Social

Les agents communaux de St-Paul menacent de gréver

Après Sainte-Suzanne, la contagion du malaise du personnel communal gagne l'Ouest. Mardi prochain, les services de la commune de Saint-Paul risquent d'être fortement perturbés.


Les agents communaux sont prêts "à bouger avec Saint-Paul"
Les agents communaux sont prêts "à bouger avec Saint-Paul"
 
Les revendications s'égrenent comme un chapelet : "Revalorisation de salaire à 1.500 euros nets par mois, mise en place de la mutuelle et de la garantie de maintien de salaire avec participation de l'employeur ou encore revalorisation du régime indemnitaire", ne sont que les préludes d'un malaise plus grand.

Pour preuve, les agents communaux en viennent à réclamer "de la reconnaissance et de la considération envers les agents communaux".  

Selon un agent communal qui souhaite garder l'anonymat, "l'ambiance au sein des services municipaux est exécrable. Le personnel est plus remonté que jamais. Ça devient intenable", dit-il.

Le préavis de grève, initié par le syndicat autonome de la fonction publique territoriale (SAFPTR) "n'est pour le moment pas suivi par l'UNSA, FO" et encore moins la CGTR précise pour sa part Jean-Pierre Lallemand, président départemental de la SAFPTR.

Interrogé sur le fait d'agir que dans des villes tenues par des communistes (après Sainte-Suzanne notamment), Jean-Pierre Lallemand l'explique simplement. "On nous l'a fait remarquer effectivement mais nous n'agissons que devant le fait accompli. Nous avons été alerté par des agents communaux, notre devoir est de les défendre. Sans revendication venant de la base, nous n'interviendrions pas".

Le début des hostilités

Autre événement qui va vers un pourrissement du conflit, les mêmes syndicalistes de la SAFPTR ont été, selon Jean-Pierre Lallemand, priés de quitter la direction "restauration scolaire" de la commune située à Cambaie mardi dernier. "On avait pourtant prévenu les responsables de notre venue pour tenir un point d'information avec les agents. On a dû finir notre réunion dans le chemin".

Le préavis de grève a été déposé hier mercredi 8 juin. "L'ensemble du personnel communal sera en grève à partir du mardi 14 juin à partir de 6 heures", menace le communiqué du syndicat.
Jeudi 9 Juin 2011 - 13:19
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1649 fois




1.Posté par vipère le 09/06/2011 13:31
comme ça en passant gréver n’a rien à voir avec la grève ,c'est un trait d'esprit sans doute?

2.Posté par saint-paulois le 09/06/2011 14:12
Je pense que le fait de faire des grêves dans les communes de gauches discrédite ce mouvement. C'est vrai pourquoi ce syndicat ne réclame pas 1 500 euros dans toutes les communes ? En rassemblant les nostalgiques de BENARD il espère surfer sur du mécontentement. En mettant tous ces gens au boulot au lieu de parader dans des voitures de la commune, c'est sûr qu'elle a créée du mécontentement...

3.Posté par Choupette le 09/06/2011 14:30
Eh bien, c'est le changement dans la continuité, on dirait !
"... les agents communaux en viennent à réclamer "de la reconnaissance et de la considération envers les agents communaux". "

Il me semble que c'est exactement ce qu'on reprochait à l'ancien maire...

Comme dirait l'adage, on sait c'qu'on perd mais on ne sait pas c'qu'on gagne.

4.Posté par Pol le 09/06/2011 15:30 (depuis mobile)
Huguette, tu vas goutter...
Surtout que maintenant, après DSK la vie privée...

5.Posté par CITOYENS TROMPES!!! le 09/06/2011 15:58
un peu faux cul ce président de la (safptr) comme par hasard c'est encore une commune de gauche qui est dans sa ligne de mire!!.

6.Posté par lol le 09/06/2011 17:03
15000 euros/net , cher payé pour ces gratteurs de fesse, qui font tous un travail parrallèle, travail au noir, marchands de poulets le week-end ! Il n'ya qu'à regarder leurs bagnoles !!!

7.Posté par TITI le 09/06/2011 23:11
Pourquoi zot la pas demande la droite un augmentation depuis le temps ban là lété en place.
Depuis BELLO lé la : chèque déjeuner lé en place, la participation la commune à la mutuelle y vient bientôt, , salaires femme des écoles la été revalorisés, zot na droit un ti monaie pour la médaille d'honneur du travail. Pou les élections zot lé payés. Dis pas que cette femme là i fé pas rien pour son personnel.
Moi mi constate que un grand quantité agents la commune i fout rien, lé paresseux et y veut gagne plus.
St Paul lé en train d'avancer sur tous les plans, arret met baton dans la roue madame là, laisse à elle travailler et à zot aussi fais comme elle parceque na un tas de moune lé au chomage et y regard à nous, zot y envie à nous. Et tout ban syndicalistes lé en train dis à zot allons grèver y pense plus zot poche, comment gagne un l'augmentation ou un prime par là et y utilise à zot pou zot arrive à zot but.
Courage BELLO, met encore la pas sé. Nou lé avec ou

8.Posté par sexisme ? non pas possible ! le 10/06/2011 10:00
on me dit que le SAFPTR fait la tournée des communes de gauche tenues par des femmes...Sainte-Suzanne Saint-Paul je ne peux pas croire au sexisme d'un syndicat !!

9.Posté par révolté le 11/06/2011 06:20
la cocotte minute est entrain d'exploser madame bello lé une hypocrite qui donne un faux sourire devant la presse en réalité c'est une damme qui méprise les femmes( les panneaux de revendications des ex exquateuses on été saisies par les policiers municipaux sur ordre de bello.devant la mairie de st-paul.) IL Y A AUSSI LA PRESSION SUR LE PERSONNEL COMMUNAL deplacement abusif, madame bello rensez vous en 2014 sini va regler ton cas.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales