Social

Les 20 éco-gardes du Maïdo demandent la pérennisation de leur emploi


Les éco-gardes (remarquables en haut jaune) avaient été officiellement présentés le 19 septembre
Les éco-gardes (remarquables en haut jaune) avaient été officiellement présentés le 19 septembre
En septembre 2012, 20 éco-gardes affectés à la forêt des hauts sous le vent débutaient leur mission de surveillance des départs d'incendie. Au fil de l'expérience, cette tâche s'est étoffée pour compléter le dispositif de sensibilisation auprès des marcheurs et autres pique-niqueurs du Maïdo.

Le 10 janvier, leur contrat de quatre mois prenait fin, les reversant inévitablement vers le Pôle emploi. La Région, qui a porté à titre exceptionnel le déploiement de ces yeux de la forêt, interpelle ses autres partenaires institutionnels pour pérenniser ces emplois.

Jean-claude Futhazar : "Nous relayons la revendication individuelle de ces jeunes"
Jean-claude Futhazar : "Nous relayons la revendication individuelle de ces jeunes"
"Nous relayons la revendication individuelle de ces jeunes éco-gardes qui ont été formés mais dont la compétence n'est utilisée que quatre mois dans l'année", confie Jean-Claude Futhazar, directeur général adjoint "aménagement et environnement" à la Région Réunion.

Il faut dire que l'institution régionale "avait dépassé son strict cadre de compétences" pour, à situation exceptionnelle, répondre à la nécessité d'une surveillance accrue du massif en période sèche.

Une dizaine de départs de feux détectés

La Région s'est déjà engagée à reconduire les contrats (hors contrats aidés) de quatre mois en septembre 2013 pour un montant de 600.000 euros. "Si on veut qu'ils interviennent sur toute l'année, le partenariat Etat-Région-Conseil Général devra jouer", sollicite Jean-Claude Futhazar, sans oublier le Parc national qui pourrait être leur structure d'intégration définitive.

Un bilan de fin de mission des éco-gardes dressé par le Parc national a témoigné "d'un bilan très positif de leur mission", ajoute le DGA. Les éco-gardes avaient ainsi permis la "détection d'une dizaine de départs d'incendies". La question de la pérennisation de leur mission à l'année et des moyens financiers dégagés par l'Etat et le Département sera débattue dans les semaines qui viennent.
Vendredi 15 Mars 2013 - 17:38
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1465 fois




1.Posté par Stop le 15/03/2013 16:49
Bien sur ! pourquoi pas les assimiler fonctionnaire? Qu'ils bossent d'abord, on verra dans 10 ans !!

2.Posté par wQQs le 15/03/2013 17:06
il faut les embaucher en CDI avec l'indexation sur la vie chere comme dans le privé, dans les banques, à la CAF et d'une maniere generale l'ensemble des cadres du privé

3.Posté par Et oui !! le 15/03/2013 19:44
Ils ont certainement quelques amis qui vont allumer des feux pour justifier leur présence !! Tiens les memes qui mettaient le feu un peu partout pour voir passer le canadair !!

4.Posté par timagnol le 15/03/2013 20:32
C'était inévitable car lorsqu'on a goûté aux charmes de grd'ki d'opportunité, on ne souhaite que devenir des grd'ki institutionalisés. c'est à l'image de la France d'aujourd'hui ! OTE, EKOUT PIED D'BOI Y POUSSE !

5.Posté par Gromale le 15/03/2013 23:20
Bonsoir, quelqu'un peut éclairer ma lanterne svp ?
600 000 euros / 20 éco-gardes = 30 000 euros par éco-garde. Sur 4 mois, 30 000 / 4 = 7 500 euros par mois par éco-garde.
Soit c'est très bien payé, soit il y a une erreur non ?

6.Posté par CITOYENS!!! le 16/03/2013 08:21
la REGION y cautionne emplois mandiants...???? et ce president ne sait pas trop ou il va.!!.

7.Posté par toto974 le 19/03/2013 11:44
Ces 20 éco-gardes ont été recutés sur 524 candidats libres annonce paru dans la presse ; ils ont été formé spécifiquement par un commandant sapeur pompier. Ils ont déclarés 28 feux aux pompiers et éteint eu même 22 départs de feux qui auraient pu être à l'origine d'incendie de forêt et de catastrophes. C'est avant tous 20 réunionnais qui ont prouvé leur valeurs pendant ces 4 mois expérimental, en 2012. Plus de 10 000 personnes rencontrés dans les massifs, plus de 1600 km de sentiers escarpés parcourus à pied. La préfecture constate leur travaille pertinent et d'une grande qualité et la sensibilisation des usagers des massifs est reconnu a être faite toute l'année. Ces 20 familles réunionnaises ne désirent que continuer de protéger leur île, par des réunionnais passionnés avant tout. Ils ont travaillés durant ces 4 mois, tous les week-end, tous les jours fériés, afin de compléter au mieux le plan ORSEC Feux de Forêt (ils était les seuls présents ces jours là), marchant dans tous les conditions et 3 jours de suite dans certaines semaines.

8.Posté par ECO GARDE le 19/03/2013 12:49
JE SUIS ECO GARDE est des bouteilles plastiques et des barquettes en polystyrène j'en ai ramassé sans compter d'orienter les gens perdu on offrir de l'eau aux gens qui partait marcher avec 50 cl d'eau...Les gens sont sans scrupules et n'hésite pas avec leurs sabres a couper les tamarins des hauts pour faire chauffer de l'eau pour laver leurs marmailles ou remplir le coffre de la voiture de roche scorie, ou de découper plaques de gazon, de prendre les gens en flag grand délit et d'entendre " mais je ne savait pas " et j'en passe.
en quatre mois je me suis pris la tête avec des tonnes de gens pour expliquer que jeter leurs détritus a terre ne faisait de l'emploi pour l' ONF mais alimentait les rats qui mangent les espèces qui vont disparaitre très bientôt.
Sans oublier les emplacements a feux avec encore de la braise et de voir des feux se rallumer car a 18 hoo les week end et jours fériés , se sont les Eco gardes qui sont sur les pistes et oui on bosse principalement les week end et jour fériés, sans compter les kilomètres que nous faisons sur les pistes. Alors on a pas vraiment le temps d'écouter les arbres pousser.
Nous n'avons aucun regard sur le budget allouer aux Eco gardes mais il est vrai qu'avec 700 000 € puis 600 000 € cette année, pour 20 Eco gardes payer au SMIC, on pourrait se demander ou va l'argent ???
Mais depuis que nous sommes inscrit au patrimoine mondial il me semble normal de protéger notre patrimoine et le probleme des politiques c'est qu'il n'ont aucune volonté de mettre ca en plce
Au USA le faite de jeter un papier a terre vous coutera 100 Dollards nous ici sensibilise...

9.Posté par payet stephane le 19/03/2013 16:24
mesdames, monsieurs les lecteurs ou commentateurs
2010 et 2011, près de 2500 hectares de nos forets ont brulés.
2012, seulement 10 hectares ont brulés.
Voilà le résultat.
Les commentaires a 2 euros ont peu sans passer.
STEPHANE PAYET

10.Posté par Jean Marie le 29/04/2013 19:04
Bonjour moi je voudrais dire que ces éco gardes vont et ont fait leur boulot
Je les ai croiser plusieurs fois dans les sentiers
Ils sont utiles car ils renvoient beaucoup d'infos en étant sur site
Car beaucoup parlent sans savoir
Le seul poumon vert encore quasi inexploité
Que l'on doit tous protéger
Car étant souvent sur les sentiers
Les visiteurs laissent beaucoup de chose derrière eux (bouteille papier emballage etc)
C'est bien de parler d'UNESCO
Mais laissons plûtot ces 20 personnes sensibiliser autrui sur notre patrimoine
Et ainsi garder notre poumon vert intact
Car mi sen mwen bien kan mi lé dan mon ZION!!!
Bon couraz les écos et NONO tiembo ensemb larg PA!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales