Economie

Leclerc investit pour prouver qu'il est le moins cher

L'enseigne Leclerc fait appel à un prestataire indépendant, le cabinet d'étude BIPE, pour la mise en place d'un comparatif des prix justes, à l'instar de la métropole. Par ce biais, elle souhaite prouver que ses magasins sont moins chers que ceux de ses concurrents.


"Nous avions annoncé que nous serions 10% moins cher et la deuxième vague du comparateur prouve que Leclerc est entre 8 et 16% moins cher en moyenne", affirme Pascal Thiaw Kine, responsable des magasins Leclerc à la Réunion, qui se donne aujourd'hui les moyens de prouver aux Réunionnais que les magasins Leclerc sont vraiment les moins chers. "Nous irons jusqu'au bout de notre volonté de transparence des prix", assure celui qui est aussi le président de la CGPME.

Cette deuxième vague de comparaison des prix a été réalisée sur la période du 20 au 29 avril 2009, dans 54 magasins de huit grandes enseignes et aux quatre coins de l'île. Le cabinet d'étude utilise la méthode des "quotas" sur un double critère (voir ci-dessous). Cette exercice a permis à Thierry Fabre, vice-président associé de BIPE, de dire que "les magasins Leclerc sont en moyenne moins chers sur la plupart des produits, qu'elle que soit l'enseigne!". Une troisième vague de comparaison des prix sera faite en fin d'année 2009.

Le cabinet d'étude et de conseil indépendant BIPE (Bureau d'Informations et de Prévisions Économiques) pratique déjà des statistiques pour Leclerc en métropole, et démontre que ces derniers sont généralement les moins chers sur le marché de la grande distribution. BIPE accompagne l'enseigne en métropole dans la mise en place du comparateur de prix "Quiestlemoinscher.com".

Mode de sélection des produits
La comparaison se porte sur 272 produits sélectionnés selon deux critères : l'importance de chaque famille de produits dans la consommation des Réunionnais et les produits les plus présents dans les rayons des supermarchés et hypermarchés de l'île. L'intégralité du comparateur est disponible, en téléchargement, sur le site ftp//pub:public@ftp.leader-syst.com/QLMC V2.pdf

BIPE applique une méthode comparative respectant un ensemble de "principes fondamentaux" qui le protège d'attaques pour publicité mensongère. "Le groupe Carrefour a été débouté en appel", rappelle Thierry Fabre. "Nous choisissons des produits de marques nationales et locales rigoureusement identiques", ajoute-t-il. Les MDD (Marque de Distributeurs) et les produits de premiers prix, qui représentent en moyenne 20 à 30% du panier de la ménagère, sont par contre exclus de la sélection, ainsi que les fruits et légumes, et tout ce qui est servi à la coupe...

Les pouvoirs publics s'intéresse à "Quiestlemoinscher.com"
Suite au succès, mais aussi aux retombées de la première étude comparative "quiestlemoinscher.com", Luc Chatel, secrétaire d'État chargé de l'Industrie et de la Consommation, souhaite faire développer un système de publicité comparative sur les prix par les enseignes de distribution; une manière de lutter contre une trop forte inflation et aussi favoriser la concurrence entre les enseignes de distribution.

L'exercice sera à la charge de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), qui mettra en place un groupe de travail sur la publicité comparative, ce qui donnera lieu à un code de bonne conduite sur le méthodes de relevés de prix et sur la définition des écarts de prix. Ce code éthique sera signé par les représentants de la grande distribution et de toutes les parties prenantes.
Jeudi 4 Juin 2009 - 16:47
Karine Maillot
Lu 1702 fois




1.Posté par etjosedire le 04/06/2009 18:35
VIVE LEADERPRICE ! !

2.Posté par Falbala le 04/06/2009 22:11
Prouver qu'ils sont moins cher ?

Ben y'a du boulot, hein !

3.Posté par etjosedire le 05/06/2009 06:03
Il nous faut le "Meilleur Marché", pas le "Moins Cher".

Faut croire que les affirmations de Leclerc ne sont pas si évidentes que cela, pour être contraint d'aller chercher un spécialiste en jonglerie des chiffres, histoire de faire apparaître quelque chose qui aurait dû sauter aux yeux du créole de base.

Un certain retour annoncé pour septembre commence à inquiéter ceux là même qui ont contribué à la renommée de ce revenant. Ils ont raison. La rentrée s'annonce chaude.

4.Posté par pierre le 05/06/2009 06:50
hhhha oui sur trois produit en promo il doivent être les moins chère et le reste. j'attends avec impatience les leader-price pour juillet au tampon et on verra si les prix sont rester pareil.

5.Posté par Franck ROBERT le 05/06/2009 13:03
Leclerc lé pas claire !!!!! et y prend encore créole pour des couillons. Cette démarche est une façon de faire de la pub à bon marché en détournant le phénomène social à son profit . Combien encore de petits commerces vont subir toute cette démagogie commerciale de la bouche d'un responsable d'une organisation professionnelle CGPME. Beaucoup de petits commerces Chinois et créoles ont été obligés de fermer à cause des lerder price ? et maintenant ça va être les Leclerc ! Vive la CGPME !




6.Posté par kersauson de (P) le 05/06/2009 13:35
de fait, en métropole, en bretagne entre autres cette méthode est très efficace
ils ont réussi a battre le Carrefour de Vannes , pourtant le 3eme hyper de france en terme de CA.
sur tous les produits, y comris sur l'essence
et qd Leclerc est moins cher, Carrefour s'aligne, et Leclerc repasse dessous

ICI au lieu de critiquer, encouragez donc LECLERC !
les autres suivront, surtout les Jumbo , qui vont nous inonder dimanche de pages de pubs dans les journaux, et faire des baisses

et sachez que Leclerc, faute d'accord important ici avec les importateurs, est en train de préparer sa propre livraison via bateau ou avion , de ses centrales d'achats de métropole:
LA CA VA FAIRE MAL !

7.Posté par etjosedire le 05/06/2009 15:08
J'aimerais savoir ce que Leclerc achète à des importateurs locaux.

Wait and see.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales