Blog de Pierrot

Législative partielle du Doubs : Nicolas Sarkozy devant un cruel dilemme...

Lundi 2 Février 2015 - 10:35

Législative partielle du Doubs : Nicolas Sarkozy devant un cruel dilemme...
La soirée d'hier a été dure pour Nicolas Sarkozy. Pour reprendre la pique de Florian Filipot du Front national : Il a appris en même temps la défaite du Qatar en hand-ball, et l'élimination dès le premier tour du candidat de l'UMP dans la législative partielle du Doubs...

Au delà du bon mot, force est de reconnaitre que tous les pronostics, et les sondages, donnaient Charles Demouge (UMP) en 2me position au 1er tour, derrière la candidate du Front national et devant le candidat socialiste, et ensuite gagnant au 2ème tour. Ce qui aurait permis à Nicolas Sarkozy d'inscrire une victoire à son nouveau palmarès de président de l'UMP et d'effacer un début de présidence pour le moins difficile.

Patatras ! Son candidat est battu pour la deuxième place par un socialiste que personne ne voyait à pareille fête. Même pas ses propres militants qui se pinçaient hier soir, se demandant s'ils n'étaient pas en train de rêver !

Cette contre-performance peut s'expliquer de différentes manières : une abstention de près de 60% et sans doute un contre-coup de l'effet "après-attentats" de Charlie Hebdo que François Hollande et Manuel Valls ont piloté de main de maître.

Mais s'en tenir à cette explication serait simpliste et réducteur. Impossible de ne pas y voir également une conséquence de l'entrée en matière désastreuse de Nicolas Sarkozy en tant que président de l'UMP. Lui qui voulait faire de cette présidence un tremplin, voila qu'elle se transforme en toboggan...

Et ce n'est pas fini. Car, si la victoire est belle et simplifie tout, la défaite au contraire ne fait que compliquer une situation déjà bien tendue. Il va maintenant falloir que Nicolas Sarkozy choisisse quelle posture adopter en vue du second tour.

Si le candidat de l'UMP était arrivé en 2ème position, il avait déjà prévu de lancer un appel à l'union nationale et de demander aux socialistes de faire barrage au FN en votant pour son candidat. Malheureusement pour lui, c'est le scénario inverse que les électeurs ont choisi et c'est peu dire que l'UMP est tiraillée entre deux courants que tout oppose : une aile modérée, que certains qualifient de "centriste" et qui est prête à appeler à voter pour le candidat PS, et une droite dite "forte", plutôt favorable à un rapprochement avec le Front national.

Preuve de l'embarras de Nicolas Sarkozy : il a refusé de s'exprimer hier soir, prétextant vouloir attendre un bureau politique demain matin avant de prendre sa décision. Mais ce n'est que reculer pour mieux sauter, tant les positions sont contradictoires.

Et surtout, c'est une faute politique car, depuis hier soir, les ténors des deux branches de l'UMP n'ont pas hésité à s'exprimer dans les médias, bravant les consignes de silence qui leur avaient pourtant été transmises. Aujourd'hui, le mal est fait : tout le monde est au courant des dissensions au sein de l'UMP, entre une Nathalie Kosciusko-Morizet ou un Dominique Bussereau qui appellent à faire barrage au FN, et un Thierry Mariani qui est adepte du "ni-ni" cher à Jean-François Coppé : Ni Front national, ni Parti socialiste... Sans parler de ceux qui, en sous-main, laissent entendre que la différence avec le Front national n'est pas si grande et qu'il faut faire barrage à la Gauche.

Avec un seul perdant au final : Nicolas Sarkozy qui vient de faire la démonstration qu'il est incapable de piloter le paquebot UMP et d'imposer une ligne au parti...
Pierrot Dupuy
Lu 1330 fois



1.Posté par R I P O S T E le 02/02/2015 16:48

Pôvre Nicolas , ump . La victoire de 2007 est oubliée de tous les électeurs

La présidentielle 2017 , C une autre histoire avec peut être 1 socialiste et FN au second tour ...

2.Posté par noe le 02/02/2015 17:06

Sarkozy n'a rien à voir dans le secret des votes ...
Les gens cantonnés à "droite" voteront en leur âme et conscience pour le candidat de la raison ... celui ou celle qui fera vraiment quelque chose pour leur circonscription !

Le FN ou le PS ...ils choisiront le vainqueur !

3.Posté par Caton2 le 02/02/2015 19:25

Nicolas Sarkozy n'est pour rien dans cette défaite. Le candidat UMP s'est savonné la planche tout seul en stigmatisant les vilaines petites têtes blondes à quelques heures du premier tour. Bof! C'est un pet de lapin dans la garenne politico-médiatique en proie à une myxomatose islamophile mortelle!

4.Posté par Gege, le 02/02/2015 20:00

J'aimerai bien lire votre commentaire quand Nicolas redeviendra président ...

5.Posté par KLD le 02/02/2015 20:40

sarkousy , le créateur de "la droite dure" ............ c'est pour dire !!!!! l'histoire .......

6.Posté par Pierrot Dupuy le 02/02/2015 22:15

Gégé, chiche ! Même si je suis convaincu, mais je peux me tromper, qu'il ne redeviendra jamais président.

7.Posté par chikun le 03/02/2015 05:23

Le FN a progressé de 9 points par rapport à l'élection 2012 dans le doubs !
Le PS a régrècé , comme on dit à Athènes(rires), de 12 points !
L'effet Charlie ne semble pas avoir profité aux socialistes !!!!
Hein ?! Hein !?
Le FN apparaît de plus en plus comme la seule opposition véritable à la malfaisance socialiste (UMPS), mondialiste, européiste, atlantiste et immmigrationniste. Le peuple de France est en train de reconnaître au FN la légitimité et la force auxquelles il a droit .
Le« front "ripouxblicains " ne pourra empêcher l'implantation du FN lors des prochains scrutins locaux et nationaux.
Souhaitons que , de circonscription en circonscription, le PS continue à perdre, à chaque élection, 12 % et que le FN en gagne 9… voire plus!
L'UMP éliminée au premier tour, peut se coucher au pied de son ami PS ou refuser un front ripouxblicain . Cruel dilemne, tant les appétits de pouvoir et de privilèges sont développés chez nos maitres à penser.

8.Posté par "VIEUX CREOLE " le 03/02/2015 09:37

Tout le monde a encore , je crois,,en mémoire le 2ème tour des Présidentielles opposant Jean -Marie Lepen à Jacques CHIRAC. On peut reprocher à la gauche tout ce qu’on veut MAIS, face à l’extrême- droite elle a toujours appelé "au front républicain" et à l’occasion de" cette confrontation F.N.- U.M.P." , A VOTER CHIRAC .. .On n’a pas entendu , à l'époque , des hommes de droite déclarer , comme GAINO aujourd’hui, que le "front républicain était une folie" ! Chirac a été élu avec une majorité confortable ! Entre les deux tours,on avait entendu une seule voix discordante celle de Pierre Bédier, secrétaire d’État qui refusait de se mêler à un "front républicain défilant dans les rues contre les idées de l’extrême-droite ! ( Pour la petite histoire , Pierre Bédier a été condamné en 200 , à 18 mois de prison avec sursis , 50.000euros d’amende et a été frappé d' inéligibilité "pour escroquerie" : on n’entend plus parler de lui depuis : fermons la parenthèse ) ! Pour le 2ème tour des partielles du Doubs ,le candidat UMP est éliminé et restent en lice : 1 PS et 1 FN ... A l’UMP ,seuls N.K.M., Dominique Busserau , Jean-Pierre Grand( proche de Villepin) appellent,aujourd’hui , au "front républicain" pour faire barrage au F.N. ! Gaino ,Pelletier ,Lemaire sont contre et se prononcent pour le "NI-NI",position qui serait aussi celle de Sarkozy : il le confirmera ou non demain . On sait que dans une élection pas si lointaine ,le "NI-NI" de l’UMP avait contribué largement à l’élection du candidat frontiste ! ON ATTEND AVEC IMPATIENCE la position d’Alain Juppé qui passe pour être "un Républicain" sa position ne semblerait pas faire de doute ...La décision officielle de l’UMP SERA LOURDE DE CONSÉQUENCES POUR LES DUELS A VENIR ENTRE "FRONT NATIONAL - P.S." ET "FRONT NATIONAL - UMP" !!

9.Posté par Boomerang le 03/02/2015 12:12

la campagne de Charles Demouge suscite un certain nombre de déceptions, alors que l'UMP misait sur une victoire presque acquise pour s'imposer comme le meilleur rempart à la montée du FN. A la veille du scrutin, le candidat proche d'Alain Juppé a notamment estimé auprès du journal le Point que Nicolas Sarkozy n'était pas forcément le meilleur ambassadeur de sa candidature sur le terrain. En face, le PS et l'UMP avaient obtenu le soutien de Manuel Valls et Marine Le Pen. (le figaro 3 février 2014)

......
Cet enjeu n'a pas échappé à Nicolas Sarkozy. Depuis deux semaines, l'entourage de l'ex-chef de l'État laisse entendre qu'il pourrait venir soutenir le candidat UMP Charles Demouge entre les deux tours. Mais interrogé par le Point, ce dernier n'est pas persuadé qu'une telle visite puisse lui faciliter la tâche. «Il fera ce qu'il veut, il est président de l'UMP. Dans la population, il y en a qui disent que ce serait bien qu'il vienne et d'autres qui regrettent la non-réussite de sa présidence», confie le candidat UMP.

Il égrène ensuite les raisons de ses doutes, quelques semaines après les attentats qui ont notamment visé la rédaction de Charlie Hebdo: «Ce qu'ils lui reprochent le plus, c'est de ne pas avoir respecté sa promesse de passer les cités au «Kärcher». L'expression était maladroite, mais les gens se disent que s'il n'y avait plus de zones de non-droit, si Sarkozy avait réussi à supprimer les trafics en tout genre et le stockage d'armes, une telle boucherie n'aurait pas eu lieu», explique encore l'élu. (le figaro 28 janvier)

10.Posté par p''''tet ben qu''''oui p''''tet ben qu''''non le 04/02/2015 11:55

6 M. Dupuy il est possible que vous ayez raison (une chance sur deux).
Il me parait pour ma part impossible de faire un pronostic tant l'électorat est versatile et se laisse manipuler par les évènements.
Que surviennent quelques attentats d'ici 2017 et bien malin qui peut dire ce qui se passera ensuite.
De plus la situation économique peut rattraper le gouvernement et forcer hollande soit à démissionner, auquel cas on aurait une élection présidentielle précoce, soit à dissoudre l'assemblée.
Toutefois, dans l'état actuel des choses, et en supposant que vals et non hollande soit le candidat PS, je vois bien Sarkozy n'arriver que 3ème au 1er tour de la présidentielle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >