Economie

Le viaduc de la NRL entre dans le concret


Francis Guinchard, Directeur de Projet du Groupement Viaduc du Littoral
Francis Guinchard, Directeur de Projet du Groupement Viaduc du Littoral
L'année 2015 sera celle des premiers frémissements dans la construction du viaduc de la nouvelle route du littoral.

Plusieurs phases son attendues. La plus visible depuis la côte jusqu'à maintenant réside dans la campagne de sondages géotechniques réalisés en mer par la plate-forme Adriana. Les Réunionnais continueront de la voir jusqu'en septembre prochain. A ce jour, les sondages ont été effectués au droit des futurs emplacements de 21 piles (48 en tout). 50% du chemin est réalisé. Un préalable avant que l'artillerie lourde ne soit déployée.

Le plus gros du travail se fera en effet, en amont, sur le plancher des vaches. Deux usines de préfabrication seront installées à l'arrière du Port Est. Une première sera dédiée au tablier qui coiffera les 5,4 km de viaduc et une seconde dédiée à la préfabrication des piles. Trois centrales à béton complèteront le dispositif au sol. Leur mission : produire 1.300 voussoirs, ces éléments de béton précontraint qui formeront les arcades du viaduc.

Du visible in situ dès novembre à la Grande Chaloupe

La troisième phase qui donnera corps à ce début de construction du viaduc courant 2015 tient dans la construction sur-mesure d'une méga-barge de transport et de pose. Ce navire de 107m de long et 44 de large - la taille d'un terrain de football - permettra de transporter en mer et de positionner avec précision les futurs éléments de l'ouvrage. En construction depuis janvier, elle rejoindra La Réunion début 2016, date de la pose des premiers éléments des piles en mer.

Plus proche dans le temps, l'immersion des modules de test pour l'éco-conception des piles commence le mois prochain. Même timing pour la construction au Port Est d'un nouveau quai dédié à la sortie d'usine des éléments préfabriqués. Et en novembre 2015, le premier véritable coup de pioche de l'ouvrage sera donné avec les premiers travaux au niveau de la culée sud du viaduc, côté Grande Chaloupe.

Après 54 mois d'efforts produits par 800 personnels, sous-traitance comprise, le viaduc à 715 millions d'euros devrait être livré en juillet 2018.

Le viaduc de la NRL entre dans le concret

Vendredi 13 Mars 2015 - 12:38
Lu 3422 fois




1.Posté par CHoc le 13/03/2015 13:26
De l'emploi pour les réunionnais Bravo le président de Région

2.Posté par ancien chef de projet retraité du secteur privé le 13/03/2015 13:55
POURQUOI alors que le chômage bat des records dans notre île, sauf chez les fonctionnaires, et que nos 7 Député-e-s traumatisés par le résultat prévu lors des prochaines échéances électorales, nous gargarisent avec des discours lénifiants sur la façon dont il faut le combattre au point d'endormir nos syndicats Péï qui disent "Amen" à tout ce qu'ils disent,....

Les portiques de la barge actuellement en construction en Pologne n'ont-ils pas été réalisés chez nous à La Réunion alors que nous avons du personnel qualifié et motivé : soudeurs, chaudronniers, charpentiers en construction métallique, tuyauteurs, monteurs levageurs, loueurs de matériel de levage et de transport qui ne demandent qu'à travailler sur ce chantier ???

POURQUOI les donneurs d'ordres en charge de ce projet historique pour notre île, n'ont-ils pas rechercher à saucissonner leurs appels d'offres en exigeant de la part de leurs fournisseurs du BTP que le MAXIMUM d'heures de travail soit réalisé par du personnel et des entreprises Réunionnaises ???

3.Posté par nrl le 13/03/2015 15:00
Un chantier qui avance et qui devient plus concret au fil du temps !!

4.Posté par moi le 13/03/2015 15:12 (depuis mobile)
Charte graphique et logo spécial pour un viaduc oulala

5.Posté par jean-jacques le 13/03/2015 15:37
Cette communication type méthode "Coué" (auto-persuasion) me fait marrer comme si un petit départ
était le gage d'une arrivée réussie...Car le problème n'est pas de commencer ce chantier mais ce sera
de le terminer dans les délais et au prix prévu de 1,6 milliards auquel plus personne ne croit.
Pour rappel en vertu des accords Matignon 2 qui sont la base du financement de ce projet TOUS les
dépassements de budgets seront à la charge de la région Réunion et donc des Réunionnais.
Si ça dépasse de 40% ce seront 640 millions que les Réunionnais devront sortir de leur poche.
Et 40% de dépassement c'est plutôt optimiste quand on observe l'historique des chantiers Réunionnais.
Par ailleurs les responsables euphoriques de ce futur titanic n'ont toujours pas expliqué où ils iront
prélever les matériaux nécessaires.
Ensuite si on leur demande ce qui se passera en cas de bébète cyclone EN COURS de travaux ils ne savent que répondre que le projet FINI est dimensionné pour résister à cela , c'est juste risible...
Enfin personne n'a jamais expliqué à la population comment s'organisera le trafic sur la RL pendant
les 7 à 8 ans que durera ce chantier , avec la quantité de camions qui seront mobilisés on peut prédire
un coma circulatoire sue cette route déja saturée.
La région embarque les Réunionnais dans une aventure mal ficelée qui finira très mal.

6.Posté par yroule le 13/03/2015 15:49
de l'emploi ça sert à rien si y veulent pas bosser.....

7.Posté par Zeb BULO le 13/03/2015 16:37
@2. Ah bon ! Ancien chef de projet ! Et vous vous posez la question pourquoi les portiques ne sont pas réalisés ici à la Réunion ? Ben, c'est simplement un problème de coût. Et puis nous le savons, en France nous souffrons de compétitivité ! Vous seriez le donneur d'ordres, vous feriez exactement la même chose, vous iriez chercher le plus compétitif.
Pour l'appel d'offres, il faudrait vérifier si justement il était possible ou non de le "saucissonner".
Et pour la maximisation des heures à l'endroit du personnel et des entreprises réunionnaises.
Peut-être que le donneur d'ordre a voulu éviter les mauvaises surprises.
Nous avons eu déjà un avant-goût avec les transporteurs de la Réunion qui se bouffent le "q" pour le transport des andains.

8.Posté par Donneur d''''ordre en activité le 13/03/2015 19:14
Post 2: Votre question est justifiée, mais la réponse coule de source: Ce que vous appelez le "maximum d'heures de travail réalisé par des Réunionnais" équivaut à un suicide économique pour n'importe quel donneur d'ordre, une fois déduit de ce "maximum" les jours de grève, les arrivées au boulot (très) en retard et les départs (très) avant l'heure (pour éviter les bouchons, lol), les pauses casse-croûtes qui n'en finissent pas, et je ne parle pas des congés de maladie pour un oui ou pour un non, et j'en passe... En Pologne, les travailleurs sont responsabilisés, et livrent des produits de grande qualité au jour et à l'heure, ce qui évite aux donneurs d'ordre de déclarer la consultation infructueuse d'une part, et en aval d'éviter tout retard dans la livraison des fournitures d'autre part. Voilà ma réponse, mais la question méritait effectivement d'être posée.

9.Posté par Hibiscus le 13/03/2015 20:48
On aura "beau parler", comme pour la route des tamarins, mais quand tout sera fini, tout le monde sera content. Au point où on en est, il ne nous reste plus qu'à souhaiter que tout se passe bien.

10.Posté par titous le 13/03/2015 21:38 (depuis mobile)
Ben oui !!!! Soyons optimiste ..à quoi sert de servir de la soupe froide tt les jours.. attendons qu elle soit fini, après on verra bien ,dans 5 ans on sera encore la .....de toute façon d ici 5 ans, il aura passer beaucoup d eau sous la nrl...

11.Posté par bismuth le 13/03/2015 21:38
Je propose la foi. On va tous à st leu en procession sur les genoux. On va payer cher la folie d'une bande d'inconséquents qui pense élection, réélection, pouvoir, hommages, courbettes, clientèle, etc. Je dis 4 milliards et des cailloux de RSA et de Mada + du granit rose de bretagne pour les stèles.
A votre bon coeur m'sieur dame.

12.Posté par A mon avis le 13/03/2015 22:08
Il ne faut pas vendre la peau de l'ours etc ...

Pour que les travaux commencent effectivement, il faut que les sondages des zones d'ancrage des piles soient terminées ! Des surprises ne sont pas impossibles, étant donné l'irrégularités des coulées de laves qui formé le terrain, et la friabilité des roches que l'on peut constater sur la falaise de la route actuelle (c'est la même nature de roches sur lesquelles reposeront les piles du viaduc !)

13.Posté par Antipode le 14/03/2015 07:35
Pensée-magique, onanisme-intellectuel, auto-congratulation... les élections sont au prochain carrefour ; le plus compétitif c'est un tunnel ou un pont sur la route existante ; ce projet n'aboutira pas, il a quelque chose de malsain !

14.Posté par ALEXANDRA le 14/03/2015 11:42
OUI POURQUOI PAS ? UN PONT SUR LA ROUTE EXISTANTE AVEC PARE AVALANCHES

15.Posté par Candide le 14/03/2015 12:02
Que d'argent gaspillé dans la comm ! Didier s'en fout, ce n'est pas son argent. Quand la feuille d'impôt sortira, les mêmes qui vantent la NRL vont pleurer comme les autres, à moins que ceux là fraude le fisc !

16.Posté par bismuth le 14/03/2015 12:28
à antipode et à tous

je suis sur la même voie (lol), 4 voies même. Je crois que la Région de P.Verges avait fait faire des études pour un pont et que ce dernier était impossible vu le sol sous-marin. Pareil pour le tunnel car le roche n'est pas de qualité suffisante car il était prévu de reprendre l'ancienne infrastructure du train. L'idée retenue était le tracés haut pour le tram-train. Mais les bords politiques étant différents les sols se sont modifiés et adaptés à la majorité actuelle (lol encore). Il reste le tunnel sous la mer à étudier. Quelque soit la solution personne n'a pensé à comment franchir le Barachois. En tout état de cause l'arrivée sur St Denis restera un point noir mais on y arrivera plus vite. Comme pour la route des Tamarins qui a déplacé le problème de St Gilles à St Paul et au pont métallique de la RDG. Le problème est insoluble il y aura toujours des bouchons, de la pluie et des cyclones, des routes qui seront fermées et des éboulements. Une chance car ils créent du PIB : plus d'essence, plus de carambolages, plus de travaux routiers, plus de TV et de radio, un site internet, etc. Le monde est merveilleux il s'autodétruit et se glorifie de le faire.
Je repars au lit pour le reste du week-end lundi on bosse.

17.Posté par chavria le 14/03/2015 12:39
Delà que les premières piles soient détruites d'ici 2017 (lol!) , on n'est pas sorti de l'auberge ! Avant même son terme, cet ouvrage aura subi les premières foudres de Dame Nature! On aura alors la réponse in situ de la pérennité de cet ouvrage dispendieux, pharaonique, totalement scandaleux quant à son coût, plutôt synonyme d'orgueil démesuré face aux autres besoins grandissants de bientôt le million d'habitants réunionnais !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales