Société

Les Réunionnais font en moyenne 25 km pour leur trajet domicile/travail


Au 1er janvier 2011, 240.000 personnes travaillent à La Réunion, soit 94.000 personnes de plus qu’en 1990. Chaque année, 4.500 personnes supplémentaires empruntent le réseau routier. Les Réunionnais se déplacent également de plus en plus loin pour aller travailler.

La part des transports en commun reste faible

Seulement 5 % des Réunionnais empruntent les transports en commun pour aller au travail. Cette part reste stable depuis 1999 mais est trois fois plus faible qu’en métropole (15 %).
Néanmoins le nombre de personnes utilisant les transports en commun progresse chaque année (+ 300 personnes) mais beaucoup moins que le nombre d’automobilistes (+ 5.600). La part de l’automobile augmente ainsi entre 1999 et 2011, passant de 72 % à 78 %.

Malgré le développement des réseaux, les transports en commun ne semblent pas répondre aux exigences de fréquence, de régularité ou de correspondances, notamment pour les personnes qui travaillent loin de leur domicile.

70 % des personnes en emploi convergent vers 4 bassins d’emploi

Parmi les 240.000 travailleurs de La Réunion en 2011, 70 % travaillent dans quatre bassins d’emplois : 30 % à Saint-Denis/Sainte-Marie, 18 % à Saint-Pierre/Saint-Louis, 11 % à Saint-Paul et 11 % au Port/La Possession.

La part des travailleurs qui résident à l’extérieur de leur bassin d’emploi a fortement augmenté au cours des 20 dernières années, variant de 26 % à 47 % selon les bassins. Cet allongement des distances parcourues entre le domicile et le lieu de travail résulte de la périurbanisation et du développement au cours du temps du réseau routier.

Le franchissement de la Rivière des Galets et l’entrée Est de Saint-Denis sont très fréquentés

Les déplacements entre le domicile et le travail sont concentrés sur des plages horaires limitées et contribuent à l’engorgement du réseau routier. Le trafic est particulièrement intense entre Saint-Paul et Sainte-Suzanne.

Le secteur le plus fréquenté est le passage de la Rivière des Galets dans le sens Saint-Paul - Le Port (14.200 automobilistes quotidiens dans ce sens le matin). Les entrées de Saint-Denis sont également des points névralgiques du réseau routier. L’entrée Est de Saint-Denis est le deuxième secteur routier traversé par le plus grand nombre de travailleurs en voiture chaque jour (13.000 automobilistes). Il dépasse désormais les flux provenant de l’Ouest (9.500 automobilistes).

25 km sont parcourus chaque jour en moyenne

Les travailleurs qui se déplacent en voiture, transports en commun ou deux-roues parcourent en moyenne 25,3 km chaque jour pour leur trajet domicile-travail. En cumulant ces distances, 5.100.000 km, soit 127 fois le tour de la Terre, sont parcourus chaque jour à La Réunion. Ces véhicules rejettent environ 860 tonnes de CO2 dans l’atmosphère pour ces déplacements, sur la base d’une émission moyenne de 170 grammes par kilomètre.

Chaque personne se rendant au travail avec un véhicule motorisé émet en moyenne une tonne de CO2 par an. C’est plus que la moyenne des autres régions françaises hors île de France (0,7 tonne). En effet, la distance moyenne parcourue par personne est plus longue à La Réunion (25 km contre 20 km en France métropolitaine hors Île-de-France) et l’utilisation des transports en commun est moins fréquente.

Le parc automobile vieillit et devient plus puissant

Au 1er janvier 2014, le parc de véhicules particuliers de moins de 15 ans est évalué à 336.000 automobiles à La Réunion. Il est stable depuis 2010, mais il vieillit. En 2014, les véhicules récents, de moins de six ans, réputés moins polluants, ne représentent plus que 31 % du parc contre 36 % en 2010. Parallèlement, les véhicules sont un peu plus puissants. Le nombre de véhicules diesel augmente de 4,2 % entre 2010.

L’évolution du parc automobile est ainsi défavorable au regard des objectifs de durabilité, en matière de consommation et de pollution. Néanmoins les voitures hybrides apparaissent progressivement dans le paysage automobile réunionnais.

Mardi 16 Décembre 2014 - 14:12
MR
Lu 1470 fois




1.Posté par Bla Bla Bla le 16/12/2014 14:37
FAUX!!!!!
le Réunionnais ne fait pas 25km pour son trajet, IL FAIT de 0h 45 à 1h 15 de trajet !
Le calcul des rejets de gaz carbonique et de carbone doivent être calculés sur cette base!
Personnellement: Ravine des Cabris à St Pierre ( par chemin diagonal, ligne paradis, ZI 3, rond point Mac DO, rond pont des Casernes ) de 35mn à 50mn !
Et ne me dites pas de passer par la 4 voies c'est pire en plus dangereux.

2.Posté par lilealcoolyabalou le 16/12/2014 19:47
travail....euh on est a la reun man ici c'est la métropole qui travail pour la région

3.Posté par N L le 16/12/2014 20:25
Félicitations pour cet article très factuel et précis. Dire que nous avons depuis des années des élus locaux, notamment à la Région (de tous bords) qui se font les hérauts du développement durable et d'une (future) île sans pétrole ! On les voit même fanfaronner dans des congrès internationaux en présentant la Réunion comme un modèle. On croit rêver ! Merci pour cet article. Que cette réalité des faits leur explose au visage : l'ile est saturée de voitures, et les indispensables mesures énergiques en matière de modes de déplacement alternatifs, personne n'a jamais le courage de les prendre. Où sont les voies de bus indispensables pour les sortir des bouchons inextricables ? Où sont les transports ferroviaires (tram, métro, etc) qu'on trouve dans n'importe quelle ville de province métropolitaine depuis 20 ans ? Où sont les vraies pistes cyclables prioritaires qui permettraient de se déplacer rapidement et en sécurité ? Où sont les aides significatives pour les véhicules électriques, qu'ils soient à 2 roues ou 4 roues ? Il n'y a rien. C'est tellement plus simple de dire : "Attendez, on va vous faire 20 km d'une nouvelle route - avec l'argent des autres Français - et vous verrez, tout va s'arranger"... Continuons donc gaiement à acheter davantage de voitures.

4.Posté par blacko le 17/12/2014 06:34
Combien de temps pour parcourir 25 km ?
demandez à ceux qui passe par St Benoit, La Duparc, ...
blacko

5.Posté par v8 le 17/12/2014 06:51
Et surtout ,c'est chacun sa bagnole , et bientôt, même le dimanche !

6.Posté par Toto le 17/12/2014 07:14
Moi je suis désolé, j'en ai ras-le-bol des commentaires de ces écolo-bobos enragés. Que ce soit une local ou pas, le besoin d'une voiture est une nécessité ici! Faudrait peut-être revoir votre géographie! La Réunion est TRES montagneuse. Du coup impossible de faire des longues distances à pied, sauf pour le grand raid. Le système de bus ne pourra jamais se développer, car justement on ne pourra pas construire des voies spéciales dans les hauts.
Quand à la pollution des dites voitures, faut arrêter de nous prendre pour des cons. D'ici 20 ans grand max, le parc des véhicules électriques sera mature, cad que pus de la moitié d'entre elle le seront (perso j'attends qu'il se décident enfin à baisser les tarifs et de ne pas nous prendre pour des pigeons).
Alors que faire? Et bien tout simplement faire "un maillage" de route, cad par exemple ne par engorger comme c'est le cas la circulation par une seule route (ex dans l'est ou ça devient de la folie).
Plus de route = moins de pollution (et oui!!!), moins de temps perdu, plus de temps à faire autre chose (dépenser son fric dans les magasins?) bref ça améliorerait l'économie... mais bon vous allez me dire encore que c'est vraiment pas du bon sens...

7.Posté par noe le 17/12/2014 07:34
Et combien ne font que "battr' carré" en longueur de journée avec toutes les aides qu'ils reçoivent ?
Ces mendiants à la gomme engorgent les routes et cela dès le grand matin ...ils vont se réserver les aires de pique-nique pendant que d'autres triment dans leur boulot !

Lamentable tireurs-au-flanc !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales