Politique

Lebreton et Fruteau sur la réforme des retraites

Ce matin, une conférence de presse organisée par le député maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, et le député maire de Saint-Benoit, Jean Claude Fruteau, s'est tenue à Saint Denis sur le thème de la réforme des retraites qui va être mise en place par le gouvernement. Une occasion pour le parti socialiste de porter un regard critique sur cette réforme et de présenter leurs projets et propositions.








RSPEAK_START
Jean-Claude Fruteau, député-maire de Saint-Benoit, et Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph, ont organisé une conférence de presse pour faire un point sur la réforme des retraites qui a été présentée le 13 juillet dernier au Conseil des Ministres. L'occasion pour le Parti Socialiste de porter un regard critique sur cette même réforme et de proposer une solution alternative plus "juste" et "durable" selon Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau.

La réforme des retraites porte principalement sur le report de l'âge légal de départ à la retraite, progressivement jusqu'en 2018, passant de 60 à 62 ans et de 65 à 67 ans pour obtenir une retraite à taux plein. "C'est une réforme injuste et il est important d'en parler aujourd'hui aux Français et plus particulièrement aux Réunionnais, qui je vous le rappelle sont plus concernés du fait d'un taux de chômage plus important chez les séniors", dit Patrick Lebreton, qui insiste en s'appuyant sur le fait que cette réforme est "un symbole de plus que Nicolas Sarkozy a décidé d'abattre, un symbole acquis de haute lutte et se serait un retour sur les acquis sociaux obtenus par les Français."

Pour Jean Claude Fruteau, la réforme est d'autant plus injuste car "on demande aux salariés de participer à l'effort pour financer le futur système de retraite, mais une nouvelle fois les plus riches de ce pays sont dispensés de l'effort collectif car protégés par le bouclier fiscal", et de souligner qu'il y aura une nouvelle réforme en 2018 car le financement de la réforme actuelle des retraites n'est pas entièrement assurée, il manquerait 15 Milliard d'€.

Une proposition plus juste et durable ?

Lors de cette conférence de presse, les députés socialistes ont présenté les futurs axes de travail du Parti Socialiste qui doivent aboutir à une réforme plus "juste" et "durable" pour l'ensemble des français :
- Effectuer une recherche de nouvelles ressources en faisant cotiser les plus hauts revenus (stocks options, actions, …) et en appliquant la CSG sur les revenus du capital.
- Un relèvement du forfait social avec une augmentation modérée des cotisations salariales et patronales.
- Une meilleure prise en compte de la pénibilité du travail et une revalorisation des petites retraites.
- Aller vers un système universel et personnalisé de la retraite.
- Maintenir l'âge de départ à la retraite à 60 ans en créant un compte temps et en maintenant les règles de cotisations pour le service public.

Ces propositions d'axes visent, pour le Parti Socialiste, à pérenniser le système des retraites jusqu'en 2025 en proposant tous les cinq ans des concertations avec les partenaires sociaux avant de conclure, en donnant rendez-vous aux français en 2012 pour la future élection présidentielle et de pouvoir défendre un projet qui se veut "alternatif et respectueux pour nos concitoyens". RSPEAK_STOP
Dimanche 18 Juillet 2010 - 12:44
Julien Delarue
Lu 2172 fois




1.Posté par cocos le 18/07/2010 14:40
la conferance de presse est nulle! comment ne pas voir que la population française vit plus lomgtemps! vos démagogies ne vous font pas honneur! dans tous les payrs europeens l'age de la retraite a ete reculé et pas de manif!

2.Posté par Bayoune le 18/07/2010 16:24

"- Aller vers un système universelle et personnalisé de la retraite". Sé inpé sat i vé l'U.E mesieurs les député français de la Réunion qui sont pour que s'applique et soient transposées dans les lois françaises toutes les directives de l'impérialisme européen - individualiser les retraites, c'à dire casser le système par répartition et instaurer une retraite par capitalisation, sat i ginye péyé va tousé in rotraite lé zot va alé krévé , i fo dire la vérité bwana socialistes.
"- Maintenir l'âge de départ à la retraite à 60 ans en créant un compte temps et en maintenant les règles de cotisations pour le service public." Il faut dire aussi aux travailleurs que le parti socialiste a déjà accepté depuis mars 2002, lors d'une conférence européenne à Barcelone avec Jospin et Chirac le principe de l'allongement de l'âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans. I fo ke bann sosialis i arète sarze dolo unikman pou sèye ramass dé vwa et trompé lé travayèr.

3.Posté par Cambronne le 18/07/2010 18:06
Traitement de texte d'un fonctionnaire catégorie B et d'un fonctionnaire retraité de l'enseignement vaste programme sur la mauvaise foi quand tu nous tiens...que d'avoir deux conférenciers pareil pour venir susciter une quelconque polémique en évoquant le départ à la retraite à 62 ans, voilà bien un exemple remarquable de ces infinitaires du gauchisme clairvoyant pour venir y fixer des avancés et prendre part dans un débat sur l'avenir des retraites. Pitoyable et affligeant surtout sur une ile ou l'on compte plus de 120000 chômeurs ...Avec des individus qui n'auront jamais connu ce que veut dire travailler de toute leur existence ...
D'ailleurs posez leur la simple question pourquoi les gauchistes préfèrent ils les retraites par répartition alors que l'on sait que le système français n'a eu cesse de se casser la gueule et que les politiques vivent dans le mensonge depuis plus de 40 ans pour avoir le courage de le dire honnêtement au peuple à toujours faire dans la démagogie soviétisante d'agir dans la facilité pour venir affirmer ensuite que l'on ne doit rien changer et surtout de ne pas parler des déficits abyssaux qui s'accumulent.
Les gauchistes veulent faire croire que les riches vont venir les nourrir, car ils vont taxer le capital . Franchement quels bandes de naïfs les riches vont foutre le camp de ce pays
Faut il croire qu'ils n'ont pas d'autre alternative pour venir guerroyer avec des arguments digne de la grande époque Trotskiste "prenons aux riches" lorsque en face les riches disent "c’est l’état et les fonctionnaires qui nous plombent " lorsque cette bataille s'arrêtera , l'on pourra alors peut être commencé à avancer dans ce pays .
Évidemment qu’il faudrait satisfaire les deux et plus encore comme supprimer toutes les aides aux entreprises avec les départs anticipé , mais surtout diminuer le train de vie de nos élus pétant sans compter frénétiquement dans la soie . ou encore le privilège de voir encore certains acquis républicains infondés octroyé à des fonctionnaires souvent occupant des emploie fictifs . ...
C’est le cumul de toutes moindres coupes sombres qui ramènera les équilibres financiers tellement les déficits sont abyssaux.
Ce qu'il y a de remarquable avec ces querelles de chapelle, car tous veulent défendre leurs privilèges mêmes en allant sur la gauche de la gauche on croirait benoitement que le nombre incalculable avec tous ces avantages des fonctionnaires n’ont aucune incidence sur les comptes publics, c’est complètement archi faux.
Tous comme à droite socialisant voir soviétisant l'on ignore royalement toutes les conséquences néfastes du lobbyisme sur le montage financier et le risque des dommages collatéraux sur les grandes entreprises à vouloir entretenir une continuité de ces aides ou des dégrèvements qui sont autant de manque-à- gagner pour les comptes publics.
J’entendais il y a peu encore un certain Xavier Bertrand ; il faudrait d'abord remettre de l’ordre dans les comptes publics sans avoir un manque à gagner sur le pouvoir d’achat pour les français, l'on nage dans un grand délire ça devient du grand n'importe quoi et surtout ça veut vraiment dire n’importe quoi. Plutôt que de dire ouvertement il faut "Se serrer la ceinture, ça veut se serrer la ceinture, ça veut dire disposer de moins d’argent." Stop à la démagogie. vive le mot rigueur
Et puis ensuite !
Ciblons et dénonçons un peu plus les principaux responsables de tout ce merdier voir fiasco.
Je nommerais primo tous les hommes politiques qui nous dirigent ou nous ont dirigé depuis 40 ans .
Ce sont eux avec les hauts fonctionnaires technocrates qui ont sur organiser le pays au fil des décennie de pléthores conneries financières pour voir accumuler un déficit , sinon excusez moi mais je ne comprends plus rien à rien.
D'autant que l'on remarquera que le discours est quand même particulièrement indulgent avec eux toute tendances confondues.
Les désigner du doigt les responsables d'aujourd’hui les forcera certainement demain à ne plus vouloir donner 150 euros lorsqu' ils n'en disposent que de 100 en poche.
D'ailleurs la démagogie des dirigeants de gauchistes n'a plus de limite , ces gens se moquent comme le jour ou ils ont perdu leur première dent de lait des salariés français .
Les plus honnêtes et humanistes d'entre eux feraient bien déjà de commencer à avoir honte d'une pareille démagogie, pour refuser de voir la réalité économique du pays , d'autant qu'il y a une nécessite évidente et urgente de relever immédiatement l'age de départ en retraite à plus de 65 ans, d'une manière équitable des salariés du public comme du privé, hommes et femmes, voir même 67 ans comme nos amis allemands viennent de le faire , marrant chez eux il n'y a pas eu d'émeutes et de grèves générales de longue durée, ni même des palabres de politiques pitoyables . ou alors autre solution radicale il suffira de diminuer le montant des pensions, et accepter la ruine et autre précarité des futurs retraités, voir encore mieux pourquoi pas augmenter du double le montant des cotisations? pour les plus malins, les plus riches, les plus audacieux, ou tout simplement pour ceux qui le peuvent pendant qu'il en est encore temps , avant la grande répression jacobine une seule solution courage fuyez , partez vite plutôt choisir l'exil que finir dans les ruines !
Vouloir débattre sur les retraites et une chimère car un problème impossible à résoudre pour une seule et simple raison que l’augmentation de l’espérance de vie n' est pas calculable donc imprévisible, comme les réchauffistes qui arrivent à prévoir le réchauffement climatique dans 100 ans alors que l'on est pas foutu de savoir le temps qu'il fera dans une semaine

Les technocrates pourront faire toutes les probabilités avec des hypothèses sur le courbe des ages lorsque l'on constate qu'entre 1900 à 2000, l’espérance de vie en France est passée de 48 à 79 ans soit une hausse de 65% voir conversion de 31 années. remarquez le calcul quantique offre des probabilités surprenantes
Hyp 1 : pas de hausse ou baisse.
Hyp 2 : hausse linéaire de 31 ans sur 100 ans donc 110 ans en 2100 (95 ans en 2050)
Hyp 3 : hausse exponentielle de 65% sur 100 ans donc 130 ans en 2100 (101 ans en 2050)
Hyp 4 : immortalité en 2100 voir avant

Toutes ces supposions ou hypothèses dépendent de différents paramètres complexes que l'on a tendance à oublier et que mêmes les plus éminents démographes n'arrivent pas encore à maîtriser. rien que sur résultat des progrès fulgurants en génie biologique actuels et futurs sont toujours impossible à évaluer.
Il y aurait bien une seule solution et chose à faire qui consisterait à ajuster un système de retraite au jour le jour ou sur un indice calculé sur l'année .
Donc oser venir ici et garantir une niveau de retraite pour dans 40 ans n'est qu'une absurdité soviétisante typiquement jacobine .
La retraite restera en objet une répartition équitable des richesses produites immédiatement mais certainement pas celles datant de 40 ans entre actifs et inactifs, le choix de capitalisation ou de la répartition importe peu. La capitalisation est juste plus anxiogène et risquée mais n'est juste qu'un prétexte pour permettre à la lâcheté des gouvernements de se dégager en disant en cœur c’est pas de notre faute, c’est la faute à la crise et au marché !..

4.Posté par Tikaf le 18/07/2010 18:36
Post 1 . Raisonnement simpliste car l'âge moyen de cessation d'activité est de 58,8 ans et six salariés sur dix sont hors emploi (chômage, invalidité, inactivité ou dispense de recherche d’emploi) au moment de liquider leur retraite. Donc reculer l'âge de la retraite c'est juste pour baisser les pensions. Et conséquence, les Français ont donc bien raison de protester...

5.Posté par dékon'pa le 18/07/2010 19:35
"on demande aux salariés de participer à l'effort pour financer le futur système de retraite". Et il propose
"une augmentation modérée des cotisations salariales"
J'ai fait que du copier coller.

Trouver l'erreur, plutôt les deux erreurs.

6.Posté par Tcherno-Bill le 18/07/2010 20:27
Dans une période de faible croissance , reculer l'âge de la retraite est injuste et ne règle rien !
Injuste car si ce recul concerne un inactif , en pré-retraite , ou à l ' ASS ou pire , au RMi , ce recul
le maintient dans la précarité deux ans de plus et baisse mécaniquement sa future pension car il lui manquera 8 trimestres de plus...
Injuste car si ce recul concerne un actif , en le maintenant au travail , dans ce contexte de faible croissance , c'est un poste de moins de débloqué pour y faire entrer un jeune !
Cela ne règle rien car nous avons en France à la fois le taux d'emploi le plus faible d'Europe chez les Séniors et le taux de chômage le plus élevé d'Europe chez les Jeunes , un cercle infernal !
Sans retour à la croissance , le sauvetage du système passe par une remise à plat complète , pour aller
vers la création d'un système unique , Privé-Public , avec des taux de cotisations et de nombre d'annuités prises en compte dans le calcul des pensions identiques..
Il faudrait en même temps cotiser plus sur les revenus de placements financiers , et aussi sur tout ce qui est Stock-Options , parachutes dorés etc...ces salaires camouflés.

7.Posté par prolétaire le 18/07/2010 22:21
depuis mitterand , aucun de ceux de ce parti n'était en mesure et ne le sera probablement jamais en mesure de proposer une solution à la gestion économique de la FRANCE. Surtout pas des fonctionnaires en congé permanent qui ponctionnent avec arrogance les fruits produits par les actifs de cette NATION. Par ailleurs ils sont socialistes en quoi? ils sont simplement capables de fermer les entreprises et d'envoyer des salariés au chômage. Pour la REUNION l'exemple de l'ARAST est frappant (1200salariés). En quoi ces portraits peuvent servir la population , servir la nation? ces politiciens locaux sont comme les équipes de football, ils appartiennent à la 5ème division, leur fauteuils d'incompétence brillent en permanence avec le "PLIZ" de leurs fesses à force d'y frotter toute la journée et s'y vautrer à maugréer la nullité.

8.Posté par degouté le 19/07/2010 09:25
Venir devant un micro pou dit la coullonisse pareil.
Fo prend kréol pou couillon vraiment.
Solution na point mé kritiqué sa zot lé bon.


9.Posté par Va s'y la gauche le 19/07/2010 09:50
Nos chers députés socialo n'ont rien trouvé à dire sur leur super régime de retraite que les français payent très très grassement pour eux, pour leur permettre de faire des conférences de presse de cet accabit ? Les journalistes sont-ils obligés de relayer ce tissus de démagogie de gens qui n'ont pas grand chose à faire de la retraite des français tant que la leur est garantie?

10.Posté par Zembla le 19/07/2010 12:36
D'accord avec M. Fruteau pour le départ à la retraite à 60 ans.
M. Fruteau, vous êtes né en 1947, vous avez donc 63 ans ! Pourquoi n'êtes-vous pas déjà à la retraite ?
Explik à moin !

11.Posté par jubjubdefrance le 19/07/2010 15:04
Mr le maire de st benoit distribue des work aux maman de st benoit mais il oublie que beaucoup de famille
non rien a mettre dans cette marmite seule des proches du maire et du cabinet qui on leur contrat renouveler profiterons un militant en colère (un ex militant)

12.Posté par andré martin le 19/07/2010 15:41
Avant d’affirmer, il est préférable de s’informer. Par exemple, en lisant des articles très instructifs tels que « Quand l’Etat exonère c’est 140 milliards qu’il perd", ou "Les pompiers pyromanes du cumul emploi retraite" et quelques autres documents que vous trouverez sur http:// sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?rubrique15

13.Posté par Cambronne le 20/07/2010 10:35
11.Posté par jubjubdefrance le 19/07/2010 15:04

Heureux de découvrir un insatisfait des dégâts du socialisme , vu que vous n'étiez pas de droite avant , et que vous ne risqueriez pas de devenir aujourd'hui , pensez donc par vous en utilisant une autre alternative à la soumission jacobine il vous reste une faculté préservée le choix du libre arbitre libéral ...de découvrir que l'on ne peut rien espérer et attendre de ces gens ...regardez autour de vous un instant ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales