Politique

Lebreton et Fruteau contre le système "Woerth-Sarkozy"

A l'occasion d'une réunion ce dimanche dans le Sud, les député-maires socialistes Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau ont mis en lumière l'agenda politique des prochaines semaines. Entre, manifestations, réforme des retraites et système "Woerth-Sarkozy", les deux hommes n'ont rien laissé passer. Explications.


Lebreton et Fruteau contre le système "Woerth-Sarkozy"
A 48 heures des manifestations relatives au dossier des retraites et à l'examen de ce dernier sur les bancs du Palais Bourbon, Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau se sont réunis à Saint-Pierre afin de présenter leurs positions politiques en la matière. Le député-maire de Saint-Benoit devant se rendre à l'Assemblée nationale tandis que l'élu du Sud sauvage a d'ores et déjà acté sa participation au mouvement qui se déroulera ce mardi dans le département.

"Je porterai la voix, à l'Assemblée nationale"

Aux côtés de son homologue de la 4ème circonscription, Jean-Claude Fruteau a lancé les débats sur la "réforme des retraites" dans le cadre de la convocation du Parlement en session extraordinaire. Une réforme que l'élu pointe du doigt. "Pour toucher une retraite à taux plein, les pensionnées devront attendre l'âge de 67 ans, soit deux ans de plus qu'actuellement. C'est un recul qui poussera dans la précarité beaucoup de réunionnais" soulignait hier le député de l'Est. Cela fait autant de Réunionnais incapables de percevoir, avant 67 ans, la totalité de leur pension, déjà trop faible" poursuit le parlementaire qui a rappelé que les salariés de la classe moyenne financeront de 80 à 90% cette réforme. Une injustice selon le député-maire qui dénonce sur ce point la non-contribution des "stock-options et des bonus" avant de rapprocher le dossier au "social façon Sarkozy".

Une manifestation de "salubrité sociale"

De son côté, Patrick Lebreton ne s'est pas envolé pour la capitale ce dimanche soir. Ce qui n'a pas empêché le maire de Saint-Joseph de souligner la "complémentarité" des actions qu'il a mis en place avec Jean-Claude Fruteau. En effet, si le premier a annoncé sa présence dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le second entrera symboliquement dans la danse des manifestations sociales du 7 septembre, ce mardi.

"Nous députés socialistes, serons sur tous les fronts, la semaine prochaine, à l'Assemblée, comme dans la rue pour dire non à l'injustice et à l'arrogance de Nicolas Sarkozy" communiquait l'élu selon lequel, "le chef de l'Etat reste aveugle et sourd" aux oppositions de la rue et des syndicats face au dossier des retraites. Un dossier sur lequel François Mitterrand avait réalisé une "avancée sociale" lors de sa mandature, estime les deux élus.

Pour une prise en compte de la pénibilité du travail

Mélangeant les genres entre retraites et affaires Woerth, Patrick Lebreton a appuyé l'importance d'une mobilisation de la rue. "Le ministre du travail, (...), qui ne cessait de crier au complot et à la persécution, qui se disait victime d'une "lapidation" médiatique, à finalement été ris en flagrant délit de mensonge" lance le député du Sud. Lequel dénoncé la gestion du dossier des retraites par un seul homme, Eric Woerth.

Manquaient encore à l'appel les solutions préconisées par les deux député-maires socialistes sur l'épineux dossier. "Nous, socialistes, pour conforter le niveau des pensions, nous plaidons pour une mise à contribution du capital. Nous voulons améliorer l'accès à l'emploi des séniors. Nous voulons une prise en compte de la pénibilité du travail et une revalorisation des petites retraites" précise Jean-Claude Fruteau qui a rappelé l'importance du maintien de l'âge de départ à ma retraite à 60 ans, le tout à travers le dialogue et un point avec les partenaires sociaux tous les cinq ans, "avec une remise à plat à l'horizon 2025".
Lundi 6 Septembre 2010 - 07:35
Ludovic Robert
Lu 1368 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 06/09/2010 08:45
"la non-contribution des "stock-options et des bonus"... Mais aussi une si faible contribution des SPÉCULATIONS BOURSIÈRES que s'en est lamentable et indigne pour le Vrai Monde du Travail qui se saigne pour qu'on lui enlève toute perspective d'évolution Salariale, de RETRAITE DIGNE, en lui imposant une rentabilité basée sur la compétition toujours plus accrue du travail, et de son rythme...

Si quelqu'un doit investir dans les grandes Stés Françaises compétitives (puisque soudoyées par les caisses de retraites Américaines contre des milliers de licenciements censés accentuer la rentabilité), c'est bien L'ÉTAT FRANÇAIS D'ABORD... et pour payer des Retraites Françaises D'ABORD...

Enfin, que les Députés et Sénateurs Français abandonnent leur régime de retraite pharaoniques, pour s'aligner sur celle des Français du Peuple qui se saigne a maintenir ces Privilèges ROYAUX.

2.Posté par Cambronne le 06/09/2010 08:48
A mourir de rire v'là donc la seule proposition déjà que le capital est mis à rude épreuve ces derniers temps mais nos deux vieux critiques jacobins bolcheviks Statler et Waldorf la belle paires de vieux râleurs depuis leur loge-balcon doré ,n'ont rien trouvé de mieux que ceci faut dire qu'eux auront certainement des soucis à ce faire pour leur retraite de Député ...
"Nous, socialistes, pour conforter le niveau des pensions, nous plaidons pour une mise à contribution du capital. Nous voulons améliorer l'accès à l'emploi des séniors. Nous voulons une prise en compte de la pénibilité du travail et une revalorisation des petites retraites"
c'est vrai lorsque qu'un cheminot au commande de son TGV à 300 km/h dispose d'une pénibilité indescriptible comparé à son aïeul collègue sur une bonne vieille locomotive 141 R 568 devait alimenter la chaudière .. il est vrai qu'elle affiché un respectable 100 km/h

3.Posté par reactif le 06/09/2010 09:18
on voit que certains n'ont jamais rien produit de leur vie; il faut être bête comme un socialiste local pour émettre ce genre d'élucubration. Taxer le capital qu'ils alors qu'ils en tirent un profit monstrueux en taxant toutes les entreprises au point de les mettre sans vergogne sur la paille. on les a vus où lorsque leurs collègues ainsi qu'eux mêmes ont activé le licenciement des 1200 salariés dans le social. La décentralisarion a cela de très mauvais c'est de donner aux incompétents locaux la gestion des collectivités. Et de plus ils n'ont qu'un simple diplôme d'enseignant et gèrent des organismes de plusieurs millions. Et le mal de sarko c'est de déloger ces portraits.

4.Posté par isabelle le 06/09/2010 11:11
Voilà bien un drôle de monde ou chaque citoyen aborde l'autre avec inquiétude...Tout le monde a un nuage sur le front:"Prenez y garde, C'est de ces nuages que sortent les éclairs pour les hommes d'Etat et quelquefois aussi les tempêtes. C'est ce que Lamartine (1790-1869) écrivait de son époque et je trouve que notre vingt et unième millénaire en a l'arrière goût.
La peur est devenue le nuage que chacun porte. Peur des fins de mois, peur du chômage, peur de l'autre. Une bien étrange récolte de l'arbre électoral Sarkosien. Qui partout budgétise en ponctionnant sauf là où il le faudrait: Les multinationales, les gros actionnaires, les affairistes malhonnêtes !
Et pour mieux museler le peuple, on l'accule , en réduisant à peau de chagrin les moyens nécessaires pour ce qui est vraiment important, comme le fait: de pouvoir manger, se loger, avoir accès à une éducation culturelle et citoyenne, la santé , l'environnement.
Allègrement l'Etat perpétue l'ultime barbarie de la guerre en s'offrant la piètre excuse d'offrir à nos forces vives le privilège de mourir pour la patrie. Alors que plus que jamais ce monde a besoin de vie et d'équité.
Il s'agit bien de rappeler tout nos élus à leurs devoirs qui est quand même de tout faire pour que chacun ait sa place dans la société où il vit, du début à la fin de ses jours.

5.Posté par la peau le 06/09/2010 11:31
moi aussi je suis contre le systeme sinon je demande une medaille de merite komela c'est cadeau pour les bien pensant

6.Posté par noe974 le 06/09/2010 11:48
Que proposez-vous , Messieurs les Députés , en ces temps difficiles avant l'explosion de notre société ?
Vous êtes trop responsables pour dire n'importe quoi .
La population vous regarde .

7.Posté par FOXI le 06/09/2010 13:06
"Nous, socialistes, pour conforter le niveau des pensions, nous plaidons pour une mise à contribution du capital.


Trop tard. Sarko et Woerth ont piqué l'idée. En effet, ils mettent déjà Mme Bettancourt à contribution.

8.Posté par Cambronne le 06/09/2010 13:49
7.Posté par FOXI le 06/09/2010 13:06

et les autres envisagent déjà de partir dans des pays plus libéraux

9.Posté par FOXI le 06/09/2010 18:14
6.Posté par noe974 "Que proposez-vous , Messieurs les Députés , en ces temps difficiles avant l'explosion de notre société ?Vous êtes trop responsables pour dire n'importe quoi" .


Noe, vous ne cessez de défendre Sarko bec et ongles. Il est donc malvenu de vous en prendre aux parlementaires qui ne représentent plus le peuple étant donné que pour chaque vote important , ils sont convoqués à l'Elysée et Sarko leur dicte leur conduite " Députés...... garde à vous...... votez oui..... repos"

Vous les jugez trop responsables pour dire n'importe quoi. Le pire c'est qu'ils ne disent rien, ils subissent et sont de fait responsables par complicité de l'état dans lequel est la France.

10.Posté par noe974 le 06/09/2010 20:09
Président , sauvez nous , ils ne savent ce qu'ils disent .
Continuez votre travail . Les chiens aboient , la caravane passe .
Le peuple est à vos côtés dans l'épreuve qui arrive demain .

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales