Social

Les agriculteurs ressortent satisfaits de la préfecture

Les agriculteurs de la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion) étaient en colère et manifestaient ce matin à Saint-Denis. Motifs évoqués, le non-versement des indemnités sécheresse, la non-installation des membres de la Commission mixte d'Usine et de Commission paritaire et la non-représentation des syndicats agricoles au sein des organismes d’État. La Préfecture a reçu une délégation d'agriculteurs, une réunion au terme de laquelle ils sont ressortis satisfaits sur les réponses apportées à leurs revendications.


 
Environ 200 agriculteurs ont fait le déplacement à l'appel de la CGPER, ce matin sur le Barachois à Saint-Denis. Des agriculteurs en colère qui n'ont toujours pas reçu leurs indemnités sécheresse depuis le mois de mars dernier. "Nous avons subi une forte période de sécheresse suivies de fortes pluies qui ont endommagé les productions de fruits et légumes à la Réunion. Des pertes estimées à plus de 14 millions d'euros", explique Fabrice Michel, maraicher et membre de la CGPER.

La Réunion avait été déclarée en situation de catastrophe naturelle, suite aux précipitations qui avaient endommagé les cultures réunionnaises, après la visite de Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-Mer. "Mais l'enveloppe de 14 millions d'euros pour venir en aide aux agriculteurs est toujours bloquée à la direction de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Fôret", souligne Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER.

Autre grief avancé par les agriculteurs, à un mois du début de la campagne sucrière dans certaines régions de la Réunion, les membres de la Commission paritaire et de la Comission mixte d'Usine ne sont toujours pas "installés". Un problème pour les planteurs qui ne pourront pas commencer les négociations sur la répartition des 37 millions d'euros. "Nous demandons 3 euros la tonne de cannes jusqu'à 190.000 tonnes de cannes et 5 euros au-delà avec un prix plancher de 35 euros la tonne de canne", souligne Jean-Yves Minatchy.

"On a été écouté et la réunion c'est bien passée"

Pour ces motifs, une délégation de neuf représentants de la CGPER a été reçue à la préfecture par le secrétaire général, Xavier Brunetière, et le Directeur administratif et financier. Dans un premier temps, trois motions ont été déposées puis une discussion s'est tenue pendant une heure.

A la sortie, les agriculteurs semblent satisfaits des réponses apportées par les représentants de la préfecture. "Sur la filière canne, ce point aboutira avec les industriels, mais aujourd'hui nous sommes satisfaits de ce qui a été dit pendant cette réunion", explique un représentant de la CGPER, même si tous restent méfiants sur la négociation de la répartition et sur le prix de la tonne de canne à sucre. Les agriculteurs préviennent tout de même que si ces points précis n'aboutissent pas "la campagne sucrière 2011 sera mal engagée".

"Sur l'indemnisation sécheresse, la procédure a été engagée et accélérée. Il reste environ 50 dossiers sur les 750 dossiers déjà instruits, ils seront envoyés au ministère de l'Outre-mer. Une indemnisation devrait avoir lieu d'ici fin juin-début juillet", souligne-t-il. Concernant leur représentativité, le travail est toujours "en cours", les agriculteurs attendent désormais que le décret soit rédigé pour avoir une représentation au sein différents organismes d'Etat, comme annoncée par Nicolas Sarkozy en novembre 2009.

Au final les agriculteurs sont satisfaits de leur entretien, "on a été écouté et la réunion c'est bien passée", confesse Jean-Yves Minatchy sur le perron de la préfecture. Mais les agriculteurs resteront prudent sur l'épineuse question de la canne à sucre.
Lundi 6 Juin 2011 - 14:44
Lu 1222 fois




1.Posté par Minatch-gang le 06/06/2011 16:14
C'est vraiement une bande d'assistés
Ce minatchy et son gang dépouillent et rançonnent les contribuables

2.Posté par Cambronne le 06/06/2011 18:05
1.Posté par Minatch-gang le 06/06/2011 16:14
C'est vraiement une bande d'assistés
Ce minatchy et son gang dépouillent et rançonnent les contribuables

Tenez j'ai un ami libéral qui vient de me faire parvenir ceci sur ma page faceboock ça vaut son pesant d'or
Même Pierrot pour info puisque la pignouferie de presse classique n'en parle pas

3.Posté par bibi97490 le 07/06/2011 09:13
ah bon et les ex-arast qui attendent leur dû depuis avant la sécheresse comment i fo appelle ca ? ils ont été vraiment pris pour des c.......ces ex salariés. le préfet quelle suite à donner pour eux rien, ki bourik

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales