Social

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les premiers emplois d'avenir ont été signés au Tampon. La commune a accueilli ce vendredi matin environ 100 heureux élus pour la signature de leur contrat. Après un discours du maire, Paulet Payet, et du représentant de la mission locale, chaque "engagé" a signé son contrat de travail, devant une salle comble et sous les flashs des photographes. 179 autres signatures de contrats sont prévues dans les semaines à venir.



Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon

Les 100 premiers contrats d'avenir signés au Tampon
Vendredi 26 Juillet 2013 - 15:36
Photos Christophe Corenthy
Lu 1316 fois




1.Posté par SoLdAtKréoL_974[Mode-SoLdAt-SaNs-GrAde] le 26/07/2013 15:51
oubli pas envoy' un courrier remerciement pour le Président Hollande.....

Enfin la droite la compris l'intérêt de C emploi d'avenir... Merci pou nout jeunesse 974...

2.Posté par sio le 27/07/2013 11:38
bien tout ça, mais pour les + de 26 ans ,vous proposez quoi ?

3.Posté par Les conseillers d''''opposition PS du Tampon le 29/07/2013 20:27
8O à 100 Emplois d’Avenir sans projet !
S’Il arrive que, quelque fois, le conseiller municipal que je suis avec mes collègues de l’opposition, nous votions certaines de vos délibérations, celle que vous venez de décliner aurait pu, depuis longtemps déjà, se concrétiser. Bien que vous n’ayez pas, et ce dès le départ, soutenu le gouvernement, les ministres sont intervenus à deux reprises, pour inciter les collectivités à s’emparer du dispositif des Emplois d’Avenir. Vous avez attendu ce vendredi 28/07 pour faire signer les contrats après avoir fait acte de candidature pour les municipales. Malgré ce coup de force, nous vous faisions crédit, qu’en recrutant pour cette rentrée, 8O à 100 jeunes sur les 150 déjà votés, que ces retards pris découlaient de la nécessité de la réflexion sur les besoins de la jeunesse Tamponnaise !
Cette loi n’a pas cessé d’être la cible de vos attaques tant en conseil municipal que dans la presse. Ainsi, à vos yeux, ces contrats laissaient trop à la charge des collectivités, leur durée de trois ans était trop longue et il fallait les ramener à 6 mois… Vous étiez encore à vous échiner à vouloir démontrer, en vain, en triturant les chiffres par nombre de mois/contrat, par semestre, que la majorité socialiste était moins généreuse avec notre département déjà bien sinistré.
A traduire vos récentes déclarations, nous sommes obligés de faire le constat que, comme pour les autres contrats aidés, vous ne les concevez que comme palliatif au turn over infligé depuis des décennies aux écoles du Tampon.
Pourtant avec ces Emplois d’Avenirs découlant de la loi Peillon ,dite de modernisation de l’école, vous avez la possibilité de donner à des jeunes de faibles niveaux et à ceux qui ont bac plus trois, grâce à l’amendement Vlody, les moyens de se réaliser.
Lorsque la jeunesse subit de plein fouet tous les affres de la crise économique et se retrouve à payer les dettes laissées par les générations précédentes (Protection sociale, déficits abyssaux des différents budgets), il est sain que la république lui tende la main.
Pas une main de charité, pas un contrat de trois à six mois sans lendemain, mais un engagement possible sur trois ans, le temps pour que ce jeune se forme, découvre le monde du travail, sorte de son milieu familial avec quelques perspectives et pourquoi pas quelques rêves.
Ainsi, pour trois années, il prend du champ pour apprécier l’autonomie conquise. C’est peut être aussi l’opportunité de prendre son logement, d’avoir accès aux prêts bancaires … de vouloir commencer une vie d’adulte.
Pour toutes ces perspectives, ces possibles, je ne me sens pas le droit de verser dans la contestation par les propos politiciens dont vous avez tant usés et abusés.
Un autre argument sans doute plus sérieux consistait à faire le constat de votre impuissance à construire un projet éducatif territorial en complément des programmes dispensés par l’Education Nationale. Pas que la compétence de vos cadres et autres équipes serait en cause, mais devoir concéder qu’un ministre de gauche vous amène à penser les besoins de notre jeunesse en terme d’éveil artistique, sportif ou culturel ne vous convenait pas.
Vous ne voyez que des défauts ou limites à cette avancée législative pourtant novatrice pour n’être, à vos yeux, qu’un dispositif à empiler encore sur les autres déjà votés. Nos efforts pour vous conduire à entrer dans l’application de la réforme des rythmes scolaires dès 2013 n’ont pu se concrétiser que le 30 mai 2013.
Pour être juste, vous avez voulu faire délibérer le 25 mars, mais vous n’avez pas réussi à obtenir le quorum avec votre fameuse vente de terrain plus que généreuse avec vos proches !!! Nous avions alors attiré alors attention sur les avantages que la commune pouvait se procurer si elle rentrait, dès cette année, dans cette révision des rythmes scolaires. L’état de fragilité financière de la commune que déplorent tous les tamponnais n’était pas un argument suffisant qui pouvait modifier votre décision. Voir ces caisses renflouées de plus de 500 à 700 000 euros vous laissait de marbre.
Je ne ferai pas ici l’inventaire des activités communales à la disposition des parents tamponnais !!! La part des milieux associatif et du privé ne vous a ni servi de stimulis et encore moins rappelé à l’ancien enseignant que vous êtes le constat du peu d’ouverture à la musique aux arts ou encore aux diverses activités sportives de l’élève Tamponnais. Depuis novembre 2012, date de la promulgation de la loi, vous auriez pu avec la Mission locale et autres STAPS ou Conservatoire, prendre le temps de détecter les lauréats de ces trophées désireux de transmettre leur art auprès de la jeunesse Tamponnaise. Quand bien même certains parents auraient de bonnes capacités contributives, ces derniers ne doivent plus être placés dans l’obligation de devoir aller quêter sur les autres communes ! Les plus démunis ne peuvent plus longtemps rester à regarder leurs progéniture sans activité sur les quartiers .Vous ne faites pas le choix d’investir dans la jeunesse et de favoriser ces éveils dans la mixité sociale.
Cette absence d’ambition de Projet éducatif territorial nous amène à dire qu’au mieux vous allez faire des contrats dans l’école!!! Faute de précisions sur les champs d’exercice de ces 80/100 jeunes, nous émettons nos plus vives réserves quant à la pertinence et l’efficacité de ces Emplois d’Avenir. Ainsi, vous rentrez dans ce dispositif non par ambition pour donner plus à la jeunesse du Tampon, en utilisant au mieux l‘argent du contribuable mais juste par visée électoraliste pour faire le maximum de contrats. Notre territoire n’en sortira pas grandi et sa population commence à comprendre.

B. PAYET- Conseiller municipal

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales