Social

Les chiffres de la délinquance sont stables en ce début d'année

La Préfecture fait état par le biais d'un communiqué d'une "délinquance maîtrisée" depuis début 2009, grâce à l'activité des forces de sécurité intérieure. En avril 2009, on constate une diminution de la délinquance de proximité, une hausse des escroqueries et des infractions économiques et financières et une activité toujours plus soutenue des forces de sécurité intérieure.


Les chiffres de la délinquance sont stables en ce début d'année
La délinquance de proximité au mois d'avril 2009 a reculé par rapport au mois d'avril 2008 de 2,24%. Ce sont les vols à la roulotte et d’accessoires (- 16,14 %), les vols de véhicules (- 9,18 %) et de deux-roues motorisés (- 4,05 %), qui enregistrent les baisses les plus significatives.
 
En matière de délinquance générale, la comparaison entre le mois d’avril 2009 et le mois d’avril 2008 laisse apparaître une augmentation de 11,88 %. Celle-ci s’explique principalement par la hausse sensible des faits d’escroqueries et d’infractions économiques et financières (+ 73,91 %) à la Réunion. Il est à noter par ailleurs une augmentation des atteintes volontaires à l’intégrité physique (+ 14,78 %) qui comptabilisent notamment les violences intrafamiliales.
 
Une plus grande des forces de l'ordre

Durant le mois qui vient de s’écouler, l’activité des forces de sécurité intérieure, police et gendarmerie, s’est encore renforcée. Ainsi, le nombre de faits élucidés est en très forte progression (+ 25,85 %). Le taux d’élucidation de la délinquance générale à La Réunion atteint 47,12 % en avril 2009, contre 41,89 % en avril 2008. Cette importante activité se vérifie également par l’augmentation significative du nombre des gardés à vue (+ 9,68 %) et de celui des mis en cause (+ 14,20 %).

Malgré de nombreuses opérations de maintien de l'ordre effectuées au cours de ces dernières semaines, les gendarmes et les policiers sont restés mobilisés dans la lutte contre la délinquance depuis le 1er janvier 2009. On dénombre près de 420 faits en moins par rapport à 2008, sur la même période, pour la délinquance de proximité.
 
L'activité accrue des forces de l'ordre est aussi illustrée par la hausse des infractions non apparentes (proxénétisme, stupéfiants et travail clandestin) révélées par l’activité des services et par l’augmentation du nombre des mis en cause (+ 7,55 %).
Mercredi 20 Mai 2009 - 18:32
Melanie Roddier
Lu 508 fois




1.Posté par Basile le 20/05/2009 22:05
Oui effectivement j'ai entendu le communiqué sur Freedom cet après-midi, entre des appels d'auditeurs pour des vols, des cambriolages, des agressions, des violences, des escroqueries...

2.Posté par thierry le 21/05/2009 09:59
les statistiques....quelqu'un y croit encore ???

3.Posté par Logique le 21/05/2009 18:14
De bonnes statistiques démontrent le plus souvent la compétence des autorités à maquiller les faits plutôt qu'à les traiter. Celui qui a déjà eu à remplir des tableaux de bord sait de quoi je cause.

Le dilemme du commissaire:

1) Si je dissuade les plaignants de porter plainte, soit directement soit en laissant les administrés à la merci du délinquant en question une fois la plainte portée, les délits déclarés baisseront d'un point de vue statistique: le gens ne sont pas cons, mieux vaut faire une croix sur son vélo que se faire exploser la gueule à posteriori par le voleur. Par contre j'ai 100% de réussite sur les fumeurs de joint pris en flag.

2) Si j'élucide plus de délits et que, du coup, la population a confiance, se sent protégée et porte à nouveau plainte lorsqu'un délit a lieu, le nombre statistique de délits augmente.

Dans le cas 1), je suis vertueux et récompensé par mes chefs
Dans le cas 2), je suis déclaré incompétent et sanctionné.

D'après vous, combien choisissent la voie 2?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales