Société

Les Jeunes agriculteurs se mobilisent pour la sauvegarde du foncier agricole


Les Jeunes agriculteurs se mobilisent pour la sauvegarde du foncier agricole
Les Jeunes agriculteurs se sont réunis aujourd'hui à la Plaine des Cafres dans le cadre de la semaine nationale de protection du foncier agricole. C'est la troisième année consécutive que le syndicat participe à cette manifestation à la Réunion. Aujourd'hui, quelques jeunes agriculteurs ont symboliquement participé au défrichage d'une parcelle et ont replanté fruits et légumes. Selon les chiffres communiqués par Olivier Fontaine, le Président des Jeunes agriculteurs, l’agriculture française perd 26 m² de terres par seconde, soit 82.000 hectares par an, ce qui représente l’équivalent de la surface d’un département tous les sept ans.

7000 hectares en friche à la Réunion

Pour les Jeunes agriculteurs, cette problématique concerne particulièrement la Réunion. De leur point de vue, trop de propriétaires laisseraient leurs terres à l'abandon dans l'espoir d'un futur déclassement. "Ils attendent des opportunités pour spéculer sur le foncier", peste Olivier Fontaine, qui espère que ce problème se réglera avec la prochaine mise en place d'une commission censée se prononcer sur l'éventuel déclassement des terrains agricoles.

" Cette problématique concerne d’autant plus les Jeunes agriculteurs que l’accès au foncier représente la première difficulté à laquelle le candidat à l’installation est confronté", conclut Olivier Fontaine, persuadé que cet obstacle freine les ambitions de nombreux jeunes.
Mercredi 7 Novembre 2012 - 17:42
.
Lu 1046 fois




1.Posté par fan de rito morel le 07/11/2012 18:07
oh les pov ti chou, ils ont plus de foncier..... Il faut demander à rito morel, lui il veut pas cultiver et on a pas entendu les jeunes agriculteurs sur ce coup là.

2.Posté par Pour un retour à la diversité agricole le 08/11/2012 07:11
Pour aller dans le sens de " fan de Rito " , les agriculteurs veulent se garder les parcelles pour les exploiter ou pour spéculer sur les éventuels déclassements avenirs ??
Autre question qui dérange : Ces mêmes agriculteurs ont ils l'intention de continuer leur activité dans le sens de la mono-culture ?
Pour être plus claire je parle de la prime bagasse des cannes qui ont complètement déséquilibré notre géographie rurale et anéanti le savoir faire agricole en matière de diversité.
Sans parler des éventuels OGM introduits en douce , d'un certain désherbant connu pour sa dangeurosité et toxicité , des angrais azotés qui rejoignent et infiltrent nos nappes phréatiques ou fragilisent notre écosystème littorale (par gravité et ruissellement).

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales