Economie

Les Jeunes agriculteurs Outre-mer se rendent à Bruxelles


Le syndicat Jeunes agriculteurs Outre-mer, se rend à Bruxelles du 27 au 29 avril pour réaliser son conseil d'administration. Les objectifs sont de mieux appréhender les rôles et missions des instances européeennes et échanger sur les préoccupations actuelles du secteur: la réforme du POSEI, l'après-quota sucrier en 2017, la nécessité de validation des programmes de développement rural, notamment le FEADER.

Dans un communiqué, les Jeunes agriculteurs Outre-mer affirment: "Pour rappel, Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, s’est engagé lors du congrès Jeunes Agriculteurs en juin dernier, à intégrer un volet "installation des jeunes". Jeunes Agriculteurs Outre Mer demande l’inscription dans le cadre européen de ce volet "installation". Le seul argument de contrainte budgétaire ne peut être une réponse acceptable lorsque par ailleurs, ce volet "installation" est mis en oeuvre au sein du 1er pilier de la Politique agricole commune pour les jeunes agriculteurs exerçant le métier en Europe continentale".


"On ne peut pas envisager l’avenir de l’agriculture sans une politique ambitieuse et volontariste pour accompagner et optimiser l’entrée dans le métier de jeunes", explique Jean-Hubert François, secrétaire général de Jeunes agriculteurs Outre-mer.

Des jeunes qui se sentent parfois abandonnés, comme la délégation de Jeunes agriculteurs de Mayotte, qui s'était, en janvier dernier, introduite au sein du Conseil départemental à Mayotte pour asperger le président, Daniel Zaïdan, de purin de zébu (urine et fumier). Ces quatre jeunes avaient été soutenus par le syndicat, qui avait expliqué: "Ce geste montre l'extrême détresse de ces responsables syndicaux, agriculteurs de profession, qui donnent de leur temps, énergie et ressources personnelles pour une cause : celle de l’installation des jeunes agriculteurs, condition sine qua non pour que l’agriculture se professionnalise, se développent et le territoire mahorais avec".

Ils ont d'ailleurs récemment été condamnés à 120 heures de travail d'intérêt général à effectuer en 18 mois.
Dimanche 26 Avril 2015 - 15:00
Lu 1136 fois




1.Posté par L'Ardéchoise le 26/04/2015 17:36
Espérons que leurs projets ne tomberont pas dans les choux...

2.Posté par KLD le 26/04/2015 18:13
devrait emmener un peu de purin ds leur bagage.

3.Posté par Oie-Waw le 26/04/2015 22:19
"Les objectifs sont de mieux appréhender les rôles et missions des instances européennes et échanger"
Ben l'europe on sait bien... toute la réunion y va pour demander des sous..
Bon si c'est pour faire autre chose que de la canne... c'est bien..

4.Posté par Maurice BONNET PIRON le 27/04/2015 13:21
ONT ILS PEUR DE NE POUVOIR SE PAYER DE 4/4 A L AVENIR COMME LEURS PERES?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales