Culture

Les "Nuits du Piton"... 6èmes du nom

La ville de Saint-Joseph s'apprête à célébrer son "Vin desamb" lors de la 6ème édition des "Nuits du Piton". Une manifestation culturelle populaire qui ne cesse de monter en grade et en fréquentation mais qui adoptera, cette année, un angle patrimonial et historique. Présentation.


Les "Nuits du Piton"... 6èmes du nom
C'est aux rythmes du maloya et du séga que le stade de la Caverne des Hirondelles devrait faire le plein les 19 et 20 décembre prochains. Après cinq éditions synonymes d'espoir, de fréquentation en hausse et de visibilité dans le Sud, cette fête populaire compte bien tirer son épingle du jeu et, pourquoi pas, rivaliser avec les ténors culturels tels que le Manapany Surf festival. "Les cinq premières éditions ont connu des succès croissants", se félicitait ce matin Patrick Lebreton aux côtés de son adjointe à la culture, Margaret Hoareau, et du chef d'orchestre des "Nuits du Piton", Stéphane Grondin.

Groove Lélé, Naéssayé, Zot sa, Mamo et tant d'autres

L'hommage aux anciens, les concerts de nuit et l'ambiance symbolique du piton "Babet", ce sont ces traits de caractère qui attirent depuis 2005 milliers de Réunionnaises et de Réunionnais. Pour cette 6ème édition, la commune s'est intéressée de près à son histoire et son patrimoine. Éléments indissociables de la célébration du "Vin desamb", ils permettront au public de mieux comprendre le passé des esclaves et engagés. A ce titre, une conférence se tiendra dès ce mercredi dans les locaux de l'école maternelle du Butor, là même où se tenait il y a encore plus d'un siècle un ancien camps d'engagés. "Nous présenterons le fruit du travail réalisé concernant l'origine de certains noms de familles recensés à Saint-Joseph", confie Stéphane Grondin, du service culturel de la commune.

Véritable ode à l'âme et la culture créole, ces "Nuits du Piton" auront pour thème le séga et le maloya, ces musiques symboliques et entraînantes dans le passé. Des styles musicaux qui rassemblent et fédèrent : "Nous avons enregistré près de 84 candidatures de groupes pour cette seule édition", poursuit Stéphane Grondin, conscient de n'avoir retenu que sept groupes en fonction du calendrier, de la réflexion actuelle du festival et d'un contexte budgétaire visiblement peu favorable. Mais promis, la manifestation prendra un nouveau virage en 2011 et se tiendra en haleine le public sur trois soirées.

Côté programmation, le public est invité pour participer au défilé de flambeaux portés par diverses associations culturelles locales. Place ensuite au groupe de maloya Okilé et son vieux routier des scènes réunionnaises, René-Paul Elleliara. Avec "Kalaï Charlette" et Maximin Badin, nul doute que l'ambians la kour sera au rendez-vous avant que Toulou et Ti Barth ne viennent faire parler les rythmes de la relève du séga péi. Après cet apéro culturel et musical, le concept de la Fiesta créole prendra ses quartiers avec Mamo, Celio, Cliff Azor ou encore Mirage, de quoi monter en puissance avant la "Nuit mauricienne" assurée par le groupe de l'île sœur "Zot Sa". De quoi donner le tempo de la soirée du 20 décembre où se produiront les Saint-Josehois de "Ker Mayé" avant l'entrée en lice de "Groove Lélé" et leur "Zembrocal musikal" et de Naéssayé. De quoi mettre le feu au public avant que le ciel n'illumine les mémoires de nos ancêtres.

Les "Nuits du Piton"... 6èmes du nom
Mardi 14 Décembre 2010 - 15:00
Ludovic Robert
Lu 2187 fois




1.Posté par noe974 le 14/12/2010 15:30
bonne initiative et c'est grandiose : les habitants apprécieront le spectacle pour cette d'année et surtout pour fêter 20 décembre !

Félicitation aux organisateurs !

2.Posté par lou974 le 14/12/2010 17:21
habitant le sud, j'ai eu l'occasion de me rendre à plusieurs reprises aux nuits du piton.
je me rappelle une soirée de folie avec Pierpoljak et surtout des groupes de la Caraïbe qui ont mis une ambiance extraordinaire.
les nuits du piton c'est une belle programmation fait intelligemment et pas qu'une succession de groupes sur un podium comme on voit trop souvent.
d'ailleurs le programmateur des nuits du piton stéphane grondin est quelqu'un qui est connu dans le milieu musical de la réunion et c'est un défenseur de la musique réunionnaise et créole en général.

3.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 14/12/2010 18:09
Et tout ça sans l'aide de la Région...bravo St Jo et félicitations à S.Grondin, un gars lé doss !!!

4.Posté par Onestpasdesanes le 14/12/2010 19:47
Ôté Michel ravine blanche St. Pierre , ou connais pas ce proverbe créole " quand ou connais pas rien ou ferme out grand geule " la région y porte son festival liberté métisse mais aussi y continu a aider les associations pour le 20 décembre et la nuit du piton y fais partis de cela . Alors la prochaine fois allez renseigné d'abord ,criard de nuit

5.Posté par gabriel Sautron le 14/12/2010 22:52
oté onestpasdesanes!!!
ou la lèr bien renseigné???? ou travay la mairie St Joseph? ou travail la région???
plito un question mi pose aou:
est ce que ou lé sur de ce que ou avance????
mi voudrai dire bravo Stéphane "Bonnet" po son engagement po fait bouge la culture locale et ceci depuis de nombreuses années.
en tout cas moin mi sava st joseph po 20 désanm! au moins laba i jette pas l'argent par la fenête comme la région i veu faire!

6.Posté par Stephane Grondin dit "boné" le 15/12/2010 09:52
Bonjour,
je suis Stephane Grondin, plus connu sous le nom de " Boné" dans le milieu du maloya et de la culture créole en générale. J e suis le programmateur des NUITS DU PITON depuis leur création en 2005.
Je souhaiterai apporter un éclaircissement sur cette manifestation. Pour répondre à certaines personnes qui semble "très informée",
je tiens à vous signaler que Les Nuits du Piton sont financer à 100% par la ville de Saint-Joseph et ne bénéficie d'aucune subventions d'aucune collectivité ou organisme.

7.Posté par michel rvn blanche saint pierre le 15/12/2010 10:35
Post 6 :
je tiens à vous signaler que Les Nuits du Piton sont financer à 100% par la ville de Saint-Joseph et ne bénéficie d'aucune subventions d'aucune collectivité ou organisme.


4.Posté par Onestpasdesanes le 14/12/2010 19:47
Ben là c'est ou i ferm' ou grand bouche (je suis poli)...!!!
alé cachette donc !!!

8.Posté par mi sen fout sa su mon anley le 15/12/2010 14:40
oté mes amis!!!!!!!!!!!!!
c'est quoi ces débats stériles!!!!!!!!!!! quand mi li zaffair kom sa moi lé obligé sorte de ma retraite pour venir kosé .
quand y fé un zaffair gadiamb et fédérateur sur la créolités néna dé traw zoizo la pou rodé "cé ki cé koi " kom diré gonwana. rode pas zot anou sa!!!!
le 19 et le 20 naura le son, lambians et nou su un site chargé d'histoire en plus naura un feu d'artifice pour célébré kom y se doi nout fét national
alors si zot na dé doute mi permet a moi de site un dalon et de dire a zot que oui [le son y vient bien du sud]
et mi profite pour dire à "onestpasdesanes hélas" quand ou na un seeuuuule blague garde a li en réserve a cas ou et kom a st jo kan nous cause y trouve que nous chante et bien danse dessus!!!!!!!!!!!
a oui au fait arrête donne la paternité nuits du piton a dautre moune , sa ta nou et lé pou nou
allé bye

9.Posté par Liberté le 01/02/2011 16:29
Bonjour,
je suis Stephane Grondin, plus connu sous le nom de " Boné" dans le milieu du maloya et de la culture créole en générale. J e suis le programmateur des NUITS DU PITON depuis leur création en 2005.
Je souhaiterai apporter un éclaircissement sur cette manifestation. Pour répondre à certaines personnes qui semble "très informée",
je tiens à vous signaler que Les Nuits du Piton sont financer à 100% par la ville de Saint-Joseph et ne bénéficie d'aucune subventions d'aucune collectivité ou organisme.


Alors dans ce cas, dans la logique de "transparence" peut être pourriez vous nous montrez ce fameux budget que l'on constate les frais et les recettes engendrés, leurs affectations, les personnes embauchés, les prix de la communication, bref osons la transparence jusqu'au bout...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales