Santé

Le "voyage d'agrément" du Cogohr en Guyane fait jaser

La conférence des comités d’entreprise des hôpitaux d'outre-mer n’est-elle qu’un prétexte pour visiter le pays ? Certains administrateurs du Cogohr le pensent et le font savoir.


Une photo de la conférence publiée sur le site de la ville de Cayenne
Une photo de la conférence publiée sur le site de la ville de Cayenne
La CFDT Santé pousse un coup de gueule. La conférence des comités de gestion des œuvres sociales (CGOSH) inter-DOM relève pour le syndicat d’un "gaspillage" d’argent pour l’hôpital public.
 
C’est l’avis de la CFDT Santé qui ne s’est pas privée, en marge de la conférence des comités des DOM, de manifester sa désapprobation auprès de la délégation régionale de la Fédération hospitalière de France et de l'ARS pour ce qu’elle qualifie de "voyage d’agrément".
 
La 15e édition de ce rendez-vous annuel s’est déroulée en Guyane du 18 au 26 avril 2015. 6 administrateurs du comité réunionnais, le fameux Cogohr, s’y sont rendus.
 
Membres du conseil d’administration du comité, les représentants CFDT maintiennent que ce déplacement ne constitue pas une priorité au vu des attentes des agents hospitaliers.
 
"Alors que les comptes des hôpitaux sont surveillés à la loupe avec des mesures d'économies, l'argent injecté par les Hôpitaux dans les Comités d'entreprise, donc le Cogohr à La Réunion, ne semblent pas intéresser nos décideurs, eux-mêmes directeurs d’hôpitaux  et administrateurs au comité. Depuis plus d'une dizaine d'années, des voyages que la CFDT qualifie d'agrément se font sous couvert d'un hypothétique lien inter-îles. Les retombées pour les agents hospitaliers sont fictives !", dénonce Expédit Lock Fat, secrétaire de la section CFDT Santé du GHSR, lui-même administrateur du Cogohr. "Où est la plus-value pour les hospitaliers ?", demande-t-il, surtout lorsque l'on regarde le programme concocté pour la conférence (voir plus bas).
 
Dans le même temps, "l'argent manque pour les prestations d'aides pour les agents de La Réunion et pour la mise en place du dispositif chèque CESU comme en métropole et en Martinique", signale la CFDT Santé.
 
Si sur le fond, l’échange de bons procédés entre les comités issus des départements d’outre-mer peut se discuter, la direction du Cogohr nous répond sur la forme de ces échanges, et de leur incidence financière minime sur la structure qui, rappelons-le bénéficie des cotisations des hôpitaux partenaires.
 
Camille Bonne, directeur du Cogohr, nous rappelle tout d’abord que la présence des administrateurs réunionnais à cette conférence résulte d’une "convention signée avec leurs homologues de Guadeloupe, Guyane, Martinique et de Saint-Pierre et Miquelon". Ce qui signifie, indirectement, qu'en intégrant la Conférence, chaque territoire se doit, conventionnellement, d'accueillir les délégations ultra-marines à tour de rôle.
 
Toujours sur le fond de cet engagement, les frais inhérents à ce déplacement ont été votés à l’unanimité lors de la présentation du budget, à l’exception des représentants CFDT qui se sont abstenus, rappelle le directeur du Cogohr.
 
Le voyage aller-retour non classé a coûté 1.600 euros par administrateur, soit 9.600 euros pour les six ayant fait le voyage dont le président (Gérald Kerbidi) et le trésorier (Jean Albert Rollin) selon le directeur. L’hébergement et les sorties, en Guyane, étant supportés par leur équivalent guyanais, hôte de la conférence 2015.
 
De façon globale, la ligne budgétaire "frais de mission" ne représente que 0,7% du budget du Cogohr (5,8 M euros) indique son directeur, soit bien en-deçà de ce qui peut se pratiquer dans d’autres comités d’entreprises d’autres secteurs d’activité selon Camille Bonne.
 
Quant à l’ouverture du chèque emploi service universel aux professionnels hospitaliers de notre département, promesse de la ministre Marisol Touraine lors de sa venue il y a plus d’un an, la direction du Cogohr se défend de tout immobilisme. Bien au contraire, c’est à Paris que les choses coincent. "Nous n’avons aucune réponse du ministère depuis 7 mois", déplore le directeur du comité.

------
2 jours de travaux pour 5 jours de visite touristique de la Guyane et du Suriname. Le programme de la conférence a été "salué" comme il se doit par le site spécialisé Hospimedia :
 



Mercredi 29 Avril 2015 - 05:35
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4774 fois




1.Posté par sur rem sur realiste le 29/04/2015 08:38
les fonctionnaires hospitaliers touchent la sur rém à la Réunion...ne l'oublions pas..
quelle en est ou quelles en sont les retombées pour les usagers du service public réunionnais ??

2.Posté par JANUS le 29/04/2015 09:02
u[" ... les frais inhérents à ce déplacement ont été votés à l’unanimité lors de la présentation du budget, à l’exception des représentants CFDT qui se sont abstenus,... ".

]u

Il faudra peut-être réviser leur notion d'UNANIMITE ...

Dans la mesure ou les représentants de la CFDT étaient présents et se sont abstenus, il n'y a plus d'unanimité ...

Mais ainsi va la vie au COGOHR ... Un Directeur et un Président déjà condamnés par la Justice pour des dépenses injustifiées ... Certainement décidées elles aussi "à l'unanimité" en son temps ...
C'est de leur argent public ... Pourquoi s'en priver ???

3.Posté par Gajamuk le 29/04/2015 09:47
Comme d'habitude, un petit article, et très vite, plus de bruit, car personne n'ose s'attaquer aux privilèges de cette institution, dirigé par un directeur expert en matière de "légalité". Pourquoi l'employé lambda ne peut bénéficier de voyages organisés en direction de ces territoires, alors que depuis15 ans , ils se rencontrent pour étudier, conférencer, pour une meilleure proximité qui profiterait à la plupart. A-t-on déjà fait une étude sur le nombre de voyages que bénéficient les administrateurs du COGHOR , depuis sa création ? Il y aurait bien des surprises. Quand à ce dirigeant de syndicat qui s'indigne, c'est juste pour la forme, et comme d'habitude ça va faire chitt... Chacun tient l'un et l'autre par la barbichette ! Alors Chut...

4.Posté par laraison le 29/04/2015 10:09
Arrête gaspille l argent Public.......................

5.Posté par Profiteur le 29/04/2015 11:12
si on savait tout se serait terrible , c'est comme la présidente SAAL de L' INA 40 000€ de taxi c'est des minables ces gens là ils profitent de tout en plus ils ont des gros salaires lamentable

6.Posté par bouboul974 le 29/04/2015 11:40
@janus vous vous tromper de direction car les personnes qui ont été incriminé ne sont plus en place actuellement vérifie vos accusations

7.Posté par JANUS le 29/04/2015 12:27
@ bouboul974 ...

Je ne me trompe pas ... Je connais très bien ce dossier, avec l'ancien Directeur, Mr P... et l'ancien Président, Mr N...

Même si ces personnes ne sont plus là ... Les membres actuels du COGHOR devraient retenir les leçons du passé, et être prudents avec l'utilisation de l'argent public ...

8.Posté par BECBEC le 29/04/2015 13:06
amille Bonne, directeur du Cogohr, nous rappelle tout d’abord que la présence des administrateurs réunionnais à cette conférence résulte d’une "convention signée avec leurs homologues de Guadeloupe, Guyane, Martinique et de Saint-Pierre et Miquelon". Ce qui signifie, indirectement, qu'en intégrant la Conférence, chaque territoire se doit, conventionnellement, d'accueillir les délégations ultra-marines à tour de rôle.
.........................
Faut qu'il signe vite une convention avec les manchots des Kerguelen et vite s'y déplacer en délégation.....C'est du foutage de gueule habillé d'une apparence de légalité.

9.Posté par non le 29/04/2015 13:46
Il serait temps de dissoudre tous les comités d'entreprises qui coûtent une fortune aux contribuables et qui sert qu'à une fange d'assistés !

10.Posté par ma sonnerie le 29/04/2015 16:34
9.
il ne faut pas confondre un comité hospitalier des oeuvres sociales, et un comité d'entreprise.

le comité des oeuvres sociales (poste, finances publiques, hospitalier, ...) n'a aucune prérogative en matière économique sur les institutions à l'origine de son financement.

le comité d'entreprise lui, dispose de droits étendus lui permettant d'être consulté dans toutes les étapes de la vie de l'entreprise (pour faire simple).

merci de revoir votre copie...

le problème de la CFDT santé à la Réunion, c'est qu'elle est politisée en premier lieu, et qu'en second lieu, du fait de ce premier lieu, elle constate que sa voix n'est pas entendue suffisamment dans les organismes tels que le COGHOR..la faute peut être, au trop faible nombre de directeurs créoles d'établissement hospitalier publics...?

11.Posté par KLD le 29/04/2015 21:58
la coopération interdom , c'est coooooooooool.

12.Posté par Ray_au_Port le 29/04/2015 22:53
"... une fange d'assistés..."

Le qualificatif est juste et est plus disant que frange ! ! !

Joli coup ! ! !

13.Posté par benosc le 30/04/2015 08:05
On pourrait peut être remplacer par des visioconférences. Faut vivre avec le progrès, surtout lorsqu'on représente la médecine.

14.Posté par mouais le 30/04/2015 17:09
Certains devraient faire le ménage chez eux avant de le faire chez les autres !

15.Posté par reflechir avant decrire le 30/04/2015 22:58
13.
le décalage horaire Antilles / Réunion l'empêche peut être.....non ?

16.Posté par DJ Surgeon le 02/05/2015 11:59
Juste pour rappeler que Monsieur Kerbidi, président du COGHOR, est par ailleurs le directeur général du centre hospitalier Gabriel Martin de Saint Paul, un établissement qui vient d'être condamné par la cour d'appel de Saint Denis dans le cadre de l'harcèlement moral d'un médecin lanceur d'alerte et qu'à ce titre, le parquet général n'a pu que confirmer le 23 octobre 2014 devant les publics réunionnais que cet établissement a caché et cache encore une affaire médicale liée au décès en 2002!!!!!! d'une mère de famille créole âgée de seulement 49 ans.
En ce moment même un autre lanceur d'alerte du centre hospitalier Gabriel martin (cet hôpital champion de la souffrance au travail et de rappels de la cour des comptes / voir articles précédents de Zinfos974) vient de démontrer en prenant des risques personnels une nouvelle affaire scandaleuse que la presse devrait vite reprendre ; en attendant, ce personnel a été suspendu de ses activités, fait l'objet de diffamations et devra bientôt en découdre devant le conseil de discipline. A noter qu'il avait eu la mauvaise idée d'adresser en 2014 au procureur de la république un dossier relatif à la première affaire, celle de l'usager décédé dans des conditions suspectes tels que confirmé par l'autorité préfectorale en 2004 et le ministère de la santé en 2006, des confirmations qui sont reprises dans un réquisitoire du parquet, un jugement du tribunal correctionnel et un arrêt de cour d'appel . Tout cela devient proprement insupportable et donne envie de vomir ; usagers de l'hôpital public, vous êtes tous en situation potentielle de danger..........

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales