Economie

Légumes et averses : le mauvais ménage...

Les portefeuilles n'ont qu'à bien se tenir... Les prix des légumes continuent d'augmenter. Pour les consommateurs et les bazardiers, le constat est clair: les dernières fortes pluies sont à l'origine de ce phénomène.


Légumes et averses : le mauvais ménage...
Jean-Claude est bazardier sur plusieurs marchés forains. Il affirme ne pas avoir le choix puisqu'il vend son kilo de tomates péi au prix de 2,50 €... "La plupart des légumes connaissent une forte augmentation de leurs prix depuis près d'une semaine... C'est comme ça, avec les fortes pluies et les orages de ces derniers temps, difficile de faire autrement. Sur tous les légumes, c'est la même chose... Les tomates ont augmenté de 100%, tout comme les pommes de terres, les chouchous ou les choux...Chaque année on est dans la même position mais on ne peut pas lutter contre la nature".

Seul point positif, certains légumes très prisés des Réunionnais n'ont pas été touchés. Parmi ceux-là, on peut citer les citrouilles, les carottes ou encore les aubergines. Il s'agit surtout d'un problème climatique avec la chaleur et les pluies. Ces deux éléments associés aux orages ont un impact sur les prix: "Vous savez, nous autres bazardiers, nous sommes au contact des agriculteurs et des producteurs et la situation est loin d'être facile en ce moment... "

"Sur 10 caisses de pommes de terres, j'en jette 5"
"Sur 10 caisses de pommes de terres, j'en jette 5"
Lorsque l'on pose la question des prix à Marguerite, une habituée des marchés forains, celle-ci nous souligne le fait suivant : "Pour moi, ce sont les tomates qui sont devenues très chères. Avant, quand j'achetais mes légumes, je pouvais attendre un bon moment avant de les consommer. Maintenant avec la chaleur et les pluies, c'est différent, il faut les consommer rapidement. Ils sont gorgés d'eau et ne tiennent plus..."

Patrick, un autre bazardier, vend des barquettes de légumes déjà préparés pour la préparation du Shop Suey. Il a du réduire la quantité de ses légumes pour ses barquettes de 2 euros. "La terre prend de l'eau et ça devient difficile de faire pousser quoique se soit... " Le pouvoir d'achat est donc toujours d'actualité... Mais est-il possible d'aller à l'encontre des aléas du climat...
Vendredi 16 Janvier 2009 - 07:18
Ludovic Robert
Lu 937 fois




1.Posté par Tijeune péî le 16/01/2009 08:36
Moi je dis que certains profitent des aléas du climat pour nous plumer. Travaillant dans l'agriculture souvent, et aussi bazardier au chaudron, je sais quel problème posent les pluies. Mais quand les fruits et les zégumes poussent sous serre, c'est inadmissible de les vendre aussi cher que ceux qui sont planté en plein air.
Je vous raconte une petite anecdote, j'ai reçu quelque salades d'un bazardier, il ne lui restait que trois tête pour partir. Je les ai oublié dans une caisse à la maison, et les escargot qui ont grimpé dessus sont.. MORTS!
Donc prix chers ou prix bas, on nous arnaque de tout les cotés, la santé en prime.

2.Posté par Traine savate le 16/01/2009 09:09 (depuis mobile)
C'est tous les ans à la même époque la grimpette des prix avec toujours un bon prétexte....une fois c'est le cyclone....une autre fois c'est la pluie.....à croire qu'il n'y a que de "pauvres " producteurs et de riches clients !!!!
L'expérience accidentelle de "Tijeune Pei" est significative de l'empoisonnement collectif auquel nous sommes soumis et qui fera le bonheur de la médecine dans quelques années......il faudra bien trouver autre chose après l'amiante et la radioactivité !!!

3.Posté par Albert Ebasque le 16/01/2009 10:13
Tiens tiens.....les prix ne flambent plus alors.......

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales