinquants , de zamaliens .... est une idiotie

Cette loi doit être abrogée !
Ces quartiers mafieux doivent être nettoyés radicalement

Et puis , c'est tj les autres de payer pour les gratteurs de c... de la République ? Aides au logement , RMI ......

2.Posté par boyer le 22/12/2010 08:19
noe974, au lieu de raconter des conneries sur la ghetto-isation du territoire, redis nous pourquoi fillon a siphonné 22 milliards dans le livret A censé financer le logement social?


22 milliards a comparer aux 75 millions de penalité. c'est clair il faut confisquer le budget des dipavali sakifo, fetes de l'ail , florilege et miel vert.


3.Posté par Maoul974 le 22/12/2010 08:52
Même si cela peut sembler injuste à certains et qu'il ne faut surtout pas généraliser, les logements sociaux n'ayant pas l'apanage de la "racaille", il ne s'agit pas non plus d'être optimiste à la limite de l'utopie en pensant qu'implanter ou imposer des logements sociaux dans des quartiers plus "favorisés" facilitera ou encouragera la mixité sociale. Bien souvent, c'est le contraire qui se produit et ce sont deux catégories de personne, pourtant à la base identique : ne sommes-nous pas tous humains ?, qui finissent par s'opposer ! Aussi, il n'est pas rare que cette situation a pour conséquence de faire fuir les plus "nantis" des environs et de laisser les autres aux prises avec : le bruit : musique à fond à tout moment de la journée et jusqu'aux limites possibles le soir, cases remplis de jeunes à longueur de journée en train de taper sur des tambours au mépris de leur environnement, vrombissements de moteurs de voiture évoluant à toute vitesse au son de sonos tonitruantes, aboiements intempestifs et errance de chiens de toutes catégories, libres et non muselés, installation de carcasses de voitures, machines à laver et autres dans les jardinets, errance d'enfants et de bandes de jeunes dans les rues ... Tous ces stéréotypes, hélas souvent avérés, qui font que les habitants d'un quartier, d'une ville assez tranquille préfèrent refuser la construction de logements sociaux dans leur havre de paix ! Il y aurait une "politique", mais une vraie, pas une politique politicienne, d'accompagnement à mettre en place, visant à intégrer les nouveaux arrivants et non de les imposer en leur laissant entendre que tout leur est du et qu'ils peuvent détruire en peu de temps ce que d'autres ont mis tant d'années à construire et préserver ! Il faut arrêter de toujours imposer les choses ! L'idée serait d'installer des médiateurs, mais aussi accompagner les droits de devoirs ; chacun à le droit d'avoir un toit, mais dans une vie en communauté, chacun se doit aussi de respecter son voisinage ! En supprimant la notion de devoirs et en imposant celle des droits, ce n'est pas ainsi que la mixité sociale s'installera ... A moins de vouloir entretenir le sentiment d'exclusion de certains et de supériorité d'autres et d'en faire son chou gras lors des périodes électorales ! En attendant, l'otage c'est le citoyen, qu'il le soit dans son sentiment de "victime", basé sur tant de préjugés que de faits, en assistant impuissant à la transformation de son quartier avec l'arrivée des logements sociaux ou qu'il soit nouvel occupant d'un de ces logements, avec le sentiment d'être injustement jugé par ses voisins ou de pouvoir tout faire, car comme le disent beaucoup "ça ta nou !". Alors mesdames et messieurs les politiques, cessez de faire passer certains pour des méchants, d'autres pour des gentils et d'autres pour des victimes ! En matière de social, cessez de construire dans l'instant, bâtissez aussi dans la continuité en vous souvenant que bien au delà des murs ... viennent des incompréhensions ... mais qu'au fond, il s'agit de personnes, de gens !

4.Posté par Ded le 22/12/2010 09:18
Bravo Noé 974, tu as comme d'habitude tout compris!

Sais-tu seulement que les logements sociaux peuvent aussi héberger les nouveaux travailleurs pauvres c'est-à-dire des gens qui ont un vrai boulot et qui sont payés des salaires de misère par des gens comme toi, sans doute richard honteux ou entrepreneur véreux comme il y en a tant, tu sais , ceux qui piquent tout le fric de l'entreprise pour se payer des 4x4 qui polluent et des voyages à Maurice dans les palaces ou mieux à Madagascar pour aller aux putes !
Si tu étais moins con ( on peut rêver) tu arrêterais de vomir ta bile , ce qui ne fait que renforcer l'idée que tu es un crétin congénital ( victime du SAF sans le savoir sans doute) ou un élu , si, si , il y en a des tas comme toi !

5.Posté par bouboul974 le 22/12/2010 11:53
Noe974 un jour tu sera, toi dans ses logement sociaux et tu fera le moins fiers

6.Posté par noe974 le 22/12/2010 13:12
Les injures sont l'apanage des gens incultes , sans connaissances à part regarder la TNT , et qui se croient le nombril du monde et ne donnant que des blagues stériles !
Les mouches bleues crient mais la caravane passe !

Je l'écrivais naguère :
"N'allons pas dans des langages orduriers , ça ne vaut pas la peine de faire des polémiques stériles sur ce blog qui nous renseigne sur ce qui se passe autour de nous .
Nous qui sommes cloîtrés chez nous de peur que le ciel nous tombe sur la tête , par ce blog , nous pensons cotoyer le Monde ...
Le Monde n'a pas besoin de nous pour aller vers son destin .
Ce blog = lieu d'échanges = lieu de rencontres = lieu d'insultes = lieu de critiques = lieu ... et j'en passe , montre bien que certains sont bouchés dès leur naissance et n'ont aucun esprit critique (cher à Rabelais) . Dommage !!
Mais je suis au-dessus de cela et je continuerai à donner mon regard et mes sentiments aussi durs soient-ils sur les actualités , en laissant le moins de fautes possibles ....

A bons entendeurs , mes salutations respectueuses !
Joyeux Noël ! Bonne Année 2011 !

7.Posté par MA le 22/12/2010 15:55
Ou lalala !!!!

çà vole vole bien bas ici !!!!!!!

heureusement que la couillonisse et le ridicule ne tuent pas !!!!!

ç'est l'ambiance de fête qui vous fait dire tout çà !!!!! (ded et boyer )

"Noe974 un jour tu sera, toi dans ses logement sociaux et tu fera le moins fiers " :

je ne pense pas qu'il puisse arriver à là !!! vous ! peut-être ?

Son cul est bien calé entre 2 chaises !



8.Posté par BATOFOU le 22/12/2010 21:28
POUR NOEL 974
T'a tout compris encore ......................tu as des propositions? ....visiblement non...
Moi si , faire un quartier de riches, avec toi comme chef des riches. Mais Oubli pas parmi les riches il y as des pauvres..
Encore un nantis...c'est triste de parler comme ça

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales