Politique

Les casseroles de l'IRT à plus de 250.000 euros dorment dans les tiroirs

L'IRT n'en a pas fini de régler toutes ses ardoises. L'un des contentieux de l'époque Pierre Vergès que traîne encore la structure chargée de la promotion de la destination Réunion date de 2008. Un litige parmi d'autres dont les traces figurent toujours dans l'audit de la structure dévoilé récemment sur Zinfos (voir plus bas).
La société Arc International, entreprise spécialisée dans l'organisation d'événementiels et de mise à disposition de stands pour les salons, était la collaboratrice privilégiée de l'IRT dans tous ses salons d'exposition en métropole. Mais la coopération a tourné au litige lors du renouvellement des marchés publics en 2008. Suite à notre précédent article, la société parisienne s'est depuis fait connaître auprès de notre rédaction...


Jacky Cahn a collaboré des années avec le CTR avant d'être évincé de façon douteuse par le tout nouveau IRT, c'était en 2008
Jacky Cahn a collaboré des années avec le CTR avant d'être évincé de façon douteuse par le tout nouveau IRT, c'était en 2008

L’Ile de la Réunion Tourisme a encore des ardoises à régler ci et là. Parmi les lignes de provisions que l’on peut découvrir dans les comptes de la structure figure en bonne place celle concernant la société Arc International.

Depuis 2000 et jusqu'à 2008, la société Arc International avait pour mission de préparer entièrement les stands de l'IRT sur les salons métropolitains. Une mission obtenue grâce à l'obtention d'un marché public renouvelable tous les 3 ans.

Le couac arrive donc en 2008 (Pour rappel, l’IRT remplace le CTR en décembre 2007). A l'époque, le marché public arrive à échéance. La société Arc International, comme plusieurs autres entreprises font acte de candidature. Malgré un dossier bien ficelé et l'envoi à la Réunion d'une réplique de maquette du stand qui servira de vitrine à l'IRT lors du fameux salon Top Résa, la société est écartée au profit d'une société toulousaine Expo Even'.

"Bon marché i coûte cher"

Une décision pour le moins étonnante dans le milieu de l'événementiel puisque Expo Even' a été retenue pour un projet chiffré à 300.000 euros. Selon les professionnels du secteur, un tel chiffrage ne peut se faire sans ratiboiser sur la qualité du stand censé présenter les offres de la destination Réunion. "Nous avions un projet à 600.000 euros" précise Jacky Cahn, directeur d'Arc International, depuis Paris. Celui-ci avait été alerté par un article précédent de Zinfos dans lequel sa société était mentionnée. C'était dans l'audit financier commandé par la nouvelle équipe de Jacqueline Farreyrol et couvrant la période 2008-2009.

"La décision de l'IRT de sélectionner une société concurrente pour un devis inférieur de moitié est très étonnante surtout que nous avions l'habitude de gérer les stands du tourisme réunionnais depuis 10 ans. Encore plus étonnant, dans le même temps, l'IRT de l'époque avait viré la quasi totalité des professionnels avec lesquels ils traitaient jusque-là. Boîte de pub, relation presse (qui avait également engagé un procès contre l'IRT à la suite de cette éviction), sa directrice à Paris,…". Bref, c’était le grand ménage, commente Jacky Cahn.

"L'amateurisme dans les procédures de marchés publics"

Devant cette passation qu'elle qualifie de "douteuse", la société lésée a engagé une procédure en référé devant le tribunal administratif. Sûre de son bon droit, Arc International aligne les griefs : "non-respect du principe d'égalité entre les candidats, non-motivation de la décision de rejet ou encore non-respect du principe de transparence".

Image de la Réunion : Lorsque les institutionnels ne donnent pas le bon exemple
Image de la Réunion : Lorsque les institutionnels ne donnent pas le bon exemple
Dans sa décision du 17 juillet 2008, le tribunal administratif ne manque pas de souligner "l'amateurisme des cadres de l'IRT" de l'époque Vergès dans une procédure de marché public somme toute banale.

Mais depuis cette décision du tribunal administratif sur la forme, le dédommagement de l'entreprise Arc International piétine.

"Depuis juillet 2008, nous attendons la décision sur le fond du tribunal administratif de Saint-Denis" dit un brin agacé le gérant de la société parisienne. "Presque trois ans pour une décision, ça semble vraiment beaucoup".

Glissant sur le terrain politique, Jacky Cahn nous offre sa lecture des événements. Selon lui, le fait d’être éloigné de la réalité réunionnaise l’empêche de constater les éventuelles connivences qui échapperaient à la logique juridictionnelle. Une sorte d'immunité semble planer au-dessus de l'IRT selon lui. "De 2008 à mars 2010, le règlement de notre dossier n'a pas évolué. Depuis mars 2010 et avec le changement de majorité et de dirigeants, on aurait pu espérer que ça accélère la décision en notre faveur, mais ça n'est pas le cas jusqu'à maintenant. Quelle est la raison pour laquelle le tribunal administratif de Saint-Denis prend autant de temps dans sa décision ? Est-ce le cas pour les autres affaires, j'ai des doutes" affirme-t-il, forcément désabusé, dans un contentieux qu'il gère à distance depuis bientôt trois ans.

Arc International n’est pas un cas isolé

"Notre avocat ne cesse de relancer le tribunal mais les 173.000 euros qui nous sont dus restent étrangement bloqués par une décision qui ne vient pas. D'accord, les tribunaux français sont engorgés mais cela n'explique pas tout. On ne peut pas non plus venir tous les jours à la Réunion relancer le tribunal. Le domaine de l'exposition souffre pas mal depuis quelques années. C'est comme si ils attendaient qu'on mette la clé sous la porte ?" questionne dépité le responsable d’entreprise.

En attendant un déblocage à plus ou moins brève échéance, la société ne sait trop sur quel pied danser. En effet, toujours en contentieux avec l'IRT (certes de l'ancienne équipe dirigeante), Arc International hésite à prétendre encore au prochain renouvellement du marché public du tourisme réunionnais sur les salons métropolitains.

"La nouvelle équipe n'est pas fautive, que cela soit clair. Mais toujours est-il que candidater dans quelques mois (l'actuel marché public arrive à terme cet été) est plutôt délicat alors que l'on est toujours en contentieux". Une position qui se comprend aisément.

La nouvelle équipe découvre le passif à son arrivée

Une image d'amateurisme dont voudrait également se débarrasser la nouvelle équipe dirigée par Jacqueline Farreyrol. "Nous on a découvert ce contentieux à notre arrivée" se dédouane Pascal Viroleau, directeur de l'IRT. "Notre intérêt, aujourd'hui, est de préserver au mieux l'action de l'IRT. Nous avons provisionné les risques (de dédommagement dont devra s'acquitter la structure, ndlr)" affirme-t-il, tout en confirmant que le marché public pour être "l'entreprise privilégiée" dans le montage des stands IRT allait être relancé dans les prochaines semaines.

Pour l'heure, dans les comptes de résultats de l'IRT dont nous avions parlé dans notre précédent article (voir la pièce jointe plus bas), figure toujours en bonne place, en provision de ce qu'elle doit à Arc International la somme de 181.500 euros (la somme due à la société Arc est en réalité de 173.000 euros selon le directeur d'Arc).

Audit à l'appui, la société de stands d'exposition n'est pas la seule à attendre le solde de tout compte avec la Réunion Tourisme (voir plus bas les entreprises pour lesquelles existe une ouverture de provision). En cumulé, ce sont pas moins de 250.000 euros qui pendent au nez de la structure. Décidément, l'IRT n'en a pas fini de solder les comptes de l'équipe de Pierre Vergès...

Les casseroles de l'IRT à plus de 250.000 euros dorment dans les tiroirs
Mercredi 4 Mai 2011 - 16:42
Ludovic Grondin
Lu 3882 fois




1.Posté par jean Michel le 04/05/2011 16:55
Wahoo! on découvre les méthodes de l'ancienne équipe.
Quand on entend ici et là l'alliance se glosser de sa gestion et jeter le doute sur la nouvelle équipe de la Région et ses satelittes, on peut rire!
L'alliance voit la paille dans l'oeil de la majorité actuelle et ne voit pas la poutre qu'elle avait dans l'oeil.

2.Posté par Caton2 le 04/05/2011 17:11
250 000 euros pour quoi faire?

3.Posté par noe le 04/05/2011 17:15
L'ère Verges a laissé une bonne ardoise ....

On a voulu vendre la Réunion ...mais n'est pas vendeur qui veut ...Il n'y avait que des amateurs ...
Ce sont sûrement des frais de "bouche" et d'hôtels somptueux ....et des voyages en classe d'affaires pour les copins copines ...

4.Posté par eric le 04/05/2011 17:22
Peut être faudrait il porter plainte et demander à M. Vergès de rembourser

5.Posté par Zorba le 04/05/2011 17:25
Bizarre, bizarre! L'indignation de Kora-Ly Payet serait-elle à sens unique?

6.Posté par ALVIN974 le 04/05/2011 18:56
Bizarrz, bizarre! j'était un votant TSV mais je commence a me poser des questions!
le budjet de l'IRT de pierre verges etait de disons de 8millions , Celle de Mmme banane, Cumin et j'en oublis est de 18millions!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
alors je me demande qui est le plus depensier?
Sans parler des Pates jaunes qui ont trouver le fillon d'or avec Mlle Bananiere!

7.Posté par ptit crick le 04/05/2011 19:02
c est bien la REGION REUNION qui a lancé le projet TRAM et MCUR
MAIS ou son donc passer tous ses dossiers sachant que tous ses études etaient payé avec notre argent celle des contribuables se qui veut dire qu il devrait rester à la REGION
ou sont il passé a quand un vrai controle sur cette équipe qui a profité de notre argent les factures sont il vraiment a la hauteur de leur prévision ou sur élever
C ETAIT VRAIMENT LE TRAIN FANTOME OU L HISTOIRE DE LA MAISON HANTE

8.Posté par Caton2 le 04/05/2011 19:19
6. C'est la revanche de la république bananière!

9.Posté par Caton2 le 04/05/2011 19:52
Lorsqu'à la Réunion, on aura compris que le tourisme c'est du business et qu'il faut un "business plan", on aura gagné du temps et de l'argent. Je suis effondré de voir qu'on discute encore sur le bien fondé d'une facture à 250 000 euros ou à moitié moins, car je me dis que c'est la charrue avant les bœufs. Compte tenu des enjeux, mais qu'est-ce qu'on s'en fout!
On pourrait mettre quatre fois plus en expos, que ça serait toujours pisser dans un violon.
Est-ce que quelqu'un a eu en mains, à la Réunion, une définition du projet touristique réunionnais, avec business plan, adapté aux atouts et aux défauts de la Réunion?
Si oui, Pierrot, publie le d'urgence.
Ce que je vois, ce ne sont même pas des "plans com" (qui devraient découler de la définition d'un projet) mais des dépenses qui ne sont qualifiables ni d'investissement, ni de fonctionnement. Du gâteau pour quelques uns, qu'on leur enlève, et dont on confie une part congrue à quelques autres.
Bon sang, la Réunion ne peut se vendre sans une définition claire de ses objectifs, de sa cible de clientèle, d'un plan de développement de ses structures d'accueil, conformes à ces objectifs..Pardon Madame F. (que j'estime) ce que vous mettez en route c'est du show bizz, pas un business plan!

10.Posté par cobrat le 04/05/2011 21:30
Madame F comme vous dites ne parle pas le langade de Business Plan /Marketing/Communication

juste Paroles et Paroles et encore des Paroles .....

11.Posté par lazare le 04/05/2011 22:09 (depuis mobile)
Merde ... alors une nouvel cavale et a l"ordre du jour a la prochaine seance plèniér .. de nassimah au c g. Mdr . En fin on découve leur magouil, de cette majorité verges, qui aujour dhuir se pose comme des donneur de lecon. Et a qui nassimah a donner les clé du conseil g avec le plus gros budjet de la reunion, je craint le pir. Enfin a quand les crèol ouvriron leur yeux sur ses politic qui gaspil notre argens sans pensé au reunionnai. Coment un politic qui a fait la prison, d'autre en cavale, d'autre interdi droit civique , certain qui se croir proprietair d'une comune avec cette etiquette pcr peuve gére notre ile. Quel regard les créole port sur ses fait.

12.Posté par cobrat le 04/05/2011 22:09
C'est encore une histoire de fric , ce fournisseur a eu une longue vie au ctr et sous plusieurs présidences !!!

13.Posté par Brice le 05/05/2011 10:06
Je ne savais pas que didier robert s'appelait ZORRO!!! c'est facile de critiquer avant d'avoir fait.....allez l'équipe actuelle vous me donnez mal à la tête

14.Posté par gina le 05/05/2011 10:37
Brice tu as raison Didier ta seule preocupation c'est de placer tes relations ..

Le tourisme enjeu capital pour la Reunion sombre de jour en jour , facile de rejeter faute sur ex equipe pour le moment c'est Jacqueline et Pascal qui sont aux commandes ALORS QUE FAITES VOUS ??????? PROUVEZ que l'argent du contribuable a ete bien utilise ! et Annoncez nous une progression de touristes!

A part les ballades bien accompagnées !!!!!! SCANDALEUX

Pierrot une fois de plus tu boycottera ce genre de reactions , en vrai pro tu ne devrais pas , on verra !

15.Posté par timagnola le 05/05/2011 13:30
Ti Pierre OK, il est hors normes... mais cette boîte à malices (au demeurant et à ma connaissance jamais pointée par la chambre régionale des comptes !!!) avait un conseil d'administration et un directeur. Etaient ils des fantoches à ce point ? Cela mérite qu'ils rendent compte.

16.Posté par lazare le 06/05/2011 08:35 (depuis mobile)
Aujour d'hiur ,on parle des fait qui tomb devant nos yeux. Ses une belle ardoise qui nous laisse les acolite de verges, argent du contrubiable. Leur du billant et arrivée et chaque jour on decouve des dette,voir des fantésie du pcr a la region. Pour les post qui critic la majorité actuel atendon la fin du mandat de didier avant fair sont billant . Aujour dhuir on peux fair se lui du pcr apres 13 mandature avec une route du litoral qui tu toujour. Avec un pont béllai que verges a pris 13 ans sans pouvoir le fair,d robert a prie 1 moi pour le realiser.

17.Posté par itr le 11/05/2011 16:53 (depuis mobile)
Et dire qu\'il fallait fermer cet irt...

18.Posté par Vivien DURIEUX le 11/05/2011 21:44
En juin juillet 2008 le TRIBUNAL ADMINISTRATIF de ST DENIS avait épinglé l'IRT de Pierre VERGES & Paul CARO pour le pavillon de TOP RESA à PARIS , prenant le projet le plus disant, avant de devoir choisir le moins disant!?

Une fois n'est pas coutume je défends l'ancienne équipe, qui pourtant a fait du chantage aux primes à mon dernier clients via la CCIR qui le 10.11.10 a tenté de se pendre !?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales