Société

Les collectivités de l'Ouest prises au piège des fêtards du 31 décembre sur les plages

Si les autorités de la côte Ouest affirment ne pas organiser la célébration du réveillon sur les plages de l'Ouest, force est de constater que le phénomène séduit de plus en plus de monde. Cinquante médiateurs de plage, vingt sapeurs pompiers, autant de gendarmes, des ripeurs de camion poubelle et des agents municipaux seront mobilisés.


Faut-il mettre à l'amende les campeurs indélicats comme commence à le faire la commune de Petite-Ile sur sa plage de Grand Anse? Ou faut-il "accompagner' l'événement ?

Les collectivités de la côte Ouest (TCO) et la mairie de Saint-Paul en premier lieu ont décidé de ne pas modifier leur plan marshall de l'année dernière.

En clair, "la commune n'est pas organisatrice de la fête sous les filaos du lagon mais elle est accompagnatrice" dit Jean-Claude Melin, adjoint et président de Tamarun, la SEM en charge du nettoyage des plages. "Oui, la municipalité subit l'événement", même si cela participe de l'attractivité du territoire, ajoute-t-il.

Cette année, 2.000 sachets seront distribués aux familles. Une incitation à produire encore plus de déchets ? Pas du tout, "cela est surtout utile pour faciliter le travail du personnel de Tamarun et des camions bennes". Le bilan de début 2011 avait montré une bonne prise de conscience, relève l'élu de l'Ouest. Alors pourquoi ne pas poursuivre sur cet aspect préventif plutôt que répressif. Ainsi, environ 80% de la masse totale des déchets de l'année dernière avait été collectée. Les 20% restants avaient dû demander plus de travail, car ils étaient dans la nature.

"Le TCO mettra à disposition 70 poubelles supplémentaires" poursuit Frédéric Touzet, responsable d'exploitation à la direction de l'environnement du TCO, soit quasiment le parc complet à disposition de la collectivité.

10 kg de restes de fusées et autres pétards dans le lagon

"Nous attendons entre 8 à 10 tonnes de déchets récupérés dès le 1er janvier" estime Tamarun. L'année dernière, la pesée affichait un beau 8 tonnes. Jusqu'au 3 janvier, 30 tonnes seront au total récoltées, tous services confondus. "Ce sont les saint-paulois qui font les frais d'un événement qui draine des personnes venant de toute l'île" admet la municipalité. "Mais que faut-il faire ? Interdire de faire exploser pétards et fusées ?" demande désabusé le DGS de la mairie Alain Payet. En clair, "s'il est  facile pour moi d'écrire un texte en ce sens" dira le DGS, la volonté politique se heurte à ce que Jean-Claude Melin appellera sourire en coin une forme de "tradition".

Dans la réalité, réveillonner sur le bord de mer n'est pas une tradition mais plutôt un phénomène de mimétisme des autres réveillons du 31 décembre pris sur d'autres plages du monde. Faut-il s'en féliciter à la vue des déchets récoltés, de la menace sur le lagon (10 kg de déchet de fusées récoltés par Surfrider Foudation l'année dernière) et du poids qu'ils font peser sur les finances locales ?

L'ensemble des acteurs, y compris le Club Tourisme, partenaire de cette manifestation spontanée l'admet : les images de fête sur les plages de l'Ouest de l'île sont reprises sur les télés nationales. Difficile de lutter dans ce cas...

Le budget prévisionnel pour les collectivités se chiffre à 70.000 euros. Si la fête sous les filaos est l'oeuvre de réunionnais des quatre coins de l'île, la mairie de Saint-Paul en supporte étrangement la moitié du coût, soit 35.000 euros. La suite de la ventilation va aux acteurs du privé qui, heureusement, s'impliquent (25.000 euros), Tamarun (10.000 euros, autrement dit la mairie de Saint-Paul à nouveau puisque Tamarun en est une émanation) et 5.000 euros pour le TCO.

Rendez-vous est donné la semaine prochaine pour un bilan gueule de bois.
Lundi 26 Décembre 2011 - 18:44
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2299 fois




1.Posté par CQFD le 26/12/2011 18:50
SurfRiderFondation utilise bien des planches en résine et en mousse et en bois... idem pour la combi, le noze... qui sont des dérivés du pétrole... Donc pas de leçon a donner côté écologie.

Je vois que peu à peu on nous ôte tous nos privilèges dont celui de camper sur la plage ! Dommage c'est tellement agréable, c'est tout simplement la liberté !

Le vrai problème c'est les ordures et ça c'est vrai ! Pourquoi ne pas faire comme à Singapour ? Grosses amendes pour commencer. La prévention n'a pas réellement montré ses preuves, c'est pourtant facile de ramasser ses déchets. Réunion ile propre !

2.Posté par Nono le 26/12/2011 19:39
Pourtant, ça ne doit pas être bien compliqué d'interdire purement et simplement la vente des pétard. Si jusqu'en 2010 on ne les trouvait qu'en magasin, en cette fin d'année 2011 on les trouve dans la rue sur des étalages. Comment les maires ont-ils pu laisser faire çà ? L'année prochaine, nous les verrons fleurir à tous les coins de rue... lamentable !

3.Posté par supercrabe le 26/12/2011 19:45
il n'est jamais trop tard pour changer les mauvaises habitudes.
Les pétards n'ont jamais garanti l'ambiance d'une fête mais sont d'abord une source de nuisance, de danger pour finir en pollution.
ceux qui ne savent pas ramasser leurs déchets devraient être sanctionné ou interdit sur la plage.

4.Posté par ndldlp le 26/12/2011 21:55
arrêté municipal + préfectoral d'interdiction de vente de pétards (à base d'explosif, pour les autres, c'est déjà fait). voilà comment régler le problème de la bêtise calendaire humaine..

5.Posté par vipère le 27/12/2011 06:52
on peut aussi se demander comment des familles ,dont chacun sait que plusieurs de ses membres sont bénéficiaires de minima sociaux peuvent consacrer de l'argent à acheter des pétards et autres fusées en si grande quantité

6.Posté par Choupette le 27/12/2011 10:52
Nuit de la Saint-Sylvestre ? Lâcher de requins dans le lagon.
Et le problème sera réglé.

7.Posté par pepette12 le 27/12/2011 19:04
posté par choupette_______pauvre idiote tu n'as rien dans la caboche pour sortir des aneries pareilles penses aux familles dans le deuil

8.Posté par Choupette le 29/12/2011 12:27
@ 7.Posté par pepette12

Cdéfunts ni les, que je respecte beaucoup, faisaient du surf mais ne balançaient pas des détritus dans le lagon.

On donne toujours ses titres aux autres...

9.Posté par pepette12 le 29/12/2011 16:33
poste 8 par choupette. ton post et pourtant explicite,lorsque tu dis de lacher les requins dans le lagon ce n'est pas pour les détritus,bien d'autres auront compris comme moi et je ne peux pas laisser dire des choses pareilles etant concernée par ce qui est arrivé a st gilles

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales