Social

Les associations de parents d'élèves protestent : "Que font nos enfants dans la rue?"

Cet après-midi, le nouveau collectif regroupant les 12 associations de parents d'élèves indépendantes de la Réunion a tenu une conférence de presse sur deux points : le financement des manuels scolaires au lycée et la grève qui sévit dans plusieurs établissements de l'île.


Les associations de parents d'élèves protestent : "Que font nos enfants dans la rue?"
Les associations indépendantes de parents d'élèves sont confrontés au problème du financement des nouveaux manuels scolaires décidés dans la réforme sur les lycées. "Ce coût n'est pas provisionné par l'Etat, et aujourd'hui seules les associations de parents d'élèves l'assument. Force est de constater que cette charge est trop lourde", explique Patrick Picardo, porte-parole du collectif des associations indépendantes de parents d'élèves qui s'est réuni, hier, à l'occasion d'une conférence de presse.

270 euros en moyenne, c'est le coût d'une collection complète de livres pour un élève. A ce jour, peu d'associations ont réussi à acheter les nouveaux manuels scolaires de seconde (ceux de première doivent être changés pour la rentrée 2011/2012 et ceux de Terminale pour 2012/2013). "Certaines associations n'ont pas les moyens, et celles qui ont fait l'effort n'ont souvent pas pu tout acheter pour le nombre total d'élèves, et se mettent dans des situations financières difficiles", ajoute Patrick Picardo.

Les profs à leur poste, les élèves dans la rue?

Après avoir sollicité la Région qui a voté un budget de 400.000 euros, soit 50 euros par élèves, les associations de parents d'élèves indépendantes interpellent aujourd'hui le Recteur. Patrick Picardo insiste: "50 euros par élèves, c'est bien mais ça ne nous permet pas d'assurer ce changement de manuels scolaires pour les 8.000 élèves de seconde, en sachant qu'il faudra faire de même ensuite pour les Premières et Terminales". Pour les associations de parents d'élèves, le Recteur doit, au moins, informer le corps enseignants de cette situation.

Quelques mots ont été évoqués concernant la grève du monde éducatif… "Les enseignants sont à leur poste, mais nos enfants sont dans la rue. Ils sont en première ligne. Trouvez-vous cela normal?", s'interroge le collectif qui dénonce une globalisation d'un mouvement qui, en fait, ne concerne que quelques établissements. "Parents, soyons responsables et exigeons du chef d'établissement qu'il nous avertisse lorsque nos enfants, la plupart mineurs, ne sont pas en cours", conclut le porte-parole du collectif, Patrick Picardo.
Mercredi 23 Février 2011 - 08:04
Melanie Roddier
Lu 2086 fois




1.Posté par Cambronne le 23/02/2011 08:36
Il était temps qu'ils ouvrent les yeux ceux là pour sortir de leur léthargie, à laisser faire ces enseignants jouer avec l'avenir des enfants

2.Posté par David Asmodee le 23/02/2011 08:38
"Après avoir sollicité la Région qui a voté un budget de 400.000 euros, soit 50 euros par élèves, les associations de parents d'élèves indépendantes interpellent aujourd'hui le Recteur."

Didier Robert, le grand visionnaire, a préféré investir dans le POP : Plan Ordinateurs Pourris.

3.Posté par martinebonbois le 23/02/2011 08:47
Le président de région leur a donné un ordinateur, il n'allait pas en plus leur payer les manuels scolaires. Un ordi c'est beaucoup mieux qu'un livre scolaire arrêter de pleurer!! Si M. Picardo n'est même pas au courant que son enfant fait la gréve, il faudrait virer le recteur ou M. Picardo ou son enfant. Que fait le président de région le fislton de Picardo ? que fait Nicolas Sarkozy pour l'enfant Picardo?

4.Posté par ECO le 23/02/2011 09:05
CHAUSSALET controlé téléguidé

5.Posté par Gilbert LA PORTE le 23/02/2011 09:24
Certaines associations de parents d'élèves qui se plaignent aujourd'hui de manuels scolaires trop chers pour elles, oublient de dire qu'elles se sont fait du beurre, et beaucoup de beurre, sur le dos des familles qu'elles étaient censées représenter et défendre.
Les scissions spectaculaires au sein de la FCPE, puis récemment de la PEEP, dont sont sorties quelques pseudo associations de parents d'élèves indépendantes, ne sont pas sans lien avec l'appât du gain, la manne de la location de manuels scolaires qui, au passage, leur fournit des adhérents forcés et obligatoires.
Elles ont participé allègrement à la déviance, en s'en mettant plein les poches (pour être honnête, il faudrait préciser que ce sont leurs prétendus "dirigeants" qui se sont goinfrés et se goinfrent toujours, avec l'argent des familles).
Quand elles viennent crier aujourd'hui qu'elles ne peuvent pas assurer le coût des manuels scolaires, qu'elles assument leur responsabilité de marchands de manuels scolaires qu'elles ont endossé en se faisant les complices de la Région et de l'Etat qui se sont défaussés sur elles de leurs responsabilité en matière de gratuité de l'Enseignement. Elles sont bien mal placées pour venir pleurer aujourd'hui.
D'ailleurs, elles n'ont aucune légitimité à parler en tant qu'associations de parents d'élèves, car elles ne font rien pour aider les familles et les élèves. En tout cas, nous ne les voyons jamais sur les lieux où s'exercent cette fonction, dans les conseils de classe, les conseils d'administration des établissements scolaires, les conseils de discipline, les CHSCT, les commissions d'appel...


Gilbert LA PORTE
Président de la Coordination Nord des Parents d'Elèves FCPE

6.Posté par Cambronne le 23/02/2011 10:13
3.Posté par martinebonbois le 23/02/2011 08:47

De toute manière Picardo n'est qu'une baltringue d'opportuniste ce genre de type prés aux pires bassesses pour parvenir à ses fins , l'on se demande d'ailleurs comment certains ont pu lui faire confiance pour le mettre là ou il se trouve à représenter un porte-parole d'un quelconque collectif non représentatif de la vision globale

7.Posté par Gilbert LA PORTE le 23/02/2011 10:49
Petite correction à apporter dans l'adresse du site de la CN-FCPE 974 : la bonne adresse est : http://www.cn-fcpe974.org.
Toutes mes excuses pour l'erreur sur le précédent post, et bienvenue sur notre site.

8.Posté par Communiqué de l'ABM - Mercredi 23 février 2011 le 23/02/2011 10:56
Réuni en AG extraordinaire, nous portons à votre connaissance les résolutions adoptées (à l'unanimité) par notre bureau.
Nous,ABM (Association du Bitume Maltraité), protestons violemment contre les désagréments que nous subissons pendant ces manifestations et nous nous insurgeons : que font les parents des enfants qui traînent sur notre Bitume ? Déjà en ont-ils ? Dans le cas contraire que l'ARS-DRASS et son service affecté à l'Enfance abandonnée fasse son travail et vienne récupérer sa progéniture. Nous réfléchissons actuellement à la forme que nous donnerons à notre protestation, en tout cas nous n'en resterons pas là. Si l'on nous piétine de trop, on envisagera de se mettre en surchauffe et gare aux plantes de pied. P.S 1 : Nous nous faisons aussi le porte-parole des sans-voix qui s'associent à notre démarche : l'ACBPO- EN (Association des Camions-Bars Partenaire Officiel de l'Education Nationale) qui déplore la chute de leur chiffre d'affaire face à une concurrence déloyale et non dûment habilitée, l'ACBSMS-EN (Association Caritative et Bénévole de SMS Partenaire non-officiel de l'Education Nationale, le dossier d'habilitation étant en cours). P.S 2 : Nous mettons en garde les manifestants ou quelque soit leur nom à l'escalade de leur provocation sous forme de Kuduro Géant et démultiplié sur tous les sites concernés. Ce sera alors "Pschitt, Glou, Aïe". A bon entendeur salut. Nous remercions, par avance, la presse pour la diffusion de notre communiqué.

9.Posté par Cambronne le 23/02/2011 11:53
8.Posté par Communiqué de l'ABM - Mercredi 23 février 2011 le 23/02/2011 10:56

J'adore je vais vite monter association des martins et merles Maurice cardinal et autres moineaux contre les nuisances sonore pour les nids lol

10.Posté par noe974 le 23/02/2011 12:09
Ce sont vous les parents qui êtes les responsables ...
Accusés les profs , c'est de la débilité pure ...
Vos enfants sèchent les cours parfois avec votre bénédiction .
La fessée se perd mais arriverez-vous encore à avoir l'autorité sur vos chérubins ? On s'en doute !
Cessez de grogner à tout vent ... responsables ? c'est vous !
Un jour , allez crier votre douleur quand vos gamins seront sur le grand chemin du chômage .

11.Posté par bouboul974 le 23/02/2011 12:45
Sur et certain je suis responsable d mon enfant si il y a lieu de manifesté dans la rue car c'est là que cela se voit pas en cachette dans un coin du Lycée ou Collège mais bien dans la rue n'en déplaise à Mr PICARDO qui sans aucun doute approuve les décisions du Gouvernement qui APPAUVRIT l'EDUCATION NATIONALE et il sera le PREMIER à critiquer les PROFESSEURS qui ne pourront plus faire face au nombre d'élève par classe

12.Posté par l'observateur le 23/02/2011 14:10
picardo s'emeut des difficultées qu'il a a acheter les manuels scolaires..on aimerai bien voir les comptesde l'association de parents d'eleves dont il etait president dans le sud et qui justement louait des livres!!!(...)

13.Posté par Choupette le 23/02/2011 14:21
En classe de 3ème, en 1972, un meneur (venant de Métropole) a commencé par nous mettre des idées de grève dans la tête. En omettant le fait que le Principal l'avait dans le nez parce qu'il ne voulait pas suivre les règles : il refusait de porter l'uniforme obligatoire.

Nous nous sommes réunies et nous en avons discuté entre nous (les filles). Et nous avons décidé de ne pas suivre le mouvement, même si la pression était très forte.

Nous risquions des représailles de la part de ceux-là même qui venaient de familles très aisées.

Du coup, peu à peu, les pro-grévistes se sont dégonflés.

Maintenant, chaque fois qu'il y a une grève scolaire, je retrouve les mêmes personnalités.

Le meneur s'en fout. Il continuera ses études en métropole et se sera fait un nom sur le dos de ses condisciples.

Les portes vont s'ouvrir pour lui. Et pour les autres, ben ma foi, il y a beaucoup de chances qu'ils restent sur le carreau.

La jeunesse passe, la vieillesse reste...

14.Posté par bouboul974 le 23/02/2011 14:48
@choupette
Il faut évoluer avec son temps on n'est plus en 1972.
Alexis n'a rien contre le Proviseur juste qu'il s'inquiète de l'évolution de l'Education National
il faut dire en 1972 il y avait peu d'élève en classe

15.Posté par macadam cowboy le 23/02/2011 16:29
il y aurait une autre solution ! réserver un certain nombre d'établissements scolaires aux enseignants et élèves grévistes , plus quelques écoles et maternelles pour leurs enfants , ils pourraient faire grève entre eux , toute l'année si ça leur chante , et le reste des enseignants et élèves qui souhaitent travailler et apprendre dans de bonnes conditions pourraient le faire tranquillement...sans eux !
ces établissements regroupés pourraient devenir des sortes de réserves marxo-stalino-préhistroriques !
" la grève à travers les âges "....ça devrait attirer un max de visiteurs , surtout les paztéko-lolo !
suffirait de les classer tous en " espèce rares ( de débiles ) en voie de disparition "...
cela permettrait de financer l'opération sans alourdir le budget du " mammouth " !
lol

16.Posté par Choupette le 24/02/2011 13:50
@ 14.Posté par bouboul974

On en revient de cette évolution-là.
Tous les ans les marmailles sont dans la rue.
Et ce n'est pas ça qui fait avancer la charrue...

Les années 70 ? C'était magique !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales