Politique

Lebreton: "Malgré le renfort de 32 policiers à La Réunion, les règles de mutation doivent changer"

Le député Patrick Lebreton, auteur du rapport sur la régionalisation de l'emploi, "salue la décision de nommer 32 nouveaux policiers à La Réunion et de réserver la moitié de ces postes à des réunionnais" dans un communiqué. Mais pour lui, "Ces principes, posés dans le rapport sur la régionalisation de l’emploi doivent également s’appliquer à tous les fonctionnaires ultramarins". Voici son communiqué:


Lebreton: "Malgré le renfort de 32 policiers à La Réunion, les règles de mutation doivent changer"
"Patrick Lebreton salue la décision de nommer 32 nouveaux policiers à La Réunion et de réserver la moitié de ces postes à des réunionnais.
 
Après la nomination du Commissaire Lebon a la tête de la Direction de la Sécurité Publique, cette décision illustre une nouvelle fois la volonté clairement affichée du Président de la République et du gouvernement, au-delà de la question du rattrapage des effectifs, de prendre réellement en compte la problématique de l’emploi local et du retour des fonctionnaires ultramarins en poste dans l’hexagone.
 
S’il faut se réjouir de cette décision, celle-ci ne doit pas masquer  l’impérieuse nécessité de modifier les règles, introduites par Nicolas Sarkozy alors Ministre de l’Intérieur, qui, en faisant de l’ancienneté administrative le critère principal pour déterminer le classement, a condamné de nombreux policiers ultramarins à l’exil pour des décennies, dans les plus durs départements de l’hexagone.
 
Les règles doivent changer et remettre en place la règle de l’ancienneté de la demande couplée à une bonification liée au fait de détenir son centre des intérêts matériels et moraux à La Réunion. Avec ces nouvelles règles, ce seraient bien davantage que 16 réunionnais qui feraient partis de ce mouvement.
 
Ces principes, posés dans le rapport sur la régionalisation de l’emploi doivent également s’appliquer à tous les fonctionnaires ultramarins.
 
Patrick Lebreton compte sur le déplacement prochain du Président de la République à La Réunion pour que cet aspect de la régionalisation de l’emploi dans les DOM se concrétise."
Jeudi 10 Juillet 2014 - 10:25
Lu 1675 fois




1.Posté par Possessionais le 10/07/2014 12:39
Une très bonne nouvelle pour tout ceux qui sont parti et qui souhaitent revenir dans leurs département. Quoi de plus normal de vouloir revenir après de nombreuses années de sacrifice ( 10 ans , 20 ans voir plus plus )

2.Posté par JACKLA POSSESSION le 10/07/2014 17:19
C'est une bonne avancée pour nos collègues policiers. Néanmoins, le principe devra s'appliquer à tous les fonctionnaires exerçant en métropole souhaitant un retour au pays après plusieurs années. Cependant, Il est à noter qu'au sein de l'éducation nationale, il a deux poids deux mesures à savoir que nos collègues enseignants qui après reconnaissant que leur centre d'intérêt moral et matériel (CIMM) se situe à la Réunion, ceux-ci bénéficient de 1000 points au barème lors des mutations les plaçant ainsi en tête. Ce qui est contestable c'est que ce principe n'est pas appliqué pour les personnels administratifs. J'espère que nos syndicats sauront attirer l'attention de notre Président sur ce dysfonctionnement.

3.Posté par vrpv974 le 10/07/2014 18:55
Quelle avancée!!!!!! Ont ils au moins pensé qu'une fois tout les postes pourvus, ceux ci seront bloqués pour 25 à 30 ans! Le nombres de départs à la retraîte chaque année n'est pas phénoménal! Et qui c'est qui va pleurer encore?????

4.Posté par ANIN le 10/07/2014 23:07
Tout a fait d'accord avec post 2 !

5.Posté par Njie974 le 11/07/2014 07:16 (depuis mobile)
Tout à fait d ''accord avec le poste 2 faut aussi penser aux administratifs car nous ne sommes pas du tout soumis au même régime, on passe des entretiens on se positionne sur la liste et la liste n''est pas validée par l''administration ...

6.Posté par Goutanou le 11/07/2014 09:40
très bien vous en avez marre d'être français commencer par rendre votre carte d'identité ainsi que votre écharpe de maire mr Lebreton.
Vous pourrez toujours aller voir chez nos voisins mauriciens si l'herbe est plus verte la bas.
Je reste persuadé que si sur rémunération il n y avait pas, cela serait loin de se bousculer au portillon comme sa...
On devrait commencer à bien serrer la visse concernant cette prime de vie chère de ces fonctionnaires cela serait déjà pas mal avant de parler d'embauche locale.

7.Posté par noe le 11/07/2014 09:45
Où sont-ils ? on ne les voit pas sur nos routes ...

Ont-ils été parqués dans les bureaux à se tourner les pouces en attendant l'heure des sorties ?

8.Posté par Ernestine le 13/07/2014 00:41
Au delà d'une pratique de régionalisation il faudrait rappeler les règles sensées régir les choix des candidats à la mutation selon des critères exempts de toute préférence ayant trait à la race, ce qui n'est pas clair pour les membres des CAP nationales des ministères puisque celles ci décident jusque là du sort de ceux qui demandent leurs mutations en instaurant depuis de trop nombreuses années un favoritisme clair et facile à démontrer envers leurs congénères métropolitains au détriment des domiens,

Ces choix arbitraires et racistes pratiqués systématiquement actuellement doivent être soulevés, dénoncés et condamnés. A ce sujet nous n'entendons pas nos députés, pourquoi?
Le seul fait d'être métropolitain ne devrait pas donner le droit de passer outre les règles en pratiquant le piston et en instaurant le copinage comme norme de fonctionnement dans les services publiques.
pourquoi les élus se taisent -ils sur les pratiques racistes des CAP ?
Une exigence de transparence des délibérations des CAP nationales devrait aussi être l'objet des revendications des députés. Les fonctionnaires mutés sur des postes qu'ils ne méritaient pas et qu'ils ont obtenus par les pistons des copains dans les syndicats devraient être rappelés en métropole, lésant les candidats Réunionnais qui eux ont des intérêts moraux et matériels à la Réunion. Les dommages moraux ne se réparent pourtant pas, pas plus que les amis morts en votre absence ne se relèvent.
Nous n'entendons pas les élus du peuple à ce sujet, eux qui rappelons-le, nous doivent leur mandats d'élus au parlement. Idem pour les sénateurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales