Politique

Législatives : Seuls deux candidats réunionnais investis par En Marche pour le moment

Jeudi 11 Mai 2017 - 19:06

Le parti d'Emmanuel Macron vient de dévoiler ses principaux candidats investis aux législatives. L'arbitrage sur certaines circonscriptions pose en revanche toujours problème. A La Réunion, seuls deux circonscriptions (sur sept) sont pourvues à l'heure actuelle.


La candidature de Thierry Robert est validée. Celle de Monique Orphé fait encore l'objet d'une "étude" (photo Pierre Marchal Anakaopress)
La candidature de Thierry Robert est validée. Celle de Monique Orphé fait encore l'objet d'une "étude" (photo Pierre Marchal Anakaopress)
Les 19.000 personnes qui se sont portées candidates à l'investiture La République en marche aux élections législatives sont fixées sur leur sort. Leur candidature est passée au crible de la commission d'investiture d'En marche !

Après 1H30 de retard sur l'heure annoncée, Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche !, a annoncé le nom des candidats qui pourront se revendiquer du parti aux législatives. Ils sont pour une grande majorité issus de la société civile pour permettre un grand renouvellement voulu par le tout nouveau président élu, Emmanuel Macron. 

"52% des candidats sont issus de la société civile : ils n'ont jamais exercé de mandat électif. Sur la parité réelle : 214 candidats sont des femmes et 214 candidats sont des hommes", informe Richard Ferrand. "Des candidats qui n'ont aucune mention au casier judiciaire et qui n'ont jamais été déclarés inéligibles", ajoute-t-il. 93% des candidats sont en activité professionnelle. 2% en recherche d'emploi. 95% ne sont pas des députés sortants. Leur âge moyen est de 46 ans. Le candidat le plus jeune a 24 ans, la plus âgée 72 ans. Tout de même, 24 parlementaires (sortants) sont investis par le parti d’Emmanuel Macron. Parmi eux, aucun député Les Républicains.

Encore 149 candidats à trouver

"Nous avons étudié 19 000 dossiers de candidature ; 34 candidatures en moyenne par circonscription. À l'issue d'une préselection, 1700 entretiens téléphoniques ont été menés"
"Nous avons étudié 19 000 dossiers de candidature ; 34 candidatures en moyenne par circonscription. À l'issue d'une préselection, 1700 entretiens téléphoniques ont été menés"
Sur les 577 sièges à pourvoir à l’Assemblée, seuls 428 noms sont donc finalement dévoilés. Il manque donc 149 candidats à sélectionner dans les jours qui viennent. En cause, des dizaines de circonscriptions qui posent problème avec notamment des candidats issus du Parti socialiste. Pour ces cas bien précis, Emmanuel Macron doit trancher personnellement. Richard Ferrand explique que les noms des autres candidats restent à étudier. "Nous continuons à étudier des dossiers, issus notamment des territoires d’outre-mer". La Liste complète devrait être rendue d'ici mercredi prochain.

D'ici là, seules deux circonscriptions sont pourvues à La Réunion : la 5 et la 7 avec respectivement Léopoldine Settama-Vidon et Thierry Robert.

Sur le cas très particulier du VIP Manuel Valls, la commission de sélection a tranché. "Nous considérons qu’un ancien Premier ministre, qui n’est donc pas n’importe qui - même s'il a déposé son dossier de manière très tardive - nous avons constaté que la candidature de l’intéressé ne répondait pas aux critères car il avait effectué trois mandats de parlementaires. Nous n'investissons pas M. Valls mais ne lui opposons pas de candidat", indique le bras droit d'Emmanuel Macron.

A LIRE AUSSI : 
Législatives : Le casse-tête du PS pour le cas Orphé

Zinfos974
Lu 23188 fois



1.Posté par KLOD le 11/05/2017 19:29

c'est déjà bien

Je ne doute pas que les Français veulent un vrai changement "en marche" .....................


et non la continuité LR , version baroin ( filllon amélioré........hi, hi), comique un jour , comique toujours !) ou la version ps ....ou autres ............les memes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


REPUBLIQUE en arche, pardon en marche !


du nouveau ( en plus ce n'est pas la "révolution" mais du soft!!!) et non la continuité des memes depuis si longtemps , façon baroin ou façon autres ! !

de l'oxygène , du changement, bref un VRAI centre politique !

vive la République !

2.Posté par Zitoune le 11/05/2017 19:30

Thierry Robert ne correspond pas aux critères de En Marche ! Ainsi, il ne remplit pas celui de la probité puisque déjà condamné.

3.Posté par Benjamin le 11/05/2017 19:36

Il a un casier vierge le ouistiti de St Leu ??!

4.Posté par Larglapo Jack le 11/05/2017 19:40

Probité? Poil au robert, euh, au tété!

5.Posté par Frank le 11/05/2017 19:48 (depuis mobile)

Ça fait tiep...

6.Posté par KUNTA KINTé le 11/05/2017 19:57

Monique Orphé , socialiste ne mérite pas l'investiture du mouvement la République En Marche


7.Posté par Paul le 11/05/2017 20:03

Lisez l'express, investiture retirée..Thierry Robert déjà condamné. ..i fai pitié lu sera pas ministre

8.Posté par PATRICK CEVENNES le 11/05/2017 20:47

fukcd473
Oui, mais si la Commission des investitures de la REM n'a contrôlé que les documents et que son casier judiciaire présentait la mention NEANT, à la lecture de l'article de l'Express, 2 solutions : l'investiture est maintenue ou alors il est viré.

9.Posté par Brèdes le 11/05/2017 21:00

L'investiture de ROBERT me fait hurler de rire... Continuons à être insoumis!

10.Posté par Clemence le 11/05/2017 21:05

Condamné? Il est ou le jugement? Ca serait pas en appel ou ailleurs je ne sais pas où (cassation peut être)?

11.Posté par Tanguy Proquo le 11/05/2017 21:54

Si il est certain qu' en France hexagonale la politique va changer grâce à En Marche ! il ne pourra en être de même ici chez nous. La preuve sur deux investitures il s'agit de deux élus des vieux de la vieille dont un a un casier judiciaire et l'autre une membre de son micro parti LPA qui a tout fait pendant la campagne pour saboter les initiatives d'En Marche ! sur Bras-Panon. Alors il sera fait des exceptions, des petites magouilles d'arrière boutique. Ici sans casier judiciaire vous ne pouvez être élu. Le Réunionnais n'a aucune conviction politique, l'élu paye et l'électeur vote point barre Et même notre Emmanuel MACRON ne pourra rien y faire....

12.Posté par Babafigue le 11/05/2017 22:28

"Nous n'investissons pas M. Valls mais ne lui opposons pas de candidat", indique le bras droit d'Emmanuel Macron.

Tiens-donc, En Marche ! fait déjà du Mélenchon d'entre-deux tours : on ne veut pas de Valls mais on met personne en face. Comme çà il votera toutes nos lois mais on ne pourra pas dire qu'on soutient les traîtres.

Stratégie politique, quand tu nous tiens !

13.Posté par GuyaneActuHebdo⚡️ le 11/05/2017 23:25

Nouvelle liste, le nom de Thierry Robert n'est plus sur la liste.
seul Léopoldine SETTAMA-VIDON figure pour la 5e circo.
https://en-marche.fr/article/communique-liste-investis

14.Posté par zéropluszero le 11/05/2017 23:50 (depuis mobile)

http://m.zinfos974.com/Jugee-en-catimini-pour-un-accident-L-ex-batonniere-de-St-Denis-s-inscrit-en-faux_a69299.html

15.Posté par A ducon le 12/05/2017 06:50

.... Le Réunionnais n'a aucune conviction politi que, l'élu paye et l'électeur vote point barre.....

Quel CON !

16.Posté par Nono le 12/05/2017 07:25

Hé oui, difficile de trouver des politiques avec un casier judiciaire vierge à la Réunion...

17.Posté par Zitoune le 12/05/2017 07:54

D'autre part, Mr Thierry Robert s'il est élu député devra choisir entre son mandat de député et celui de maire en vertu de la loi sur le non cumul. Cette obligation est une véritable révolution dans la politique française qui voit environ 80% des députés et sénateurs cumuler plusieurs mandats !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter