Social

Les 58 stagiaires du GHSR fixés le 17 mars

Cinquante-huit ex-stagiaires du GHSR sur 84 avaient déposé un recours devant le tribunal administratif de Saint-Denis après leur "licenciement". Hier, le rapporteur public a rejeté cette requête estimant que les non-titularisations correspondent aux mesures préconisées par l'IGASS (Inspection générale des affaires sanitaires et sociales).


Les 58 stagiaires du GHSR fixés le 17 mars
C'est hier que le tribunal administratif de Saint-Denis a examiné les requêtes des 58 ex-stagiaires licenciés du GHSR (Groupe hospitalier Sud Réunion). Evincés sans réelles explications à la fin de leur stage le 22 janvier dernier, ils espéraient une réponse claire de la part de l'instance compétente en droit du travail. Ils devront encore patienter jusqu'au 17 mars prochain, date à laquelle le délibéré sera prononcé.

La mission de l'IGASS avait mis à jour un état catastrophique des finances de l'établissement hospitalier puisque qu'un déficit de 9 millions d'euros avait été observé puis mis à jour.
Pour le rapporteur public Geneviève Faure, l'état désastreux des finances du GHSR ne permettait pas de titulariser ces stagiaires : "Ce n'est pas un droit... La non-titularisation des stagiaires est une procédure des plus régulières (...)"

Le député-maire du Tampon Didier Robert avait pourtant essayé d'aider ses administrés. Le président du conseil d'administration de l'établissement mis en cause avait adressé une requête auprès de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot et du chef de l'Etat mais cela n'a mené à rien ; aucun poste n'étant à pourvoir. Comment alors conserver des personnels stagiaires qui ne correspondent à aucun poste ?
C'est cette question qui devrait être posée à l'ex-directeur des ressources humaines. Suspecté d'avoir accordé des emplois fictifs, il devra répondre de la plainte déposée par l'ARH (Agence régionale de l'hospitalisation) devant le tribunal pénal. Pierre Crégut, l'avocat des licenciés, souligne qu'il y a eu plus d'une vingtaine de personnes qui ont été titularisées en 2006 et que la lumière devra être faite sur ce point.

De leur côté, les ex-stagiaires concernés savent désormais qu'il leur sera difficile de récupérer leur emploi. Le délibéré devrait confirmer cette tendance. Rendez-vous dans 13 jours...
Mercredi 4 Mars 2009 - 10:00
Ludovic Robert
Lu 1029 fois




1.Posté par darkalliance le 04/03/2009 11:28
Il faudrait envoyé les mêmes inspecteurs au Département et à la Région REUNION : je suis persuadé qu'ils trouveraient des emplois 'copains-coquins' ... / Je serais d'avis à ce qu'on leur donne des noms, pour que l'instruction aille au plus vite ...

2.Posté par Laurent le 04/03/2009 16:05
Tiens une autre claque pour Didier Robert !
Ce gars là croit que tout est permis.

3.Posté par humanisme. le 04/03/2009 16:13
Rocambolesque quand meme comme situation quand on sait que parmi ces stagiaires se trouvent des anonymes innocents pris dans le système mais aussi une bonne trentaine,de fils
fille, neveu, niéce, gendre, mari et femme, maitresses de DRH,de syndicalistes chrétiens, de chef travaillant à la DRH,de chef travaillant aux services économiques... bref du réseau que les gendarmes sont en train de mettre à jour...
Que ces stagiaires se demandent par le biais de leur avocat pourquoi d'autres ont eu le temps d'etre titulaire avant eux .. en 2006, et 2007
Quelle est votre credibilité? ... aucune
C'est un peu l'histoire de l'arroseur arrosé quand on sait que leur livret de famille les ont permis d'etre embauchés (stagiarisé donc) juste parcequ'ils avaient le bon livret, le bon pedigree.Alors on comprend vite que les victimes sont surtout ceux
qui malgré leur diplome,leur compétence et leur expérience furent écartés sans état d'ame... sans espoir et sans aucune chance de travailler à l'hopital familial...
Ma pensée va vers eux,ces vraies victimes et non pas vers ceux qui font aujourd'hui beaucoup de bruit devant le tribunal parcequ'ils ont une famille à nourrir, toujours une histoire de famille...
Pendant toutes ces années (car ca dure depuis 2004... amplifié en 2005 et 2006 2007) les autres pouvaient crever...si cette histoire peut faire prendre conscience à certains que dans l'abus, on ne prospère pas ... la justice de Dieu et la justice des hommes peuvent se rejoindre parfois...

4.Posté par la Lumière... le 04/03/2009 16:35
oh oui... que la lumière soit faite demande l'avocat des stagiaires.. chiche.
On aura alors les explications sur les titularisations de novembre 2007... et surtout les propositions du directeur et le positionnement des syndicats... qui y siègent.
On aura des surprises c'est sur... ceux là même qui crient au scandale devant le tribunal...
pourquoi ont ils voter favorablement...? le Directeur ne s'est pas géné ensuite pour suivre cet avis
conformément à la LOI, il n' a fait que suivre cet avis, c'est dailleurs une explication qu'il a déja donné...
Merci Maitre de mettre un peu de lumière...on comprendra peut etre que ces syndicalistes
ont permis à l'ancienne direction de continuer la magouille...en pleine légalité! mais alors, pourquoi crient ils aujourd'hui au scandale?...
Parceque Zorro heu l'IGAS est arrivé pour stopper tout ca...que la justice continue son travail et que la vigilance reste de mise sur le GHSR... car certains sont parfois poussés par des élans d'humanisme comme l'ex DRH...



5.Posté par le yab le 04/03/2009 17:13
Il y a plusieurs personnes heureuses aujourd'hui, ceux la qui se réjouissent du malheur des autres. Quand on sait qu'il y a une plainte au pénal avec auditions tout le blabla, pourquoi ne pas faire le ménage comme ça. Les gendarmes ont déja cerné la "famille GHSR", qu'on foute la paix aux innocents et qu'on les laisse tout simplement travailler. Je ne réclame aucune compassion, juste un minimum de justice et d'équité. Le TA a entre ces mains les requetes de 58 personnes, je suis naïf certe, c'est pas aussi simple, mais qu'on prenne le dossier du pénal et à ce moment là il y aura ménage et par conséquent justice. De 58, on passerait à environ 30 inocents.

6.Posté par janfousa le 04/03/2009 17:58
je voudrais répondre à humanisme, je t'invite à demander à la DRH les C.V. des licenciés, je pense que tu serais fort surpris, effectivement avec des diplômes de bac + 2,3,4 nous avons besoin d'un coup de main pour pouvoir travailler chez nous car sinon ce sont les autres qui viennent travailler à notre place. La préférence régionale tu connais ? tout le monde en parle et le dit.
Par ces temps difficiles ce genre de protocole est légitime et cela existe déjà en métropole mais qu'on évoque à peine pour ne pas faire de discrimination à l'embauche.
Pour exemple, un médecin a fait embauché sa femme en qualité d'adjoint administratif il y a quelques mois à l'hôpital de st pierre, il devait manquer de moyens, et elle devait s'embêter chez elle, la pauvre. C'est dommage qu'à ce moment là, tu ne te poses pas la question si elle prend la place de quelqu'un qui est dans le besoin et le directeur du CHR , sais tu où sa femme travaille ? renseigne toi et tu me diras si cette personne arrivée à peine sur le département et qui trouve déjà dans un contexte aussi difficile que le nôtre un emploi de DRH sur mesure. Je pense que tu dois compatir à ce genre de détresse (un gros salaire ne suffit pas il en faut deux) je pense que tu répétes ce que tout le monde raconte sans jamais savoir les tenants et aboutissants. Je t'invite à rechercher qui est DRH de l'hôpital Gabriel Martin de Saint Paul et tu comprendras aisemment que le créole diplômé est en mesure de bénéficier d'un coup de main (puisque les autres ne se gêne pas ) et le fait de vouloir travailler chez lui est un droit naturel qu'ilrevendique au même titre que le droit d'être traiter comme un français à part entière.

7.Posté par FRANCO le 04/03/2009 19:03
Ce qui est dénoncé comme pratiques sur les stagiaires recrutés par népotisme est monnaie courante à la Réunion (collectivités locales te collectivités territoriales pratiquent aussi ce sport réunionnais "l'embauche des familles). La compagnie Air Austral en est aussi un excellent exemple sauf que là, étant une société de droit privé, bien qu'immensément abondée d'argent public de la région et du conseil général, ces pratiques scandaleuses et indignes de la République Française et de sa Constitution sont plus faciles et plus discrètes à mettre en oeuvre que dans un établissement public mais la méthode reste la même.

8.Posté par humanisme. le 04/03/2009 20:23

janfousa a écrit "avec des diplômes de bac + 2,3,4 nous avons besoin d'un coup de main pour pouvoir travailler chez nous "
C'est vrai je ne connais pas tous les cas que tu cites, mais c'est quoi le coup de main pour travailler au GHSR? Etre le président des jurys bidons, mettre de coté les dossiers des anonymes(les povres) et embaucher toute sa famille (meme second degré...)celle de quelques amis encartés syndicats chrétiens, celle de quelques chefs administratifs...et vu le nombre, masquer les chiffres pour présenter un bon bilan,stagiairiser d'abord ces personnes alors que les autres notamment les soignants attendent depuis 2 à 4ans...au dela du système du coup de main sans doute humain, il ya le nombre de personnes concernées et les moyens utilisés pour
surtout rendre fonctionnaire ces personnes car beaucoup avaient déja un emploi dans le privé...
JE ME TROMPE,?non...
le maire de Cilaos a donné un contrat à sa "compagne" à la piscine municipale c'est aussi un coup,de main (pour rester poli) et a été sanctionné par un tribunal pour prise illégal d'intérèts.
Pourquoi ce serait différent pour le DRH créole ou pas d'ailleurs.
Quand on est un aussi haut fonctionnaire gérant de l'argent public, on doit etre à la hauteur de la fonction, créole ou pas...Le juge dira si c'est le cas au GHSR... d'autres directeurs ont déja été comdamnés par la cour disciplinaire budgétaire et financière .
Créole ou pas quand on fait un délit et qu'on se fait prendre...la justice doit etre impartiale
au GHSR, chgm et quelque soit l'établissement... mais pour l'instant c'est de l'ex DRh du GHSR
qu'il s'agit , si les autres font pareils il faut les dénoncer.La créolité me semble etre un alibi utilisé pour manipuler des conscience fragiles et en détresse... c'est pas son gendre métro frais qui me dira le contraire n'est ce pas?

9.Posté par G.maillot le 04/03/2009 21:35
Ils avaient des diplômes? Pas de diplôme...Pas de boulot!
Que des pistonnés...Des pistonnés ou des macros?
On est à La Réunion...Il ne faut surtout rien dire!
Ta fille travaille à la mairie? Ton fils travaille au collège? Ta mère travaille à l'hôpital? Et toi? Tu es le "macro" du grand St Pierre?
Moi, je suis obligé de supporter mon petit patron égocentrique...Je suis bien obligé de fermer ma petite gueule!
Sans rancune les gars...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales