Faits-divers

Les autorités simulent le pire des sinistres pour la centrale EDF


Les autorités simulent le pire des sinistres pour la centrale EDF
Un incendie s'est déclaré ce jeudi 11 avril sur le réservoir N°1 de fioul lourd alimentant la toute nouvelle centrale électrique EDF du Port. Cette alerte maximale figure à ce jour au rayon des éventualités mais les autorités ont fait le point ce midi sur la chaîne de réactions attendues en cas de survenance d'une telle catastrophe.

Le scénario de cette matinée est égrené par la sous-préfète de l'arrondissement Ouest, Chantal Ambroise: "Un début d'incendie est constaté à 8h sur l'un des trois réservoirs de la centrale thermique du Port Est. L'exploitant du site, EDF, n'ayant pas pu éteindre par ses propres moyens anti-incendie le début du sinistre, le poste de commandement des opérations (le PCO dirigé par la sous-préfecture de Saint-Paul, ndlr) prend le relai au regard de la nature du site. Deux employés comptent parmi les victimes, immédiatement transférés vers l'hôpital de Bellepierre". Voilà pour le décor.

Si le déroulé des événements est à ce jour fictif, la cartographie exacte du rôle des intervenants est définie. Sous-préfecture, sécurité civile, pompiers, gendarmerie, police, Grand Port Réunion et l'exploitant EDF seront sollicités.

Si EDF ne peut contenir le sinistre, c'est la sous-préfecture qui prend le contrôle des opérations
Si EDF ne peut contenir le sinistre, c'est la sous-préfecture qui prend le contrôle des opérations
Dans un rayon de 900 mètres autour de la centrale, pas moins de 3.500 habitants et 1.400 personnes présentes dans des établissements reçevant du public (écoles, administrations,...) sont concernés. Une plaquette d'informations sur les bons gestes à adopter leur sera d'ailleurs livrée. Ce matin, les collégiens de l'établissement Raymond Vergès à la Possession ont également suivi un exercice d'alerte.

18 catastrophes de ce type connues

Mais Jean-Luc Boyer, directeur d'établissement Port Est chez EDF tient à rassurer. "Le scénario choisi ce matin est la conséquence d'une série de facteurs vraiment exceptionnels". En effet, pour en arriver à un stade critique de boil over (projection de fioul enflammé au-dessus du réservoir), il faudrait que la cuve se retrouve avec un fond d'eau, entraînant une projection de boules de flammes. Or, "les réservoirs sont purgés trois fois par jour", précise-t-il. Ensuite, il faudrait que nos systèmes anti-incendie n'aient pas pu maîtriser le début du sinistre puis que les pompiers en fassent de même. Trois bonnes raisons de penser que cet incident majeur n'arrive jamais. Mais c'est un mot banni du vocabulaire puisqu'au plan mondial, depuis l'ère industrielle, 18 cas de boil over sur des installations de ce type ont été comptabilisés.

La centrale thermique du Port Est compte trois réservoirs à 13.000 tonnes de fioul chacun. Si pareil scénario devait arriver, les routes limitrophes de la centrale seraient suspendues à la circulation, les habitants dans le périmètre de chaleur thermique invités au confinement. Enfin, les navires marchands du Port Est devraient appareiller pour quitter les quais du port et s'éloigner de la menace.

Depuis quelques mois, le premier signe extérieur de ce danger potentiel retentit tous les premiers mercredi du mois : il s'agit de la sirène d'alerte. Nous y étions pour le tout premier retentissement en août dernier

La centrale thermique du Port Est compte dans ses murs 95 personnels au total mais une cinquantaine en permanence sur site. Six moteurs sont déjà fonctionnels, les six autres tranches sont toujours en travaux et seront livrées fin août pour une délivrance totale de 220 Mw.

Jeudi 11 Avril 2013 - 18:15
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1571 fois




1.Posté par pauvre Réunion le 11/04/2013 22:22
" depuis l'ère industriel," NOM FEMININ !!!

Une ère industrielle ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales