Social

Les agents EDF et Séchilienne attendent la décision du Conseil d'Etat aujourd'hui

C'est ce matin que le Conseil d'Etat doit rendre sa décision sur la recevabilité ou non de la demande d'avis émise par la Séchilienne Sidec il y a maintenant près de trois mois. Dans l'optique d'une réponse positive, cela ne trancherait en rien qui de la direction ou des syndicalistes a raison, mais permettra au moins de savoir si cette juridiction est compétente ou pas.


Les agents EDF et Séchilienne attendent la décision du Conseil d'Etat aujourd'hui
Deux ans de pourparlers en interne, six mois de médiatisation intensive, les événements se précipitent enfin dans le conflit opposant employés et direction des sociétés électriques de l'île (EDF et Séchilienne Sidec).

"Il n'y aura pas de durcissement du mouvement", tempère Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR EDF, devant les rumeurs d'un possible retour à des blocages. Pour l'heure, les grévistes d'EDF se contentent de se relayer devant les grilles de la centrale du Port, et ce depuis le 28 mars.

Le syndicaliste souhaite baliser la situation. Il n'y a rien à attendre de spectaculaire aujourd'hui. La décision qui sera prise ce matin à 9h30 (heure de métropole) par la plus haute juridiction administrative ne sera qu'une décision sur la forme et non sur le fond. "Seule la recevabilité de la requête sera déterminée aujourd'hui, rien d'autre. A ma connaissance, les pièces complémentaires qui étaient attendues par le Conseil d'Etat n'ont pas été apportées" dit-il. Toujours est-il que dans une option de recevabilité, les compléments d'écriture de la direction ainsi que celle de la CGTR (sous forme de débat contradictoire) devront également être étudiés par le Conseil.

Le Cospar en révélateur


"Nous sommes convaincus de notre bon droit". C'est ce qui fait perdurer le mouvement, précise le syndicaliste ayant 20 ans de boîte derrière lui. "Le protocole de 1972 n'a jamais été respecté par la direction d'EDF". Légèrement irrité par le mécontentement d'une partie de la population, le syndicaliste brosse un parallèle historique qui explique leur détermination. "Voyons ce qui s'est passé à la Réunion qui est devenue département en 1946. L'égalité de traitement réelle, que ce soit au niveau des revenus de transferts, du RMI, etc ne sont-elles pas arrivées 50 ans plus tard au même taux que celui appliqué en métropole, à force de revendications ?" clame-t-il.

"A la suite du fameux mouvement Cospar de 2009, nous avons confié à un cabinet d'experts l'analyse de nos statuts et c'est uniquement à ce moment-là que nous avons découvert que la direction nous cachait les conséquences de ce statut des IEG (Pers 684) censé, schématiquement, aligner le coût de la vie chère en Outre-mer à un niveau plus important qu'il ne l'est aujourd'hui pour les agents des industries électriques et gazières".

Collectif manipulé ?

"Nous devons passer par la pédagogie pour faire comprendre notre mouvement" dit-il avec un peu de lassitude. "Même si la population est contre nous, moi je les comprends. Je vis aussi à la Réunion, ma famille aussi a été touchée par les coupures".

Autre élément qui participe à la guerre des nerfs que se livrent les deux camps depuis des mois : le dernier épisode de la création d'un collectif de citoyens contre les coupures. Selon Patrice Atchicanon, ce collectif n'a jamais eu de statut et a été monté à la va-vite dans un unique intérêt de manipulation. "Le seul moyen pour le préfet de réquisitionner et à la direction d'assigner certains collègues devant le tribunal a été de se parer du "trouble manifeste à l'ordre public".

Mais loin des polémiques, les regards restent attentifs à la décision qui sera prise aujourd'hui par le Conseil d'Etat. Plus de précision attendue en début d'après-midi à la Réunion.
Jeudi 7 Avril 2011 - 00:25
Ludovic Grondin
Lu 2062 fois




1.Posté par Sentinelle le 07/04/2011 10:23
Le protocole EDF prévoit:

17.5.1 Politique salariale

Dans le respect des contraintes financières et budgétaires, la politique salariale vise à reconnaître de façon équitable la contribution de chacun à la réussite d’EDF.Pour les cadres, la rémunération fixe annuelle est complétée par une partvariable fondée sur la performance individuelle ; ce principe a été étenduà certains salariés OETAM (Ouvrier, Employé, Technicien et Agent de Maîtrise).
En 2009 pour EDF, le salaire brut annuel moyen était de 39 769 euros (base 13 mois) et respectivement de 24 051 euros, 32 574 euros et 53 922 euros pour les collèges exécution, maîtrise et cadre contre respectivement 23 660 euros, 31 941 euros et 53 287 euros en 2008. ( salaire métropole )

17.5.2 Intéressement

EDF a mis en place, via des accords triennaux, un intéressement pour ses salariés depuis plus de 20 ans. Pour chaque bénéficiaire, l’intéressement est composé de trois parts basées sur des critères et des objectifs négociés au niveau de son unité, de sa direction et de l’entreprise.

----

Sans compter tous les avantages issus du CE d'EDF qui demeurent exceptionnel pour un service qui se rémunère sur l'usager. On ne parle pas également des avantages en nature ( courant gratuit ou faiblement taxé etc...)

Alors, les usagers veulent savoir si en plus de tous ces avantages il est encore possible pour ceux qui ont un salaire " déjà conséquent " de réclamer autre chose.

Ou alors ceux qui veulent faire grève peuvent le faire sans gêner les autres.


2.Posté par Yoh le 07/04/2011 11:35
y ça dit a zot NOOOOOOOOOOOOONN pas de vie chère!!!

3.Posté par MAC le 07/04/2011 11:54
si sentinelle a raison
il va falloir que je porte plainte contre EDF car mon salaire brut de l'année dernière n'arrive pas à 19000 euros ( pour travailler avec le courant ,couper les client impayés ,etc .....).

non mais ,arrêter de fantasmer sur les agents EDF et de donner des chiffres complètements faux ,les mecs.
et dites vous bien que pour profité de tous les avantages du CE EDF ,il faut aller en métropole ,donc vu le prix du billet d'avion ,les agents de la réunion n'en profite pas beaucoup.

4.Posté par Anticon le 07/04/2011 12:30
Il ne faudra pas oublier de licencier les grévistes qui se sont soustraits à la réquisition.

5.Posté par Sentinelle le 07/04/2011 13:45
Poste 3 : C'est du " cash" vous pouvez porter plainte.

De plus , je n'ai jamais parlé du CE de métropole??

Enfin renseignez -vous sur "les protocoles EDF".

Et enfin l'association de défenses des intérêts des usagers serait en droit de demander à la Direction d'EDF Réunion de lui communiquer ces pièces??


6.Posté par gbdz le 08/04/2011 16:14
Légèrement irrité par le mécontentement d'une partie de la population

une partie de 88% pour etre exact
(8% pour, 4% peuvent pas dire et 88 contre)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales