Société

"Les chefs d’Etats français et comorien doivent se saisir du problème de l'immigration"


L'association Initiative Solidarité France Océan Indien de Saïd Larifou s'associe à Espace Anjouan-Mayotte pour l’Harmonie et la Concorde pour réclamer la tenue d'une conférence sur le thème de l'immigration clandestine. Cet appel fait suite aux récents drames auxquels est confronté l'Archipel, tiraillé entre sa partie comorienne et française. Pour les deux associations, l’avenir de l’Archipel des Comores dépend de son histoire façonnée par ses habitants avec leurs caractéristiques propres" :


"Les chefs d’Etats français et comorien doivent se saisir du problème de l'immigration"
"Par lettre en date du 20 Août 2012, nos deux Associations ont fait part aux deux Chefs d’Etats, Comorien et Français, de la nécessité d’une rencontre bilatérale entre eux à l’ordre du jour duquel sera abordée principalement la question des mesures et des conditions de circulation imposées aux Comoriens à l’entrée à Mayotte et des conséquences dramatiques qui en découlent.

Il nous semble important d’ouvrir ce débat et les réflexions aux parlementaires, aux décideurs des deux pays sur l’inefficacité des mesures prises pour mettre fin aux scènes macabres et dramatiques qui se sont traduites le 16 avril 2012 par la mort d’un nourrisson de deux mois dans le Centre de Rétention  Administrative de Pamandzi.

Cet énième drame du désespoir nous a emmené à demander aux Chefs d’Etats, Français et Comorien à se saisir personnellement et en urgence de ce problème.

Cependant, la dégradation du climat social dans l’Archipel des Comores nous emmène à appeler les Représentations nationales des deux pays concernés, la Société Civile, l’Opinion publique des deux pays pour la tenue en urgence d’une rencontre réunissant Gouvernements Français et Comorien, dirigeants politiques et économiques, en vue de réfléchir sur les solutions et les remèdes à cette situation qui endeuille quotidiennement des milliers de familles Comoriennes depuis l’instauration du visa dit Balladur.

Les signataires de cette lettre sont convaincus que la solution à ces drames ne serait pas seulement le fait des mesures purement économiques mais que des changements dans les comportements, dans les structures sociales et politiques des Iles de l’Archipel doivent être associés et que de tels changements n’adviendraient pas sans une vision de l’avenir largement partagée par les populations des Iles  de l’Archipel de Comores.

Les rencontres dont nous appelons de nos  vœux,devraient déboucher à l’étude des perspectives à long terme afin de parvenir à une réflexion, à une vision partagée sur l’avenir de chaque île de l’Archipel des Comores.

Chaque île de l’Archipel des Comores a certes ses contraintes particulières, ses exigences et aura ainsi l’opportunité de  formuler son propre projet d’avenir mais il y a aussi des traits communs à l’ensemble de l’Archipel.

La Conférence devra permettre de disposer d’un éclairage des perspectives possibles à l’échelle de l’Archipel des Comores permettant ainsi d’économiser du temps et des efforts, mettre fin aux drames en mer et de concentrer nos efforts sur l’essentiel, sur nos points de convergence car en dépit de la diversité il y a suffisamment de traits communs  pour qu’une vision homogène des perspectives, pour que l’avenir ait une utilité pour l’ensemble de l’Archipel Comores.

La Conférence ne peut nier les traits distinctifs de telle ou telle Ile de l’Archipel des Comores lorsqu’ils sont particulièrement affirmés et revendiqués même si elle a vocation comme finalité de mettre l’accent sur les traits communs.

L’avenir de l’Archipel Comores dépend de son histoire façonnée par ses habitants avec leurs caractéristiques propres, leurs atouts, les handicaps, la capacité matérielle et le capital des carences qu’il a accumulés." 



Saïd Larifou
Membre Fondateur
Initiative Solidarité France Océan Indien

et

Djaanfar Salim Allaoui,
Porte-parole et coordinateur
Espace Anjouan-Mayotte pour l’Harmonie et la Concorde
Dimanche 9 Septembre 2012 - 12:17
Lu 1343 fois




1.Posté par jemma le 09/09/2012 13:13
Pourquoi ne se pose-t-on jamais les bonnes questions ? L'immigration comorienne n'aura de cesse tant que Mayotte restera détachée de l'archipel des Comores. Avatar de la colonisation ou interprétation particulière de leurs histoires respectives, la différence de niveau économique et la facilité avec laquelle on accède aux prestations sociales ici seront toujours de puissants aimants aux flux migratoires ! L'intérêt de la France à avoir intégré Mayotte reste discutable dans une période de crise généralisée !

2.Posté par noe le 09/09/2012 13:44
C'est triste de voir des gens mourir noyés dans l'eau de mer agitée et salée ...ça doit faire très mal d'absorber ainsi une eau froide , bloquer sa respiration et respirer violemment !
le trépas ici doit être horrible ....

Que ces gens reposent en paix dans ce cimetière marin !
Les chefs d'état s'en fichent ... ils ont d'autres chats à fouetter !
Alors qu'il suffit d'aider nos frères comoriens à avoir une vie meilleure !

3.Posté par Gajik le 09/09/2012 14:41
Jéjé," jemma" ! Il n'y a pas de crise généralisée.

Il y a un système politico économique libéral occidental qui sombre dans une fuite en avant et provoque guerres, destructions et séismes bancaires pour donner l'illusion que la Monde s' appauvrit et justifier ses rapines et annexions néo-colonialistes. Tout cela n'est que mensonge et manipulation.

Le Monde n'a jamais été aussi riche à milliards, la richesse est captée par des fous qui la dilapident et détruisent l'environnement, voilà la seule vérité occultée par les media qui osent travestir la réalité en parlant de "crise économique sans précédent". cette crise est permanente, provoquée, voulue, planifiée. Quand les humains cesseront ils de gober les analyses foireuses des économistes officiels, misérables menteurs patentés par le capitalisme le plus sauvage et immoral que la planète ait jamais connu avant ?

4.Posté par surement le 09/09/2012 16:24
et larifou s'imagine que les chefs 'état écouteront un kéké de cet accabit ?

5.Posté par Même pas honte le Larifou ... Il est fou ... le 09/09/2012 17:29
Les comoriens risquent leur peau pour venir à Mayotte (parfois ils la perdent), et bien évidemment c'est la faute de la France parce que la France n'ouvre pas ses frontières.
Bientôt le cambrioleur qui aura un accident de la route obtiendra la condamnation du cambriolé parce que le cambriolé n'a pas ouvert sa porte ...

6.Posté par MIRITOUSEL le 09/09/2012 17:54
On a déjà dit et redit:Zote navait le choix d'être Français ou de rester comoriens,zote la choisi la misère,la pauvreté etc etc,alors svp assez emmerde do moune avec ça...Il faut que zote i assume zote choix!!!!!Aprés ce sera Madagascar et n'aura toujours un couillon pour dire zote lé malheureux,zote lé misère etc etc,ouvrons nos frontières!!!!!
Des drames de l'immigration il y en a toujours eu et il y en aura encore!!Le monde fonctionne comme ça.On ne peut accueillir toute la misère du monde-phrase de Michel Rocard-On peut aider les comoriens mais chez eux,dans leur territoire et arrêtez de parler de colonisation,d'esclavage etc etc.Quand la France intervient quelque part dans le monde dans un pays pauvre,tout de suite le mot colonisation est de sortie....Si la France n'intervient pas c'est le mot raciste qui revient....Alors aidons les comoriens à rester et vivre chez eux./
Surtout n'écoutons pas Larifoutage de gueule,un clown complexé....

7.Posté par Gajik le 09/09/2012 18:00
Noé a toujours du mal à s'imaginer avec réalisme les situations que vivent les gens en difficulté et encore davantage ceux qui se noient dans la panique. Que l'eau soit froide, salée, agitée et même mouillée au lieu d'être tiède, douce et calme ne changerait pas grand chose à leur noyade, voyons, Noé ! Pourquoi rajouter ces détails sans utilité ... froide, salée, agitée ? N'est-ce pas suffisant de se noyer simplement ... noyé ?

Quant au texte ci-dessus, il émane de politiciens classiques, donc de gens animés d'ambitions autres que simplement servir les intérêts des peuples, comoriens dans leur ensemble. Il faut donc les prendre avec prudence et avec le scepticisme de rigueur dans ce domaine où pullulent les crabes affamés et privés d'eau comme dans un panier

L'avocat n'a jamais été, déjà à son niveau de professionnel, me semble-t-il, au bout des recours possibles en nullité contre les jugements rendus par la justice française contre les Anjouanais à Mayotte, car le Droit International primant sur le Droit français et l'ONU ayant reconnu l 'illégalité du referendum séparé île par île et donc de l'appartenance de Mayotte à la France, il n'y a pas un seul avocat qui ait exercé ce recours devant les instances internationales contre les décisions de la justice française. Donc, qu'attendre de ces gens là ? De plus, ce cinéma que cette personne a fait lors de sa "rétention" à Ngazija sur des prétendues atteintes physiques qui se sont très vite estompées dès son retour, montre qu'il sait manier les media à son avantage lui aussi.

Une conférence c'est beau, mais comme je le disais déjà ailleurs, il s'agit d'un système économique et politique franco-comorien qui a trouvé son équilibre et a intégré les familles noyées régulièrement au rang des pertes et profits. Des milliers de gens meurent tous les jours de vieillesse et de maladie, alors quelques centaines de plus , bof ! On manie des statistiques en haut lieu, pas des réalités humaines.

Ce n'est pas vrai que ces deux Etats veulent régler une situation qui leur convient parfaitement. Cà dure depuis 1995 cette fable récurrente de "chercher des solutions" !

Lorsqu'il y a des morts et que des mouvements honnêtes comme la CIMADE, la Commission Nationale de Déontologie et de Sécurité s'en mêlent comme en déc 2007 lorsque la PAF a percuté tous feux éteints un kwassa et provoqué quantité de morts (la PAF a été déclarée responsable par la CNDS mais pas coupable par la Justice "franco-mahoraise" ... allez comprendre !), alors là, revient le refrain de la coopération régionale, régulièrement. Comme disait quelqu'un au sujet de la phrase de Rocard on fait une commission en fait pour calmer les gogos, pour calmer le peuple. L'oubli médiatique fait le reste. Ces 33 morts noyés, pariez que demain déjà il sont oubliés de tous. Cà fait 17 ans que c'est comme çà et Larifou veut faire croire que çà va changer, que les gouvernements vont se pencher sur cette question qui est classée pour eux depuis son début.

Que Larifou et ses collègues dénoncent à la fois le Gvt comorien et le Gvt français est déjà un bon début, une bonne approche. On sort du poncife du gentil gvt comorien victime, c'est important pour la Vérité. Mais qu'ils ne dénoncent pas nommément les commanditaires des kwassa et leurs complices gendarmes et politiciens anjouanais est anormal. Un moteur c'est cher et hors de prix pour un anjounais moyen, même si les coques en polyester peuvent être à porté de plus de gens. Alors on s'en prend aux pauvres pêcheurs et paysans qui tentent leur chance comme pilotes de kwassa et sont arrachés à leurs familles pour 4 ans , pour avoir essayé de gagner 300 Euro !

Cette soupape de sécurité des kwassa pour que le pays n'explose pas et pour que Mayotte conserve cette Pax Gallica précaire, est forcément un accord tacite entre les deux pays. Si ce n'était pas le cas, il y a longtemps que la côte de Domoni serait bouclée et tous les ateliers de kwassa fermés. Cà contraindrait les deux Gvts à se concerter pour éviter l'explosion sociale qui ne tarderait pas. Cà contraindrait le Consulat de France à se mettre à respecter une politique de visas correcte et à la Préfecture de Mayotte à respecter au moins le droit des étrangers et la Justice à contrôler l'administration pour que l'on ne voie plus jamais des enfants arrivés petits à Mayotte être expulsés à leur majorité alors qu'ils auraient droit à une carte de séjour, ce qui les contraint à risquer la mort pour revenir là où est leur vie et leur famille. Des cas comme çà il y en a des milliers. Du travail pour des avocats qui défendent souvent presque gratis ces gens là. Il faut des avocats militants pour défendre en appel, cassation et au delà. Si les avocats étaient fonctionnaires et non obligés de jouer le jeu de la profession libérale, il n'y aurait pas cette justice (disons plutôt ce système judiciaire) à deux vitesses qui laisse sur le carreau tant de pauvres privés de leurs droits.

Il faut un Gandhi qui se mouille et fasse des coups d'éclat et exerce un chantage sur ces Etats et non pas des causeurs de salons. Enfin on verra bien, s'ils associent des gens sincères dans leur démarche, la suite le montrera.

8.Posté par vital le 09/09/2012 18:01
l'avocat , éternel candidat à la présidence des comores a des idées pour regler le probléme de l'immigation clandestine ;tant lmieux .ce n'est pas en restant à la Réunion qu'il pourra prétendre changer quoique se soit . alors soyez cohérent avec vous même , les révolutions ne se font pas à des miliers de KM des comores . le combat politique se méne au comores et non par média interposés ;
vital

9.Posté par paul le 09/09/2012 18:01
post 3 tout est dit , les gens ne save chercher pour s informer ,alors il alimente la fause crise !

pour les comor =mayote les aider la bas surment pa ici , l'île coule chaque jours surtout avec des arriviste 12000 PAR ans

10.Posté par Sassbaf le 09/09/2012 17:30
C'est étrange de voire certain commentaires dire que les autres avais le choix d'être français et indépendant,figurer vous que la France de droit de l'homme,de la démocratie ne respecte pas la convention onusienne sur le territoire comorien,au contraire il violé cette charte.la France se tienne à Mayotte juste par la loi du plus fort car les comoriens de Mayotte appartiens à un ensemble d'entité qui le Comores,que la France continu son génocide légale.

11.Posté par Zarbi le 09/09/2012 21:08
Une solution simple : le retour de Mayotte dans le giron de l'archipel , comme le VEUT l'ONU !!!
Les français n'ont jamais été consulté sur ce rattachement , discutez en métropole là dessus vous verrez que 80% des métropolitains refusent cette "départementalisation" incompréhensible , qui n'apporte que déboires et clandestins supplémentaires , cette île est devenue la porte d'entrée de tous les clandestins d'Afrique .

12.Posté par jeremy le 09/09/2012 21:28
mr larifou est toujours au coté de ceux qui sont dans l'illégalité en exemple de ce fraudeur de bangkok, il faudra qu'un jour il choisi de vivre aux comores avec ses aspirations politiques qu'il a pour ce pays ou en france car les lois de ces pays sont différentes et même en tant qu'avocat , il ne peut se soustraire

13.Posté par fredo le 09/09/2012 22:07
chacun chez soi , c'est simple ! venir à Mayotte pour PROFITER des largesses de la France, c'est la raison pour laquelle cette situation est présente, demander aux mahorais si ils sont heureux de voir sur leur sol ces clandestins , allez, journalistes, demander sur place au lieu de faire une polémique médiatique

14.Posté par Saloperie de France !!!!! le 09/09/2012 22:52
10.Posté par Sassbaf le 09/09/2012 17:30 | Alerter
la France continu son génocide légale.


On est bien d'accord ! Pour arrêter le génocide légal, il faut que les mahorais virent la France de Mayotte. Cette puissance colonialiste cessera alors d'exploiter ce malheureux pays.

15.Posté par mroivili le 09/09/2012 23:30
ilya jamai un terre francai en afrique c est un terre comorien

16.Posté par Rachel974 le 09/09/2012 23:15
Vous me faites rire à lapider Mayotte mais n'oubliez pas que La Réunion est LE département d'outre mer qui coûte le plus cher à la France alors post 11 si nous faisons un sondage je pense que vos 80% de français (pure souche??? Je ne crois pas) demanderaient le retrait de La Réunion également. Quand aux Comores, certes Mayotte fait partie géographiquement de l'Archipel des Comores mais ceux ci ont décidé de leur sort en voulant garder leur indépendance alors oui aidons les mais non ce ne sont pas des victimes. Il faut assumer ces choix et Mayotte a fait son choix comme La Réunion la fait auparavant....Regardons nous avant de regarder nos voisins nous n'apportons rien a La France alors que Mayotte est un point stratégique.... À méditer

17.Posté par môvélang le 10/09/2012 06:46
Déjà 7 morts et toujours 26 disparus mon cher said, tu attends quoi pour traduire la France devant la Cour de Justice internationale pour génocide à la kwassa kwassa

18.Posté par FONX le 10/09/2012 09:14
Allez, une solution loufoque...rattacher les Comores à Mayotte..
Tous les riches des Comores ont la double nationalité, avec de belles propriétés en "métropole",
beaucoup de moins riches l'ont aussi cette double nationalité..comme Said Larifou. Le problème de l'immigration clandestine est le problème de la misère. Dans l'Océan Indien comme sur les rives de la méditerranée.

19.Posté par Madinina le 10/09/2012 11:42
@ 17.Posté par môvélang le 10/09/2012 06:46

On atteint les limites du ridicule en vous lisant !

La France n'est responsable en rien des souffrances du peuple comorien !

Si certains choisissent de quitter leur pays au péril de leur vie sur des kwassa kwassa c'est LEUR choix de fuir la misère pour tenter d'atteindre l'eldorado français en s'introduisant clandestinement à Mayotte, 1er pas en terre française avant la Réunion et en aucun cas celui de la France.

Je suis tout autant choquée que vous tous; la mort d'êtres humains est toujours insupportable. Mais le problème se trouve aux Comores et c'est au gouvernement comorien qu'il appartient de le régler.

La France n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde !

Elle n'en a plus les moyens, la crise et les déficits sont là, priorité au redressement du pays et désolée de vous dire que la priorité va aux Français et à ceux qui sont en règle, nous n'avons plus d'argent à distribuer aux étrangers, clandestins de surcroît qui sont une charge pour tous les français, ne produisent rien, ne rapportent rien à la collectivité, charge impossible à assumer dans le contexte économico-politique actuel.

L'OCDE confirme que la France est entrée en récession. Les caisses sont vides, le déficit abyssal. C'est un fait bien réel que nul ne peut plus occulter.

Croyez moi si je vous dis que mon coeur se brise lorsque je vois des êtres humains perdre la vie dans des conditions atroces, victimes de passeurs escrocs qui font de l'argent sur leur dos en leur prenant le peu d'argent qui leur reste, les abandonnant sans eau et sans nourriture en pleine mer ces assassins, alors qu'ils tentent le tout pour le tout pour fuir la misère ou des guerres qui embrasent leurs pays. Leur courage est impressionnant, j'ignore si à leur place, j'aurais le même. Mais malheureusement, il faut que ces pauvres gens comprennent que l'Europe et la France en particulier, a des priorités et des responsabilités envers sa propre population et n'a plus les moyens de sa générosité d'antan.

Quant à Me Larifou, ses ambitions politiques sont bien connues. Que n'exerce t-il ses talents dans son pays d'origine ? Pour terminer, en ce qui concerne le chef de l'Etat français, il a d'autres chats à fouetter que de perdre son temps à discutailler avec le chef de l'Etat comorien !

20.Posté par Gajik le 10/09/2012 12:39
Madinina fait des sourires de compassion feinte envers ces "pauvres victimes" abandonnées sans eau au milieu de l'océan, bla bla bla ...., mais ce sont des sourires carnassiers. Car oser dire que la France n'a plus les moyens d'être aussi généreuse qu'avant ! quelle prétention ! quelle fatuité, quel mépris, quelle arrogance crasse ! Vous appelez la "générosité d'avant de la France" les spoliations et les crimes coloniaux ? Vous êtes dans l'emprise d'une idéologie élitiste totalement hors de la réalité qui dénie la responsabilité des puissances coloniales dans l'arrêt brutal de la souveraineté de tous ces pays bloqués dans leur développement qui aurait forcément surgi au cours des siècles pour le remplacer par une administration plaquée, totalement au service des pays Européens et tout cela accompagné bien sûr de la destruction des pouvoirs souverains et d'une partie de la culture nationale de ces pays.
Tout cela a été suivi d'indépendances négociées souvent avec des fantoches locaux qui ont installé des administrations pseudo indépendantes car toujours sous tutelle des pays colonisateurs.

La france a bien bloqué l'évolution naturelle de Madagascar, des Comores, dans la zone depuis le milieu et la fin du XIX° siècle. Oser dire que la France n'a pas une dette pour tous ces morts et cette mise en vassalité des ce pays, c'est ne rien savoir de l'Histoire. C'est çà le néo-colonialisme : fermer les yeux et dénier la réalité de décolonisations qui n'en ont eu que le nom. Non, les Comores ne sont pas indépendantes, c'est un jeu, une blague pour des gens comme vous qui refusez de voir la réalité tout en vous croyant supérieurs. D'où vient la richesse de la France ? des français bien blancs et bien nets sur eux ?

Allez écouter Myret Zaki, elle va vous raconter autre chose en économie que ces fables d'une France généreuse qui n'a plus les moyens d'aider les pays pauvres ! Vous ignorez vraiment que ce que vous appelez sans discernement "la France" a construit "sa" richesse sur la spoliation coloniale, puis néo coloniale et sur l'exploitation honteuse de sa population ! Il y a du boulot, vraiment , pour éduquer les français à la vraie réalité du Monde !

21.Posté par Madinina le 10/09/2012 17:40
@20.Posté par Gajik le 10/09/2012

Goldman Sachs - La banque qui dirige le monde - videos.arte.tv

http://youtu.be/_gxF3dZLzGM



22.Posté par môvélang le 10/09/2012 22:39
""Les associations "Espace Anjouan Mayotte pour la concorde et l’harmonie" et le "Collectif pour la solidarité
France Océan indien" tiendront une conférence etc etc ""

"Il s’agit d’établir des nouvelles relations entre les différentes parties basées sur la confiance réciproque", a dit à l’AFP, Me Saïd Larifou, ""

http://www.clicanoo.re/338672-naufrage-de-clandestins-un-7e-corps-retrouve.html#forum555356

donnez leurs un sauf-conduit pour la france, ils visiteront Mayotte et rentreront tranquillement aux comores,
des comoriens résident aux comores demandent à ce que les autorités surveillent les candidats aux départs, ils se trouvent un madininien pour hum!!!!!!!!!!!!


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales