Société

Le tracking des requins tourne court

Une opération de suivi de requins en mer en mode "tracking" était programmée du 11 au 25 mai. La campagne a tourné court en raison de complications inhérentes aux conditions météos et matérielles.


Mike Heithaus en pleine action (image d'archives)
Mike Heithaus en pleine action (image d'archives)
L'équipe de recherche de l'IRD ressort déçue. "Ca ne s'est pas passé comme nous l'espérions", regrette Marc Soria, chargé de Recherche IRD et coordonnateur du programme CHARC. Le bilan est maigre. Quatre requins ont été capturés. Tous des tigres. Mais un seul a bénéficié d'une marque permettant de le suivre en temps réel.
La déception est d'abord dirigée vers la difficulté non surprenante à cibler des requins bouledogues. "Il sont incriminés sur un plus grand nombre d'attaques donc c'est vers eux que nos efforts étaiet concentrés", explique le chercheur.

Sur les quatre requins ramenés à la surface de l'eau, un seul a pu être balisé avec un système de tracking. Ce requin tigre a été marqué sur le sec de Saint-Paul, soit entre le Cap La Houssaye et les Aigrettes, à plus de 2 miles de la côte.

Le suivre à la trace a montré les limites de la méthode, en tout cas pour une première. "Il s'est baladé le long du tombant, de façon très lente, entre 1,5 et 2 noeuds soit environ 4 km/h. A un moment, il s'est rapproché d'une embarcation de pêcheurs et a effectué des aller-retours autour de la barque. C'était des pêcheurs avec une ligne de fond. A 4h et demie du matin, ce samedi-là (le 18 mai), il a commencé à descendre de façon assez directe vers le Sud mais nous avons eu un problème technique sur les enregistreurs au large de Boucan qui nous a obligé à rentrer au port", désespère le docteur en écologie comportementale marine. Rappelons que le suivi à la trace nécessitait qu'une équipe suive en permanence le squale dans une embarcation dans une limite de 600 mètres autour de l'animal.

En tout, ce tigre a été suivi une heure une première fois. "On a perdu sa trace, mais on a eu la chance de le retrouver pour le suivre 4h et demie", donc loin des 24 heures - a minima - espéré, et en continu. Malgré cette plage horaire très restreinte, le chercheur y voit une indication porteuse d'espoir, notamment sur ce trajet quasi délibéré vers le Sud, à cette heure précise.

Avec la pression ambiante - après le quatrième mort suite à une attaque le 8 mai - combinée aux incidents techniques et une avarie survenue sur le bateau, l'équipe a réduit la campagne de tracking. Mike Heithaus, le biologiste américain spécialement venu pour initier les chercheurs locaux à la pose de caméras, est reparti le 16 mai. "Nous avons poursuivi nos sorties jusqu'au 21", soit quatre jours de moins que ce qui était prévu.

Un requin attaque son congénère

Les chercheurs sont sortis six jours en tout, et pendant 10 heures à chaque fois, tout en utilisant les mêmes méthodes de capture. La zone des sorties s'est étendue des Brisants/Roches noires, aux Aigrettes, au Cap La Houssaye, jusqu'à l'Etang Saint-Paul. "Mais nous n'avons pas eu de bouledogues", précise Marc Soria.

Cette campagne a donné lieu à un fait jamais rencontré par les chercheurs depuis maintenant 1 an et demi. "Un requin que nous avions capturé s'est fait mordre l'aileron par un autre requin. Celui qui a été mordu était l'un des plus gros tigres que nous avions capturés. Cela nous donne à penser qu'il y avait un peu plus d'agressivité ces jours-là, dû peut-être à un stress sur les stocks alimentaires rencontrés", affirme le chercheur.

"On n'a pas pu le marquer, tout comme un autre qui était trop abîmé au niveau de la gueule parce qu'il a été mal croché", précise-t-il. Un quatrième a été marqué de façon normale. La balise fixée sur le seul requin tigre émettra pendant encore une semaine. L'équipe pense éventuellement ressortir dans les prochains jours pour le suivre plus longtemps.

Les caméras restent à sec

Aucune caméra emmenée par l'américain n'a été posée. Quatre devaient servir de test. "Mike a estimé que les conditions n'étaient pas optimales ce soir là, le requin se trouvant déjà trop au large. Il y avait beaucoup plus de chances de ne jamais retrouver sa trace", assure Marc Soria.

Malgré l'échec de cette première approche du tracking, l'IRD évoque une nouvelle tentative pour fin juin ou septembre.
Lundi 27 Mai 2013 - 17:56
LG
Lu 4045 fois




1.Posté par timagnol le 27/05/2013 19:02
Ne rions pas ! Tout ce KOUYONISS marin se fait sur le dos de nos impôts. A quand un traçage vraiment efficace: attacher la Chabanet et le Soria à des bouées dérivantes et les suivre par satellite. ce serait une première qui aurait de la gueule (de requin) non ?

2.Posté par Echo-cotier le 27/05/2013 19:42
Une équipe de bras cassés! Nouvelle tentative pour fin juin ou septembre. En fait, on attend le prochain mort pour faire semblant de chercher et, surtout pas le jeudi soir, car ils se mettent des murges aux Pot'irons.

3.Posté par Tous ce pognon foutu en l'air ! le 27/05/2013 20:06
Les contribuables payent et les plages se vident...

MR Soria dit :
-"Cela nous donne à penser qu'il y avait un peu plus d'agressivité ces jours-là, dû peut-être à un stress sur les stocks alimentaires rencontrés"

ben oui il y a en a trop et ils se bouffent entre eux ?
Et la reserve marine est vide car défoncé par les requins bouldougues et tigres...

BREF n'importe quoi !

4.Posté par Zou le 27/05/2013 20:23
A lire cet article on se dit ...ma foi c'est interessant tout ça...si cela eté realisé ...ailleurs...
MAIS LA avec 12 attaques et 4 morts + des mutilés ,je trouve cela derangeant ,deplacé ,ahurissant ,insultant ...on nous confisque la mer ,on risque de se faire bouffer et c'est génial ...on suit les requins a la trace...
Pauvre île.

5.Posté par Blablabla le 27/05/2013 20:29
Vous faites état de "complications inhérentes aux conditions météos".... sans les développer plus loin. En pleine intersaison, la météo a été clémente durant ce mois de mai. Les Réunionnais pourront en témoigner.
Que cache donc ce joli prétexte? Un peu de pluie? Un peu de vent? Un peu d'embruns? :-)

6.Posté par Marc, Antonin et les balises le 27/05/2013 21:43
Antonin Blaison annonçait le soir de la dernière attaque mortelle que le requin responsable n'était pas marqué... Puis presque deux semaine après, Marc Soria annonça dans la presse l'inverse, à savoir que deux énormes femelles bouledogues rôdaient devant les Brisants ce matin-là.

Pourquoi un tel couac ?

Réponse de M. Antonin Blaison de l'IRD, après que les internautes se soient émus sur fb de ces divergences de taille et lourdes de conséquences :

"Bonjour à tous, je passerais sur toutes les insultes que j'ai vu sur moi ces derniers temps mais bon... Concernant la différence d'heure, effectivement c'est ma faute! L'heure donnée par le récepteur est en UTC, hors lors du traitement il faut travailler en UTC +4:00 (heure de La Réunion). Correction que je fais après chaque relevé de station. Malheureusement, et je m'en excuse sincèrement, j'ai oublié de le faire cette fois-ci. Peut être un peu choqué par la décès de la victime que j'ai vécu en direct... mais certains préféreront dire que je suis simplement incompétent... En tout cas, je n'ai jamais voulu cacher d'informations ou mentir sur celles-ci, et je réitère mes sincères excuses à tout le monde!"

Voilà pourquoi le "dernier bip" de 7 h et quelques était en réalité à 11h et quelques... et il a fallu sortir l'info sur facebook (la possibilité d'une "erreur" à propos de l'heure) pour que Blaison confirme. Aucune question d'aucun journaliste (bravo !) et surtout aucune prise des devants par les gars de charc. Une joyeuse bande d'irresponsables dangereux.

Vous appelez ça du boulot ?

Bizarre de faire une si grossière erreur à un moment si inopportun...

CHARC DOIT CESSER au plus vite !

7.Posté par popo RR le 27/05/2013 22:52
6.Posté par Marc, Antonin et les balises

voila l'exemple meme de la pleureuse qui perd son sang froid et cherche à tout prix un bouc émissaire pour cacher sa stupidité:

- qu'est que ca peut nous foutre que le requin mordeur soit marqué ou pas? que ca soit un bouledogue, un tigre ou un baracuda geant?

on rappelle qu' a la base la b[principale connerie est celle du surfeur qui a negligé les ALERTES MULTIPLES et connaissait les risques. ]b

vouloir faire l'autruche en désignant tel ou tel présumé coupable c'est d'abord refuser de remettre en cause les comportements a risque non assumés. C'est d'abord tres con et surtout suicidaire.

8.Posté par Blablabla le 28/05/2013 06:28
@7
Tu détournes le problème, on se fiche de la race du requin. Ces gens de l'IRD font joujou avec les deniers publics, grand bien leur fasse. Mais ils avaient parfaitement connaissance de la "présence répétée et quasi continue" de 2 requins derrière la digue. (cf. l'article de Buyle.) C'est tout l'intérêt des relevés acoustiques, non? Aucune réactivité préventive!
De plus, les scientifiques font semblant de découvrir que la côte ouest est infestée de requins, une population scientifiquement qualifiée de "dense et agressive." Font semblant car cette situation était dénoncée par les VRAIS usagers de la mer et a été provoquée par le comportement irresponsable de ces mêmes scientifiques et politiques : implanter une ferme aquacole et une réserve marine en pleine zone balnéaire, c'est hautement accidentogène (un gamin de 5 ans le comprend aisément) et criminel.
Dans le cas présent, et connaissant la situation depuis 10 jours, ils auraient du faire fermer la plage et STOPPER TOUTES les activités humaines.
Quand les gens sont incompétents, on les dégage.

9.Posté par timagnol le 28/05/2013 08:25
Ce monsieur Blaison me paraît être un bon candidat à une balade en bouée dérivante (cf. post 1). Il faudra juste l'équiper d'un peu de dispersant (de ridicule) et d'une montre à multi-fai-sots horaires. Si au passage, la grande prédatrice en "grand blanc" (X) pouvait les accompagner, ça ferait un bon débarras !
(X) la Taubira, bien sûr !

10.Posté par Marc, Antonin et les balises au post N°7 le 28/05/2013 09:18
n°7, êtes-vous doté d'un cerveau, si oui a-t-il pris l'eau (douce) ?

On peut se poser la question... Un requin marqué responsable d'une attaque, donc identifié, doit être prélevé, ainsi que le principe de précaution le commande.

Vraiment pas finots ces squalophiles, à part insulter ils ne savant rien faire.

11.Posté par Woody Wood le 28/05/2013 09:25
Les comportements à risques sont une choses.
la prolifération en est une autre.


On aura beau avoir toutes les attitudes responsables possibles, quand les requins sont trop nombreux ils deviennent plus agressifs. Il faut 400 kilos de poissons pour un bouledogues...Comment se fait il que la réserve marine soit vide de gros poissons depuis 7 années qu'elle est en place ?
le "garde mangé" est vide dorénavant.

A chaque mort vous stigmatisez le surfer.

Lorsque ce sera un baigneur : vous reprocherez au baigneur de ne pas être allé au lagon

Lorsque 'un matin ou a midi un bouledogues pénétrera dans le lagon en chassant un poisson et bouffera un enfant vous direz c'est de la faute des parents qui n'avaient cas le mettre à la piscine ?

12.Posté par popo RR le 28/05/2013 09:50
la theorie de la proliferation n'est qu'une hypothese. Cette hypothese est non seulement non vérifiée, mais pas contredite par les pêches bredouilles et les quotas d'abattage non atteint. De meme l'hypothese de disparition de requins de recifs est contredite par l'observation récurrente de petits requins gris de recifs jusque dans la darse de plaisance de PDG, de pointes noires etc...

l'affirmation du commentaire n°10 n'est qu'une hypothèse non recoupée. Le body boardeur aurait pu tout aussi bien être attaqué par un autre poisson puisque les surfeurs disent qu'ils sont "plusieurs".

le bon sens creole: "quand guepes l'a pique a ou, ou connais qui ca l'auteur?"

le commentaire n°11 se trompe. La question n'est pas de stigmatiser "les sufeurs" surtout qu'il y en a qui sont contre l'abattage des requin (et beaucoup qui commencent a etre gavé des delires de nativel), mais les erreurs que les victime ont commis en connaissance de cause et vous occultez délibérément en désignant des boucs émissaires.

13.Posté par Comarese le 28/05/2013 09:52
Dites : suivi ou dépistage et non pas ce mot hideux de "tracking". Contrairement à M. AG qui utilise 5 fois le mot, les participants à ce forum ne l'utilisent pas, eux. Ils disent "traçage" (timagnol) par exemple.
A noter que "Tracking" vient du français trac qui a donné le verbe traquer, traquenard et aussi le fameux trac ou tracas ressenti lorsqu'on s'attaque à la langue française. Je vous le dis tout à trac!

14.Posté par POPO LE PITOYABLE... le 28/05/2013 10:17
Toujours au ras des paquerettes le poporrr !
Heureusement qu'il est là, à radoter sur ses théories pro requin, tellement pro d'ailleurs qu'elles en deviennent ridicules !
C'est vrai, à part lui plus grand monde soutient encore que tout va bien sur notre chère côte ouest ...
Il s'accroche à sa propagande et à sa haine pour les surfeurs (surtout un) et s'imagine qu'il est soutenu par d'autres !!!
Et ils sont où tes "beaucoup qui commencent à être gavé[s]" ?
Bizarre, on les voit jamais ni ne les entend ...
Le vent tourne popor, t'es sur la fin...

15.Posté par ras des paquerettes, terre à terre le 28/05/2013 10:52
je recommande la lecture du billet de vie océane dans le jir d'aujourd'hui page 11: du bon sens, de la mesure et pas d'affirmation gratuite

16.Posté par Woody Wood le 28/05/2013 11:14
12.Posté par popo RR :
-1- : "on rappelle qu' a la base la b[principale connerie est celle du surfeur qui a negligé les ALERTES MULTIPLES et connaissait les risques.
Ce genre de propos s'appel STIGMATISER.

-2- "la theorie de la proliferation n'est qu'une hypothese"
Ce n'est pas une théorie, c'est un CONSTAT fait par les scientifique eux mêmes. (informez vous au lieu de soutenir n'importe quoi). Constat fournis aux autorités et qui ont communiqué sur ce sujet par la voix de Didier Robert et du préfet notamment. (reconnu unanimement, mais sur la pointe des pieds, vu que les usager de la mer le disent depuis deux ans)

Continuez à faire l'autruche et à nier l'évidence, ou informez vous

17.Posté par popo RR le 28/05/2013 11:55
16.Posté par Woody Wood

stigmatiser: Blâmer publiquement, dénoncer, condamner avec force

=> Non je ne stigmatise pas, je rappelle un fait que vous niez systématiquement. Les 2 bonhommes qui sont encore vivant mais amputés ne ramenent pas leur fraise sur l'abattage des requins; Tout semble indiquer qu'ils assument leur prise de risque. Tant que cela est le cas, ils sont éminemment respectables. On n'en dira pas autant de l'attitude des pleureuses qui s'abritent derriere le silences des gens qui sont morts pour instrumentaliser leur combat sur des boucs emissaires.

--------------------
Au sujet de la theorie de la proliferation, cela a deja ete expliqué. Vous faites la confusion entre "regroupement (d'un nombre constant) de requin" et proliferation (cad multiplication du nombre d'individus). Relisez les comptes rendus. repeter un truc faux, ne le rendra jamais vrai pour autant

18.Posté par Woody Wood le 28/05/2013 12:40
17.Posté par popo RR

-1-Merci pour votre définition qui confirme votre stigmatisation : vous blâmez et condamnez avec force la sois disantes "connerie du surfer". CQFD

-2- par ce que selon vous ce "regroupement (d'un nombre constant) de requin" n'implique pas la prolifération ? (langue de bois)
Un requin femelle bouledogue c'est pas moins de 14 petits et le Tigre 80....
C'est sur et certains qu'ils se "regroupent" pour faire une belotte. Soyons sérieux !
Chaque année qui passe il y a reproduction et donc...prolifération CQFD

Vous jouez sur les mots ( comme les scientifiques du reste...je parie que vous êtes partie-prenante dans cette histoire )

Je vous renvoie à ces mêmes compte rendus que vous interprétez à votre guise, tout comme votre définition de la prolifération.

19.Posté par la crise requins et les faurissoniens le 28/05/2013 13:42
Cher Popo faurisson, vous n'avez plus qu'à prendre votre carte au parti négationniste, ils recrutent actuellement... Vous feriez sans nul doute un candidat de choix vu votre malhonnêteté intellectuelle et votre haine chevillée au post...

20.Posté par les talibans de la mer et godwin le 28/05/2013 14:21
Il existe donc à la Réunion des extrémistes de la mer, adeptes du coup de poing, de l’insulte et de la menace permanente. Intolérants à la moindre critique. Hermétiques à toute forme d’humour. La cause du surf serait tellement importante que ses plus farouches défenseurs perdent les repères démocratiques les plus élémentaires.

À force de s’enfermer dans cette agressivité, de se replier dans cette mentalité de petits propriétaires de leurs vagues, ces surfeurs desservent la cause de leur sport. Et tout un style de vie qu’on croyait "cool".

Ces surfeurs, qui ne cessent de vitupérer contre la sale image que les attaques de requins donnent de la Réunion, songent-ils un seul instant aux messages pathétiques et honteux qu’ils renvoient de notre île en brandissant leurs poings et en montrant eux aussi les dents

21.Posté par popo RR le 28/05/2013 14:36
18.Posté par Woody Wood
Vous jouez sur les mots


non c'est vous qui ne comprenez pas ou ne voulez pas comprendre.

1 "Concentration de requin" c'est la meme mecanique que la "concentration de poisson" dans les DCP. Il n'a jamais été dit que les DCP faisait proliferer les poissons comme jesus les multipliait, mais simplement que les DCP regroupaient.

2 , Personne n'a dit que "regroupement" excluait de fait, l'hypothese de la prolifération. Il a ete simplement dit depuis le debut, que cette prolifération n'a pas ete observée et qui plus est, qu'elle contredisait le fait établit que le quotas d'abattage de bouledogue n'a pas été atteint.

sur la reproduction des requins, chacun peut facilement faire le parallèle avec la centaine d’œuf que pond une tortue sans que ca soit pour autant la garantie d'une proliferation.

22.Posté par la mort recente d''un baigneur !!!!! le 28/05/2013 17:21
incroyable, tout les obsedés de la drunkline ne cessent de nous bassiner avec le risque baigneur et tout le monde dort quand Vie Océane dont le serieux n'est plus a demontrer raconte qu' un boug est mort pour de vrai:

il y a quelques semaines, plusieurs personnes ont contracté des infections bactériennes lors de baignades dans le lagon d’étang Salé. Un homme est mort suite à une infection à staphylocoque doré.

De l’eau de récurage d’une canalisation a été déversée dans le lagon. Il est étonnant que toute la lumière n’ait pas été faite au grand jour et que les responsabilités n’aient pas été recherchées et affichées…



pas de RIP?? pas de marche blanche?
PRR et thierry Robert ne montent pas une petition?
mais que fait le prefet?
ou sont les vrais ecolos du coin: la civis, Vincent Defaut, et Lacouture?
pourquoi l'eau au bord etait sale, opaque quand elle etait claire aux brisants?

23.Posté par CONTAMINATION... le 28/05/2013 19:33
@ poste22! il se passe de plus en plus chose bizarre dans cette commune..?? allo L'ARS..!!

24.Posté par Woody Wood le 28/05/2013 21:05
21.Posté par popo RR

Belle partie de ping pong....Mr le propagandiste...
puisque vous aimez les définitions en voici une qui vous va à ravire :

propagande, nom féminin
Sens Tout ce qui est fait pour répandre une opinion. Synonyme endoctrinement, bourrage, bourrage de crâne, campagne, endoctrinement, persuasion, prosélytisme, publicité, réclame, tam-tam.


25.Posté par Question le 28/05/2013 23:31
"Un requin que nous avions capturé s'est fait mordre l'aileron par un autre requin. Celui qui a été mordu était l'un des plus gros tigres que nous avions capturés. Cela nous donne à penser qu'il y avait un peu plus d'agressivité ces jours-là, dû peut-être à[un stress sur les stocks alimentaires rencontrés", affirme le chercheur
Stress alimentaire !!! On ne défend pas les espèces de poisson en danger attaquées par les requins ?
un plan MHAPRM : Mérou Habitat Preservation Reserve marine ,vite !

26.Posté par popo RR le 29/05/2013 06:15
24.Posté par Woody Wood

propagande blabla bla


Les faits, rien que les faits. Si vous avez des convictions fortes et intimes ya pas de soucis, vous pouvez les confier à votre journal intime ou aux commentaires de zinfos974 car le lecteur objectif est en mesure de les confronter aux faits et de mesurer leur approximation.

par contre il y a quelque chose que vous sous estimez comme tant d'autres avant vous:

on peut mentir aux autres,
on peut se mentir à soi même,
mais en mer on ne peut pas faire semblant longtemps, on se retrouve très vite devant ses erreurs et il faut assumer qu'on le veuille ou pas


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales