Société

Les IrreverSEAbles réfutent "être les auteurs de l'affiche" contre Sea Shepherd

Les IrreverSEAbles sortent de leur silence mais pas de leur anonymat. Dans un communiqué de presse, ce groupe qui a su se faire remarquer la semaine dernière par une affiche au goût douteux contre le représentant local de la Sea Shepherd, veut faire une "mise au point". En attendant peut-être que des représentants de ce "groupe" se fassent à leur tour connaître, à visage découvert...


Les IrreverSEAbles réfutent "être les auteurs de l'affiche" contre Sea Shepherd
Une affiche concernant Stéphane Girard, et circulant sur les réseaux sociaux, a été visible sur la page Facebook communautaire des IrreverSEAbles. Si les IrreverSEAbles reconnaissent avoir manqué de discernement en partageant cette affiche, ils réfutent totalement en être les auteurs. Contrairement à ce que certains médias ont annoncé, les IrreverSEAbles n’ont à aucun moment été contactés par la presse et n’ont donc pas pu s’exprimer pour clarifier la situation, chose qu’ils souhaitent faire dans ce communiqué.

C’est effectivement un dérapage que d’avoir partagé cet avis de recherche, le clic de trop. Nous comprenons que Stéphane Girard en ait été affecté et nous regrettons d’avoir participé à diffuser cette affiche. Dernièrement, les esprits s’échauffent à la Réunion au sujet de la gestion de cette crise requin. La tentation de diffuser des insultes est de plus en plus grande, d’autant plus, quand la communauté de surfers estime avoir été insultée en premier lieu avec l’affiche de Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France*, les traitant de « connards » (laquelle affiche a été retirée de Facebook pour son caractère insultant ). Sébastien Vasquez, autre membre de l’équipe Sea Shepherd Réunion, indiquait sur son mur Facebook volontairement rendu public « qu’ils se fassent tous bouffer » en parlant des vigies (capture d’écran disponible sur notre page Facebook). Ces éléments ne constituent d’ailleurs qu’une infime partie des documents inqualifiables qu’a fait circuler Sea Shepherd. Le respect des défunts nous incite cependant à ne pas les rendre publics. Mais après de nombreuses et longues tentatives, nous ne demandons plus d’excuses à Lamya Essemlali, savoir reconnaître ses erreurs requérant une honnêteté d’esprit et une grandeur d’âme dont elle n’a, à ce jour, pas voulu faire preuve.

Ce dérapage nous rappelle que les méthodes de dénigrement et de désinformation auxquelles se prête Sea Shepherd ne doivent pas devenir les nôtres. Les IrreverSEAbles, groupement d’amoureux de l’océan, prônent une relation homme-nature harmonieuse. Ils se donnent pour objectifs d’amener la contradiction et des éléments au débat démocratique sur le sujet des requins à la Réunion. Les IrreverSEAbles ont déjà témoigné de la pertinence de leur approche en recueillant des informations sur le statut de protection des requins tigres et des requins bouledogues auprès du Conseil de l’Europe. Les IrreverSEAbles demeurent en revanche farouchement opposés à ce que de fausses informations circulent au sujet des requins et de leur pêche à la Réunion.

Nous demandons, une fois de plus à Sea Shepherd, et à Stéphane Girard en particulier, de fournir aux journalistes et à la population des preuves du massacre de requins et de la pêche intensive à la Réunion, propos avancés dans une interview passée sur Réunion 1ère le 31 janvier 2012. Si aucune preuve n’est fournie (photos, chiffres, études, etc.), que conclure quant à la crédibilité de cette ONG qui communique à la moindre opportunité racoleuse dans les médias locaux ?

Les enfantillages et la course à la popularité de cette association écologiste extrémiste ne doivent pas non plus détourner nos décideurs des savoirs uniques et incomparables des pêcheurs et des usagers de la mer Réunionnais. Les pêcheurs alertent depuis plusieurs mois déjà l’opinion publique sur la recrudescence de requins tigres et de requins bouledogues qui ne sont plus péchés depuis 20 ans. Les pêcheurs avaient d’ailleurs prédit les attaques qui ont secouées notre île.

Nous appelons donc les membres de la communauté surf et de la mer à s’apaiser et à concentrer leur esprit critique sur les acteurs qui ont réel pouvoir décisionnel à la Réunion, comme par exemple le programme CHARC coûtant 700.000 euros aux contribuables et dont les liens financiers avec la ferme aquacole restent troubles.

Les IrreverSEAbles

Voir : Menaces à l'encontre du représentant de Sea Shepherd : Le dérapage de trop
Lundi 13 Août 2012 - 19:03
.
Lu 2053 fois




1.Posté par Feelgood le 13/08/2012 20:01
http://www.interpol.int/Wanted-Persons/(wanted_id)/2012-306798

2.Posté par Camembert Gérard le 13/08/2012 20:15
Que les gendarmes fassent leur enquête. Ils risquent d'avoir des surprises notamment si l'affiche a été créée pour piéger les surfers réunionnais, ce qui, au vu des méthodes de cette ONG ne serait pas étonnant. Girard joue la vierge effarouchée, mais pratique la diffusion de fausses nouvelles : gare au retour de manivelle.Son acolyte-M. Vasquez- souhaite ouvertement la mort des vigies sur sa page fb publique. L'erreur des surfers locaux est de ne pas porter plainte contre cette ONG malfaisante alors qu'elle a donné moult fois le bâton pour se faire battre. Ces manipulateurs sont les rois pour la faire à l'envers, ils nous le démontrent encore aujourd'hui. On rappelle que Sea Shepherd est une ONG dirigée par une personne qui a un mandat d'arrêt international aux fesses, et est recherchée par interpol. dans ces conditions, jouer aux victimes est pitoyable et honteux.

3.Posté par julien le 13/08/2012 20:33
rester ainsi masqué et anonyme révèle un grand courage et l'assurance que son propos est vrai et juste, il n'y a que les menteurs qui mentent à visage découvert c'est bien connu

4.Posté par anonymous le 13/08/2012 20:57
Rester anonyme ne témoigne en aucun cas d'une volonté de se cacher mais permet d' éviter les attaques personnelles. Ce qui importe n'est pas l'identité de l'émetteur mais la qualité du signal émis. Les anonymous auraient-ils la même efficacité s'ils n'étaient pas justement anonymes ? Comme le souligne le communiqué, il serait peut-être intéressant de s'interroger sur les raisons conduisant les "scientifiques" de la réserve et de l'IRD à épargner soigneusement la Ferme aquacole (jamais mise en cause lorsque ces brillants sachants évoquent les raisons possibles des attaques) alors que personne ne peut dénier son rôle (avéré, comme pour toutes les structures de ce type) d'aimant à grands prédateurs. Voilà de quoi creuser un peu plus loin que les enfantillages ridicules auxquels on a eu droit ces derniers mois dans la presse... Car il se trouve que, curieusement, des flux financiers existent entre l'arda et l'IRD, entre autres...

5.Posté par Guillaume le 13/08/2012 21:12
Prendre ce qui se trouve sur le mur personnel de Sebastien Vasquez (qui est un militant et non un membre de Sea Shepherd) pour l'imputer à l'ONG, montre que vous n'avez pas grand chose à vous mettre sous la dent. Moi je peux vous sortir des centaines de captures d'écran de "gens qui vous soutiennent" et qui ont gravement dérapé sur le net. Ne vous sont imputables que ceux qui sont relayés par vos soins. Encore que, quandon reste anonymes comme vous, c'est facile.

L'affiche de Sea shepherd à laquelle vous faites référence n'a pas été retirée de FB, c'est FAUX. Elel figure encore sur de nombreux profils aujourd'hui.

FAUX aussi de dire qu'elle traite les surfeurs de connards. LISEZ DONC "Le plus grand risque pour un surfeur est d'être confondu avec un connard". Elle s'adresse à ceux des surfeurs qui sont pour la pêche préventive. Je suis surfeur et j'ai adoré cette affiche. Pas un seul instant, je ne me suis senti visé. Si vous l'êtes, c'ets que vous avez sans doute de bonnes raisons de l'être.

Et enfin, Paul Watson n'a pas de mandat d'arrêt international sur sa tête. C'est entièrement FAUX. Une notice Rouge d'interpol ne fait pas office de mandat d'arrêt, ne vous en déplaise.

Enfin, avancez à visage découvert si vous voulez être crédible. Sea Shepherd au moins, assume ses prises de positions et ne s'exprime pas planqué dans un anonymat confortable qui permet tous les excès, mensonges et manipulations. A bon entendeurs les braves.


6.Posté par Nicolas R. Jeanson le 13/08/2012 21:42
@ Feelgood: pour toi un article qui ne vient pas de Sea Shepherd mais d'un scientifique...

Attaques de requin : un spécialiste se confie sur le cas de la Réunion

Par Quentin Mauguit, Futura-Sciences

Une nouvelle attaque de requins sur un surfeur a mis l’île de la Réunion en ébullition ce 6 août. Face à la recrudescence d’accidents de ce genre, de vives critiques ont été émises à l’encontre de la Réserve naturelle marine, tandis que les autorités ont approuvé une prochaine chasse « scientifique » dans le but précis de tuer 20 squales. Un spécialiste revient pour Futura-Sciences sur cet événement. Pour lui, les décisions prises ne sont pas les bonnes.

Une vraie psychose touche l’île de la Réunion depuis ce lundi 6 août 2012. La cause, une nouvelle attaque de requins, celle de trop pour certains, ayant eu lieu peu de temps avant le coucher du soleil sur un spot de surf de la commune de Saint-Leu (côte ouest). En 20 mois, près d’une vingtaine d’accidents similaires, aux conséquences parfois tragiques (3 décès au cours des 13 derniers mois), ont ainsi été recensés. De nombreuses personnes se sont insurgées contre la présence de la Réserve naturelle marine de la Réunion qui constituerait un « véritable garde-manger » pour les squales.

Les autorités ont depuis décidé d’autoriser une chasse encadrée visant à abattre 20 requins (10 bouledogues et 10 tigres), sous couvert d’une « évaluation ciguatérique », c’est-à-dire la recherche des requins atteints de la ciguatéra. L’objectif étant de déterminer s’il serait possible de commercialiser de la viande issue de ces espèces, pourtant inscrites sur la liste rouge de l’UICN (statut « quasi menacée »), comme l’a souligné Shark Angels France dans un communiqué. La présidente de cette association, Florentine Leloup-Meunier, rappelle également que la viande de squale est riche en une neurotoxine (la BMMA) pouvant causer des maladies dégénératives chez l’Homme. La vente de viande de requin semble donc compromise quoi qu’il arrive.

Face à toutes ces informations et polémiques, Futura-Sciences a cherché à en savoir plus auprès de Pascal Deynat, un spécialiste des poissons cartilagineux. Il est le créateur d’Odontobase, un programme dont l’objectif est de recenser les caractéristiques du revêtement cutané des requins et des raies, et l’auteur de plusieurs livres sur ces animaux.


Les attaques mortelles de requins répertoriées dans le monde depuis 2002. Par comparaison, près de 100.000 personnes meurent par an à la suite de morsures occasionnées par des serpents. © Idé
La réserve naturelle n’est pas seule en cause

Futura-Sciences : La fréquence des attaques des requins survenant chaque année à la Réunion semble augmenter ces dernières années, elle aurait été multipliée par deux depuis 1980, sait-on pourquoi ?

Pascal Deynat : La présence des requins au large de la Réunion est connue depuis toujours et des précautions élémentaires sont constamment observées par la population locale. Malgré tout, le développement de nouveaux loisirs et d’une clientèle désireuse d’en « avoir pour son argent » ont parfois induit des comportements à risque, comme pratiquer des activités aquatiques au lever ou au coucher du soleil, périodes où les requins sont les plus actifs. Les concours de surf ouverts annuellement ont drainé sur place un nombre croissant d’estivants, augmentant par là même les probabilités de rencontres avec des prédateurs marins.

Pourquoi les requins s’attaquent-ils aux surfeurs ?

Pascal Deynat : Selon les statistiques officielles, les surfeurs ne représentent que 8 % des attaques totales dans le monde, bien loin des 34 % sur les nageurs, mais les zones de « spots » qu’affectionnent les surfeurs sont également prisées par les grands requins prédateurs, 31 % des attaques ayant lieu dans les 15 premiers mètres du rivage. Si une source puissante de nourriture les y attire, comme les colonies de phoques en Afrique du Sud, les rejets organiques, les décharges ou les abattoirs, le risque d’attaques sera démultiplié, souvent par confusion avec les proies habituelles. La zone des vagues est particulièrement dangereuse car les eaux turbides provoquent un remaniement continuel des particules en suspension, empêchant le requin de discriminer sa proie.

Les squales sont principalement attirés par l’hémoglobine, la bétaïne ou la triméthylamine, mais en l’absence de tels stimuli olfactifs, ce sont essentiellement les ondes de basses fréquences, assimilées à celles d’un poisson en détresse, qui conditionneront l’attaque et la morsure d’investigation. C’est la raison pour laquelle la majorité des surfeurs sont attaqués alors qu’ils se rendent sur les lieux de la vague en battant des mains et des pieds. À titre indicatif, les blessures se répartissent en 40 % au niveau des mollets et des genoux, 33 % sur les cuisses, 23 % sur les bras, 18 % sur les pieds et 15 % sur les mains.

L'existence de la Réserve naturelle marine de la Réunion est mise en cause, qu’en pensez-vous ?

Pascal Deynat : Contrairement à ce que l’on pense, les océans sont de véritables déserts nutritifs et la majorité de la biomasse marine est concentrée aux alentours du rivage et du plateau continental.

Dans le cas de la Réunion, la réserve naturelle peut constituer un premier élément d’attrait pour les requins, mais également pour tous les autres prédateurs primaires ou secondaires. À partir du moment où la vie se développe sans nuisance anthropique, les relations entre proies et prédateurs s’effectuent de la même manière qu’elles le feraient sur terre. Les requins, placés au sommet de la chaîne alimentaire en tant que superprédateurs, continuent donc à se nourrir d’une manière ancestrale sans pour autant avoir la volonté d’inscrire de la viande humaine à leur menu.


Les requins tigres, dont le corps est brun-gris et strié par des zébrures verticales, peuvent atteindre 4 m de long et peser jusqu'à 500 kg. Ils seraient responsables d'environ 20 % des attaques fatales. © Willy Volk, Flickr, CC by-nc-sa 2.0
Est-ce le seul facteur pouvant expliquer la présence des requins dans les eaux concernées ?

Pascal Deynat : La surpêche et la raréfaction de la nourriture constituent également d'autres facteurs à considérer et pourraient inciter les squales à trouver leur pitance en plus grand nombre à proximité des côtes. Ce n’est pas un hasard si les deux espèces que l’on veut incriminer dans ces attaques sont le requin bouledogue Carcharhinus leucas et le requin tigre Galeocerdo cuvier, le requin blanc n’étant pas un familier de la zone. Ces deux espèces s’approchent très près des côtes car il s’agit de prédateurs opportunistes se nourrissant de tout ce qu’ils peuvent capturer.

Les déchets produits par les fermes aquacoles et les rejets organiques à partir de l’île correspondent également à des stimuli importants pour ces superprédateurs. Une ferme aquacole libère dans l’environnement des débris de poissons et d’autres éléments organiques qui sont autant de signaux que l’odorat surdéveloppé des requins détectera à plusieurs kilomètres à la ronde.

L'attirance des requins semble donc due pour une petite part à la réserve marine, mais elle est indubitablement tributaire du rejet des déchets d’origine anthropique à proximité du rivage et pour une part encore plus importante à l’augmentation des activités de surf. Ce facteur entraîne en effet une élévation de la probabilité de rencontres entre requins et surfeurs.

Que pensez-vous des mesures demandées, comme le morcellement de la réserve naturelle, ou prévues, telles que l’abattage de 20 requins ?

Pascal Deynat : Le morcellement de la réserve naturelle ne servira à rien d’autre qu’à satisfaire les surfeurs et acteurs du tourisme local au détriment de la protection de la faune sous-marine qui pourrait bien plus profiter financièrement à l’île par développement de l’écotourisme encadré. Il faut en revanche étudier avec attention les fermes aquacoles et évaluer leurs rejets de manière impartiale sur une longue distance et en fonction des courants, ainsi que raccorder la totalité de l’île au réseau du tout-à-l’égout, avec stations d’épurations obligatoires. Ne pas contrôler les sources de nourriture potentielles et ne pas modifier la manière dont les eaux usées sont rejetées en mer consisterait à sonner la cloche du déjeuner en évoquant la fatalité tout en se voilant la face pendant encore de longues années.

Il faut de même former les acteurs locaux à l’écocivisme et à la responsabilité, éduquer et enseigner la biologie de la faune locale, respecter un milieu dans lequel l’Homme n’a rien à faire et bannir les comportements à risque. Il ne viendrait en effet à l’idée de personne de pratiquer le parapente en survolant un volcan en activité ou de jouer au rugby sur un terrain miné.

Les mesures évoquées par la préfecture concernant l’extraction de 20 spécimens pour « analyse scientifique » sont démagogiques et scientifiquement inutiles. Cette manœuvre ne vise qu’à tenter de prouver que les requins ne sont pas atteints de ciguatéra pour pouvoir les chasser et les consommer, seule possibilité de les massacrer sans tomber dans les protestations des associations écologiques et en recueillant les vivats des surfeurs. La majorité des grands requins étant intoxiqués par les métaux lourds, le mercure, le PCB et les pesticides issus des activités humaines (et bien plus préoccupants pour la santé publique que la seule ciguatéra), ces mesures ne constituent que de la poudre aux yeux. Pourquoi en ces conditions ne pas éradiquer de la zone tous les consommateurs primaires et secondaires qui accumulent eux-mêmes les toxines dans leur organisme et qui sont pourtant consommés régulièrement par la population locale ?

7.Posté par Guillaume le 13/08/2012 21:45
Ah ah oser comparer Irreverseables à Anonymous,voilà qui donne la mesure de la manipulation et du grotesque qui se cache derrière votre "groupe de surfeurs" pro pêche. Du grand n'importe quoi.

8.Posté par Ne pas oublier qui sont les victimes le 13/08/2012 21:49
et l'article de Charlie hebdo, il est pas moqueuer, méprisant et insultant envers les victimes et leurs proches?????MERDE A LA FIN!!!!

9.Posté par A qui est A? le 13/08/2012 21:50
a ceux qui accusent les autres d'avancer masquer laissez donc vos coordonnées!
sinon où peut on se voir? un rdv?

10.Posté par julien le 13/08/2012 21:51
les surfeurs réunionnais et les IrreverSEAbles sont des 'anonymous' dont la vie serait menacée d’où leur anonymat... la vache... faut vraiment avoir peur de rien pour se comparer aux combats des anonymous (la scientologie ce ne sont pas des enfants de cœur, renseignez vous avant de faire des comparaisons aussi stupides)

être pour l'extermination de requins en masse c'est pas la mer à boire, du courage que diable sortez du bois (ou de l'eau)
si 5 attaques et 3 morts en quelques mois c'est un carnage... 200.000 requins tués par jour et 100 millions par an je ne sais pas ce que c'est alors (ou les morts sur la route, j'en passe...). les mots ont un sens, désolé si je choque.

c'est marrant quand même, les requins seraient sédentarisés et auraient mis l'humain en haut de leur mets favoris et pourtant... pas moyen d'en pécher un seul jusqu’à présent... on n'en trouve pas la queue d'un... c'est la logique du surfeur...

en tout cas moi je signe mes posts, j’espère ne pas me prendre des coups de planche de surf en sortant demain

11.Posté par Alex le 13/08/2012 22:20
Tout ça n'est qu'une énorme mascarade. J'ai de la peine pour vous chers irreverSEAbles... Votre'soit disant, juste cause vous amène à raconter et faire n'importe quoi. Une petite gueguerre avec Sea Shepherd... C'est ça votre leitmotiv? Votre triste anonymat... Que dire de plus en fait... Ca part en sucette votre histoire. Entre OPR (Océan Préventioon Réunion) et ses commentaires forts tendancieux à l'encontre de nous autres réunionnais (voir commentaire sur leur page facebook) parlant du départ des "cerveaux" métropolitains, sans qui nous autres n'aurions pas été capable d'exister convenablement, et vos règlements de compte non assumés, les preuves que vous gardez jalousement secrètes, et votre pseudo anonymat (oui pseudo, car La Réunion c'est petit, on saura bien qui vous êtes un jour), vos menaces à l'encontre de ceux qui s'opposent à vous... Pathétique.

12.Posté par Fab le 13/08/2012 22:38
Parce que parler à visage découvert voudrait dire qu'on dit la vérité maintenant ? lol ...

Évidemment c'est plus simple de s'en prendre à une poignée d'occidentaux qui veulent réguler une espèce invasive pour préserver une activité humaine plutôt que de s'attaquer à des pays étrangers qui tuent le requin par millions pour des profits énormes, dans une certaine indifférence "occidentale".. Le pire c'est qu'on ose mélanger ces massacres de shark fining de grande échelle avec la régulation qu'on demande sur une bande littorale de quelques kilomètres sur notre petite ile perdue dans l'océan ?

13.Posté par tindetin le 13/08/2012 22:39
IrreverCHIEbles ???
Quels bandes de troudkis ceux là....

Sus au grille pains !!! --> http://www.youtube.com/watch?v=lZ2DyVqZYi4

14.Posté par Guillaume vraiment ??? le 13/08/2012 22:42
C'est marrant "Guillaume" comme tu connais bien le sujet et comme tu défends si bien Sea Shepherd... Puisque tu déplores l'anonymat, indique nous ton nom complet et ton profil facebook mon brave ! On pourra échanger en direct. Merci.

15.Posté par david Vincent le 13/08/2012 22:47
Encore et encore du baratin . Nous sommes des ultra-marins ... qui dit ultra-marin , dit marin . NOUS AIMONS NOS REQUINS COMME NOUS AIMONS NOS GUEPES et notre écosystème .Eco = échange , équilibre .Ces associations de malades , de fouteurs de merde et de lâches criminels n'ont qu'à foutre le camps et emmener avec elles le déséquilibré populiste Robert le Simple . Du balai ...du vent !

16.Posté par Valable pour les uns comme pour les autres le 13/08/2012 23:08
un partout la balle au centre


“Beaucoup de gens sont persuadés que vivre c'est lutter contre les autres, alors que cette lutte, on sait d'avance qu'elle sera perdue en fin de course, et il faut absolument se rendre compte qu'on perd son temps quand on ne sait pas rencontrer l'autre.” A. Jaquard

17.Posté par julien le 14/08/2012 00:57
marrant comment ceux qui demandent leur nom/adresse aux autres ne donnent pas les leurs, du courage à l’état pur !
à défaut de trouver des requins pour passer leurs nerfs, ils se rabattront probablement sur nous. il y a peut-être bien plus dangereux que les requins à la Réunion... c'est bien triste

18.Posté par ginrol le 14/08/2012 09:33
Ancien montagnard, je me souviens avoir porté plainte contre le préfet à Chamonix pour une avalanche. Il ne voulait pas faire de prélèvements ce naze. Heureusement à la Réunion, il est moins naze, il ose faire des prélèvements pour faire plaisir à 200 crétins qui confondent sport à risque avec bains à bulles au mépris de toutes les règles de sécurité. A mourir de rire. Tas d'idiots.

19.Posté par Tyler Durden le 14/08/2012 17:19
Attention la skizophrénie peut provoquer des dégats irréparrables

20.Posté par cellule psychologique le 14/08/2012 18:42
des laches qui n'assument pas leur haine. Les requins ne sont qu'un exutoire pour ces dégénérés. deamin ca sera autre chose.

21.Posté par Pany Stéphane profil Facebook : stéphane nypa le 14/08/2012 19:33
A Stéphane Girard : c est ou tu veux quand tu veux , pour débattre et plus si affinités ...
À bon entendeur bien le bonsoir ...

22.Posté par Nicole le 14/08/2012 20:37
Juste sur un sujet du "Les IrreverSEAbles réfutent être les auteurs de l'affiche contre Sea Shepherd" et voilà que les "irrreverseables" prennent le micro pour qu'ils cassent du sucre contre l'ONG parce qu'elle va à l'encontre de leurs opinions.

De là il en découle un piteux monologue de cette "association de fait" (les "irrreverseables" deviennent automatiquement soumis aux lois, notamment celles soumises aux personnes morales et aux associations 1901) et ces "irrreverseables" jonglent entre DIFFAMATIONS et CALOMNIES (les deux sont pénalement répréhensibles) envers l'ONG Sea Shepherd, et envers plusieurs personnes physiques.

Pour assoir leurs propos, ces "irrreverseables" s'appuient aussi souvent que possible sur des mots raccoleurs, démagogiques, des grands noms comme "Conseil d'Europe" et allusions aux lois, et des mots non-maitrisés comme "extrémiste" "amoureux" etc.
Utiliser le mot "Aimer" à toutes fins c'est pitoyable. Les chasseurs aussi "aiment" les animaux dans leur assiette .... Les pédophiles aussi "aiment" les enfants ...
Il y a 200 ans, en France, la population ET les lois considéraient ceux qui avaient la peau noire comme "sous-hommes" et HEUREUSEMENT les lois et mentalités ont évolué.

Dans ce médiocre article, les "irrreverseables" racolent les esprits qui sont à leur niveau. A aucun moment, à mes yeux, les "irrreverseables" ne font preuve de propos pesés et réfléchis, aussi bien par rapport à eux même, aussi bien par rapport à leurs critiques envers Sea Shepherd, et également par rapport aux requins. Gageons que les "irrreverseables" ne sont pas à l'image des autres surfeurs et/ou des autres réunionnais.

La situation est simple :
* Certains réunionnais (surfeurs et non-surfeurs, mais pas 100% des surfeurs, ni 100% des réunionnais) veulent "relancer l'activité économique liée aux activités aquatiques" (je reprends les termes que j'ai pu lire et émanant d'organismes officiels à La Réunion) et pour cela ils ont la certitude qu'il faut tuer quelques ou plusieurs requins.

* D'autres réunionnais (surfeurs et non-surfeurs, mais pas 100% des surfeurs, ni 100% des réunionnais) , également Sea Shepherd, également de nombreuses autres associations et de nombreux autres citoyens (surfeurs et non-surfeurs) dans le monde, expliquent et démontrent que c'est une ERREUR de tuer ne serait-ce qu'UN seul requin. Non seulement une erreur, un irrespect du "vivant", un irrespect de la Nature, un irrespect de l'utilité des requins, .... et surtout ça ne règlera pas le problème... sauf s'il est décidé de tuer un bon millier de requins chaque année, tout au long de l'année, autour de l'ile de La Réunion : cela serait évidemment une absurdité infinie, un crime, une aberration, et surtout cela serait encore plus dangereux pour l'Homme ! Les autres solutions sont tout simplement de rechercher les autres causes : ferme aquacoles, comportement des usagers de la mer, nombre des usagers de la mer, surpêche au large, ...

Et comme par magie, lorsqu'on parle de tout ça, les personnes étant "pour" le fait de tuer quelques requins dégainent aussitôt la carte-joker en UTILISANT la tristesse des familles endeuillées. Dès que n'importe qui montre une opposition à l'opinion pour "réguler" quelques requins, hop nous avons droit au couplet "mon dieu, mais vous ne respectez pas le deuil des familles qui ont perdu un proche". Scandaleux, honteux, abjecte !
Instrumentaliser la souffrance des familles, vous devriez avoir honte !

Et par dessus tout ça, les "irrreverseables" se positionnent en porte-parole d'une communauté. Beh voyons.
Les "irrreverseables" n'ont juridiquement pas le droit de rester anonymes ! Surtout lorsqu'ils sont médiatisés. Ils sont une "association de fait" ! Ils ont l'obligation d'indiquer leur président, leur trésorier, leur secrétaire, et leur membres et adhérents.

Pour ma part, si l'affiche de Sea Shepherd (toujours visible sur internet) m'avait simplement plu au départ, aujourd'hui, à la lecture de certaines ignominies , j'affirme également que le plus grand risque pour un (vrai) surfeur c'est d'être confondu avec un connard.
Lisez et relisez cette phrase. Elle prône très clairement la défense des VRAIS surfeurs, et fait très clairement la distinction entre un "VRAI surfeur" et un "surfeur-connard qui veut tuer quelques requins au profit d'une passion très lucrative".
Ceux qui surfaient les vagues dans les années 50-60 doivent certainement se retourner dans leur tombe! Eux ils avaient un réel et profond amour pour les océans. Eux ils n'auraient JAMAIS eu ne serait-ce que l'idée de tuer même UN SEUL requin. Eux ils auraient préféré s'ADAPTER dans un premier temps, puis combattre les véritables causes (qui ne sont pas la Nature ou les requins, évidemment).

A ce que je peux voir depuis, Sea Shepherd est une ONG écologiste INTEGRE (ce qui est rare).
Cessez d'utiliser des mots comme "écologiste extrémiste" pour diaboliser et racoler les petits esprits.
Je ne suis ni membre ni autre de Sea Shepherd, mais sincèrement cela vaut la peine de s'intéresser en détail à ce que fait cette ONG Sea Shepherd, aussi bien sur le plan international, que son antenne française. Je leur tire très volontier mon chapeau. Intéressez-vous, contactez-les, renseignez-vous, réfléchissez, et vous comprendrez.

23.Posté par kikou le 14/08/2012 20:52
Sea Shepherd intègre ?
le boss est recherché par INTERPOL après avoir fui d'Allemagne qui est rappelons le
une dictature ....les pro de l'auto dérision oui .....
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/sea-sheperd-interpol-demande-l-arrestation-de-paul-watson-08-08-2012-1801096.php

24.Posté par Nicole le 14/08/2012 21:44
Sea Shepherd INTEGRE, oui !
Et par rapport au "boss", comme dit kikou, ça serait bien de vous documenter avant d'avancer des choses dont visiblement vous méconnaissez.

Non, Interpol ne recherche pas Paul Watson.
Il y a uniquement un mandat d'arrêt NATIONAL émis par le Costa Rica. C'est uniquement par rapport à cela qu'Interpol a mis Paul Watson en liste rouge. Il n'y a aucun mandat d'arrêt international.

Je vous propose quelque chose "kikou", documentez vous sur la totalité de ce sujet, jetez un oeil aux lois Allemande, regardez un peu au niveau international aussi, et ensuite revenez et on en discute.
(quoique c'est hors sujet par rapport à cet article sur Zinfos974)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales