Culture

Les Indiens de La Réunion retournent au berceau

Une centaine de Réunionnais d’origine indienne se rendront du 5 au 20 janvier en Inde à l’occasion du grand rassemblement annuel de la diaspora indienne. Cette année, c’est à Chennai qu’ont lieu les festivités, un retour aux sources car beaucoup de Réunionnais sont originaires de cette région.


"C’est une fierté pour nous d’aller là-bas. Il faut souhaiter qu’un maximum de Réunionnais le fassent et que les autorités nous considèrent comme leurs frères", explique Paul Canaguy, président du Gopio (Global Organization of people of indian origine) Réunion.
Ils sont une centaine à participer au voyage. "L’objectif est de participer au grand rendez-vous de la diaspora indienne qui a lieu cette année à Chennai. Voyage qui revêt une importance particulière car la majorité des indiens de La Réunion sont originaires du Tamil Nadu", ajoute Paul Canaguy.
Au-delà de cet enrichissement, pour beaucoup de membres de la communauté indienne, ce voyage est une opportunité de tisser des liens avec les autorités indiennes. Un exemple de collaboration évoquée par la délégation réunionnaise: pouvoir disposer de la carte PIO qui permet d’obtenir la double nationalité "car nous sommes considérés comme des enfants de l’Inde mais quand nous arrivons en Inde nous sommes considérés comme des étrangers".
L’occasion également de faire la promotion de La Réunion car il est vrai que les rapports sont plus étroits avec l’île Maurice. "Il existe une réelle coupure historique. A Maurice, les relations n’ont jamais cessé d’exister. Quand les autorités indiennes nous demandent de fournir des pièces, nous sommes en difficulté car à La Réunion nous n’avons plus d’archives".
Et pour tenter de rectifier le tir, les initiatives ne manquent pas de la part des Réunionnais… "Nous avons pour projet d'inviter des experts indiens qui travaillent notamment dans le secteur de l’aéronautique à venir animer une conférence à La Réunion", expose fièrement le président du Gopio local.
Mardi 25 Novembre 2008 - 11:29
Melanie Roddier
Lu 2241 fois




1.Posté par OLIVIER le 25/11/2008 15:19
On est pas à Maurice heureusement; les emplois de la fonction publique sont réservés aux indiens et les créoles cantonnés dans des taches subalternes. Les castes non plus ne sont pas des exemples à suivre.
Que ceux qui veulent aller en Inde le fassent mais pas aux frais des contribuables. Le communautarisme est un danger pour la Réunion.

2.Posté par léon le 25/11/2008 16:32
oui, un communautarisme financé par certains indiens, qui font transiter leurs fonds via la diaspora pro-indienne mauricienne, qui réinvestit ici à La Réunion les associations cultuelles, les temples, les cours de danses, de cuisine, la fédération tamoule, certains élus de l'est et du sud... "Fais vote la race !" Tout cela pour rapprocher une vieille identité qui nie les richesses crééent par nos aïeux immigrés. C'est dommage. Et Dangereux.

3.Posté par Aéro Freins le 25/11/2008 16:50
Oté Olive !!?! Je ne pense pas que ce soit aux frais des "sacrés saints" contribuables (!!!!!) -fiou fiou! ben je commence à désespérer des réactions de "tes" lecteurs Pierrot !!!!- puisqu'on parle d'association ( Gopio Réunion ). Pas plus, en tout cas, que les subventions accordés aux asso le permettent. Et puis, la vision plutôt cliché que t'as sur l'inde, manifeste de ton peu d'ouverture, toi qui parle de communitarisme....

D'autant plus, que l'Inde et les relations "favorisées" que l'on pourrait avoir avec ce pays, ne sont certainement pas à saborder. Loin de là...!!

4.Posté par verderum le 25/11/2008 17:49
Il donne le RMI les Indiens?

5.Posté par cimendef le 25/11/2008 17:50
Retournent au "berceau" ? il me semble que retourner au bercail ou rentrer au bercail soit l'expression la plus appropriée. Sinon je déplore comme Aéro Freins que certains comprennent toujours tout de travers.

6.Posté par jina le 25/11/2008 18:32
j apelle ça indien-BMW

7.Posté par SUDHA12 le 24/01/2009 17:53
Je trouve 7 idée génial, quand je pense ke sa orépu se fer plus tot. Ma famille marternelle fait partie de la dispora indienne vivant à la réunion

8.Posté par Tantine Zaza le 25/01/2009 00:36
Ils en ont de la chance. Moi si je veux rentrer au pays pour retrouver la diaspora créole j'ai du boulot. Alors , je vais commencer par Madagascar, mais Mada du Nord ou du Sud, de l'Est ou de l'Est ? connais pas. Bon je vais attaquer le coté zoreil, c'est vrai j'ai des arrières grands parents bretons, oui je vais les retrouver, mais je ne les connais pas c'est juste sur le papier le 1er qui s'appelle "Zafher" est arrivé à Bourbon en 1719, hein ! Pourquoi aller voir de monde qui ne me connaissent pas et que je ne connais pas. Il y en avait aussi du coté de La Rochelle, je n'insisterais pas, il s'agit sans doute des filles de joies retenues dans des couvents qui ont été envoyées dans les colonies pour être mariée et peupler l'île. Propriétaire dans l'ile. Bon, quand je remonte un peu je trouve aussi deux trois qui venaient de la cote d'Afrique, Cafre Mozambique ou Prince de Zanzibar, de sang royal!!! ? Cette fois c'est inscrit nulle part, sauf comme esclave. Comment faire ? Il parait aussi qu'un grand père est venu pour la construction du chemin de fer , mais lui il a mis grand mère enceinte et après il est reparti dans son Italie du nord ou Piémont natal, elle était bien contente de trouver un créole pour "ramasse à elle" et donner son nom à l'enfant. Après St Paul, St Pierre, Stuzanne, les hauts les bas. Bon j'abandonne les recherches, je me contenterais de sourire à tous les créoles que je vais trouver sur mon chemin, je suis sure que nous sommes tous de la même famille.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales