Faits-divers

Le tribunal annule l'arrêté du préfet sur le dépistage "facultatif" de la leucose bovine

L'association de défense des agriculteurs de La Réunion (ADEFAR) vient de frapper fort. Les dispositions prises par le représentant de l'Etat en 2013 sont entachées d'un "excès de pouvoir", considère le tribunal.


Le tribunal annule l'arrêté du préfet sur le dépistage "facultatif" de la leucose bovine
Le tribunal administratif de Saint-Denis a donné raison à l'ADEFAR qui avait formulé un recours contre  l'arrêté préfectoral du 25 mars 2013 par lequel le préfet de La Réunion prévoyait un dépistage "facultatif" de la leucose bovine enzootique dans le département. Une mesure contestée au vu de l'état sanitaire déjà dégradé du cheptel réunionnais.

La leucose est une maladie d'origine virale, non transmissible à l'homme, mais inscrite sur la liste des maladies réputées contagieuses. Le virus infecte principalement les animaux de plus de 2 ans, avec un pic d'incidence entre 5 et 8 ans.

Les symptômes sont variés : apparition de plaques urticaires, formation de tumeurs, inappétence ou encore troubles respiratoires débouchant inexorablement sur la mort en quelques semaines.

Une baisse de productivité avérée

Dans les articles scientifiques concernant cette maladie, il est indiqué que sous sa forme inapparente reconnue sérologiquement, elle provoque des troubles dans l’élevage se traduisant surtout par une baisse de la production lactée.

La leucose est considérée plus globalement comme un terrain favorable à d'autres maladies. Elle a notamment amené de nombreux éleveurs laitiers à perdre tout ou partie de leurs investissements en raison du manque de productivité de leur élevage laitier. Incapables de répondre aux seuils de productivité, certains d'entre eux ont mis la clef sous la porte.

La décision rendue publique ce 28 janvier "annule l'arrêté litigieux", du 25 mars 2013. Le juge administratif considère qu'"aucune disposition législative ou réglementaire, n'habilitait le préfet de La Réunion à déroger aux dispositions de l'arrêté interministériel de 1990 qui prévoit la mise en oeuvre d'un dépistage systématique des bovins" en France.

Problème, ce qui était valable sur le territoire national  et même dans tout le marché économique européen, n'a jamais été respecté dans notre département. Les campagnes de prophylaxie y ont été jugées inutiles, faisant de notre territoire une exception en Europe.

Abattage systématique des cas suspects... en métropole

L'arrêté du 31 décembre 1990 prévoit pourtant que la prophylaxie de la leucose bovine enzootique est "obligatoire sur l'ensemble du territoire national à l'égard de tous les cheptels bovins et s'applique dans tous les lieux de séjour, de rassemblement ou d'accès fréquentés par les animaux de l'espèce bovine."

La prophylaxie drastique menée sur le territoire national a amené à une quasi disparition du virus dans les élevages.

Il faut pour cela considérer que l'article 15 du même texte ordonnait qu'il soit procédé à "l'abattage" dans un "délai maximum d'un mois" des animaux déclarés comme porteurs de la maladie.

A La Réunion, les cheptels laitiers sont contaminés à 70 %.
Lundi 2 Février 2015 - 18:55
LG
Lu 1278 fois




1.Posté par môvélang le 03/02/2015 00:38
ah! à la Réunion tous les bovins sont malades et le lait contaminé , beurk, hérèsément ke mi manze pas bèf! là!là!la

2.Posté par Petit éleveur le 03/02/2015 02:02
Et voilà comment l'ADEFAR aura sa revanche en tuant ce qui reste de la production laitière à la Réunion !!!

3.Posté par Antipode le 03/02/2015 06:15
Vous mangez n'importe quoi, enfin des animaux ;s mais non-contents, en plus ils sont malades :/
Les animaux ou les consommateurs ;) ?

4.Posté par kachane le 03/02/2015 06:44
Est ce que cela veut dire que depuis des années on consomme du lait contaminé , ainsi que la viande ?

5.Posté par kachane le 03/02/2015 07:50
Ca sent la magouille à l'ADEFAR !!!!! Vivement un procès pour mettre à jour tous les méandres de cette filière mafieuse....

6.Posté par Marx le 03/02/2015 13:01
Oulalalalalala... la boite de Pandore...
1-cout des analyses pour les agriculteurs?
2-decision si contaminé?
3-prise en charge des pertes si abattage?
4- relance de la filière si effondrement? L'importation va boucher les trous a la vitesse de la lumiere et pour reprendre les metres de lineaires en rayons, bon courage...

7.Posté par Rudolph le 03/02/2015 13:33
De toute façon, si l'humain était vraiment sérieux et informé comme il se doit sur l'alimentation qu'on lui propose.... Il faudrait qu'on arrête tous de bosser pour produire nous même avec les bonnes semences.....

> Gros poisson (Marlin, Espadon, etc) -> c'est plein de mercure
> Boeuf -> leucose
> Porc -> idem maladie je ne sais plus comment elle s'appelle
> volaille > Grippe A
> aliment industriel > produits chimiques en masse + Gluten en quantité....

Kosa i rest a nous ?
> lo Tang
> lo cabri
> lo lapin
> lo bichik ek tilapia

8.Posté par Antipode le 03/02/2015 17:56
Végétarien comme 1 milliard d'autres et en permaculture :)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales