Economie

Les banques à la rescousse de la société Foucque

La société Foucque, qui commercialise les autos de marque Citroën, peut pousser un petit "ouf" de soulagement. La procédure de conciliation a permis au concessionnaire de bénéficier, de la part de cinq établissements financiers ainsi que de PSA, de la somme de 6,5 millions d'euros afin de poursuivre son activité.


Les banques à la rescousse de la société Foucque
La société Foucque avait enclenché la procédure de conciliation devant le Tribunal de Commerce afin d'éviter le dépôt de bilan et le redressement judiciaire. Information relayée par la presse écrite.

Cette procédure de conciliation a abouti à ce que les établissements financiers (BNPI, CA, BR, BFC ainsi que la BRED) alignent les sous à hauteur de 5,53 millions d'euros tandis que PSA (groupe Peugeot-Citroën) injecte 1,2 millions d'euros de crédits-fournisseurs. "Cet argent sera versé sur un laps de temps de 18 mois"  précise le Journal de l'île.

Un véritable coup de fouet pour la situation financière de Foucque, en difficulté depuis le début de l'année. A noter que récemment, le groupe Caillé a bénéficié de 18 millions d'euros "d'aide" de la part des banques.
Jeudi 20 Août 2009 - 09:25
Magali Payet
Lu 2766 fois




1.Posté par Dicton populaire le 20/08/2009 10:18
"On ne prête qu'aux riches !"

2.Posté par TITI le 20/08/2009 12:33
Au post 1, c'est un dicton qui peut se révéler vrai la plupart du tps mais il me semble mais peut être que je me trompe mais les banques ont prétés à la sté pour certainement sauver ce groupe et épargner des centaines de futurs chomeurs.

3.Posté par kikouyou le 20/08/2009 12:59
EH OUI !! UNE FOIS DE PLUS LES "PETITS" PEUVENT TOUJOURS SE DÉMENER POUR AVOIR UN PRÊT AVEC LES "NANTIS" DU SECTEUR BANCAIRE LOCAL !!!! SI TU T'APPELLE PAS FOUQUE , CAILLE, HAYOT , CADJEE .... POINT DE SALUT !

4.Posté par FLASHBENET le 20/08/2009 14:56
Bonjour,

Est ce que mon Picasso Hdi acheté d'occasion 35 % plus cher qu'un neuf en métropole va marché mieux maintenant ?

Ou sont passé tout ces bénéfices ? Reversé sous forme de bonus à ses dirigeants ?

Avec les prix scandaleux qu'ils font pour une révision ou une pièce détaché je me demande comment il font pour ne pas s'en sortir ! Il faudrait qu'on puisse regarder les comptes avant de prêté.


5.Posté par Coo2gle le 20/08/2009 15:58
Post 2, à "chômeurs égal", pensez-vous sérieusement que les banques prêteraient aussi facilement à des centaines de petits artisans et entreprises individuelles en difficulté, ou même à des ménages, plutôt qu'à une seule grosse entreprise avec plusieurs centaines d'employés ?

6.Posté par L'usager automobile le 20/08/2009 16:04
Le (...) frédérique foucque n'oublie pas de se rémunérer largement. C'est l'explication à ces pertes importantes. Quand vous savez que le stock de pièces détachées pour le SAV a toujours été proche de 0, que le prix des véhicules est 30% suoérieur au prix métropole et que le prix des pièces est 50% au prix métropole La seule explication est la surémunération de ces dirigeants incompétents.

7.Posté par Brutus le 20/08/2009 16:32

1.- Jamais les dirigeants et les actionnaires n'accepteront de gagner moins;

2.- Il semble difficile d'augmenter les prix déjà de 30 à 40 % plus chers qu'en métropole, d'autant plus qu'une telle différence est déjà complètement injustifiable;

3.- De toute façon, le contexte économique et concurrentiel interdit toute augmentation des tarifs;

4.- Heureusement, grâce aux centaines d'employés directs et indirects, il reste le chantage à l'emploi...

5.- Donc, finalement, et comme toujours, ce sera au mieux l'usager (des banques), au pire le contribuable, qui paieront ! (ou les 2 !)


8.Posté par Pierre Dupuy Junior le 20/08/2009 16:45
5. Il n'y a pas que le nombre de chômeurs à prendre en compte, mais aussi le montant des prêts déjà consenti (paradoxalement, plus vous avez emprunté plus ils ont intérêt à vous reprêter, pour éviter que vous ne vous cassiez la gueule et ne soyez plus en mesure de rembourser... ) , le risque couru (le marché s'est t'il juste retourné conjoncturellement? ) , le chiffre d'affaire, les actifs...

9.Posté par Joe le 20/08/2009 17:19
"que le prix des pièces est 50% au prix métropole"

pas 50%.
Beaucoup plus, le double voir le triple!!!

10.Posté par citron galet le 21/08/2009 13:48
Il faut comprendre que les banques ont accepté de renflouer Caillé et Foucque principalement pour sauvegarder leurs propres intérêts et pas seulement pour arranger M. Frédéric Foucque et M. François Caillé (même si j'admets que la puissance économique de leurs deux Groupes et le chantage à l'emploi qu'ils exercent ont certainement joué dans ce dossier...). En effet, dans un cas comme dans l'autre, les banques de la place étaient déjà tellement engagées dans les affaires Caillé et Foucque (le rachat par Caillé du Groupe Dindar a par exemple été complètement financé par les banques locales) que les laisser tomber maintenant et donc les mettre en situation de faillite, revenait à provoquer des risques de pertes colossales dans les comptes des banques. Elles n'avaient donc pas beaucoup d'autres choix que de redonner un peu d'oxygène à ces deux Groupes ! Mais rassurez-vous, les banques savent calculer leurs risques et si elles ont accepté de renflouer Caillé et Foucque c'est parce qu'elles savent très bien que bientôt ces deux Groupe ne s'appelleront plus comme ça et que leur nouveau futur propriétaire présente des garanties financières très très rassurantes !! On en reparle assez vite pour Foucque et un peu plus tard pour Caillé.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 21/08/2009 19:39
mais citron galet travaille t il :
dans la banque ?
chez l'une ou l'autre de ces deux boites...?

12.Posté par citron galet le 22/08/2009 11:06
mais citron galet travaille t il :
dans la banque ?
chez l'une ou l'autre de ces deux boites...? A ton avis Nicolas DLP ??

Un autre angle d'approche...

Pour Caillé comme pour Foucque même genre de "sauvetage" : prêt sous forme d'une injection de trésorerie pour éviter la cessation de paiement. Même principe : 300 000€ par mois pour Foucque , 1 million d'€ pour Caillé avec remboursement de la totalité "in fine". Même échéance pour ce remboursement total (capital + intérêts) : Fin 2010.
Il doit y avoir de sérieuses garanties pour que les banques acceptent de prêter des sommes aussi importantes en acceptant de différer le remboursement TOTAL EN UNE SEULE FOIS ET A LA FIN DU PRET !! Imaginez que dans 18 mois la situation de ces deux groupes ne se soit pas améliorée ? Comment vont-ils payer ? D'autant que c'est très court 18 mois pour redresser une situation aussi grave ! La crise du secteur automobile sera finie, oubliée dans 18 mois ? Peu probable ! Ces entreprises pourront-elles corriger en si peu de temps la même erreur de stratégie qui les a mis toutes les deux dans cette situation (beaucoup plus que la crise ...) : La course effrénée aux parts de marchés privilégiant le seul volume au détriment des marges ? Les clients Peugeot et Citroën accepteront-ils de payer leurs voitures et leurs pièces de rechanges 5 à 6% plus cher pour restaurer les marges de ces deux Groupes ? Peu probable ! Si on ne peut vendre plus cher, il faudra alors faire des économies ! Sur quoi ? Sur les salaires ? Mal parti avec l'accord COSPAR / MEDEF instauré à l'initiative de ... François CAILLE ! Sur les effectifs ? Caillé comme Foucque jurent sur la bible que grâce à ces prêts bancaires il n'y aura pas de licenciements économiques ! Sur les frais généraux ? Possible sans doute mais d'évidence très insuffisant pour suffire à redresser la barre ... Alors quoi ?? Pourquoi les banques ont pris le risque (forcément calculé) de consentir ce pont d'or aux deux Groupes ? Elles doivent être sacrément rassurées sur leur future situation financière dans 18 mois !! Et si toutes ces étonnantes similitudes avaient la même explication ? : La même garantie financière extérieure d'un même futur et prochain repreneur ?

13.Posté par Brutus le 22/08/2009 12:42
Citron galet, vous avez oublié d'autres solutions : réduire les rémunérations des dirigeants et des actionnaires, et réduire le différentiel par rapport au prix métropole.

Et si Caillé et Foucques finalement se cassent la gueule, et même s'il y a un repreneur, ce sera finalement les contribuables qui paieront, comme je l'ai déjà dit. C'est d'ailleurs peut-être cela la garantie des banques !

14.Posté par citron galet le 22/08/2009 14:27
Brutus - Même si je doute pas que MM CAILLE et FOUCQUE aient des rémunérations très confortables et si comme vous je doute qu'elles aient été diminuées ces derniers temps, elles ne représentent qu'une infime partie des pertes colossales qu'enregistrent actuellement ces deux Groupes. Réduire et même les supprimer complètement les rémunérations des dirigeants ne règlerait pas le problème des entreprises, loin s'en faut !!
Quant aux quelques autres actionnaires, je doutent qu'ils puissent être grassement rémunérés en ce moment car les 2 Groupes affichent des pertes très importantes. Pas de bénéfices = pas de dividendes pour les actionnaires !
Enfin réduire encore le différentiel de prix entre La Réunion et la métropole ne fera qu'aggraver le problème puisque cela revient à vendre les voitures moins cher ici .... et donc diminuer les marges des concessionnaires qui ne s'en sortent déjà pas comme ça apparemment !!
Peut-être faudrait-il plutôt regarder du côté de la gestion de ces deux Groupes par leurs directions respectives, qui n'est manifestement pas un modèle de performance depuis quelques temps ...

15.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/08/2009 15:07
les salariés de ces deux entreprises ont ils eu exercé, via leur représentants au CE, un droit d'alerte ..?

16.Posté par citron galet le 22/08/2009 17:00
Nicolas DLP - Non les CE n'ont pas exercé leur droit d'alerte puisque officiellement tout est démenti par l'ensemble des parties... Dans ce genre de dossier les CE ne sont informés que le plus tard possible, lorsque toute la négo est vraiment bouclée, ce qui n'est sans doute pas encore le cas.
Se souvenir que François Caillé et la famille Dindar démentaient très officiellement toute discussion en cours entre les deux Groupes moins de 3 mois avant l'annonce du rachat de Dindar par Caillé, et que les CE n'ont été informés qu'au tout dernier moment !!

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/08/2009 18:12
soit les marges ne sont pas au rendez vous, soit les volumes ne le sont pas, soit les deux situations se conjuguent.. dans les deux cas, voilà deux sociétés qui ont sans doute refusé à un moment donné, de rechercher l'optimisation de leur organisation.... l'aveuglement d'un âge doré passé, sans doute..

18.Posté par citron galet le 22/08/2009 19:04
Nicolas DLP - C'est bien une combinaison marges / Volumes qui est en cause :
Foucque par exemple avait dès début 2007 engagé une politique de prise de parts de marché en oubliant de sauvegarder ses marges (remises très importantes et/ou reprises à prix trop élevé). Rappelez-vous les articles de presse de début 2008 qui encensaient les excellents résultats du Groupe Foucque parce qu'il avait gagné 5% de parts de marché en un an (progression fulgurante sur ce marché). Mais rappelez-vous aussi les premières difficultés de Foucque dès la fin 2007 qui ne parvenait plus à immatriculer les voitures vendues faute de pouvoir en payer le dédouanement. Déjà à l'époque (et personne de parlait de crise dans le secteur auto en 2007) la chute des marges aurait du alerter les patrons du Groupe Foucque. Que nenni, ils ont continué début 2008 la même politique de volumes ... jusqu'à ce que la crise et la baisse du marché auto à partir de fin 2008 ne précipite leur chute. Volumes en baisse (à cause de la crise et des problèmes de trésorerie antérieurs) + marges effondrées (à cause de la gestion) = catastrophe économique dès le début 2009 et très rapidement situation de cessation de paiement.
Le plus étonnant de tout, c'est que la nouvelle direction automobile du Groupe Caillé, pourtant bien informée des graves difficultés du Groupe Foucque, a décidé dès début 2008 de suivre à peu près la même stratégie commerciale : Tout pour les volumes et tant pis pour les marges. Tous les anciens cadres qui ont voulu tirer la sonnette d'alarme ont été virés sans ménagement et .... bizarrement les mêmes méthodes commerciales ont donné les mêmes résultats chez Caillé que chez Foucque !! A oublier de préserver leurs marges sur un marché devenu difficile (ils n'avaient pas l'habitude c'est vrai ...), les deux groupes se sont trouvés en moins d'un an en situation de quasi dépôt de bilan et seraient tous deux en cessation de paiement s'il n'y avait eû l'intervention de dernière minute des banques locales.


19.Posté par thierry le 22/08/2009 20:47
sympa tes interventions citron galet...apolitique, sans insultes, avis éclairé, pas de jargon pour enfumer le lectorat....merci.

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/08/2009 21:28
et bien je recommande aux CE d'exercer leurs droits sur le regard qu'ils peuvent avoir sur les comptes des sociétés : comptes annuels, prévisionnels et droit d'alerte le cas échéant... à moins que ceux du CE ne soient trop proches de leur direction respective?

pour ce qui est de ton analyse, il manque les éléments concernant les objectifs que leur donne leur marque..mais de toute manière, la guerre en matière de vente porte sur celui qui fera la meilleure reprise et donc la meilleure utilisation de son renoncement à encaisser de suite son prix de vente et à sa capacité à écouler son stock d'occasion... sans oublier que ces entreprises sont multi activités et multi marques...

21.Posté par citron galet le 23/08/2009 11:43
Thierry : Merci pour les compliments sur l'utilité de mes interventions.

Nicolas DLDLP (excuses moi d'abréger ton nom, c'est plus simple à écrire !) - Tu as raison de souligner que les constructeurs fixent des objectifs (et objectifs = primes s'ils sont atteints...) aux importateurs que sont Caillé et Foucque et que l'intérêt du constructeur PSA est bien sûr que ces deux Groupes vendent le plus possible de véhicules. Toutefois, cela ne justifie ni n'explique la véritable "course aux volumes" dont je parle plus haut et qui est, à mon avis, en bonne partie responsable des graves difficultés de Foucque et Caillé. Et cela pour plusieurs raisons :
1/ Aucun constructeur ne souhaite voir un membre de son réseau (à fortiori un importateur exclusif) mettre sa pérennité en jeu pour vendre quelques centaines de véhicules en plus. D'autant qu'en ces moments difficiles de crise dans le secteur automobile, tous les constructeurs sont parfaitement conscients qu'il est raisonnablement impossible (je dis bien "raisonnablement") de demander à son réseau d'augmenter ses ventes. Qui plus es quand l'importateur, comme Peugeot par exemple, est déjà positionné sur le marché local sensiblement au delà des parts de marché de la Marque au niveau national.
Ces objectifs de volume ne sont donc pas la priorité absolue et incontournable des constructeurs et sont tout à fait négociables, particulièrement en ce moment. Pour le constructeur, mieux vaut un importateur en bonne santé financière à 18% de parts de marché qu'un importateur au bord de la faillite avec 20 ou 21% de parts de marchés ... surtout quand ces 2 ou 3% de parts de marché conquises en plus sont directement responsables de la dégradation des résultats du dit importateur !
2/ Les objectifs fixés par les constructeurs à leurs distributeurs ne sont pas seulement quantitatifs, loin s'en faut mais de plus en plus qualitatifs et donc basés sur la qualité du service offert, le respect des procédures qualité du constructeur et le niveau de satisfaction et donc de fidélisation des clients. Comment expliquer donc, par exemple, l'abandon pur et simple par la nouvelle direction auto du Groupe Caillé début 2008 de l'excellent plan d'action qualité qui avait été lancé chez Caillé / Peugeot un an auparavant (le fameux "Caillé 5 étoiles" dont ceux qui travaillent dans ce Groupe se souviennent certainement) et qui commençait à donner d'excellents résultats tant en interne qu'en externe ? Une grosse erreur stratégique ou une volonté délibérée de briser un système de valeurs pour en instaurer un autre beaucoup plus "basique" et autocrate ?
Enfin et pour te répondre complètement Nicolas, bien sûr que le prix de vente (donc le niveau de remise) et le prix de reprise du véhicule d'occasion sont des éléments importants dans la conclusion ou l'échec d'une négociation de vente mais ils ne sont pas et de loin déterminants dans la plupart des cas. Dans l'automobile comme dans tous les domaines, le prix n'est pas le seul critère (et souvent pas le principal ...) qui participe à la décision de l'acheteur et encore beaucoup moins dans sa fidélisation ! C'est même le contraire, car un client que le vendeur ne parvient à convaincre qu'en utilisant le seul argument "prix" ne sera pas un client fidèle et n'hésitera pas à changer de marque pour son prochain achat pour "trouver moins cher" ! Par contre "baisser les prix" est,c'est vrai, une excellente façon de gagner des parts de marché rapidement (mais pas durablement) sans trop demander d'efforts aux vendeurs ...
En conclusion et en simplifiant bien sûr : Une stratégie "volume/prix" impose une excellente maîtrise des ses coûts de production et/ou d'approvisionnement pour ne pas risquer de mettre en péril ses marges et n'est réalisable que si le marché et son environnement peuvent raisonnablement permettre l'augmentation sensible des volumes vendus et la conquête DURABLE de nouvelles et importantes parts de marché. Si ces critères ne sont pas remplis, la seule stratégie de développement rentable est la différenciation par la qualité du service et la satisfaction client qui permet de justifier son prix de vente et de fidéliser le client à la Marque.
A votre avis quelle stratégie ont choisi FOUCQUE et CAILLE ? Et pourquoi sont-ils en grande difficulté aujourd'hui ? Et quelle issue leur reste-t-il maintenant ?

22.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/08/2009 00:46
mais faire de la qualité service a un coût ...

or les importateurs péi de tout bord, maîtrisent mal ces coûts (ou ne veulent pas les maîtriser car certains coûts répondent à un souci légitime de positionner son entreprise comme un acteur "social").

Et il y a une notion à ne pas oublier : la capacité de progression du marché, qui n'est hélas pas extensible en période de crise (malgré une population jeune et donc en situation de pouvoir ou vouloir détenir à l'horizon du permis, un véhicule), donc on se bat dès lors encore plus pour maintenir des parts de marché à presque n'importe quel prix...d'où la nécessaire maîtrise des prix de reprise (ce qui pose la question de la formule de vente en amont), la nécessaire maîtrise de la connaissance de l'état des véhicules lors des passages en révision, ces deux éléments devant être utilisé comme des sources actives d'aide à la fidélisation sur sa marque...(mais bon, entre la théorie, la pratique, et la mise en place des solutions 'location longue durée' pour les clients particuliers, c'est pas encore ça..).

Par ailleurs, cela fait se poser la question du seuil de rentabilité , combien de ventes et à quel taux de marge mon objectif commercial de ventes doit satisfaire..(est il connu ?.. j'en doute) les contraintes organisationnelles et les moyens mobilisés pour assurer la mise en oeuvre de la stratégie d'entreprise. et la question de la connaissance de ce seuil, renvoie aux capacités des "gestionnaires" et à la performance des systèmes d'information en place...

Pour ce qui est de la relation constructeur/distributeur... je dirai que chaque importateur essaie de se comporter en 'bon fils' ou 'bon élève' vis à vis de son constructeur..Cela suffit je pense, à éclairer le pourquoi du soutien des banques..

Pour ce qui est du comportement client et de la capacité de fidélisation par une marque, rappelons que Caillé comme Foucque sont certifiés ISO...obligation imposée par le contrat de distribution depuis quelques années..

Cela ne signifie en rien pour les clients un gage de performance dans les services qu'il est en droit d'attendre par rapport à la communication qui est faite autour de cette certification... respecter un client et lui apporter un service maximum, ça ne reposera jamais que sur les hommes qui sont en poste dans les entreprises, au contact quotidien des clients..

mais citron galet, tu n'as toujours pas répondu à ma question...ancien de chez caillé ..? ex cac déchu ? vu que l'option banque, je la laisse à priori de côté..?

23.Posté par citron galet le 24/08/2009 08:54
Merci et bravo Nicolas DLDLP pour tes interventions pertinentes et toujours intéressantes car argumentées comme l'est ton dernier post sur la qualité du service. Je partage d'ailleurs complètement tes approches dans ce commentaire.
Pour des raisons qu'il te sera sans doute facile de comprendre, il ne m'est pas possible de t'en dire plus sur mon "historique" comme sur les sources de mes informations ... Désolé ne ne pouvoir satisfaire ta curiosité !! Ancien ou actuel de Caillé ou d'ailleurs ? Banque ou CAC ? Tout reste ouvert !!

24.Posté par Tipiman le 27/08/2009 20:48
Sur la gestion de F. Fouque : il a commis d'énormes erreurs, dont l'une des plus importantes est la construction d'un show room pharaonique et ultra luxueux dont tous les étages de bureaux sont absolument VIDES depuis des mois ! Tout ça pour en remontrer aux autres concessionnaires disposant de locaux plus vastes et récents ? ce type de gestion est déplorable... refourguage du bizness et à la retraite, vite !

25.Posté par lol le 02/09/2009 18:09
Les gens seront ils toujours aveugle ? "les banques ne prêtent qu'aux riche". Mais bien sur que oui et c'est totalement évident ,enfin plutôt il ne prêtent qu' a ceux qui pourront rembourser (ou ce qui ont le plus de chance) . il n'y a la AUCUNE injustice puisqu'il s'agit de personnes privé(comme vous et moi) qui sont donc la pour satisfaire leur propres intérêt (et non l'intérêt générale comme l'état les collectivités ) . exemple : si demain vous avez un peu d'argent en économie . pour le faire fructifier vous allé le prêter a quelqu'un qui vous rendra avec des intérêt. Et bien vous prendrez automatiquement quelqu'un que vous estimer qui aura la capacité de vous rendre .c'est exactement le rôle de la banque !!!pourquoi au lieu de mettre de largent sur un livret A vous ne prêter pas plutôt a de malheureux petit entrepreneur endetté qui vous le rendra certainement!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales