Société

Le tourisme local prépare sa révolution Web 2.0

Le tourisme du 21è siècle sera numérique ! La Fédération Réunionnaise de Tourisme (FRT) y croit dur comme fer. Les chiffres confortent d'ailleurs ce mouvement très récent initié dans quelques rares offices de tourisme métropolitains. En visite à la Réunion, une délégation de la Mission des Offices et Pays d’Accueil d’Aquitaine (MOPA Aquitaine) a montré jeudi matin aux professionnels réunionnais les possibilités infinis des applications numériques dans l'approche touristique.


La MOPA Aquitaine (1er rang à droite sur la photo) en compagnie des responsables d’offices de tourisme de La Réunion
La MOPA Aquitaine (1er rang à droite sur la photo) en compagnie des responsables d’offices de tourisme de La Réunion
Le tourisme local ne veut pas rater le wagon du Web 2.0. Bien au contraire, "nous serions parmi les précurseurs du mouvement des offices de tourisme du futur", jugeait jeudi matin Joëlle Folio, de la communication de la FRT. Un mouvement qui a commencé à peine à prendre forme en métropole en 2010. L'effervescence n'est donc pas prête de retomber.

Jeudi, le milieu du tourisme de la Réunion avait rendez-vous au Conservatoire botanique national de Mascarin à Saint-Leu (Colimaçons). Il s'agissait pour les professionnels locaux d'apprendre des techniques déployées par les membres de la Mission des Offices et Pays d’Accueil d’Aquitaine.

En 2010, ces derniers ont fait le pari de l'innovation pour les informations délivrées aux touristes de leur région. Une initiative innovante qui a séduit la Fédération Réunionnaise de Tourisme. La technologie ouvre en effet les portes d'un nouveau mode d'approche touristique. Concrètement, les professionnels du tourisme envisagent sérieusement de mettre à disposition des visiteurs de notre île des applications dédiées via les tablettes numériques et autres smartphones. "Un appui technologique certes mais qui viendra en appui d'un contact humain que l'on souhaite évidemment garder", prévient la FRT. Pas de doute, les gens restent attachés à l'explication en face à face. Un autre aspect tout aussi pratique n'est pas oublié: "Proposer des tablettes et du contenu numériques, c'est une file d'attente réduite dans les espaces des offices de tourisme. Chacun peut consulter une information à loisir, sans qu'il ait besoin de passer par un agent", résume Joëlle Folio.

De nouveaux modes de communication qui doivent être utilisés

Les fameux "QR Code*", dont l'utilisation commence à décoller, pourraient permettre à tout visiteur de notre département de pouvoir déclencher des messages informatifs une fois à proximité de monuments ou de sites remarquables de notre patrimoine. Bref, les déclinaisons de ces outils numériques sont infinies.

Pour en venir à ce virage du web 2.0, la FRT s'appuie sur une récente enquête qui a montré que 51% des Français s'informent via les réseaux sociaux avant de fixer leur choix de destination. "De plus en plus de touristes ont par exemple vu sur la page Facebook d'un ami des photos d'une destination. Photos qui les redirigeront vers cette destination", explique-t-on à la FRT. Un nouveau mode de "consommation touristique" à ne pas négliger dans la guerre que se livrent les destinations mondiales.

La révolution se prépare à pas cadencés. "En 2012, nous lancerons les premières formations de nos personnels", annonce la fédération. L'expertise de la MOPA d'Aquitaine ne sera pas de trop. Mais évidemment, si ces possibilités sont désormais connues des professionnels locaux, "encore faut-il que les intercommunalités et autres collectivités locales soient convaincues". De tels investissements numériques ont évidemment un coût.

En sommeil depuis deux ans (2008 exactement), la Fédération Réunionnaise de Tourisme rassemble l'ensemble des offices de tourisme et syndicats d'initiatives de la Réunion. La structure a été relancée en 2010 sous l'impulsion de la nouvelle équipe régionale. "Nous avons été désignés comme le partenaire privilégié pour l'accueil touristique de l'aéroport Roland-Garros, de Pierrefonds et bientôt des bateaux de croisières au Port", annonce fièrement la FRT. Les comptoirs qui y seront installés verront des agents d'accueil multilingues répondre aux interrogations des personnes débarquant sur l'île. Elle est aussi le relai de l'IRT dans le développement du "produit Réunion". Un produit Réunion qui se visitera peut-être dans quelques mois smartphone en main.

*Le QR code est un type de code-barres en deux dimensions qui peut être décodé rapidement par un téléphone mobile, un smartphone, une tablette tactile, etc.
Vendredi 18 Novembre 2011 - 07:55
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3950 fois




1.Posté par cissé le 18/11/2011 13:29
Vu le nombre de personnes présentes... plus numérique on ne peut, n'est-ce pas? mais rien ne précise le jour où, tous autant que nous sommes, chieront numérique. Mdr!!!

2.Posté par ALEXANDRA le 18/11/2011 14:16
les touristes locaux ont le même droit que les touristes de "dehors"
on les oublie souvent.ces touristes d'ici qui demandent des infos sur ailleurs !!! et on se sait pas répondre.....
Prenez du personnel qualifié, qui parle plusieurs langues, qu'il connaisse toute l'île, avec de véritables compétences et arrêtez le copinage !!!
Sinon mettez des distributeurs de documentation!!!
Quant à l'accueil, il y a à redire .....on dérange, on parle au collègue, on frime !!! et les tenues vestimentaires ???
Vous êtes en retard .....malgré les conseils et compétences qui vous ont été donnés mais qui n'ont pas aboutis parce que cela dérangeait !!!

3.Posté par Marie Thérese et Marie Denise au chômage ! le 19/11/2011 13:28
tout à fait d'accord avec Alexandra !! il ne faut pas oublier le tourisme interne !! on y songe que lorsqu'il y a une crise touristique (cf : l'épisode du chikungunya, quand les hotels de l'Ouest on faisaient des prix spécial réunionnais pour remplir leurs hotels !!)

concernant l'accueil, on ne peut pas espérer grand chose : ce sont des CAE et CUI qui occupent ces postes (donc ne parlent pas anglais !). Avec mon master de tourisme, j'ai voulu postuler à un poste à l'accueil d'une office de tourisme, on m'a répondu : "désolé monsieur, il faut être inscrit de plus de un an à pôle emploi et faut toucher le rsa (ex rmi...). On préfère mettre des gens incompétents pour faire du social (ou plutôt du clientélisme !) que des diplômés !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales