Société

Les associations anti-prélèvements de requins élaborent une charte

Diverses associations ont décidé de s'unir pour contrer la phase de prélèvements de 20 requins (peut-être plus dans quelque temps?) décidée par le ministre des Outre-mer. L'Association Citoyenne de Saint-Pierre, la Sea Shepherd ou encore Vie Océane font part d'une charte qu'ils espèrent bien faire valoir auprès de la préfecture. Celle-ci fait part notamment de son soutien dans la configuration actuelle de la réserve marine, le tout avec l'idée finale de placer la connaissance du milieu marin comme un moyen de "dépasser la peur" de la mer à la Réunion. Voici les axes de cette charte :


Image d'archives
Image d'archives
1. La réserve nationale marine de la Réunion doit être conservée dans l'état actuel de la réglementation (décret ministériel 2007-236 du 21 février 2007).

2. La recherche biologique et éthologique sur les requins entamée à travers le programme C.H.A.R.C doit se poursuivre sans entraves.

3. Les méthodes létales chroniques ou ponctuelles de prélèvement à la côte ou au large visant à « sécuriser» les activités nautiques doivent être interdites, du fait de leur inefficacité et de leurs impacts délétères sur les écosystèmes.

4. Nous appelons à la pratique responsable du surf dans les conditions de sécurité optimales. Le surf est une activité individuelle, ce qui induit une responsabilité individuelle.

Cependant, en regard de l'activité économique liée, nous appuyons le développement de moyens de prévention qui ont déjà été engagés: signalétique, surveillance, vigies ..., ainsi que la recherche de techniques pouvant améliorer la protection individuelle.
Pour ce qui est des baigneurs (Roches noires, Boucan ...), des techniques respectueuses de l'environnement sont à rechercher et à mettre en place. Des moyens financiers adaptés doivent être mis en oeuvre.

5. ll est probable que les apports d'eau de mauvaise qualité à la côte ne sont pas faits pour réduire le risque. Nous demandons la mise en fonction de stations d'épuration pour toutes les communes de l'île, la vérification de la conformité de celles existantes, l'arrêt du rejet en mer au bénéfice de la réutilisation des eaux traitées, la vérification des tous les réseaux d'eaux pluviales. Un travail important, à vocation durable, qui n'a été que trop négligé alors qu'il est à la fois probablement utile pour la sécurité aux abords de nos côtes, utile pour la sauvegarde de l'environnement.

De plus, nous l'avons déjà mise en évidence sur plusieurs dossiers étudiés, la "stratégie de la peur" souvent développée à la Réunion, infantilise, et permet de faire avaler n'importe quoi.

Nous préconisons l'information, la sensibilisation, le développement de la connaissance du milieu marin dès le plus jeune âge, milieu qui entoure notre petite île. Connaître pour mieux comprendre, dépasser la peur irraisonnée, et adopter des comportements adaptés et respectueux de l'Environnement.
Dimanche 19 Août 2012 - 08:34
Lu 1692 fois




1.Posté par Thierry le 19/08/2012 09:25
La charte, quelle charte ... moi, qui avait toujours remis à demain de lire le code civil, et tous les autres projets de ci de ça qui ont été pondus ... c'est un condensé ... j'ai bien fait d'attendre ... Merci.

Par contre, les préconisations en fin de charte, ça je connais et c'est pratiqué en des termes que l'on appelle "la transmission des us et coutumes" intergénérationnelle... c'est comme on dit le B-A BA, de la vie ... comme en cuisine, on ne met pas la main dans le feu !!!

La nature, ce n'est pas comme en VIRTUEL (de sa console) quand on détruit pour recosntruire il faut des milliers d'années contre quelques clics ... de souris qui ne craignent pas les chats.

2.Posté par n o e le 19/08/2012 10:37
Pas mal et surtout complet !

« Ne te détourne pas de l'obstacle, n'essaie pas de fuir les difficultés. Lorsqu'il rencontre un rocher sur sa route, le fleuve ne remonte jamais en arrière. Il le contourne en glissant, joue avec lui comme le guérisseur qui murmure et enchante la blessure, ou bien il bondit dans une gerbe de lumière. Apprends à danser avec l'obstacle, si tu veux progresser. » [Sagesse Amérindienne]

Aimons la Nature , elle nous le rendra !


3.Posté par Fab le 19/08/2012 14:52
Le problème est surement multifactoriel mais on ne peut pas nier l'existence d'un lien entre la réserve et des attaques qui ont toutes eu lieu dans son périmètre, en un laps de temps assez court. Je suis évidemment pour la protection des récifs et de mon île mais le GIP doit reconnaitre qu'aucun recensement de population de squales n'a été fait et qu'il est donc bien incapable à ce jour d'affirmer qu'il n'y a pas eu d'augmentation de population dans cette zone. Sur l'échelle du temps et de l'espace les faits concordent avec un lien réserve/requins/attaques. Ce n'était pas des incidents isolés comme ça avait souvent été le cas jusqu'ici à la Réunion..

Le règlement même de la réserve prévoit le cas de régulation d'espèces si cela est nécessaire. On a des signes d'une augmentation de cette population. Des petits bouledogues dans l'embouchure à Saint-Leu, perso j'avais jamais vu avant..sauf peut être Thierry Robert ;) Alors s'il y a une menace je ne vois pas ce qui empêche d'agir.
Ne sacralisons pas trop une espèce de poisson qui a déjà causé pas mal de dégâts de part le monde. Évidemment en pécher quelques uns ne ramènera pas la sécurité mais ça ne fera pas trop de mal non plus, surtout si on sort les plus gros.

Après cet épisode il est évident que les surfeurs ne pratiqueront plus jamais comme avant, mais sans remettre en cause le bienfondé de la réserve, il me semble que revoir le règlement de certaines zones ne soit pas irrationnel au regard du lien qu'il peut y avoir entre une certaine pression humaine et la présence de gros prédateurs ou du moins de leur comportement. Je ne pense pas que cela puisse mettre en péril tout notre écosystème marin, si ?

4.Posté par Jo le 19/08/2012 17:49
Fab : Et la qualité de l'eau sur le spot ? Tu laisse sa pour qui...
Réserve ou pas réserve, quand il n'y aura plus de poissons, de coraux et qu'il ne restera que de l'eau sale avec une belle couche de m**** et quelques requins; tu nous diras quoi ?
Vive le Surf et les surfeur qui ne s'occupent pas de la mer. Et croyez moi, il y en a beaucoup.

5.Posté par bruce le 19/08/2012 18:20
3.Posté par Fab le 19/08/2012 14:52 | Alerter
Le problème est surement multifactoriel mais on ne peut pas nier l'existence d'un lien entre la réserve et des attaques qui ont toutes eu lieu dans son périmètre, en un laps de temps assez court. Je suis évidemment pour la protection des récifs et de mon île mais le GIP doit reconnaitre qu'aucun recensement de population de squales n'a été fait et qu'il est donc bien incapable à ce jour d'affirmer qu'il n'y a pas eu d'augmentation de population dans cette zone.


il y a au jour d'aujourd'hui un faisceau d'indicateurs qui montre que cette hypothese ne tient pas:
- marquages bredouilles
- prelevement bredouilles
- petage de plomb du pecheur specialiste bredouille
- non observations de fred buyle

tu peux faire dans l'incantation, mais surement pas convaincre les gens qui écoutent la logique;

6.Posté par Fab le 19/08/2012 19:54
Bruce, je n'ai aucun intérêt là dedans moi, je ne suis ni surfeur ni pécheur, ce n'est pas de ma faute si toutes les attaques ont eu lieu dans la réserve ! Il faut reconnaitre ces faits..
Alors désolé mais on ne peut se prétendre logique si on nie la possible existence d'un lien... Car mettre en place une réserve ça implique de modifier le rapport de l'homme avec la nature. C'est un facteur assez important si on considère la proximité des attaques... Et au moins 25 requins marqués par l'IRD j'appelle pas ça rentrer bredouille perso.

Réserve ou pas réserve, quand il n'y aura plus de poissons, de coraux et qu'il ne restera que de l'eau sale avec une belle couche de m**** et quelques requins; tu nous diras quoi ?
@Jo : Pourquoi me décrivez-vous un futur aussi sombre à moi ? Vous avez l'air de penser que je n'en ai rien à faire de la propreté de mon ile.. Si c'est ça alors vous avez peut être mal compris le sens de mes propos.

7.Posté par bruce le 19/08/2012 20:37
6.Posté par Fab
ce n'est pas de ma faute si toutes les attaques ont eu lieu dans la réserve !


C'est faux, avant la reserve il y a deja eut des attaques: baie de st paul, cap de la marianne ravine des sables à l'etang salé, st leu, pointe au sel etc...

Les attaques 2011-2012 n'ont pas eut lieu spécifiquement dans la reserve mais dans la zone ou il y a les plus de surfeurs, la plus grande recrudescence d'eau sale et le plus de comportements à risque. Oui, il y des gens à l'eau a la jetée de st pierre à la nuit.... mais 6 mois de l'année seulement et surement pas en cette saison. Ca diminue d'entrée les statistiques.

Au fait, dans les historiques on ne parle de l'attaque de "ti mousso" au pic du diable dans les années 90. A juste titre car les médecins avaient conclu en examinant la plaie qu'il s'etait agit ....de barracudas

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales